Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature francaise

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "L'ECHO DE NOS JOURS"

« L'ECHO DE NOS JOURS< »

Florence THOLOZAN

M+ EDITIONS

10 NOVEMBRE 2022

240 pages

Présentation

 

Quelques mots griffonnés découverts dans la poche d’un panier acheté sur le port, et Saskia ressent la curieuse impression d’avoir récupéré une bouteille jetée à la mer.


Rédigé en anglais, le message provient d’Indonésie et résonne comme une incitation à partir sous d’autres cieux, en espérant qu’un dépaysement total effacerait le côté sombre de sa vie actuelle.


L'auteure

 

Florence Tholozan réside dans les proches environs de Montpellier.
Diplômée en psychologie, elle enseigne dans l’Hérault.
Du plus loin qu’elle se souvienne, elle a toujours eu l’amour des mots.

La Chinoise du tableau est son premier ouvrage. Il s’agit d’un roman de littérature générale.
Édité par Marc Duteil aux Éditions M+ en décembre 2019, le roman La Chinoise du tableau a précédemment concouru au Prix du Livre Romantique 2019 des Éditions Charleston pour lequel il a obtenu la troisième place.
Le roman a été récompensé par le Prix de Paroles d’auteur(e)s 2020.
Il a obtenu une place de finaliste pour le Prix Régional de Littérature Lions 2021 et pour le Prix des Auteurs Inconnus 2020, après une sélection pour le Prix de la ville de St-Lys 2020.
Il ensuite a été classé quatrième sur les dix romans en lice pour le Prix Féminin Pluriel Montpellier Méditerranée 2021.


Une traduction en anglais, aux USA, a été publiée par les Éditions Harvard Square en avril 2022 sous le titre The Chinese Woman from the Painting.
Il sera traduit et édité en Allemagne en 2023, par les Éditions Drachenhaus Verlag, spécialistes de la Chine et aura pour titre Das bildnis der chinesin.


Une publication en Pologne aux Éditions Slowne Książki paraîtra en polonais, en avril 2023 sous le titre Chinka z obrazu.


Il a été présenté à l’occasion du nouvel an chinois 2021 sur le campus virtuel chinois de Neoma Business school organisé par des Instituts Confucius, dont celui de Montpellier, de Bretagne, du Luxembourg et de La Réunion, puis lors d’une conférence donnée à l’Institut Confucius des Pays de la Loire à Angers, en mai 2021. Une autre présentation a eu lieu à la Maison Des Relations Internationales de Montpellier lors du nouvel an chinois 2022 de l’Institut Confucius de Montpellier, ainsi qu’à l’occasion du vingtième anniversaire du jumelage des villes de Chengdu (Chine) et de Montpellier (France) le 1er octobre 2022 à la Mairie de Montpellier
Formats disponibles de la version française : papier (grand format et livre de poche), numérique et livre audio.
 

 

Mon avis

 

Je remercie M+ Editions et Florence THOLOZAN de m'avoir permis de lire, en service de presse « L'Echo de nos jours », dernier roman de cette auteure dont j'ai découvert la très belle plume lors de la lecture de son premier roman «La Chinoise du tableau ».

 

La très jolie couverture et le titre m'ont de suite interpellée et je me suis sentie happée par cette histoire.

 

Dans le prologue, Florence THOLOZAN nous emporte tout d'abord en 1938 dans le Comté de Galway, en Irlande et nous présente Brighid, orpheline fuyant l'enfer d'un couvent avec Lugh son nouveau-né.


Ensuite nous sommes en 2014 à Collioure dans le Sud de la France et l'auteure donne la parole à Saskia, son héroïne. Celle-ci a trouvé un mot mystérieux, dans la poche d'un panier qu'elle vient d'acheter, rédigé en anglais par une personne prénommée Santi vivant à Bali.

 

Serait-ce un appel ?

 

Saskia, qui vient de connaître une déception amoureuse, décide alors de partir en Indonésie pour tenter d'oublier sa peine et apaiser sa douleur.

 

Au fil des si jolis mots de l'auteure nous voyageons jusqu'à Bali, île merveilleuse aux couleurs flamboyantes.

 

Florence THOLOZAN décrit à merveille la beauté des paysages, les us et coutumes, la faune, la flore, les odeurs, les couleurs, la vie en Indonésie : un vrai régal pour le lecteur qui est transporté en ces lieux et imagine visionner de bien jolies images.

 

L'histoire est belle, l'intrigue bien menée, les secrets de famille bien gardés.

 

J'ai ADORE ce très beau roman, très coloré, exotique à souhait, envoûtant, émouvant également et dont les multiples rebondissements tiennent vraiment en haleine.

 

Un excellent moment de lecture et un COUP de COEUR pour moi. Merci Florence THOLOZAN pour cette jolie découverte. J'attends avec impatience ton prochain ouvrage !

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Instagram: https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "LE VOYAGE DU FLEUVE"

« LE VOYAGE DU FLEUVE »

Martine PILATE

Editions de BOREE

Terres d'écriture

18 août 2022

347 pages

 

 

Présentation

 

"Il faut toujours avoir de la musique dans son coeur pour faire danser la vie" La devise de la famille Midern, facteurs de pianos de père en fils, Frédéric l'a entendue toute son enfance dans la bouche de son grand-père. Rien d'étonnant dès lors à ce qu'il tombe sous le charme d'une jeune pianiste originaire d'Allemagne de l'Est lors d'un concours musical international. Léonore von Linden, pour sa part, est fascinée par l'assurance qui émane de cet homme libre, quand de l'autre côté du rideau de fer tout est sous contrôle, les relations sociales comme la musique. A partir de ce jour, Frédéric s'évertuera à révéler le grand talent de Léonore et à faire danser la vie...

 

 

L'auteure

 

Née à Marrakech, Martine Pilate a passé de longues années à l'étranger. Elle en a gardé le goût des voyages. Elle écrit chacun de ses romans dans l'Idée d'un partage et d'un lien avec ses lecteurs. C'est pourquoi, depuis plus de quinze ans, elle n'hésite pas à se déplacer aux quatre coins de la France pour aller à la rencontre de son public.


Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le Voyage du fleuve », roman de Martine PILATE, auteure dont j'ai lu tous les ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

Martine PILATE nous conte l'histoire de Frédéric Midern, jeune homme issu d'une famille de facteurs de pianos. Lorsqu'il rencontre Léonore Von Linden à Bruxelles, une jeune pianiste originaire d'Allemagne de l'Est, Frédéric tombe de suite amoureux. Il en est de même pour Léonore qui admire ce jeune garçon fougueux qui n'aura de cesse, malgré les difficultés causées par le mur de Berlin, de mettre en avant le grand talent de la jeune fille.

 

Parviendront-ils toutefois à réaliser leurs rêves et à vivre leur amour au grand jour ?

 

 

L'auteure nous offre un très joli voyage, sur fond musical, se déroulant au cours d'une période douloureuse de l'histoire de la RDA.

 

J'ai bien aimé ce roman d'amour intéressant, très bien écrit et documenté tant sur les plans historique que culturel, faisant découvrir le monde de la musique et des facteurs de pianos.

 

Je le recommande aux amateurs du genre qui, comme moi, passeront un bon moment de lecture.

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui samedi voici ma seconde chronique concernant : "ROUQUINE"

« ROUQINE »

Stéphane POIRIER

Editions POCKET

6 octobre 2022

301 pages

 

 

Présentation

 

" C'est quoi un écrivain ? Une voix, une musique, un style qui n'existent nulle part ailleurs. [...] Je voulais rester près de Monty et de Lilou, le taiseux et l'errante. Deux êtres égarés, chacun à leur façon. Il fallait bien que ces âmes brisées se croisent. Stéphane Poirier orchestre cette rencontre avec une douceur infinie, c'est simple et sublime. "

Mohammed Aïssaoui, président du jury du prix Jean Anglade du premier roman 2021, journaliste au Figaro


 

Elle, vagabonde, trimbale son sac à dos et sa vie cabossée sur les routes. C'est une jolie brindille aux cheveux roux qui se fondrait presque dans ce paysage d'automne.


Lui, ne compte plus ses étés solitaires, dans sa maison au milieu des champs. Un coeur vrai, un charme évident, le geste plus sûr que les mots.
Le hasard – le destin ? – fait se rencontrer Lilou et Monty, ces deux oubliés du bonheur. Pas à pas, à la façon de deux chats, ils vont tisser une relation forte, imprévisible, bouleversante. Mais resurgissent les ombres du passé de Lilou...


Dans Rouquine, il n'est question que d'humain et d'humanité, dans la chaleur et la mouvance de sentiments qui touchent en plein coeur. Une ode à l'amour et à la vie.

 

L'auteur

 

Stéphane Poirier est photographe, auteur de poèmes et de nouvelles primées. Il vit en région parisienne. Rouquine, couronné par le prix Jean Anglade 2021 , est son premier roman.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Stéphane POIRIER et les Editions POCKET, en particulier Emmanuelle, de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Rouquine » roman qui a reçu le Prix Jean ANGLADE du premier roman en 2021.

 

Stéphane POIRIER nous conte la rencontre entre Monty, un homme seul, la quarantaine, artisan plutôt taiseaux vivant à la campagne et Lilou, jeune femme rousse, sans domicile fixe. Tous deux sont des écorchés de la vie.

 

L'histoire est belle, simple et très addictive. L'écriture est fluide, alerte et précise. L'auteur décrit à merveille la beauté de la nature, les lieux mais également les traits tant physiques que psychologiques des personnages de son roman les rendant ainsi attachants et vrais. J'ai beaucoup aimé Monty qui est gentil, accueillant fort généreux et très humain.

 

Dans ce premier roman fort prometteur, l'auteur aborde divers thèmes tels que : l'amour, l'amitié, le partage, la solidarité, la galère des femmes sans abri, la vie en milieu rural, la jalousie, les petits bonheurs de la vie, la passion pour les animaux...

 

J'ai ADORE ce magnifique récit touchant, émouvant, dur et tendre à la fois, que j'ai lu pratiquement d'une traite et quitté à regret.

 

Un COUP de COEUR pour moi que je recommande vivement aux amateurs du genre qui, comme moi, passeront un très bon moment de lecture.

 

Je lirai assurément d'autres romans de Stéphane POIRIER que je remercie pour cette bien jolie découverte.

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "Juste avant l'espérance"

« JUSTE AVANT L'ESPERANCE »

Gérard GLATT

Christine BONNETON Editions

13 ocobtre 2022

340 pages

 

Présentation

 

Antoine, éditeur reconnu, reçoit une lettre de son père, mort depuis trois semaines. Il avait quatre-vingt-quinze ans. Dans ce courrier inattendu, il laisse le soin à La Longère, la maison près de Saint-Malo où il s'était retiré depuis la disparition de son épouse, de conter à son fils les secrets qu'avec sa mère ils ont emportés dans la tombe. Qui donc a pu poster cette lettre ? Et pour quelle raison, apprend peu après Antoine, son père l'engage-t-il à faire don de La Longère à une association qui accompagne les personnes handicapées men- tales ? Il s'agit d'un engagement moral, précisent les dispositions testamentaires, non d'une obligation. À lui de décider. Ainsi Antoine part-il à la découverte de ses parents, eux qui se sont toujours dissimulés à lui avec tant d'application et ne lui ont jamais rien dit d'une douleur qui les a tant tenaillés. C'est toute son histoire qui est remise en cause...

 

 

L'auteur

 

Né à Montgeron, en 1944, Gérard Glatt est romancier et poète. Il partage son temps entre l'Île-de-France et la Bretagne, et ne se consacre plus qu'à l'écriture. Après Les Presses de la Cité, avec entre autres Retour à Belle Étoile, Les soeurs Ferrandon, et plus récemment Gailland, père et fils, et les Éditions Ramsay, avec un récit, Tête de paille, il rejoint les Éditions Christine Bonneton.

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions Christine BONNETON et en particulier Hélène de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, le dernier roman de Gérard GLATT « Juste avant l'espérance ». J'ai ainsi retrouvé avec grand plaisir la plume vive et précise de cet auteur dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages.

 

La jolie couverture et le titre m'ont interpellée.  « L'espérance » indispensable à la vie, mot plus fort que l'espoir permet, à mon avis, de garder confiance en l'avenir et convient parfaitement au thème du livre.

 

Gérard GLATT nous emporte en Bretagne, région chère à son cœur et qu'il connaît bien.
Le narrateur, Antoine, la soixantaine, éditeur parisien reçoit une lettre a priori émanant de son père, Vincent, âgé de 95 ans, décédé trois semaines auparavant.

Grande est sa surprise lorsqu'il en découvre le contenu : « La Longère » leur maison familiale sise près de Cancale, lui dévoilera des secrets de famille »...

 

Antoine s'interroge beaucoup sur les circonstances de la mort de son père qui était âgé certes mais plutôt en forme et qu'il ne voyait pas souvent depuis le décès de sa mère.

 

Je me suis sentie de suite happée par les mots de Gérard GLATT et j'ai cru entendre sa voix nous conter cette histoire nostalgique et tellement vraie..

Il faut dire que beaucoup d'émotions sont palpables à la lecture de cet ouvrage qui aborde divers thèmes tels que : la quête de vérité, les relations familiales, les secrets de famille, les non-dits, les souvenirs, le handicap mental, l'avenir de l'être humain, la crise sanitaire, le métier de l'édition...

 

J'ai vraiment ADORE ce très beau livre que j'ai lu pratiquement d'une traite, ne pouvant me résoudre à le refermer tant il me passionnait et m'intriguait.

 

Un COUP DE COEUR pour moi que je ne suis pas prête d'oublier.

 

MERCI Gérard GLATT pour cet excellent moment de lecture.

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : "LA VENGEANCE DU PETIT BAGNARD"

« LA VENGEANCE DU PETIT BAGNARD »

Florence ROCHE

Editions PRESSES DE LA CITE

TERRE DE FRANCE

29 septembre 2022

288 pages

 

Présentation

 

Marius a dix ans quand il est envoyé pour quatre ans dans le bagne pour enfants que le Second Empire a créé sur l’île du Levant dans le Var. Il y subit des sévices qui lui laissent des cicatrices à vie et promet de se venger.

Grâce à son ancien instituteur, qui l’a adopté, Marius reçoit une instruction et, à sa majorité, est embauché par les filatures Redon, en Normandie, où il ne tarde pas à devenir homme de confiance. Les Redon ont un lien avec le bagne de son enfance et, un beau jour, Marius voit débarquer celle qu’il identifie sur-le-champ comme son tortionnaire. Coup de théâtre, cette femme est assassinée avant qu’il ait pu mettre son projet de vengeance à exécution. Qui l’a tuée ? Et pourquoi ? Les motifs de haine ne manquent pas…

 

L'auteure

 

Née au Puy-en-Velay, en Haute-Loire, Florence ROCHE a notamment publié L'Honneur des Bories, La Réfugiée du domaine et, aux Presses de la Cité, Les Parfums d'Iris, L'Héritière des anges, Le Pensionnat de Catherine, L'Orphelin des Soeurs de la Charité et La Source maudite.

 

 

 

Mon avis


Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir permis de lire, en service de presse, « La Vengeance du petit bagnard », roman de Florence ROCHE, auteure dont j'ai lu tous les ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

Florence ROCHE nous conte l'histoire de Marius, petit garçon âgé de dix ans lorsqu'il est arrêté pour vol et condamné à passer quatre années au bagne pour enfants sur l'Ile du Levant dans le Var.

 

Marius ne pourra oublier les sévices que ses amis et lui ont endurés pendant leur détention ni la promesse qu'il leur a faite de les venger dès sa libération.

 

A sa sortie du bagne, le jeune orphelin est fort heureusement adopté par son ancien instituteur, change de ce fait de nom et après avoir poursuivi des études, devient comptable dans une importante filature de Normandie. Le petit bagnard semble avoir enfin pris sa revanche sur la vie, aspirant à devenir maire.

Des années plus tard, alors qu'il est un adulte respectable, son douloureux passé ressurgit lorsqu'il entend la voie et reconnaît le parfum d'un de ses tortionnaires..

Marius parviendra-t-il à trouver le bonheur ? Réussira-t-il à se venger de ce monstre ?

 

Je ne vous en dirai pas plus et vous laisserai le découvrir par vous-mêmes.

 

J'ajouterai tout de même que je me suis de suite sentie happée par l'histoire de Marius, personnage très attachant que l'on voudrait protéger et sortir des griffes de ses bourreaux.

 

Comme à son habitude, Florence ROCHE nous offre un magnifique roman au suspense très bien ficelé avec une intrigue également bien menée qui mêle amour, drames et secrets de famille, haine, enquête policière...

 

J'ai adoré cet ouvrage qui tient vraiment en haleine jusqu'au dénouement, que j'ai lu d'une traite tant il me passionnait, ne pouvant me résoudre à le refermer et quitté à regret.

 

Un excellent moment de lecture et un COUP DE COEUR pour moi.

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui samedi voici ma chronique concernant : "PRIERE AUX VENTS DU SOIR"

« PRIERE AUX VENTS DU SOIR »

Bruno AUBERT

Auto-Edition

24 novembre 2019

24 PAGES

 

 

 

 

Présentation

 

Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours adoré cet instant où l’éternité marque une pause pour se tenir en équilibre sur le fil ténu du temps et de l’espace.


Il n’est de moment plus propice à l’âme pour y trouver la paix.
L’enfant que je fus, la femme que j’étais et l’ombre que je serai bientôt m’ont conduit jusqu’à cette heure bien tardive de la vie pour te rendre compte à toi, mon fils, d’un événement aussi étrange que merveilleux survenu quelques années avant ta naissance.


Une histoire d'amour par delà le Temps et l'Espace dans l'Amérique des années 50.

 

L'auteur

 

Bruno Aubert est un écrivain et éditeur.

Très fortement influencé par la littérature classique, il s’essaye à différents genres, mais avoue se sentir plus attiré par la science-fiction.

Son premier roman "20 000 AL dans l’espace" sortira en 2015, suivi par "Le trésor du grand chêne" (2017) (dans lequel il reprend quelques-uns de ses thèmes favoris, l’enfance, la nature et le temps qui passe), et par "Le Miroir" et "Le dernier Géant" (2018) (nouvelle et novella qui se déroulent en des temps de magie et d’aventure).

Bruno Aubert est aussi directeur de publication de la maison d'édition associative l'Arbre Monde, créée en 2019.

 

 

Source : editionslarbremonde.fr

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie Bruno AUBERT et Marie MENEGUZZO de m'avoir adressé « Prière aux vents du soir », ouvrage de Bruno que j'ai gagné lors d'un concours sur la page de Marie que je remercie également pour sa gentille carte qui m'a beaucoup touchée.

 

J'ai ainsi pu découvrir la très jolie plume de cet auteur et j'ai lu d'une traite ce court ouvrage tellement bien écrit empli d'amour et ponctué d'une touche de paranormal.

 

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre que je recommande aux amateurs du genre.

 

Belle lecture.

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : "L'ETOILE DE LA PROVIDENCE"

« L'ETOILE DE LA PROVIDENCE »

Alain DELAGE

Editions de BOREE

TERRE D'ECRITURE

2 juin 2022

336 pages

 

 

Présentation

 

1972 : Florian, retraité de l'aéronautique, se rend avec sa compagne au palais de l'Élysée afin d'y être décoré de la Légion d'honneur. Il ne comprend pas pourquoi. L'évocation de sa jeunesse lors de la cérémonie lui permettra peut-être d'y voir plus clair... 1910, retour en arrière : Florian a 12 ans et vit en Algérie française auprès d'un père militaire et d'une mère aimante. Lorsque celle-ci décède subitement, le jeune garçon, abandonné par son père, est envoyé dans une école militaire du Gard, contre son gré. Là-bas, de rencontres providentielles en expériences formatrices, il prendra en main sa destinée et n' écoutera que son courage.


 

L'auteur

Natif de l'Hérault, Alain Delage s'investit tout particulièrement dans la vie culturelle et associative de sa région. Il a été élevé au grade de chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres pour son implication dans le domaine de la littérature avec un engagement très fort dans la conservation et la transmission de l'histoire locale. Alain Delage vit dans le Gard (30). 10 ANS 10 ROMANS En 2013, Alain Delage publiait son premier roman aux éditions De Borée, Les Secrets de Fontvives.


Nous profitons de cette 10e parution pour remettre en vente un roman, paru en 2018, L'Enfant des murmures et un Terre de poche, L'ombre de la garrigue, paru en 2020.


 

Mon avis


 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « L'Etoile de la providence », roman de Alain DELAGE, accompagné d'un très joli tote-bag qui me plaît beaucoup.

J'ai retrouvé avec grand plaisir la plume fluide et précise de cet auteur dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages.


 

Alain DELAGE nous emporte en 1972 à Paris où Florian, retraité de l'aéronautique, va recevoir la Légion d'Honneur des mains du Président de la République de l'époque. C'est avec beaucoup d'appréhension que Florian va vivre cet événement honorifique fort émouvant en compagnie de Pauline, sa compagne.

Puis l'auteur nous conte le destin de cet homme né en Algérie en 1898 qui n'a pas eu une enfance heureuse après le décès de sa chère maman, étant rejeté par son père...

Alain DELAGE décrit à merveille les traits tant physiques que psychologiques des protagonistes de son roman mais également leurs sentiments. On ne peut qu'être ému par Florian qui est courageux, déterminé, attachant.


 

L'auteur aborde également avec brio les débuts de l'aviation et nous fait partager les aventures de passionnés par ces nouvelles machines volantes.


 

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage très bien écrit et documenté que j'ai découvert avec plaisir et avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture.

Je le recommande vivement aux amateurs du genre.


 


 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com


 


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "LES RICHOCHETS DE LA VIE"

« LES RICOCHETS DE LA VIE »

Danny ROUSSON

Editions PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

23 JUIN 2022

216 pages

 

 

 

 

 

Présentation

 

Le temps d’un été, Max et Jacquotte accueillent leurs petits-enfants, des presque inconnus. Trop de non-dits, un secret, les ont éloignés. L’amour patient d’une grand-mère, le passé enfin pardonné et une passion partagée pour la peinture sauront-ils renouer les liens distendus d’une famille?

 

Été 1986. Fanny et Nans doivent passer un mois de vacances improvisées à L’Isle-sur-la-Sorgue chez leurs grands-parents, Jacquotte et Max. Les enfants les connaissent à peine car leur mère s’est éloignée de ses parents depuis longtemps, en particulier de son père. Si la généreuse Jacquotte veut donner le meilleur d’elle-même, elle use les petits par son énergie ; Max, lui, est distant, taiseux. Seul l’oncle Christophe égaye leurs journées en les emmenant voguer sur sa barque provençale.


Un jour, les enfants font une découverte qui va tout changer : dans un placard interdit, un magnifique portrait peint signé Max. Nans, passionné de dessin, va vouloir se rapprocher de ce grand-père artiste. Mais pour décadenasser son cœur, celui-ci acceptera-t-il de s’ouvrir et de révéler ses secrets, qui ont bouleversé la vie des siens ?



Solaire et généreux, un roman sur la force des liens familiaux à l’épreuve du passé.

 

 

L'auteure

 

Lauréate du Coup de coeur des lectrices du prix Femme Actuelle 2014 avec Les Genêts de Saint-Antonin, Dany Rousson a depuis publié aux Presses de la Cité L’EnsoleilléeL’Été retrouvéPour le sourire de Lenny et La Vie cachée de Lola. Tous ses romans fleurent bon son Sud natal.

Inscrivez-vo

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Les Ricochets de la vie », roman de Dany ROUSSON.

 

J'ai retrouvé avec grand plaisir la plume fluide et sensible de cette auteure dont j'ai lu tous les ouvrages.

 

Je me suis de suite sentie happée par les si jolis mots de Dany qui nous conte l'histoire de Jacquotte et Max. L'auteure nous transporte en Provence en 1986 où vivent nos deux héros qui sont heureux mais regrettent de ne pas voir leur fille qui s'est éloignée d'eux jusqu'au jour où celle-ci leur confie pour la première fois ses deux enfants, Fanny et Nans.

 

Ce magnifique ouvrage aborde divers thèmes tels que l'amour, la force des liens familiaux entre grands-parents et petits-enfants, la vie de couple avec ses hauts et ses bas, la vie de famille, le pardon, les non-dits, les secrets, la peinture...

 

Beaucoup d'émotions sont palpables lors de la lecture de ce roman qui sent bon le sud de la France et dont l'histoire, avec ses personnages vrais et attachants, parle à tout le monde.

 

J'ai ADORE ce livre doux, tendre, joyeux et triste à la fois que j'ai lu d'une traite un dimanche après-midi, ne pouvant me résoudre à le refermer tant l'histoire est addictive et délicieuse et que j'ai quitté à regrets les yeux humides...

 

Voici un ouvrage fort émouvant que je recommande vivement et qui fut un GROS COUP DE COEUR pour moi.

 

Excellent moment de lecture. Merci Dany ROUSSON pour cette pépite littéraire qui fait vraiment du bien au cœur.

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "ELLE DEMEURE"

« ELLE DEMEURE »

Chantal FORET

Editions Christine BONNETON

2 mai 2022

277 pages

 

 

 

Présentation

 

 

Dans un hameau isolé à 900 mètres d’altitude, Jef observe, intrigué, l’installation de Marie et son fils Lucas dans la maison d’à côté, une bâtisse au confort sommaire. C’est la fin de l’été, les mauvais jours vont venir... Ce que vient faire là cette jeune citadine dont la présence le trouble, il se le demande, tout comme Baptiste et Amélie, les seuls autres habitants, deux vieillards englués dans leur solitude et leur silence. Il faut une bonne raison pour venir se perdre ici, Jef en sait quelque chose...

Marie a fui la région parisienne, sa vie d’avant, sa famille pour se réfugier dans cette maison à l’abandon, propriété de ses arrière-grands-parents où elle garde de lointains souvenirs de vacances heureuses. Elle se cache de son ex-mari, condamné pour violences conjugales, dont la libération est imminente.

Car il finira par la retrouver, lui, l’homme qu’elle a aimé, avec qui elle a partagé sa vie. Il viendra, elle le sait, un jour ou l’autre...


 

L'auteure

 

Originaire de l'Allier, Chantal Forêt vit à Ceyrat, dans le Puy-de-Dôme. Elle a travaillé dans le domaine de la formation pour adultes et l'animation culturelle, avant de se consacrer à l'écriture. Qui-vive, son premier roman, a obtenu le Prix National Lion's de littérature 2012. Les éditions de L'archipel ont publié « L'heure du thé » (2013) et « Pierre Noire » (2015). Elle est lauréate du Prix Agir 2019 avec son dernier roman « La Passagère » (Marivole éditions 2018). Elle a publié "Délit mineur" en 2021 aux éditions Christine Bonneton. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions BONNETON et en particulier Hélène de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Elle Demeure », roman de Chantal FORET auteure dont j'ai découvert la très belle plume lors de la lecture de « La Passagère », roman que j'ai beaucoup aimé.

 

Chantal FORET nous emporte en Auvergne dans un hameau situé à 900 mètres d'altitude où Marie est venue s'installer avec son fils Lucas dans la maison de sa famille.

 

C'est en alternant les pensées de Marie et de Jef un voisin, ancien policier que nous découvrons ce qui a amené notre héroïne à s'exiler dans ce coin perdu.

Au fil de souvenirs douloureux de sa vie aux côtés de son ex mari, nous percevons ses angoisses, ses peurs, ses craintes, ses espoirs, sa culpabilité.

 

L'auteure aborde avec délicatesse et finesse un sujet toujours d'actualité et malheureusement encore tabou : les violences conjugales faites aux femmes.

 

J'ai beaucoup aimé cette histoire très bien écrite et haletante que j'ai lue d'une traite tant elle me passionnait.

 

Un très bon moment de lecture que je recommande aux amateurs du genre.

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : &quot;ELLE DEMEURE&quot;

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "Le Pays aux longs nuages"

« LE PAYS AUX LONGS NUAGES »

Christine FERET-FLEURY

Editions LA BELLE ETOILE

30 mars 2022

237 pages

Présentation

 

« Les petites joies ne font pas de bruit, elles ne s’annoncent pas à grand fracas de cuivres comme les réussites éclatantes, mais elles sont là, blotties dans les interstices, entre deux échecs […]. Si discrètes qu’il faut les débusquer, les prendre contre soi, les protéger du vent. Si fugaces qu’elles ne laissent dans la mémoire qu’une ombre de douceur. Mais c’est avec ces douceurs-là qu’on réussit à survivre. » .


En Italie, Acia se retrouve sans projet ni attache lorsque le patron de l’osteria où elle travaille disparaît avec l’argent de la caisse. Le hasard, et la compagnie despotique mais amicale d’un chat des rues napolitaines, la mènent jusqu’à un banc sur lequel elle découvre un livre de cuisine.
À l’intérieur, le nom d’un village : Palazzo. Acia y voit un signe et décide de se laisser guider une fois encore par le destin capricieux qui semble gouverner sa vie. Peut-être doit-elle rapporter ce livre à sa propriétaire ?


À quelques milliers de kilomètres de là, à Izmir, Kamar est sur le point d’embarquer avec sa fille sur un canot de fortune. Pour fuir les bombardements, la mort, la guerre qui ravage la Syrie… Elle n’emporte avec elle qu’un peu d’argent, le souvenir de son mari et, avec une cuillère en bois sculpté léguée par sa grand-mère, les effluves épicés des mets de son pays.

 

L'auteure

Christine Féret-Fleury a fait des études de lettres, puis elle a travaillé chez Gallimard, s'occupant de la Collection Frontières.

En 1996, elle publie son premier livre pour la jeunesse, "Le Petit Tamour" (Flammarion), suivi en 1999 par un roman adulte, "Les vagues sont douces comme des tigres" (Arléa), couronné par le prix Antigone. Depuis sont parus une soixantaine d’autres titres.

A partir de 2001, elle se consacre principalement à l’écriture et assure la direction éditoriale des éditions Les 400 Coups France. Actuellement, elle vit et travaille toujours en Provence.


 

Source : www.livres-a-gogo.b

 

Mon avis

Je remercie BABELIO (babelio.com) et les Editions La Belle Etoile de m'avoir donné l'opportunité de lire, dans le cadre masse critique privilégiée, « Le Pays aux longs nuages » et ainsi de découvrir la très jolie plume de Christine FERET-FLEURY.

Je me suis de suite sentie happée par les si jolis mots de l'auteure qui nous offre un roman choral à trois voix, nous permettant de suivre le destin de trois femmes : Kamar, migrante Syrienne, Acia, jeune femme cuisinière vivant en Italie, sans emploi ni domicile fixe et Nebbe, vieille femme cuisinière en fauteuil roulant, demeurant également en Italie.

Nous découvrons donc que ces trois femmes, qui sont de bien belles personnes, ont un point commun : la passion pour la cuisine.


 

Christine FERET-FLEURY décrit à merveille les protagonistes de son ouvrage tant sur le plan physique que psychologique, les rendant authentiques et attachants. Il en est de même en ce qui concerne leurs pensées et leurs états d'âme. Nous percevons également aisément la peur, la tristesse, la sensation de faim et de soif... Nous sentons les odeurs des plats, le pain chaud, la menthe, les épices..

L'auteure aborde divers thèmes tels que, outre la cuisine, l'exil, le deuil, la guerre, les secrets, les souvenirs, le lien mère-fille...


 

Parmi les personnages de ce livre il ne faut pas oublier de citer le « Chat », boule de poils sans maître, lui aussi écorché par la vie, qui s'accroche à Acia avec l'espoir d'une existence meilleure et qui a sa place dans ce récit.


 

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman ponctué d'une touche de poésie, beau, dur et tendre à la fois, fort émouvant, empli d'espoir et totalement addictif. Je l'ai lu d'une traite, ne pouvant me résoudre à le refermer, tant il m'envoutait et me passionnait.


 

Une bien belle découverte qui m'a procuré un joli moment d'évasion et de lecture.


 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com


 


 


 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>