Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #litterature quebecoise catégorie

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : "LA SALINE"

« LA SALINE »

L'intégrale

Louise LACOURSIERE

FRANCE LOISIRS

2017

1120 pages

 

 

 

Présentation

 

Saint-Léon-le-Grand, 1890. À la fin de ses études en médecine, Antoine revient dans son village natal. Son mentor, le vieux Dr Lebel, lui confie certains de ses patients et la clientèle de La Saline, un hôtel renommé internationalement pour ses cures d’eaux thermales. Antoine y fait la rencontre de Judy, une séduisante et énigmatique bostonnaise, veuve depuis peu. C’est le coup de foudre.
Anticonformiste, Antoine affronte les préjugés et certaines traditions rurales pour le bien-être de ses malades. Il n’hésite pas à remettre en question les méthodes de son mentor.
En dépit de ses dix-huit ans, Mathilde lui apporte une aide précieuse. Il admire son empathie envers ses malades et son étonnante maîtrise d’elle lors des urgences. Un dilemme déchirant s’imposera. Qui choisira-t-il : Judy, le feu du volcan, ou Mathilde, l’eau calme ?

 

 

L'auteure

Louise Lacoursière s’est fait connaître d’un vaste lectorat avec sa trilogie dédiée à la philanthrope américaine Anne Stillman McCormick, qui lui a valu plusieurs honneurs et prix littéraires. Depuis 2002, elle se consacre à sa carrière de romancière et à l’animation culturelle. La saga historique La Saline évolue dans le Québec rural de la fin du XIXe siècle.


 

Mon avis


 

J'ai lu récemment un roman que j'avais acheté il y a quelques années chez FRANCE LOISIRS et j'ai ainsi, en lisant « La Saline » découvert la plume fluide et précise de Louise LACOURSIERE.


 


 

Louise LACOURSIERE nous embarque au Québec et nous découvrons la vie dans une maison thermale au XIXème siècle. Nous faisons connaissance avec Antoine qui deviendra un brillant médecin. Nous partageons ses sentiments, ses joies, ses peines et ses histoires d'amour.


 

Les personnages de ce roman sont attachants et authentiques.

L'auteure nous offre une très belle saga historique canadienne, très bien documentée sur les plans historique et régional, vraiment captivante et que, malgré son grand nombre de pages, j'ai dévorée en quelques jours seulement !


 

Je lirai assurément d'autres ouvrages de cette auteure.


 

Un excellent moment de lecture.


 


 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

« CHAMBRE 1002 »

Chrystine BROUILLET

Editions RAMSAY

10 octobre 2019

360 pages

 

Présentation

 

Hélène, chef montréalaise mondialement connue, se rend à New York afin d'y recevoir un prestigieux prix culinaire. Sur le chemin du retour, la tragédie frappe : elle est retrouvée inconsciente à la suite d'un brutal accident de voiture. Simple malchance ou acte prémédité ? Les enquêteurs travaillent à éclaircir le mystère, mais les pistes demeurent floues autour de cette femme apparemment sans ennemis. Hélène, plongée dans un profond coma, est veillée par ses amies les plus proches qui, après plusieurs semaines passées sans observer de progrès, mettront en place une ingénieuse stratégie aromatique pour tenter de ramener à la vie celle qui était le pilier de leur groupe.

 

L'auteure

Nationalité : Canada 
Né(e) à : Loretteville , le 15/02/1958

Chrystine Brouillet étudie au collège des Ursulines de Loretteville puis au Collège Notre-Dame-de-Bellevue avant d'obtenir son baccalauréat en littérature à l'Université Laval. 
Elle est principalement connue comme auteur, bien qu'elle tienne également une chronique littéraire et gastronomique sur les ondes de la radio de Radio-Canada.
Chrystine Brouillet publie son premier roman, Chère voisine, en 1982 pour lequel elle a reçu le prix Robert-Cliche. 
Pour Le complot, elle reçoit le Prix Alvine-Bélisle (meilleur livre jeunesse de l'année). 
Appréciée des jeunes, elle reçoit en 1993 et en 1994 le Prix du Signet d'or (auteur préféré des jeunes). En 1995, elle se voit décorée du prix du public du Salon du livre de Montréal et de l'Ordre de la Pléiade. En 2004, le Grand Prix littéraire Archambault lui est décerné.
Autre honneur, la bibliothèque municipale de sa ville natale porte désormais son nom.
Sa passion pour la gastronomie, l'art et l'histoire a poussé Chrystine Brouillet à s'installer durant douze ans à Paris où elle revient régulièrement et a publier un guide de voyage ainsi qu'un livre de recettes et un ouvrage sur le champagne.
Si Chrystine Brouillet s'est fait connaître grâce à ses romans jeunesse, ce sont ses romans policiers (série Maud Graham) qui en font aujourd'hui une des auteurs les plus lues du Québec. 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions RAMSAY et en particulier Christophe de m'avoir permis de lire, en avant-première, « Chambre 1002 », roman de Chrystine BROUILLET et ainsi de découvrir la plume pétillante de cette auteure.

 

Chrystine BROUILLET nous conte l'histoire d'Hélène Holcomb, chef culinaire Québécoise de renom qui, suite à un très grave accident de la route, est à l'hôpital, dans le coma.

Qui aurait pu souhaiter la mort de cette personne apparemment sans histoire ?

 

Alex Mitchell et Raoul Dufour diligentent donc une enquête pour le découvrir pendant que les fidèles amies d'Hélène se relaient à son chevet, dans l'espoir de la ramener à la vie, lui faisant sentir des odeurs de plats cuisinés, de vins, des parfums d'épices, d'aromates qui pourraient faire ressurgir des souvenirs dans son subconscient..

 

L'auteure nous offre une délicieuse histoire dans tous les sens du terme, mêlant amitié, enquête policière aux plaisirs de la table et de la vie et qui fait un bien fou..
Les recettes de cuisines insérées au fil des pages sont très intéressantes et donnent envie de cuisiner puis de les déguster. Un vrai régal pour les épicuriens !

 

J'ai ADORE ce roman original, émouvant, pétillant aux dialogues succulents que j'ai dévoré en deux soirées tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement mais je vous laisse le découvrir par vous-mêmes.

 

Un excellent moment de lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "SOUS LE MANTEAU DU SILENCE"

« SOUS LE MANTEAU DU SILENCE »
Claire BERGERON

MonPoche

CENTREFRANCE

14 février 2019

477 pages

 

Présentation

 

Une saga dans laquelle on n'échappe pas à son destin.

 

La mort suspecte du curé Charles-Eugène Aubert dans l'hôpital où elle est infirmière va contraindre Rosalie Lambert à se confronter à des souvenirs qu'elle avait jusque-là enfouis. C'est plus de vingt-cinq ans plus tôt, dans le dispensaire où elle exerçait, qu'elle avait fait la connaissance de ce curé si charismatique. Le soupçonnant d'avoir commis des actes allant à l'encontre de son devoir, elle avait dû s'enfuir, laissant derrière elle son grand amour.

 

Alors que ses souvenirs reviennent la tourmenter et se mêler au présent, elle va devoir convaincre les jurés qu'elle n'est pas coupable du terrible crime dont on l'accuse...

 

L'auteure

 

Claire BERGERON rêvait de devenir médecin mais les études n'étant pas accessibles aux jeunes filles dans ce Québec des années 60, elle choisit de devenir infirmière. Très active, elle devient ensuite chef d'entreprise. Aujourd'hui, Claire BERGERON nous restitue toute l'intensité de sa vie de femme à travers des romans forts en sentiments.

 

Mon avis

 

Je remercie CentreFrance MonPoche et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Sous le manteau du silence », roman de Claire BERGERON. J'ai découvert la plume fluide et précise de cette auteure récemment lors de la lecture de son roman « Les Amants maudits de Spirit Lake », qui fut pour moi un coup de coeur.

 

J'ai donc retrouvé avec grand plaisir l'écriture de cette auteure.

Claire BERGERON nous emmène dans une petite ville du Québec en 1967 où le père Charles-Eugène décède à l'hôpital où Rosalie est infirmière. Suspectée d'avoir causé la mort de l'homme d'église, Rosalie se souvient de ce qui s'est passé vingt-cinq ans plus tôt.. alors qu'en 1940 elle avait rencontré le jeune prêtre à l'époque, homme dur et pervers qu'elle ne semble pas porter dans son cœur...

 

Rosalie est un personnage attachant, une femme courageuse et généreuse qui s'est battue pour exercer le métier d'infirmière à une époque où les femmes ne pouvaient prétendre à certaines fonctions et devaient rester au foyer pour s'occuper de leurs enfants et servir leurs époux..

 

J'ai beaucoup aimé ce roman captivant, bouleversant et très bien écrit qui évoque avec précision et pudeur les thèmes de la condition féminine en 1940 au Québec, l'absence de moyens de contraception quand l'avortement était interdit, mais également le sujet tabou des abus sexuels perpétrés par certains représentants de l'Eglise. Beaucoup d'émotions et de sentiments tels que la haine, l'amour et l'amitié sont au programme.

 

J'ai trouvé fort intéressante, vivante et bien restituée la partie consacrée au procès de Rosalie.

 

Très bon moment de lecture.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui jeudi je vous propose ma chronique concernant : LES AMANTS DE LA RIVIERE ROUGE

« LES AMANTS DE LA RIVIERE ROUGE »

Marie-France DESMARAY

PRESSES DE LA CITE

TERRE DE FRANCE

24 janvier 2019

638 pages

 

Présentation

 

Un matin d'octobre 1921, Louise, quinze ans, quitte sa Vendée natale le cœur lourd... et le ventre rond. La jeune fille-mère se réfugie en Charente, où elle est accueillie par des Vendéens du bocage établis sur ces terres. En échange de l'entretien de leur maison, elle trouve chez eux la douceur d'un foyer pour élever sa petite Rose. Elle rencontre bientôt Marius, issu d'une longue lignée de gabariers, et l'espiègle Juliette, qui deviendra sa plus proche amie. Tout sourit à Louise, cuisinière de talent, qui se crée, derrière les fourneaux, une solide réputation auprès des notables. Jusqu'au drame... Une nouvelle aventure l'appelle alors : celle du Nouveau Monde avec sa nature hostile, sa population chaleureuse. Lui offrira-t-elle l'espoir d'un avenir meilleur......

 

L'auteure

 

Marie-France DESMARAY vit en Vendée où elle anime des cours de cuisine, sous le nom de Marie-France Thiery-Bertaud. Elle débute son aventure littéraire avec deux livres collectifs, Contes et légendes de Vendée 1 et 2.

 

Mon avis

Je remercie PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les Amants de la Rivière Rouge, roman de Marie-France DESMARAY et ainsi de découvrir la plume fluide et légère de cette auteure.

 

Marie-France DESMARAY nous transporte en 1921, en Vendée où nous faisons connaissance avec Louise, jeune fille âgée de 15 ans, enceinte et qui, pour fuir sa famille, doit quitter à regret sa région.

 

Nous la suivons en Charente où elle est hébergée par un couple sans enfant, très accueillant et bienveillant à son égard ainsi qu'avec Rose, sa fille.

L'auteure nous fait partager les aventures de notre héroïne et de son amie Juliette et nous découvrons leurs histoires d'amour et leurs rencontres. Au fil des mots de l'auteure, nous voyageons avec ces jeunes femmes jusqu'à la province du Manitoba au Québec et alors le dépaysement est total.

 

L'histoire est simple mais belle et emplie d'émotions et de tendresse. Les personnages sont vrais et attachants.

 

J'ai beaucoup aimé cette saga romanesque émouvante, très bien écrite et agréable à lire, qui tient le lecteur en haleine jusqu'au dénouement et rend hommage au courage des pionnières qui ont rejoint à cette époque le Nouveau Monde, dans l'espoir d'une vie meilleure.

 

Le sujet tabou et révoltant de « l'inceste », les secrets de famille, la culpabilité sont abordés avec finesse et pudeur.

 

Si comme moi, vous aimez les sagas Québécoises, les belles histoires d'amour et d'amitié, ce premier roman fort prometteur devrait vous séduire.

 

Très bon moment de lecture.

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche voici ma chronique concernant : "L'INCONNU DE SANDY COVE"

« L'INCONNU DE SANDY COVE »

Sylvie OUELLETTE

EDITIONS DE BOREE

Vents d'Histoire

14 juin 2018

352 pages

 

Présentation

 

Après avoir épousé Randolph Nesbitt, un attaché d'ambassade et passé plus de vingt ans en Europe, Elise Robichaud rentre en terre natale de Nouvelle-Ecosse, portant en elle un lourd secret.

En visite chez une amie, elle revoit Jérôme, un inconnu muet, amputé des deux jambes et à l'esprit demeuré, qu'on avait jadis recueilli sur une plage par un matin froid et brumeux. Surprise de constater qu'elle l'avait oublié après tout ce temps, Elise est surtout consternée par le manque d'ardeur de ses congénères à vouloir éclaircir le mystère qui entoure toujours le pauvre homme. Cherchant à redonner un sens à sa propre vie, Elise décide de se lancer dans une enquête visant à rendre à Jérôme son véritable nom, son histoire et sa dignité. Mais cette aventure ne sera pas de tout repos puisqu'elle se heurte rapidement au scepticisme et au fatalisme des gens de sa communauté. Saura-t-elle mener à bien cette mission qu'elle s'est fixée et ainsi se retrouver elle-même ?

 

L'auteure

 

Auteure touche-à-tout, Sylvie OUELLETTE est la preuve vivante que la vie est trop courte pour se cantonner dans un seul genre. En parallèle d'une carrière en communication scientifique, sa vie d'écrivaine a démarré à Londres, où elle a d'abord publié des romans érotiques. Puis de la littérature générale. Plusieurs de ses titres seront traduits en anglais : Showtime, Le Secret du docteur Barry (succès de libraire en France). Elle rédige également des publications scientifiques... Sylvie écrit.

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'inconnu de Sandy Cove », roman de Sylvie OUELLETTE, auteure dont j'avais découvert la plume fluide et élégante lors de la lecture de « Le Secret du docteur Barry », livre que j'ai adoré.

 

La très jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.

Sylvie OUELLETTE conte l'histoire d'Elise, jeune femme charmante, qui après avoir épousé Randolph, attaché d'ambassade et séjourné vingt ans en Europe, rentre seule dans son village natal en Nouvelle-Ecosse.

 

Dès qu'Elise rencontre « Jérôme », mystérieux infirme, muet et amputé des jambes, chez une amie, elle n'a de cesse de découvrir les origines de cet homme et de percer le mystère lié à son abandon sur une plage trente ans plus tôt...

 

L'auteure nous offre un total dépaysement en nous plongeant au XIXème siècle au Québec dans une intrigue rondement menée, tirée de plus d'une légende ayant existé mais quelque peu romancée, décrivant à merveille la vie dans les villages et les mentalités à cette époque.

 

L'écriture est belle et l'histoire captivante et l'on se prend à vouloir à tout prix, comme Elise, connaître la vérité sur cet inconnu...

 

J'ai beaucoup aimé ce roman historique mêlant mystère et amour que j'ai dévoré d'une traite ne pouvant me résoudre à le refermer tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement au demeurant fort surprenant..



Excellent moment de lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui vendredi je vous propose ma chronique concernant LES INFIRMIERES DE NOTRE DAME TOME 1

« LES INFIRMIERES DE NOTRE-DAME » tome 1

Marylène PION

DE BOREE

ROMAN HISTORIQUE (poche)

16 novembre 2017

496 pages

 

 

Présentation

 

1936. Tandis que l'Europe assiste impuissante à la montée inéluctable du nazisme, Flavie Prévot, vingt-deux ans, intègre l'école d'infirmière de l'Hôpital Notre-Dame de Montréal, un des plus importants établissements de santé du Canada. Mais ce rêve d'enfant sera bien vite tempéré par les religieuses, peu enthousiastes de voir leur influence diminuer au profit de l'émancipation des jeunes femmes, et par les médecins, plus désireux de multiplier les conquêtes que de tomber amoureux. Qu'importe, Flavie, idéaliste, n'a qu’un objectif : alléger la souffrance des patients. Elle se lie d'amitié avec Simone, une jeune orpheline réservée et sérieuse qui entend échapper au mariage et à la maternité. Tout le contraire d'Evelina, qui veut devenir infirmière pour épouser un médecin. Malgré leurs différences, les trois jeunes femmes nouent une indéfectible amitié.

 

 

L'auteur

 

Marylène PION s'est d'abord faite remarquer par la publication de la série Flora, une femme parmi les Patriotes. Avec Les infirmières de Notre Dame, saga en quatre volumes, cette passionnée d'histoire met sa plume à contribution pour dépeindre une période méconnue mais essentielle du Québec durant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Mon avis

 

Merci aux Editions DE BOREE et en particulier à Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les Infirmières de Notre-Dame », tome 1 du roman de Marylène PION et ainsi de découvrir la plume fluide et simple de cet auteur.

 

Nous sommes en 1936, au Canada et Marylène PION nous entraîne avec brio dans la réalité historique de la médecine de l'époque.

 

Nous faisons ainsi connaissance avec Flavie, motivée et déterminée, qui depuis sa prime enfance rêve de devenir infirmière et s'inscrit à l'école de l'Hôpital Notre-Dame de Montréal où elle se lie d'amitié avec Simone et Evelina.

 

Au fil des pages, nous suivons le parcours de ces jeune filles, leurs études, leurs amours, leurs joies, leurs peines, les relations qu'elles entretiennent avec les malades durant leur première année en qualité d'élèves infirmières , à une période où le monde hospitalier Québécois était dirigé par des religieuses et où les femmes qui aspiraient à l'émancipation, rencontraient certaines difficultés pour y trouver leur place.

 

Les personnages de ce roman sont très attachants et l'on perçoit aisément les sentiments qu'ils éprouvent tels que l'amitié, l'amour mais également leur grande dévotion aux patients.

 

J'ai bien aimé ce roman qui est fort émouvant, très bien écrit, drôle et je lirai sans aucun doute les prochains tomes de cette saga historique hospitalière Québécoise !

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui c'est mercredi et voici ma chronique concernant L'AUTRE COTE DU PONT

« L'AUTRE COTE DU PONT »

Mary LAWSON

BELFOND

21 décembre 2006

353 pages

 

Présentation

 

Dans le décor grandiose du Grand Nord canadien, un roman d'une rare finesse, dont la construction subtile mêle intimement deux époques. Une œuvre sobre et sensible sur l'ambiguïté des rapports fraternels, la rivalité, l'obsession amoureuse et la confusion des sentiments. A Struan, Ontario, dans les années trente. La famille Dunn mène la vie rude des fermiers du Nord. Les deux fils, Arthur et Jake, sont aussi différents que possible. Le premier est effacé, taciturne : tout le portrait de son père. Le plus jeune, Jake, est brillant, rusé et choyé par sa mère. Tyrannique et insolent, il ne cesse de provoquer Arthur, qui cède, immanquablement. Jusqu'au jour où la situation dérape... Années cinquante. La guerre est finie. Arthur a repris la ferme familiale et a épousé la fille du pasteur, Laura. Il s'est pris d'affection pour Ian, le fils du médecin. Ce dernier travaille à la ferme pour être près de Laura, dont il est amoureux. Jake, lui, a quitté la région quinze ans plus tôt. Un jour, Ian découvre Laura dans les bras d'un autre homme Jake. Le retour du frère honni et redouté va faire éclater le drame qui couvait depuis longtemps déjà...
 

 

L'auteur

 

Mary Lawson est née et a grandi dans une petite ville de l'Ontario dont elle s'est inspirée pour le Crow Lake de son roman "Le choix des Morrison". 
Après des études de psychologie à Montréal (Université McGill), elle s'embarque pour l'Angleterre en 1968 où elle se marie et a deux fils. 
Après Le Choix des Morrison (2003 ; J'ai Lu, 2004), L'Autre Côté du pont est son deuxième roman publié chez Belfond. 

 

 

 

Mon avis

 

J'ai emprunté ce roman à la médiathèque de mon village ayant été interpellée par le résumé alléchant de « L'autre côté du pont », roman de Mary LAWSON.

 

Dès les premières lignes l'auteur nous donne une image frappante en nous décrivant une scène au cours de laquelle deux frères Arthur et Jack jouent au jeu de couteaux....

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman charmant et triste à la fois qui décrit bien la vie rude des fermiers vivant dans un petit village du Grand Nord Canadien ainsi que celle d'un médecin de campagne dévoué corps et âme aux villageois..dans les années 30 avec des retours dans le passé et le présent, permettant ainsi de mieux comprendre l'histoire de la famille DUNN .

 

L'écriture est belle et le style très agréable à lire, les personnages sont attachants ! Plusieurs thèmes sont abordés : la jalousie, la trahison, les rivalités entre frères, la culpabilité et la solidarité.

 

J'ai passé un très bon moment de lecture !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui samedi voici mon avis concernant "LA FEMME DE DJEBEL-BARGOU"

« LA FEMME DE DJEBEL-BARGOU »

Julie BOULIANNE

LES EDITIONS JCL

Octobre 2016

376 pages

 

Présentation

Désorientée et confuse, Sophie se réveille dans une chambre qu'elle ne reconnaît pas. Elle ne sait ni où elle se trouve ni qui est Joël, l'individu qui se tient à son chevet. Surtout, elle ne se rappelle plus qui elle est...

 

L'homme lui explique alors qu'ils sont Canadiens venus en Tunisie pour s'adonner à la culture des olives et qu'un malheureux accident a causé sa terrible perte de mémoire.

Elle doit retrouver ses repères, se familiariser avec son environnement et redécouvrir Joël, qu'elle trouve très attirant. Peu à peu, les époux se rapprochent et vivent une véritable lune de miel en parcourant les environs aux cent paysages enchanteurs.

 

Mais le passé de Sophie remonte à la surface par vagues. Loin de la rassurer, il la plonge dans un mystère lancinant, qui ne fait que s'épaissir au fil des jours...

 

Un roman qui entraîne le lecteur aussi bien à travers les beautés de la steppe tunisienne que dans le cerveau d'une femme en quête de son identité.

 

L'auteur

 

Julie Boulianne naît à Chicoutimi au début de la décennie 1970. Après avoir complété une formation en science de l'architecture au cégep de Chicoutimi, puis un bac en enseignement de l'histoire au secondaire, à l'UQAC, elle œuvre entre 1998 et 2014 dans une polyvalente, puis en alphabétisation au Centre alpha de La Baie et du Bas-Saguenay. Elle conçoit et dispense alors diverses formations destinées au développement cognitif et à l'épanouissement personnel de ses étudiants. Impliquée dans divers comités nationaux de lutte contre l'analphabétisme, madame Boulianne mettra ainsi à profit son imagination et son ouverture au service des autres. Depuis 2014, elle est commis de bibliothèque pour la ville de Saguenay.

L'idée d'écrire mûrit graduellement en elle au fil du temps; elle rédige d'abord le journal d'adoption de ses trois enfants, puis concrétise patiemment son objectif d'écrire un premier roman.


 

Mon avis

 

Je remercie Les Editions JCL et en particulier Elsa, de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La femme de Djébel-Bargou », roman de Julie BOULIANNE et ainsi de découvrir la très belle écriture de cet auteur.


 

Julie BOULIANNE nous conte l'histoire de Sophie, une jeune femme Canadienne qui, amnésique suite à un accident de voiture, se réveille en Tunisie et trouve à son chevet un homme qui prétend être son mari et qu'elle ne reconnaît pas. Elle se demande qui elle est et ce qu'elle fait en ces lieux...

Sophie réussira-t-elle, sans mémoire, à vivre heureuse auprès de Joël ?? Va-t-elle retrouver son passé ?


 

Au fil des pages, nous nous sentons transportés dans les plaines arides et désertiques de Tunisie , dans la région où se trouve un massif montagneux appelé le « Djébel-Bargou ». Grâce aux descriptions précises de l'auteur, nous imaginons aisément la beauté des paysages enchanteurs de ce pays. Nous percevons les senteurs  des oliviers, des caroubiers, des pins sous la chaleur torride de la steppe sauvage et pittoresque et également la délicieuse odeur du thé et des épices...


 

Julie BOULIANNE nous emmène ensuite en Italie et nous fait découvrir l'architecture romaine et les couleurs chaudes et lumineuses de ce pays.

Le « voyage » effectué par Sophie dans sa tête, visant à retrouver son identité est assez angoissant et j'ai éprouvé de la compassion pour cette jeune femme très courageuse et déterminée. Quant à Joël je l'ai détesté à maintes reprises mais je vous laisse en découvrir les raisons...


 

J'ai beaucoup aimé ce premier roman fort prometteur, riche en rebondissements et en émotions que j'ai lu pratiquement d'une traite ne pouvant me résoudre à le quitter tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement !


 

Je vous conseille donc ce livre mystérieux et surprenant, qui vous fera rêver et vous procurera, sans aucun doute, un très bon moment de lecture et d'évasion.


 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui mercredi je vais vous donner mon avis sur cette saga Québécoise : UN BONHEUR SI FRAGILE

« UN BONHEUR SI FRAGILE »

tomes 1 & 2

Michel DAVID

KENNES EDITIONS

25 février 2015

1118 pages

 

Présentation

Tome 1

 

Dans le Québec rural de 1900, la vie demeure rythmée par les saisons. Alors que fidélité, piété et esprit de travail sont des vertus encouragées par le clergé tout-puissant, Corinne Joyal, issue d'une famille dont les membres sont liés par l'amour et l'esprit d'entraide, n'aurait jamais cru qu'en épousant Laurent Boisvert, elle allait faire son entrée dans une famille où l'argent et l'égoïsme sont rois. Dès les premiers mois de vie commune, Corinne découvrira rapidement que le fils de Gonzague Boisvert est un homme irresponsable et un coureur de jupons. Dans son nouveau village d'adoption, Corinne apprendra à se défendre autant des excès de son mari, qui aime bien prendre un verre, que de l'avarice de son beau-père, un homme rongé par l'ambition et en lutte ouverte avec le curé de la paroisse. 


 

Tome 2

Au printemps 1902, les sujets de dispute ne manquent pas à Saint-Paul-des-Prés. Alors que le curé Bilodeau se mêle un peu trop de la construction de la nouvelle église ­paroissiale, Gonzague Boisvert, toujours aussi avare et égoïste, met le feu aux poudres en érigeant un hôtel au centre du village. De son côté, Corinne découvre les joies de la maternité, mais ne peut compter sur son mari pour la seconder. Si Laurent montre parfois les signes d’un travailleur sérieux, plus souvent qu’autrement, ce grand charmeur irresponsable et paresseux profite des fins de semaines pour dépenser ses maigres économies autour d’un verre… de trop. Un événement tragique bousculera la vie paisible des ­villageois alors que Mitaines est retrouvé mort sur la terre de Laurent Boisvert. Cet épisode changera à jamais la vie de Corinne et Laurent.
 

L'auteur

Nationalité : Canada 6 Né à : Montréal , le 28/08/1944


Mort(e) à : Drummondville , le 04/08/2010


Après 33 ans de carrière dans l’enseignement et la publication d’une centaine d’ouvrages pédagogiques, Michel David a pris sa retraite pour se consacrer à l’écriture. 

Michel David écrit trois romans de 500 pages chaque année. Depuis 2003, en moins de 8 ans, il s'est trouvé à écrire 20 romans (19 parus de son vivant), soit cinq sagas de quatre tomes chacune, totalisant plus de 10 000 pages, d'une écriture soignée, inhérente à la formation et à la carrière qu'il a eues.


Ses rencontres avec de nombreux groupes de lecteurs, depuis 2003, lui ont révélé, à sa grande surprise, que ses romans intéressent les lecteurs de tous les groupes d'âges, même les plus jeunes. Michel David explique ainsi cet engouement des lecteurs.


Chaque tome des sagas de Michel David s'écoule en moins de 2 ans à 30 000 exemplaires. Au total, plus de 800 000 exemplaires de ses chroniques ont trouvé preneur (en moyenne, 40 000 de chacun de ses quelque 20 livres en moins de 8 ans), de son vivant.
Par choix, il vit sa "retraite active" en milieu rural, à Sainte-Brigitte-des-Saults près de la ville (Drummondville, au Centre-du-Québec, entre Montréal et Québec).


Michel David meurt d'un cancer le 4 août 2010, à Drummondville. Il n'avait encore que 65 ans.
Son éditeur précise que Michel David a laissé d'autres ouvrages inédits, qui paraîtront au cours des prochaines années. 


Mon avis (tome 1)

J'ai retrouvé ce roman dans un carton de livres que je n'avais pas lus et j'ai découvert avec grand plaisir cette saga de Michel DAVID, auteur Québécois qui est malheureusement décédé depuis 2010.

 

Michel DAVID nous emporte dans son beau pays et décrit finement le Québec rural du début du XXème siècle. Il nous conte l'histoire de Corinne Joyal, jeune fille de 18 ans, jolie, sensible et généreuse, très courageuse, qui se marie avec Laurent Boisvert, jeune homme paresseux, porté sur l'alcool et les femmes, tous deux issus de familles que tout oppose.

 

Les personnages sont fort attachants surtout Corinne et sa famille mais également le grand-père de Laurent et sa sœur Juliette. Par contre j'ai détesté le beau-père : Gonzague Boisvert...

 

La lecture de ce roman est très facile malgré le nombre de pages, les expressions savoureuses de l'auteur et les dialogues sont très amusants. En effet, les expressions québécoises ne sont pas un obstacle à la compréhension du texte, ajoutant même un peu de piquant à l'histoire. Ainsi j'ai appris certains mots tels que : « pantoute », « faire le train » « c'est correct » « t'es fin »...

 

J'ai beaucoup AIME cette saga passionnante et j'ai de suite commencé la lecture du tome 2.

 

 

Mon avis (tome 2)

Nous sommes en 1902 et la vie continue au village de St-Paul-les-Prés, rythmée par les saisons et les durs travaux de la ferme. Corinne qui est vraiment une femme très déterminée, courageuse et fort généreuse tente de survivre avec peu d'argent et les relations avec son époux se dégradent.

 

Beaucoup de sentiments sont palpables dans les descriptions faites par l'auteur et l'on peut ainsi sentir la tristesse, la déception, la joie procurée par quelques petits bonheurs...

 

J'ai vraiment beaucoup AIME ce tome 2 et j'espère trouver la suite de cette jolie saga.

 

Bonne lecture !

 

 


 

 

Voir les commentaires

ISA L"ILE DES EXCLUS TOME 1"

« ISA l'Ile des exclus tome 1 »

Sergine DESJARDINS

Editions GUY- ST JEAN

15 mai 2014

415 pages



 

RESUME :

" la maladie maudite". En 1844, ce mal que tous craignent et voient comme une punition divine sévit depuis des décennies au Nouveau-Brunswick. À une époque où la médecine est sujette aux superstitions et aux croyances religieuses, on choisit d'isoler les malades dans une léproserie de fortune sur la petite île de Sheldrake.

Parmi eux se trouve Isabelle, une adolescente de bonne famille qu'on soupçonne, à tort, d'avoir développé les symptômes du terrible fléau. En plus de la faim, du froid et des conditions de vie épouvantables, Isa devra livrer un combat quotidien contre la terreur et l'injustice. C'est sans compter les conséquences dramatiques qu'aura ce diagnostic erroné sur tous les membres de sa famille.

Premier de deux tomes, Isa: l'Île des exclus nous plonge au cour d'une histoire bouleversante de courage et d'espoir, qui lève le voile sur une page à la fois troublante et fascinante de notre passé.


Originaire du Bas-du-Fleuve, passionnée d'histoire et de littérature, Sergine Desjardins a publié le roman Marie Major et la biographie de la première femme journaliste canadienne-française, Robertine Barry. Ces deux ouvrages lui ont valu respectivement le prix littéraire indépendant Marguerite Yourcenar et le prix Jovette-Bernier. Elle poursuit maintenant sur sa lancée avec une passionnante série historique dont l'action se déroule principalement au dix-neuvième siècle entre les villes de Tracadie, Québec, Montréal et Rimouski. 

 

AVIS :

Comme je l'ai dit précédemment sur ces pages, j'ai lu l'année dernière « Marie MAJOR » fille du Roy qui fut pour moi un véritable coup de cœur et j'ai à cette occasion découvert avec grand plaisir, la merveilleuse plume alerte et très agréable de Sergine DESJARDINS.


 

J'ai ainsi souhaité découvrir Isa « l’île des exclus tome 1 ». J'ai adoré et dévoré ce livre, rempli d'émotions, aux personnages attachants qui m'ont beaucoup touchée, émue, bouleversée.


 

L'auteure nous transporte en 1844 au Nouveau Brunswick où Isa, adolescente, vit dans une famille unie et heureuse qui fait des envieux et des jaloux. Elle est soupçonnée à tort d'avoir contracté cette terrible maladie qu'est la lèpre et cela va la conduire à la déportation sur une île pour lépreux. Comment va-t-elle survivre, loin de sa famille, face à la terreur et à l'injustice ?


 

Cette histoire est vraiment poignante et fascinante. L'auteure aborde le sujet tragique et très troublant de la «léproserie de Tracadie », les conditions de vie des lépreux, les connaissances médicales de l'époque ainsi que les réactions des habitants face à cette horrible maladie. Ce roman est extrêmement bien documenté sur les plans historique et médical.


 

J'ai hâte de découvrir le tome 2 de cette saga mais, habitant en France, je rencontre des difficultés pour me le procurer, toutefois je ne perds pas espoir ! Bonne lecture à tous ceux qui n'ont pas encore lu ce roman.


 

Voir les commentaires

1 2 > >>