Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #biographie romancee catégorie

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "NOUS ETIONS TROIS"

« NOUS ETIONS TROIS »

Hélène LEGRAIS

Editions CALMANN-LEVY

7 octobre 2020

384 pages

Présentation

 

Dans les années 80, trois journalistes débutantes tentent de s’imposer dans le petit monde masculin du journalisme sportif. 
 


Quand Élise, Clémence et Noële, fraîches émoulues de l’école de journalisme, font leur entrée dans le service des sports de France 1 en cette année 1984, elles comprennent vite qu’elles ne sont pas en terrain conquis.


C’est peu dire que dans cette grande radio nationale où l’on cultive depuis toujours l’entre-soi masculin, la décision du chef de service de faire appel à ces stagiaires féminines suscite le scepticisme.


Les « petites cailles », comme les appelle d’emblée le monsieur Football de la station, sont bien décidées à se faire une place. Mais, confrontées au sexisme, aux provocations machistes, soumises à une guerre d’usure où leur légitimité est constamment bafouée –même leur entourage questionne leur choix professionnel–

 

Élise, la catalane passionnée de sport, Clémence, la fine technicienne du foot, Noële, la « voileuse » bretonne, vont devoir mettre en œuvre toutes les ressources de l’amitié pour résister…

 

L'auteure

 

Née à Perpignan, chroniqueuse sur France Bleu Roussillon, Hélène Legrais a travaillé à France Inter et à Europe 1, avant de retourner dans sa Catalogne natale pour se consacrer à l’écriture. Elle a été récompensée par le prix Méditerranée Roussillon 2012 pour Les Héros perdus de Gabrielle.

 

Mon avis

 

Je remercie Hélène LEGRAIS et Antoine des Editions CALMANN-LEVY pour l'envoi, en service de presse, du dernier roman d'Hélène « Nous Etions trois ». Je remercie Hélène également pour la très gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée.

Etant une fan inconditionnelle de cette auteure dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages, j'ai retrouvé avec grand plaisir sa plume fluide, vive et élégante.

 

Nous sommes en 2018. Elise, romancière âgée de 57 ans, assise à la terrasse d'un café parisien, est témoin d'une altercation virulente entre un jeune garçon macho et une étudiante. Puis elle découvre l'interview d'un journaliste « sexiste » de la télévision et elle prend alors conscience que peu de choses ont changé en ce qui concerne la place des femmes en général et plus particulièrement dans le monde du journalisme footballistique...

 

Les souvenirs d'Elise lui reviennent en mémoire et elle nous conte ce qu'elle a vécu, à sa sortie de l'école de Journalisme de Lille trente ans plus tôt, avec Clémence et Noële.

Les trois amies, passionnées, courageuses et déterminées ont commencé leur carrière au sein du service des sports de France 1. Elles ont dû se battre et travailler plus dur que leurs collègues du sexe masculin afin de faire leurs preuves dans ce milieu réservé aux hommes où elles n'étaient, a priori, pas les bienvenues.

 

Hélène LEGRAIS nous offre une magnifique autobiographie quelque peu romancée certes mais écrite avec le cœur sincère et vraie.

 

Beaucoup d'émotions et de sentiments ressortent au fil des mots de l'auteure. Nous nous sentons vraiment happés par cette histoire d'amitié, où la passion pour le sport, la lutte pour l'égalité des sexes dans un milieu professionnel misogyne, sont décrits avec précision.

 

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage fort bien écrit et passionnant que j'ai lu pratiquement d'une traite et refermé à regret.

 

Un très bon moment de lecture que je recommande aux amateurs du genre.

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant :A LA LUMIERE DE RENOIR"

« A LA LUMIERE DE RENOIR »

Michèle DASSAS

RAMSAY Editions

10 mars 2020

301 pages

 

Présentation

 

Élève, muse, amie, complice : voici ce que fut Jeanne Baudot pour Renoir pendant plus de vingt-six ans. Elle vouait au maître une admiration sans bornes que la passion commune pour la nature et ses beautés exacerbait. Que de moments précieux et joyeux partagèrent-ils ! Dès son plus jeune âge, évoluant au cœur de la sphère privilégiée d'intellectuels, d'artistes et de collectionneurs parisiens de la Belle Epoque, cousine de Paul Gallimard, amie des petites Manet, de Degas, Mallarmé, Maillol, Maurice Denis, Valéry et de tant d'autres, Jeanne ne pouvait que succomber à l'appel de l'Art.
La peinture l'ensorcela. A la lumière de Renoir tente de percer le secret de cette folle passion aux vertus rédemptrices.

 

"Grâce à la peinture, j'ai éprouvé dans ma vie des émotions et des joies esthétiques qui m'élevèrent dans le royaume de la Beauté pure et m'immunisèrent contre tant d'atteintes terrestres.", dira-t-elle dans ses souvenirs.

Préface de Jean-Marie ROUART de l'Académie Française.

 

 

L'auteure


Michèle Dassas est romancière.
Après avoir obtenu son baccalauréat, elle suit des cours à l’École des Cadres de Neuilly pour y devenir assistante de direction trilingue.
Pour se perfectionner en allemand, elle part travailler en Allemagne chez Bosch puis dans la filiale autrichienne Elektro Diesel à Vienne.
Elle se marie, travaille deux ans dans un Cabinet de Brevets et Inventions à Paris. Son époux, médecin généraliste, s’installe à Argent-sur-Sauldre (Cher).
Après la naissance de leur troisième fille, Michèle Dassas décide de reprendre ses études et se rend régulièrement à la faculté d’Orléans où elle obtient une maîtrise d’Anglais et une Licence de Langues Étrangères Appliquées (anglais – allemand).
Elle conçoit et programme ensuite plusieurs logiciels qui seront publiés et primés au concours Innovalangues.
Parallèlement, elle s’engage dans la vie publique et devient conseillère municipale, puis adjointe au Tourisme et à la Culture à Argent-sur-Sauldre.
Michèle Dassas a par ailleurs remporté le 1er prix du Concours littéraire "Les Enfants du Grand Meaulnes" en octobre 2013 pour son texte D’une rive à l’autre.
site de l'auteure:http://michele.dassas.com/


Mon avis

 

Je remercie Michèle DASSAS de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « A La lumière de Renoir ». J'ai découvert la très belle plume de cette auteure lors de la lecture de « Femme de robe », roman que j'ai beaucoup aimé.

 

Etant passionnée par l’impressionnisme et en particulier par les œuvres de Renoir, je n'ai pu qu'être séduite par les si jolis mots de l'auteure.

 

Michèle DASSAS nous transporte au XIXème siècle et nous conte le destin de Jeanne Baudot, artiste peintre qui fut l'élève, la muse et l'amie d'Auguste Renoir.

 

Nous découvrons donc une jeune fille puis une femme libre, joyeuse, charmante et avant-gardiste pour cette époque qui, bien que issue d'un milieu aisé, ne souhaite pas se marier et ne vit que pour la peinture.

 

L'histoire est passionnante, l'écriture fluide et majestueuse et l'on se surprend à tourner les pages à une vitesse grand V tant le sujet est intéressant.

 

Michèle DASSAS décrit avec moult détails les traits tant physiques que psychologiques des protagonistes de son ouvrage, les rendant authentiques, attachants et nous permettant de mieux les connaître. Il en est de même pour les peintures dont nous imaginons aisément les sublimes couleurs : un vrai régal...

 

J'ai beaucoup aimé cette biographie romancée, très bien écrite et documentée sur le plan culturel et en particulier sur l'impressionnisme qui m'a vraiment captivée et que j'ai quittée à regret.

 

Un excellent moment de lecture.

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui dimanche voici ma chronique COUP DE COEUR concernant "LA CUISINIERE"

« LA CUISINIERE »

Mary Beth KEANE

PRESSES DE LA CITE

17 mars 2016

452 pages

 

 

Présentation

 


Immigrée irlandaise courageuse et obstinée arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent. Mary, de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie. Au contraire, sa robustesse est presque indécente. Des médecins finissent par s'intéresser à son cas, mais la cuisinière déteste qu'on l'observe comme une bête curieuse et refuse de coopérer. Pourquoi la traite-t-on comme une malade alors qu'elle est en parfaite santé ? Les autorités sanitaires, qui la considèrent comme dangereuse décident de l'envoyer en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour Mary Mallon, femme indépendante, un combat à armes inégales pour sa liberté...

 

 

L'auteure

 

Originaire de New York, Mary Beth Keane vit actuellement à Philadelphie avec sa famille. La cuisinière est son deuxième roman, le premier publié en France.
 

 

 

Mon avis

 

J'ai lu récemment « La Cuisinière », roman de Mary Beth KEANE et j'ai ainsi pu découvrir la plume fluide et addictive de cette auteure.

 

Mary Beth KEANE nous conte le destin bouleversant de Mary Mallon, jeune migrante Irlandaise surnommée « la femme la plus dangereuse d'Amérique ». A son arrivée à New-York notre héroïne exerce les fonctions de lingère puis de cuisinière dans des grandes familles jusqu'au jour où elle est accusée d'être porteuse de la typhoïde....

 

 

J'ai ADORE cette biographie romancée fort émouvante, très bien écrite et documentée qui, en cette période de confinement lié au coronavirus, m'a beaucoup intéressée et que j'ai lue avec grand plaisir. Un vrai COUP DE COEUR pour moi et donc un excellent moment de lecture.

 

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi je vous invite à découvrir ma chronique concernant : "LE MYSTERIEUX SECRET DE JANE AUSTEN"

« LE MYSTERIEUX SECRET DE JANE AUSTEN »

Lhattie HANIEL

Auto-Edition

2017

326 pages

 

 

Présentation

1775, Steventon -- Écoutez... Entendez-vous le tic-tac de l'horloge du grand salon qui se fait entendre ? Moi aussi je l'entends dans un bruit sourd avant que maman pousse un dernier cri sauvage qui couvre ce petit bruit. Silencieusement, je prends de l'air dans mes poumons, puis je crie. J'apparais enfin à la vie et l'on me nomme tout de suite Jane...

Message de l'auteure : Je n'ai pas la prétention d'avoir le fin talent de la très célèbre Jane Austen, mais il me tenait à cœur de vous raconter cette histoire poussée par mon admiration pour les écrits et par la vie de cette grande romancière anglaise. Au fil des pages, vous serez certainement saisie par les émotions en parcourant les premières années de sa vie et de celles de son écriture. Cependant, attendez-vous à être surpris par la mystérieuse romance qui s'est animée sous le sceau de ma plume. Il se pourrait même que vous ne vous en remettiez jamais ! Et si d'aventure, vous souhaitiez poursuivre cette lecture, il vous faudrait le faire sans soulever le moindre sourcil. Alors, peut-être qu'il vous sera dévoilé l'un des mystérieux secrets de Jane Austen : pourquoi ne fut-elle fiancée qu'une seule nuit à Harris Bigg-Wither ? Et seule cette histoire saurait vous le dire...

 

L'auteure

 

Née en France, Lhattie Haniel est bercée par la Bibliothèque Rose de la Comtesse de Ségur. Après avoir lu plus de cent fois Les malheurs de SophieLes petites filles modèle sainsi que Les caprices de Gisèle, elle s’évade avec Victor Hugo ainsi que les Lettres de Madame de Sévigné et bien d’autres grands auteurs français tout en s’attachant aux personnages d’un roman qu’elle affectionne particulièrement, Les Quatre Filles du docteur March de l’écrivaine américaine Louisa May Alcott. Lhattie Haniel finit par tomber dans la littérature anglo-saxonne et c’est dans l'univers de Jane Austen que son esprit romanesque se manifeste. Pourtant, c’est à plus de quarante ans que Lhattie Haniel écrit sa première romance portant sur l'univers étendu d'Orgueil & Préjugés Lady Rose & Miss Darcy, deux cœurs à prendre… À la suite de la publication de celle-ci, cette romancière indépendante ne repose pas sa plume. C’est ainsi que naissent cinq autres romances historiques dont la dernière, Saint Mary’s Bay, est écrite sous un air de Downton Abbey et se déroule entre l’Angleterre, les États-Unis et Paris, à la Belle Époque.

En 2016, Lhattie Haniel est lauréate lors du speed-dating organisé par Amazon France au salon Livre Paris avec l’un de ses ouvrages, Un Accord Incongru !

Chacune de ses romances est attendue avec impatience par ses lecteurs et sa prochaine histoire sera une première pour Lhattie Haniel qui se prête à l’écriture d’une romance purement contemporaine !

 

 

Mon avis

 

Je remercie Lhattie HANIEL de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Le mystérieux secret de Jane Austen ». J'ai découvert la plume légère et majestueuse de cette auteure lors de la lecture de « Lord Bettany » roman que j'ai beaucoup aimé.

 

Etant une fan de Jane Austen, dont j'ai lu tous les romans dans ma jeunesse, la jolie couverture et le titre de ce livre m'ont de suite interpellée.

 

C'est sous forme de journal intime et d'échanges de correspondances que Lhattie HANIEL nous présente la biographie romancée de Jane Austen. Ainsi, dans la première partie de l'ouvrage, l'auteure nous conte la vie de Jane de 1775 à 1802.

 

Nous découvrons son enfance heureuse entourée de ses proches, ses premiers pas en tant qu'écrivain puis les périodes où elle a écrit « Raisons et sentiments », « Emma », Orgueil et préjugés » qui, bien que rédigés dans un langage châtié, étaient, comme leur auteure, très en avance pour l'époque. Nous partageons ses joies, ses espoirs, ses déceptions, son attachement à sa sœur Cassandra, la passion qu'elle a éprouvée pour Thomas Lefroy.

 

Je me suis donc laissée bercer par les si jolis mots de Lhattie, dont j'aime beaucoup l'écriture qui est très addictive et je n'ai pas vu le temps passer en lisant ce très beau roman..

 

Dans la seconde partie de ce livre, l'auteure transporte Jane Austen dans le temps, en 2017, et nous la retrouvons dans "Fragment d'un rêve dans le futur ». J'avoue avoir été quelque peu intriguée et perturbée par ce voyage imprévu et improbable faisant vivre notre héroïne à notre époque mais j'ai finalement bien réussi à adhérer à cette histoire très originale.

 

J'ai dévoré ce magnifique roman en deux soirées tant il me passionnait et je ne suis pas prête d'oublier cette pépite littéraire qui séduira tous les « Austéniens » et qui fut pour moi un gros COUP DE COEUR.

 

Je lirai assurément d'autres romans de Lhattie HANIEL.

 

Excellent moment de lecture.

 

Voir les commentaires

Rebonjour voici ma seconde chronique du mardi concernant : "MADEMOISELLE DITE COCO"

« MADEMOISELLE DITE COCO »

Madeleine MANSIET-BERTHAUD

MonPoche

CENTREFRANCE

18 AVRIL 2019

600 pages

 

Présentation

 

Gabrielle Bonheur Chasnel est devenue la grande prêtresse de la mode et n’a Gabrielle Bonheur Chasnel est devenue la grande prêtresse de la mode et n'a plus rien à prouver. Chacune de ses créations déclenche tout à la fois scandale et engouement. 
Mais celle que l'on surnomme Coco n'en demeure pas moins femme et ne peut se consoler de la perte tragique de son amant. En cette époque de bouillonnement intellectuel, elle retrouvera à force de talent le goût de la vie pour s'imposer comme l'une des plus grandes figures du XXe siècle.


 

L'auteure

Madeleine MANSIET-BERTHAUD a su s'imprégner des atmosphères et des paysages de son enfance afin de transporter le lecteur au fil de son imagination. Mais c'est surtout la grande Histoire qui lui offre des sujets et des personnages qu'elle se plaît à incarner avec un véritable souffle romanesque.


 

Mon avis

Je remercie MonPoche CentreFrance et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Mademoiselle dite Coco », roman de Madeleine MANSIET-BERTHAUD, auteure dont j'ai découvert la très jolie plume lors de la lecture de « La Valse des mouettes ».


 

Ayant lu et vu le film retraçant la vie de Coco Chanel, cet ouvrage m'a de suite interpellée tant j'admire cette femme exceptionnelle qu'était Gabrielle Chasnel.


 

Madeleine MANSIET-BERTHAUD nous offre une biographie quelque peu romancée se déroulant pendant une partie de la vie de la reine de la haute-couture. Elle nous emporte à Venise où Gabrielle tente de se changer les idées en compagnie de sa fidèle amie Misia, après le décès de Boy, son grand amour.


 

L'auteure dresse un portrait remarquable de cette jeune femme courageuse, travailleuse, éprise de liberté et avide d'indépendance, en avance pour l'époque qui, pour oublier son enfance malheureuse, se lance sans compter dans ses passions, faisant passer sa carrière avant sa vie privée. Certes Coco a eu de nombreuses relations amoureuses mais ne s'est jamais attachée, ne désirant surtout pas avoir d'enfant.

Nous découvrons la vie tumultueuse et passionnante de cette couturière d'exception, à l'esprit créatif et avant-gardiste, ses nuits sans sommeil, ses rencontres avec un grand nombre de personnalités telles que Proust, Churchill, Cocteau, Picasso.. L'auteure nous fait également rêver et voyager entre Paris, Biarritz et Monaco dans des palaces et de somptueuses villas.


 

J'ai ADORE ce roman extrêmement bien écrit et documenté sur la vie de Coco, passionnant et émouvant que j'ai dévoré en deux soirées tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement.

Un excellent moment de lecture.


 


 


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LA SECONDE CHANCE DE LILI"

« LA SECONDE CHANCE DE LILI »

Chérif ZANANIRI

Editions DE BOREE

11 octobre 2018

240 pages

 

 

Présentation

 

Ce roman plein d'humanité relate le véritable destin de Lili. Une jeune femme espiègle, resplendissante d'optimisme. Elle a grandi dans une famille peu aimante et pauvre de la Sologne de la fin du XIXème siècle.

 

Après des accusations de sorcellerie et trois années passées en prison, elle décide pour se racheter, d'apprendre le métier d'infirmière, ce qui l 'amènera à croiser les pas de Marie Curie pendant la Grande Guerre. A cette ligne de vie, se greffera une histoire d'amour. Elle succombe aux charmes de Martin qui ne s'aperçoit même pas de sa présence. Mais Ti-Louis qu'elle repousse, est amoureux d'elle.

 

Le récit d'une femme qui voulait, avec beaucoup de détermination, quitter une condition modeste, se racheter de ses bêtises de jeunesse et donner un sens à sa vie.

 

L'auteur

 

Chérif ZANANIRI a une plume élégante, extraordinaire et superbement maîtrisée. Il sait alpaguer son lecteur dès les premiers instants. Un art de conter qui n'est pas donné à tout le monde. Chaque phrase, chaque mot a une signification bien précise. Sa cible est votre cœur et le mien a été emporté dans ce tourbillon. (Aurélie Perreaud, blog Livres addict du 28/08/2018).

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La Seconde chance de Lili », roman de Chérif ZANANIRI.

 

La très jolie couverture et le thème de cet ouvrage m'ont de suite interpellée. Il faut dire que j'ai lu une grande partie des livres de cet auteur et que ce titre m'intéressait beaucoup.

 

 

Chérif ZANANIRI nous emporte au XIXème siècle, en Sologne et nous relate l'histoire vraie, quelque peu romancée certes, de Lili, femme courageuse, dynamique et très attachante, son enfance au sein d'une famille de pauvres paysans puis sa vie de femme.

 

Emilie que l'on surnomme « Farfadette », du fait qu'elle possède le don de guérir, est accusée de sorcellerie. Elle n'a pas une vie facile notre héroïne mais malgré tout elle n'a de cesse de se consacrer , avec amour et dévotion, aux autres afin de leur rendre la vie meilleure.

 

L'auteur rend hommage aux femmes courageuses comme il sait si bien le faire, aux infirmières, à Marie Curie grâce à laquelle la « radiologie » a pu être pratiquée par les médecins pour soigner les soldats blessés de la Grande Guerre.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman très émouvant qui met en scène des personnages intéressants, hauts en couleur et avec lequel j'ai un passé un bon moment de lecture.

 

A découvrir sans hésitation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous aujourd'hui samedi je vais vous parler de : "FEMME DE ROBE"

« FEMME DE ROBE »

Michèle DASSAS

MARIVOLE EDITIONS

15 mars 2018

352 pages

 

Présentation

 

« Robe sur robe ne vaut », voilà comment un grand nombre de ses confrères avocats accueillirent la prestation de la première femme à avoir plaidé. Les railleries, le mépris traduisaient l'angoisse des hommes de voir des représentantes du sexe dit faible, accéder à des fonctions qui leur étaient jusqu'alors exclusivement réservées.

 

Combien avait-elle dû se battre, Jeanne Chauvin, avant de pouvoir enfin prêter serment, trois ans après avoir essuyé un humiliant refus, alors qu'elle était pourtant munie de tous les diplômes nécessaires ! Femme de robe retrace le parcours de cette femme remarquable, ses combats, son humanité, ses espoirs. Aux côtés d'une mère d'exception et d'un frère aussi déterminé qu'elle, qui fut député de Seine-et-Marne, et secrétaire du Grand Orient, Jeanne laisse le souvenir d'une femme digne, résolue, charismatique, une pionnière éprise d'équité. Mais « Femme de robe » est aussi un roman qui, au-delà des faits historiques, ressuscite une Jeanne plus intime, avec ses passions et sa sensibilité toute féminine.

 

 

L'auteur

 

Après « Une gloire pour deux », paru en 2017 (1er prix du roman – concours littéraire international Arts et Lettres de France), Michèle DASSAS signe ici son quinzième ouvrage et son septième roman. Spécialisée dans les parcours de femmes, elle nous dévoile la vie et les combats de la pionnière des avocates et évoque la condition féminine à l'orée du XXème siècle.

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions MARIVOLE et en particulier Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Femme de robe », roman de Michèle DASSAS et j'ai ainsi pu découvrir la plume élégante et alerte de cet auteur.

 

 

La préface de Marie-Aimée Peyron, bâtonnier du barreau de Paris, nous présentant l'ouvrage de Michèle DASSAS, est fort intéressante.

 

L'auteur nous transporte en 1892 à Paris et nous conte la vie de Jeanne Chauvin, première femme ayant plaidé dans notre pays, les difficultés qu'elle a rencontrées pour devenir avocate à une époque où ce métier était exclusivement réservé à la gente masculine et où la place des femmes était souhaitée dans leurs foyers, aux fourneaux, soumises à leurs époux en élevant sagement leurs enfants !!

 

Michèle DASSAS offre donc une biographie romancée, extrêmement bien documentée sur le plan historique, de Jeanne Chauvin mêlant ainsi l'histoire familiale et personnelle de cette femme remarquable à l'Histoire de la fin XIXème début XXème siècle.

 

Je me suis de suite laissée emporter par les mots de l'auteur tant l'écriture est fluide et l'histoire passionnante. Beaucoup d'émotions sont palpables dans ce récit.

 

Michèle DASSAS décrit à merveille ses personnages les rendant très attachants. J'ai beaucoup aimé Jeanne, courageuse et déterminée et Madame Chauvin, sa maman, femme exceptionnelle, douce et aimante ayant œuvré sans relâche à l'épanouissement de sa fille.

 

J'ai ADORE ce roman émouvant, très intéressant sur le combat des femmes qui ont fait avancer la condition féminine dans notre pays, à une époque où les femmes ne pouvaient accéder à des professions intellectuelles et n'avaient pas les mêmes droits que les hommes...

 

Excellent moment de lecture !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir voici ma chronique concernant : "PEAU DE LAPIN"

« PEAU DE LAPIN »

Serge CAMAILLE

MARIVOLE EDITIONS

15 mars 2018

128 pages

 

 

Présentation

 

« Peau de lapin », c'est le surnom qu'on donnait chez nous, à Sancoins, au peillerot du village. Le peillerot, vous savez, cet homme qui passait dans les rues de chaque village soit avec une carriole attelée, soit avec un triporteur à moteur ou encore avec une 203 plateau selon les époques, pour ramasser les peaux d'animaux, les ballots de vieux chiffons ou encore la ferraille en criant : « Peau de lapin ! Peau ! ».

 

Si au siècle dernier chaque village voyait déambuler le sien, Lucien, le nôtre à Sancoins, eut une vie tellement riche en péripéties de toutes sortes qu'elle méritait bien que je lui consacre.. un roman !

 

L'idée ne m'est pas venue comme ça, du jour au lendemain. Ce fut un jour de dédicace dans ma ville de cœur que je vis apparaître Marie-Jeanne, la fille de notre peillerot. Elle prit son courage à deux mains pour me demander si je me souvenais de son papa, et si je serais intéressé pour en relater l'histoire. Après l'avoir entendue toute une journée, l'idée me sembla formidable à tel point que j'en ai fait... un roman biographique.

 

Tout ce qui est relaté dans cette histoire a été vérifié et approuvé par Marie-Jeanne.

 

 

L'auteur

 

Serge CAMAILLE, après sept romans et quelques facéties culinaires et légendaires, se lance un nouveau défi : la biographie. Pas celle d'un homme célèbre, non. Celle d'une famille au siècle dernier le long de l'Aubois et du canal de Berry, terroir à jamais cher à son cœur !

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions MARIVOLE et en particulier Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Peau de lapin », roman de Serge CAMAILLE.

 

 

Après avoir écouté le récit de la vie de Marie-Jeanne, Serge CAMAILLE nous conte l'histoire de Lucien Cabat, dit « Peau de lapin », peillerot de Sancoins dans le Cher et de sa famille sur une période allant de 1921 à nos jours.

 

Nous faisons ainsi connaissance avec Lucien, qui après une enfance insouciante au sein d'une famille quelque peu marginale, trouve un emploi à l'usine. Toutefois celui-ci ne rêve que de traîner dans les bois, les prairies et faire commerce avec les peaux d'animaux.

 

Nous découvrons ses expériences amoureuses, sa vie familiale troublée par les effets néfastes de l'alcool.. puis celle de sa fille Marie-Jeanne, dite « la chiffonnière », les joies, les peines et les secrets de la jeune femme..

 

J'ai bien apprécié le personnage de Marie-Jeanne mais pas du tout celui de Lucien et j'ai détesté « pépé Michel » mais je vous laisse en découvrir les raisons...

 

J'ai beaucoup aimé ce roman biographique, écrit avec humour, par lequel Serge CAMAILLE dresse un portrait fidèle du monde rural du XXème siècle, mettant à l'honneur un métier ancien peu connu : celui de chiffonnier.

 

Un très bon moment de lecture !

 

 

 

 

Voir les commentaires

« MANDERLEY FOR EVER »

« MANDERLEY FOR EVER »

Tatiana de ROSNAY

Albin MICHEL

2 mars 2015

464 pages

 

RESUME :

« je l'ai décrite comme si je la filmais, caméra à l'épaule, afin que mes lecteurs comprennent d'emblée qui elle était. J'ai décrypté ses livres, sa voix, son regard, sa façon de marcher, son rire.

J'ai écouté ses enfants, ses petits-enfants.

Autour des maisons qu'elle aimait avec passion, j'ai dressé le portrait d'une écrivaine atypique et envoûtante, méprisée des critiques parce qu'elle vendait des millions de livres. Son univers macabre et fascinant a engendré une œuvre complexe, étonnamment noire, à l'opposé de l'étiquette « eau de rose » qui lui fut si injustement attribuée.

Ce livre se lit comme un roman, mais je n'ai rien inventé. Tout y est vrai. C'est le roman d'une vie. »


Tatiana de Rosnay

L'AUTEUR :

Tatiana de Rosnay est journaliste, écrivain et scénariste française.
Née de mère britannique et de père franco-mauricien russe (Stella et Joël de Rosnay), Tatiana de Rosnay est mariée et a deux enfants; elle a vécu à Paris, Boston et enfin en Angleterre. De retour à Paris en 1984, elle est attachée de presse, puis journaliste pour Elle et critique littéraire pour Psychologies magazine. Elle a fait ses études à l'Université d'East Anglia.


Inspirée par Oliver Twist, elle écrit son premier roman Une petite fille nommée Carrie à l'âge de dix ans. Ses autres écrits de jeunesse,de type journaux intimes, lettres, nouvelles, petits romans) rédigés entre 10 et 30 ans sont enfermés dans une cave avec la mention « Ne pas publier si je meurs »


Depuis 1992, Tatiana de Rosnay a publié huit romans en français et un en anglais. Elle a aussi collaboré à la série "Affaires familiales" pour laquelle elle a écrit deux épisodes avec le scénariste Pierre­-Yves Lebert. Cette série fut diffusée sur TF1 pendant l'été 2000.

Son roman de 2006, "Elle s'appelait Sarah" (Prix Chronos, Prix des lecteurs de Corse et Prix des lecteurs-choix des libraires du Livre de Poche), met en parallèle deux histoires: l'une se déroulant lors de la rafle du Vélodrome d'Hiver en 1942 et l'autre en 2002. Les droits de ce roman ont été vendus pour vingt pays ainsi que les droits d'adaptation au cinéma. 


En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines consacrés à l'édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, place Tatiana de Rosnay à la huitième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009.

En janvier 2011, un classement des 10 auteurs français les plus lus est publié dans le Figaro. Ce classement place Tatiana de Rosnay à la 5e place.

 

AVIS :

Comme je l'ai dit à plusieurs reprises sur mes pages, j'ai lu pratiquement tous les romans de Tatiana de ROSNAY et il me fallait absolument me procurer « Manderley For Ever » !

 

Ce roman est une biographie passionnée de Daphné du MAURIER (auteur dont j'ai lu tous les romans dans ma prime jeunesse..).

 

Tatiana de ROSNAY nous relate la vie et les mystères qui entourent l'auteur de « Rebecca » et éclaire son œuvre d'un nouveau jour.

 

J'ai ADORE ce roman très bien écrit qui m'a beaucoup émue. A lire sans hésitation !

Voir les commentaires