Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #thriller psychologique catégorie

Et voici ma seconde chronique concernant : "Tu as toujours été là"

« TU AS TOUJOURS ETE LA »

Laurel GEISS

Auto-Edition

4 juillet 2019

264 pages

 

 

Présentation

 

« Et si l'être qui comptait le plus pour vous n'était qu'une illusion... »

 

Emma est une jeune femme comblée. Un mari aimant, deux enfants adorables, une vie simple et heureuse. Et puis un soir, tout bascule...

Un accident fait voler en éclat ce bonheur familial.

À sa sortie du coma, Emma apprend qu'elle a à jamais perdu Benjamin, l'amour de sa vie et leur fils Nathan. Pour leur fille Manon, c'est une tout autre histoire. La petite fille n'a, semble-t-il, tout simplement jamais existé…

 

Bouleversée, le corps blessé et l'âme déchirée, Emma est ravagée d'interrogations. Une partie de sa vie n'est-elle vraiment qu'une illusion ? Est-elle folle ?

 

Commence alors une véritable quête de vérité intérieure pour la jeune femme, une fuite en avant à l'autre bout du monde.

 

 

L'auteure

 

Laurel Geiss, née en 1980 à Salon de Provence, réside actuellement près d'Avignon.
Enseignante, mariée et maman d'un garçon, elle consacre ses loisirs à sa famille et aime voyager à travers le monde.
Depuis toujours passionnée de lecture, Laurel Geiss se lance dans l'écriture, poussée par son mari, ce qui lui permet de passer enfin de l'autre côté des mots.
Son premier roman, LA PART DE L'OMBRE, un thriller policier inspiré d'un fait divers de la région avignonnaise a été finaliste du Mazarine Book Day 2018 et a participé au Prix du Quai des Orfèvres.
Son second titre TU AS TOUJOURS ETE LA, un roman à émotions est paru en 2019.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Laurel GEISS de m'avoir permis de lire, en service de presse, son roman « Tu as toujours été là ». J'ai ainsi pu découvrir la plume fluide, précise et addictive de cette auteure. Je remercie également Laurel pour la très gentille dédicace et le marque-pages qui m'ont beaucoup touchée.

 

La jolie couverture et le résumé fort alléchant m'avaient interpellée depuis longtemps.

 

Je me suis sentie de suite happée par les mots de l'auteure qui nous plonge directement dans le vif du sujet. Emma, jeune maman, vit heureuse avec son époux, Ben et leurs deux enfants Nathan et Marion jusqu'au jour où ils sont victimes d'un terrible accident de la route.

Sortie indemne et après une période de coma, Emma pleure la disparition tragique de son époux et de son fils et apprend que sa fille Marion n'existerait pas..

 

Mais qu'en est-il vraiment ??

 

Beaucoup d'émotions sont palpables à la lecture de cette histoire dure et tendre à la foi, triste aussi mais tellement belle.

 

Les personnages sont bien décrits, vrais, touchants.

 

Bien que peu habituée à ce genre de lecture, j'ai ADORE ce thriller psychologique poignant, ponctué d'une touche de fantastique et empli d'espoir que j'ai lu d'une traite tant il me passionnait.

 

Un très bon moment de lecture.

 

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "PRISONNIERS DES OMBRES"

« PRISONNIERS DES OMBRES »

Gaëlle CHARRIER-BRETAGNE

ELLA EDITIONS

29 août 2020

339 pages

 

Présentation

 

 

Un thriller psychologique profondément envoûtant !

Et bien sûr empli de rebondissements...

 

 

Hélène est une fillette de 6 ans qui a subit un grave traumatisme avec l’incendie de son école. Elle ne parle plus. Démunis, ses parents vont d’échecs en incompréhension. Le salut ne viendra peut-être pas du corps médical mais du voisin de ses parents, Élie. C’est un homme âgé et discret qui se contente d’une vie simple sur les bords de Loire. En allant à sa rencontre, Hélène va enfin comprendre qu’elle n’est pas seule à affronter l’impensable. Le secret est lourd à porter et peut même s’avérer dangereux. Malgré l’aide de cet homme, les épreuves s’enchaînent. Hélène va disparaître à l’approche de ses 21 ans laissant ses parents, les Talmond, sans nouvelle jusqu’au jour où ces derniers reçoivent un appel téléphonique. Leur fille s’est échappée d’un hôpital psychiatrique sur Toulouse. Une course folle s’engage alors, des cahiers écrits par Hélène depuis l’enfance refont surface, c’est le choc ! Pierre et Béatrice réalisent alors le calvaire de leur fille tout au long de ces années. Comment ont-ils pu passer à côté ?


Extraits

 

"Hélène regarde le marronnier au centre de la cour. Le vent agite ses feuilles qui bruissent en cadence. Elle se laisse bercer par cette musique que les autres ne semblent pas entendre. A ses pieds, une pierre abritant une fourmilière. Les petits êtres s'activent avec frénésie, dans quel but ? Hélène ne sait pas, elle se doute bien qu'il y a une raison à cela même si elle ne la comprend pas. Elle devine qu'ils doivent faire vite et bien, leur survie en dépend".


« Samedi matin, pas un bruit dans la maison. C'est d'un pas feutré qu'Hélène avance et emprunte l'escalier. Le jour vient à peine de se lever, une lumière diffuse se fraie un chemin à travers les volets roulants mal jointés du salon. Bientôt, les effluves de la brioche grillée et du chocolat chaud envahissent le rez-de-chaussée. La nuit n'a pas été bonne, comme beaucoup l'ayant précédée. Des images se sont immiscées dans ses rêves d’enfant, mais Hélène ne peut pas en parler. Ce phénomène lui fait peur, alors elle a choisi de se taire. »

L'auteure

Gaëlle CHARRIER-BRETAGNE nous a séduit avec « jusqu'au bout du monde », ce voyage fascinant au cœur des forêts malgaches, elle nous bouleverse maintenant avec l'histoire d'Hélène.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Gaëlle CHARRIER-BRETAGNE de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Prisonniers des ombres » et ainsi de découvrir sa plume fluide, précise et sensible.

 

La couverture mystérieuse et le titre m'ont de suite interpellée.

 

Je me suis de suite sentie happée par les mots de Gaëlle CHARRIER-BRETAGNE qui, à l'aide de nombreux retours en arrière, nous conte l'histoire d'Hélène, une fillette très attachante. Celle-ci ne parle plus depuis l'événement tragique qui s'est déroulé dans son école...

 

L'auteure nous fait également partager le destin d'Elie, un homme âgé avec lequel notre héroïne parvient à communiquer malgré le traumatisme qu'elle a subi.

 

L'histoire est belle, palpitante et ponctuée d'une touche d'ésotérisme.

 

L'auteure dresse une analyse fine des sentiments et des émotions des protagonistes de son roman. Ainsi, l'on ne peut s'empêcher d'espérer, de trembler, d'avoir peur pour Hélène, ses parents et Elie. Il faut dire également que les nombreux rebondissements tiennent vraiment le lecteur en haleine.

 

J'ai beaucoup aimé ce thriller psychologique très bien écrit et étrange que j'ai lu en deux soirs tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement. Je lirai assurément d'autres ouvrages de cette auteure qui a su me transporter et me bouleverser avec ses mots.

 

Un très bon moment de lecture.

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LES MURMURES DU LAC"

« LES MURMURES DU LAC »

Karine LEBERT

Editions PRESSES DE LA CITE

12 mars 2020

345 pages

 

Présentation

 

Plus aucune réconciliation ne sera possible entre Isaure et Lucille, vraies jumelles que tout sépare. Après avoir surmonté le choc de l'accident mortel de sa sœur – dont elle est l'unique témoin –, Isaure prend une folle décision : endosser l'identité de la défunte le temps de récupérer sa fortune. Le destin n'a pas toujours été tendre avec la jeune femme, qui s'est exilée vingt ans durant loin de tous. Lui offrirait-il enfin une seconde chance ?


Entre les îles d'Yeu et de Noirmoutier, le danger d'être démasquée est là, permanent, notamment face au séduisant Matthias. Comment être crédible dans la peau de celle qui était son exact contraire ? Une femme sûre d'elle, aimantant les hommes, à qui tout réussissait. Avec sa part d'ombre aussi...


D'autant que, dans la jolie maison familiale, une surprise de taille attend Isaure : un bébé, Noé.


Un suspense vertigineux sur le thème de l'identité et des maux jamais guéris de l'enfance.

 

 

L'auteure

 

Née en Normandie, dont les paysages inspirent souvent le décor de ses romans, Karine LEBERT a été biographe pendant quinze ans, puis journaliste. Elle a publié aux Presses de la Cité « Ce que Fanny veut », « Les Saisons du mensonge », « Les Demoiselles de Beaune », « Les Amants de l'été 44 et sa suite, indépendante, « Pour l'Amour de Lauren ».

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les Murmures du lac », roman de Karine LEBERT, auteure dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages tant j'aime sa plume fluide et élégante. Je remercie également Karine pour la très gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée.

 

La jolie et mystérieuse couverture mais également le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.

 

Karine LEBERT nous emporte en Vendée où nous faisons connaissance avec Lucille et Isaure deux sœurs jumelles qui ont perdu tout contact depuis une vingtaine d'années. Lucille est partie faire un tour de moto au bord du lac de Jaunay lorsqu'elle est victime d'un accident sous les yeux de sa jumelle qui ne peut la sauver mais décide de prendre son identité..

Isaure parviendra-t-elle à réellement prendre la place de sa jumelle ?

 

 

L'histoire est captivante alternant passé et présent et les nombreux rebondissements tiennent vraiment le lecteur en haleine jusqu'au dénouement.. L'intrigue est bien ficelée et le suspense mené tambour battant.

 

L'auteure dresse une fine analyse des traits tant psychologiques que physiques et des sentiments des protagonistes de son roman les rendant attachants pour certains, troublants pour d'autres et l'on perçoit aisément la rivalité dans leur enfance, entre les deux sœurs aux caractères totalement opposés.. Karine LEBERT décrit également à merveille les paysages Vendéens et nous les fait découvrir au fil de ses mots.

 

J'ai beaucoup aimé ce thriller

psychologique bouleversant sur la gémellité que j'ai dévoré pratiquement d'une traite tant il m'intriguait.

Une belle histoire de femmes à découvrir sans hésitation qui m'a procuré un très bon moment de lecture.

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/


Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Voir les commentaires

Rebonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "THE PRISON EXPERIMENT" tome 2

« THE PRISON EXPERIMENT »

Tome 2

Eric COSTA

Auto-édition

Juin 2019

553 pages

 

 

Présentation

 

 

Zone 51, désert du Nevada. Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles. Son nom: « L’Oeuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle. Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon? Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel. Leur mission: retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix. Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Oeuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine. Son génie peut les sauver… ou les tuer. Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre?

 

 

L'auteur

 

Eric Costa a fait des études de dramaturgie et de narratologie pendant trois ans.

Aztèques T1 : Harem (2017), son premier roman, a été récompensé par le prix du Jury Amazon KDP au salon du livre de Paris 2017.
S'est ensuivi Aztèques T2 : La Voie du Papillon, puis Aztèques T3 : La Croisée des Mondes (2018).

Il se consacre ensuite à un thriller en deux tomes intitulé The Prison Experiment, dont le premier volet est sorti fin 2018 et le second cet té 2019.

Site internet : https://costaeric.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/CostaEric2/
Instagram : https://www.instagram.com/ericcosta33/
Twitter : https://twitter.com/costaeric2 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie Eric COSTA de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, le second opus de sa trilogie « The Prison Experiment ».

 

 

Bien que peu habituée à lire des thrillers, j'ai lu l'année dernière le premier tome et j'ai ainsi aimé retrouver certains protagonistes notamment Elena, la hackeuse prête à tout pour réussir sa mission, trouver Dédale et toucher une prime..

 

Eric COSTA nous transporte dans le labyrinthe où vivaient les prisonniers et nous sommes entraînés dans un tourbillon infernal au sein de l'Oeuvre. Il faut dire que l'auteur a une imagination débordante et le don de décrire les lieux , les caractères et les pensées de ses personnages ainsi que les situations périlleuses dans lesquelles ils sont propulsés, que l'on peut les imaginer aisément et des images défilent à toute allure sous nos yeux tel un film : c'est grandiose !

 

L'histoire est bluffante, le suspense bien mené, l'atmosphère lourde et l'action aux nombreux rebondissements, très intense.

 

J'ai apprécié découvrir les passages reprenant l'écriture du carnet de Josh, un ancien prisonnier de l'Oeuvre rencontré dans le premier tome.

 

J'ai beaucoup aimé ce second tome qui m'a permis de comprendre certains points restés en suspens à la fin du premier roman, de découvrir le monde carcéral et les techniques de survie dans un univers aussi hostile.

 

J'attends avec impatience la suite des aventures d'Eléna et si vous êtes férus de ce genre d'histoires qui sortent vraiment de l'ordinaire et sont très « décoiffantes », cette trilogie ne pourra que vous séduire.

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

« A FLEUR DE PEAU »

James BARNABY

MARGE NOIRE

DE BOREE

18 octobre 2018

396 pages

 

Présentation

 

Brillante étudiante de 19 ans à l'université du Wisconsin à Madison, Jane souffre de « fugues temporelles » depuis l'enlèvement dont elle a été victime huit ans plus tôt, dans des circonstances qui n'ont jamais été élucidées et dont elle ne garde aucun souvenir.

 

En vacances comme chaque été dans le chalet familial au bord du lac Mendota, elle est seule avec son beau-père, sa mère ayant dû repartir précipitamment à Chicago pour son travail. Dans la nuit, la jeune fille se réveille avec les mains ensanglantées, un couteau à ses pieds. Richard gît à se côtés, égorgé.. Jane le sait, elle a tout de la coupable idéale. Pour le procureur du comté et la police de Madison, l'affaire est claire : l'étudiante a commis cet acte odieux dans une crise de folie. Ce n'est pourtant pas l'avis de Joseph Sleuth, l'agent du FBI, qui penche pour un assassinat politique maquillé en crime familial. Leader du parti écologiste, Richard briguait le poste de sénateur et comptait de nombreux ennemis à la Bourse des valeurs agricoles de Chicago, le puissant et influent lobby des céréaliers.
Libérée sous caution dans l'attente de son procès, Jane est prise en charge par un spécialiste de l'hypnose. Au fil des séances elle retrouve peu à peu la mémoire. La réalité se dessine, effroyable...

 

L'auteur

 

Derrière le pseudonyme de James BARNABY se cache un auteur français bien connu du grand public. Romancier et essayiste, il a publié de nombreux ouvrages traduits dans une dizaine de pays. Grand amateur de cinéma américain, James BERNABY s'est inspiré des univers oppressants d'Alfred Hitchcock, Martin Scorsese et John Mankiewicz. Paru en avant-première en édition club, A Fleur de peau a figuré dès sa sortie au top 5 des meilleures ventes, avec plus de 20 000 exemplaires.

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « A Fleur de peau », roman de James BARNABY.

 

Bien que peu habituée à ce genre de lecture, j'ai été de suite intriguée par la mystérieuse couverture et le résumé plutôt inquiétant de ce roman.

 

L'auteur nous fait voyager entre le passé et le présent de Jane, jeune fille de 19 ans qui vit à Madison. Jane est très perturbée depuis l'enlèvement dont elle a été victime à l'âge de 11 ans, fait depuis des fugues temporelles et souffre d'amnésie.

 

Jane parviendra-t-elle à retrouver ses souvenirs ? A-t-elle réellement tué Richard, son beau-père ?

 

James BARNABY décrit d'une manière terrifiante les situations au cours desquelles notre héroïne voit et côtoie les personnages plutôt méchants de certains dessins animés de Walt Disney. Tout à coup on ne peut s'empêcher de penser que les jeunes enfants doivent être effrayés en voyant la sorcière de Blanche-Neige ou la reine de cœur d'Alice au pays des merveilles....

 

J'ai aimé lire ce thriller psychologique très original, addictif qui tient vraiment en haleine et mêle hypnose, manipulation mentale, sociétés secrètes, aux multiples rebondissements qui font penser au lecteur qu'il a trouvé le secret de l'énigme mais en fait il n'en est rien, tant celle-ci est bien ficelée !

 

J'ai lu pratiquement d'une traite ce récit tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement au demeurant fort surprenant mais je vous laisse le découvrir par vous-mêmes. Frissons et angoisse garantis !

 

Bonne lecture.

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici un COUP DE COEUR : "L'appel des Launeddas"

« L'APPEL DES LAUNEDDAS »'

Muriel MARTINELLA

AMAZON

4 décembre 2017

257 pages

 

Mon avis

 

Je remercie Muriel MARTINELLA de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « L'appel des launeddas ». J'avais découvert la plume fluide et sublime de cette auteure à la lecture de « Lucie F. », roman que j'ai beaucoup aimé.

 

Je me suis sentie de suite happée par cette intrigue extrêmement bien maîtrisée, captivante et étonnante.

 

Dès les premières lignes nous apprenons qu'un double suicide a eu lieu, par noyade, dans le lac d'Annecy. Eve, la fille d'une des victimes, quitte les Etats-Unis où elle vit, pour assister à l'enterrement de sa mère. Elle se pose beaucoup de questions : que s'est-il réellement passé entre ses parents Marie et Colin ? Qui est Iddo Cellini leur voisin, ce mystérieux magnétiseur ?

 

Au fil des mots de l'auteure nous découvrons en même temps qu'Eve et sa tante Juliette, le contenu du journal intime de Marie et les confidences que son époux Colin a laissées sur cassette audio...

 

Les personnages sont fort bien décrits tant sur le plan physique que psychologique, les paysages de Sardaigne dépeints avec moult détails permettant ainsi de les imaginer aisément.

 

J'ai ADORE ce thriller psychologique poignant, mêlant histoire d'amour, quête d'identité, manipulation, emprise psychologique que j'ai dévoré et refermé à regret, entendant encore la musique envoûtante des launeddas.....

 

La passionnée d'ésotérisme, de paranormal et de magnétisme n'a pu qu'être captivée et fascinée par ce très bon roman, aux multiples rebondissements qui tiennent vraiment le lecteur en haleine jusqu'au dénouement fort surprenant !

 

Un vrai COUP de COEUR pour moi à découvrir sans hésitation !

 

Excellent moment de lecture.

 

 

Présentation

 

Au lac d’Annecy, un double suicide par noyade. Des témoins affirment avoir vu un couple main dans la main, pénétrer ses eaux dormantes. Or, malgré des recherches organisées par la gendarmerie, assistée d’un sonar sophistiqué pour sonder les profondeurs de ce lac, seul le corps d’une femme est retrouvé... De retour des Etats-Unis pour assister aux obsèques de sa mère, Eve et sa tante Juliette qui l’a élevée vont remonter le passé en s’aidant de documents audio ou épistolaires laissés par le couple. Au cours d’une longue et rude nuit, Eve va pousser Juliette dans ses retranchements jusqu'à lui extirper la genèse des trois morts violentes auxquelles elles sont mêlées. Une vérité qui se paiera au prix fort…

 

 

L'auteure

 

 

Muriel Martinella a été journaliste free-lance en presse écrite pendant quinze ans, ancienne journaliste au Dauphiné Libéré.


Elle s'est établie en Ardèche Méridionale où elle exploite des gîtes dans une ancienne magnanerie tout en se consacrant à sa passion, l’écriture.

 
Après avoir été en 2005 lauréate du prix "l'été se livre" avec François Cavanna comme président du jury, sa nouvelle humoristique qui lui a valut le premier prix donne le prélude à un recueil de nouvelles satiriques "Hôpital, même pas mal", édité en 2007 aux éditions Après la lune.


Ses autres manuscrits, publiés en tant qu'auteur indépendant, tout en restant en recherche d'éditeurs, racontent le processus psychique qui conduit certaines êtres dans des situations "limite" où s'acoquinent psychologie et irrationnel, deux univers qui la fascinent.


"Le diable aussi était beau" (2016), entre farce et drame psychologique, ce roman contemporain raconte la descente aux enfers d'une quinqua qui lutte à sa façon contre les aléas de la vie.
 

 

Voir les commentaires