Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

roman regional

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant :"L'ECOLE DES CHAGRINS"

« L'ECOLE DES CHAGRINS »

Roger CAVAILLE

Editions de BOREE

10 novembre 2022

400 pages

 

Présentation

 

Pour sa première rentrée scolaire, Julien, fils de modestes paysans rejoint son poste dans la classe unique de Cours, un village à une vingtaine de kilomètres de la ferme familiale. Entre des élus communistes et gaullistes qui se disputent, sur fond de Guerre en Algérie, la visite du conseiller pédagogique qui tourne au fiasco et son mariage avec Jeanne, son amour de jeunesse, Julien a fort à faire. La nouvelle rentrée scolaire est encore plus mouvementée : Julien est incorporé à l'école des officiers de réserve où il est confronté à l'aveuglement de la hiérarchie militaire et de quelques fonctionnaires obtus de l'Éducation nationale. Il sera ensuite affecté au poste d'instituteur dans le camp de harkis de Bias, près de Villeneuve-sur-Lot, avant d'être détaché en Algérie avec Jeanne.

L'auteur

 

Inspecteur de l'Education Nationale à la retraite, Roger CAVAILLE est animé par les découvertes artistiques et culturelles : littérature, photographie, cinéma, voyages. Et c'est avec une évidence toute simple que l'écriture a pris une place importante dans sa vie.

Largement inspiré de son expérience, « L'Ecole des chagrins » est son troisième roman qui fait suite au « Vieux Cartable » et à « Julien l'insoumis ». Roger CAVAILLE vit dans le Tarn-et-Garonne (82).

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « L'Ecole des chagrins », roman de Roger CAVAILLE.

 

 

Bien que n'ayant pas lu les deux précédents opus sur la vie de Julien, je n'ai pas été perdue lors de la lecture de ce troisième tome qui peut se lire indépendamment.

 

L'auteur nous emporte en 1960 et nous apprenons que Julien, fils de paysans a obtenu son premier poste d'instituteur dans un petit village du Lot et Garonne.

 

Roger CAVAILLE décrit parfaitement les facettes du métier de maître d'école, dans les années 60, en milieu rural, en s'appuyant sur ses souvenirs lorsqu'il était lui-même Inspecteur d'Académie. Il dresse également le portrait de la vie à la campagne, les traditions, les coutumes, la politique de l'époque, le vie militaire et les conséquences de la guerre d'Algérie.

 

Les protagonistes sont authentiques. L'histoire est simple et se lit facilement. Elle rappelle que le métier d'instituteur était, à cette époque, une vocation et qu'enseigner en milieu rural en classe unique n'était pas une sinécure...

 

J'ai bien aimé ce récit que je recommande aux amateurs du genre.

 

Bonne lecture.

 

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Instagram: https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LES HEURES DU MATIN"

« LES HEURES DU MATIN »

Le Hasard et la Nécessité

Isabelle ARTIGES

Editions de BOREE

13 octobre 2022

 

Présentation

 

1898. Tandis que le malheur s'abat sur les Dumont, une famille prospère de maîtres chaumiers, Élisabeth, elle, perd son mari et se retrouve seule avec ses trois enfants, sous la coupe d'une belle-mère tyrannique. Ainsi, le hasard et la nécessité ne tarderont pas à rapprocher Jean Dumont et Élisabeth Pradeau dont les deux familles n'en formeront finalement qu'une malgré le qu'en-dira-t-on et les épreuves successives auxquelles ils devront faire face jusqu'à l'approche des années 1920. Conçue comme une saga en deux volets, marquée l'un par la Première et l'autre par la Seconde Guerre mondiale, Isabelle Artiges nous fait habilement partager le quotidien d'une grande famille recomposée dont nous suivons avec empathie le destin de chaque membre.

L'auteure

Isabelle Bugeau-Artiges est diplômée de l'Université de Limoges.

Après son mariage elle est partie vivre en Dordogne où elle a co-dirigé avec son mari un laboratoire de développement de formules de maquillage, Vet H Cosmetiques, pendant 22 ans.

Libérée de ses obligations de chef d’entreprise, elle s’est penchée sur le passé de sa famille, s’inspirant, pour écrire "Le Diable à portée de la main" (2007), son premier livre, de faits divers véridiques de la seconde guerre mondiale au cœur du Limousin.

Son deuxième livre "Les petits mouchoirs de Cholet" (2013) est un roman d’amour fou dans un contexte tragique de Grande Guerre qui nous révèle une femme moderne et héroïque.

Isabelle Artiges est membre de l'Académie des Lettres et des Arts du Périgord.

page Facebook: https://www.facebook.com/isabelle.artigesbugeau



 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les Heures du matin », roman de Isabelle ARTIGES auteure dont j'ai lu tous les ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

Les personnages principaux : d'une part Jean Dumont qui a perdu son épouse et se retrouve seul avec ses quatre enfants. Maria, l'aînée assume toutes les tâches de sa défunte mère. Antoine, le fils aide son père dans son activité de maître chaumier. D'autre part, Elisabeth Pradeau, veuve avec trois enfants, vit sous la coupe d'une belle-mère autoritaire et dominatrice.

 

Isabelle ARTIGES nous conte donc le destin de ces paysans, entre 1895 et 1918. Elle nous fait partager leur quotidien, les épreuves qu'ils devront surmonter mais également les difficultés rencontrées par les familles recomposées face aux mentalités de l'époque. Elle nous offre une belle saga en deux volets marqués par les guerres .

 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional authentique, émouvant, très bien écrit et documenté qui se lit facilement et avec lequel j'ai passé un bon moment de lecture.

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Instagram: https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LE SENTIER DES AMES"

« LE SENTIER DES AMES »

Jean-Guy SOUMY

Editions PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

1er septembre 2022

256 pages

 

 

Présentation

 

Le sentier des âmes, c'est celui qu'emprunte Térence, peintre paysagiste dans l'armée de Napoléon, sur les pentes du massif du Mont-Blanc, jusqu'à un hameau menacé par un gigantesque glacier, où il découvrira l'amour et la solidarité humaine face à une nature implacable.

Au pied du massif du Mont-Blanc, au moulin d'Entrève, la grande roue s'est arrêtée, l'eau du torrent ne coule plus. Le fils du meunier, Térence, cartographe et peintre paysagiste dans l'armée de Napoléon, promet à son père sur son lit de mort d'en découvrir la raison. Pour remonter à la source, il part à l'assaut de la montagne. Au terme d'une ascension semée d'épreuves, il accède enfin à un hameau menacé par la progression d'un glacier gigantesque. C'est là qu'il perce le secret de la malédiction d'Entrève et rencontre l'amour...

Roman initiatique, formidable épopée humaine, Le Sentier des âmes est aussi une ode à la nature implacable et fascinante.

 

 

L'auteur

 

Jean-Guy Soumy, né le 1er juin 1952 à Guéret dans la Creuse, est un écrivain français.

Jean-Guy Soumy fait ses études secondaires au lycée Pierre-Bourdan à Guéret. Puis il suit à l'université de Limoges des études de physique et de mathématiques. Il enseigne les mathématiques depuis 1976. Il est devenu professeur d'école normale en 1981. Depuis 1992, il enseigne à l'Institut universitaire de formation des maîtres du Limousin.

Il est le coauteur d'ouvrages de mathématiques parus dans la collection « Vivre les mathématiques » chez l'éditeur Armand Colin.

Il appartient à l'École de Brive nom donné à un courant contemporain du roman de terroir et il est membre de la Nouvelle école de Brive.

ŒUVRES

  • Trilogie :

    • Les Moissons délaissées (1992)

    • Les Fruits de la ville (1993)

    • Le Bouquet de la Saint-Jean (1995)

  • La belle Rochelaise, Robert Laffont, Paris, 1998, 392 p. (ISBN 2-221-08722-4) ; Prix des libraires en 1998.

  • Les affluents du ciel, Robert Laffont, Paris, 1999, 298 p. (ISBN 978-2221090510)

  • Rendez-vous sur l'autre rive, Robert Laffont, Paris, 2001, 299 p. (ISBN 978-2221093993)

  • Un feu brulait en elles, Robert Laffont, Paris, 2002, 496 p. (ISBN 978-2221097984)

  • La Tempête, Robert Laffont, Paris, 2003, 283 p. (ISBN 978-2221100462)

  • Julie de bonne espérance, Robert Laffont, Paris, 2003, 302 p. (ISBN 978-2221084120)

  • La Tentation de Clarisse, Robert Laffont, Paris, 2004, 228 p. (ISBN 978-2221103593)

  • L’Œuvre vive, Robert Laffont, Paris, 2005, 409 p. (ISBN 978-2221105801)

  • La Chair des étoiles, Robert Laffont, Paris, 2008, 336 p. (ISBN 978-2221110522)

  • Le Congrès, Paris, Robert Laffont, 2010, 276 p. (ISBN 978-2-221-11378-3)

  • Les Mariés du Purgatoire, Robert Laffont, 2011, 306 p. (ISBN 978-2221125359)

  • Le Silence, Robert Laffont, Paris, 2013, 234 p. (ISBN 978-2-221-13430-6)

  • La Promesse, Robert Laffont, Paris, 2015, 234 p. (ISBN 978-2-221-15609-4)

  • Le Soldat fantôme, Robert Laffont, Paris, 2016, 288 p. (ISBN 978-2221192207)

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Le Sentier des âmes », roman de Jean-Guy SOUMY, auteur dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages tant j'aime sa si jolie plume.

 

Au fil des mots de Jean-Guy SOUMY nous nous trouvons dans le Massif du Mont-Blanc en Haute-Savoie où nous faisons connaissance avec Térence, cartographe et peintre paysagiste. Celui est de retour au moulin familial qui est asséché. Suite à une promesse faite à son défunt père, Térence va tenter de découvrir la raison pour laquelle le torrent a cessé de couler en ces lieux.

 

L'auteur nous emporte en haute montagne et décrit à merveille la beauté des paysages, de la nature, de la faune et la flore mais également la vie des montagnards au XVIIIème siècle et les croyances.

 

Nous suivons donc Térence et Jacques sur le chemin menant aux hautes terres.

J'ai apprécié le petit clin d'oeil de Jean-Guy SOUMY à un écrivain de l'époque Henri Beyle dont le nom de plume était Stendhal.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional très bien écrit qui se lit facilement et qui mêle amour, amitié, religion, peinture le tout se déroulant dans une nature captivante et tellement belle.

 

Un bon moment de lecture.

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : "MADEMOISELLE FINE"

« MADEMOISELLE FINE »

Marie de PALET

Editions de BOREE

ESSENTIELS

5 MAI 2022

280 pages

Présentation

Abandonnée par sa mère, Fine prendra sa revanche sur la vie pour devenir «Mademoiselle Fine»

La toute jeune Joséphine, que tout le monde appelle Fine, est méprisée des gens de son village car sa mère, qui ne s’occupe pas d’elle, a mauvaise réputation. Seuls Brumaire, un vieux célibataire, et mademoiselle Julie, qui enseigne la lecture aux enfants, lui offrent un peu de réconfort. Très tôt, Fine doit travailler. Vachère, jardinière, servante, la pauvrette n’a pas la vie facile. La situation empire lorsque sa mère décède dans des circonstances étranges. Entre vexations et espoirs, Fine avance malgré tout pour connaître la vérité sur sa mère et accomplir ses rêves.

L'auteure

La notoriété de Marie de Palet s’est développée à l’heure de la retraite, lorsqu’elle a abandonné son stylo rouge d’institutrice pour sa plume d’écrivain. Lozérienne de racines et de cœur, elle met en scène sa province d’origine dans ses livres, dans lesquels elle dévoile sa connaissance intime du monde paysan d’autrefois. Un succès mérité jamais démenti.

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Mademoiselle Fine », roman de Marie de PALET, auteure dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

La très jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée et je me suis sentie happée par l'histoire de Joséphine, surnommée Fine, jeune « bâtarde » délaissée par sa mère, une femme de mauvaise vie.

 

 

La petite fille, volontaire et forte, n'a pas la vie facile. Elle est livrée à elle-même, sans chauffage ni nourriture, victime de critiques des habitants du village où elle vit. Seuls Brumaire et Melle Julie lui témoignent un peu d'affection.

 

Joséphine parviendra-t-elle un jour à devenir Mademoiselle Fine ?

 

 

Comme à son habitude, l'auteure dresse une fine analyse de la vie en milieu rural fin XIXème siècle, mettant en avant la pauvreté des paysans et les dures conditions de travail à cette époque.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional touchant, bouleversant, poignant empli toutefois d'espoir, qui se lit facilement et que l'on referme les yeux embués car tout ce qui touche à l'enfance est émouvant...

 

Un très bon moment de lecture. Merci Madame de PALET.

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui dimanche voici ma chronique concernant : "LETTRES D'UN INCONNU"

« LETTRES D'UN INCONNU »

Marie de PALET

Editions de BOREE

TERRES D'ECRITURE

5 mai 2022

270 pages

 

 

 

Présentation

 

Un jour de pluie et d'ennui, le jeune Paul, fils de paysans lozériens, trouve au grenier un petit tas de lettres adressées à une certaine Marie, prénom porté par sa mère. Mais qui est ce Marcel qui lui a écrit autrefois et dont Paul n'a jamais entendu parler ? Aidé de son frère Louis, il décide de retrouver la trace de ce mystérieux expéditeur. Les années passent et Paul s'éloigne vers la capitale où un travail l'attend tandis que Louis reprend l'exploitation familiale. Les moments partagés, désormais bien rares, les ramènent toujours vers leurs recherches. Leur persévérance finira-t-elle par porter ses fruits ? Quels secrets de famille les deux frères exhumeront-ils ?

 

 

L'auteure

 

La notoriété de Marie de Palet s'est développée à l'heure de la retraite, lorsqu'elle a troqué son stylo rouge d'institutrice pour la plume d'écrivain. Lozérienne de racines et de coeur, elle met en scène sa province d'origine dans ses livres, dans lesquels elle dévoile sa connaissance intime du monde paysan d'autrefois. Un succès mérité jamais démenti, couronné en 2019 par le Grand Prix d'honneur pour l'ensemble de son oeuvre décerné par la Ligue auvergnate (Prix Arverne). -

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Lettres d'un inconnu, roman de Marie de PALET, auteure dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrage tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

L'auteure nous emporte en Lozère, région chère à son cœur, dans la ferme familiale où Paul découvre des lettres datées de 1915 adressées à Marie, prénom de sa mère, par un certain Marcel.

 

Avec son frère Louis, ils cherchent à découvrir l'identité du mystérieux expéditeur de ces missives amoureuses. Les deux frères parviendront-ils à découvrir les secrets de famille ?

 

Je lis toujours avec grand plaisir les ouvrages de Marie de PALET mais j'ai été un peu déçue avec cet ouvrage qui, bien que l'histoire soit intéressante,  ne m'a pas passionnée comme ce fut le cas pour tous les autres livres de l'auteure.

Toutefois, je pense que ce roman régional très bien écrit, plaira aux amateurs du genre.

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui samedi voici ma chronique concernant : "LA MERVEILLEUSE PROMESSE"

« LA MERVEILLEUSE PROMESSE »

Michel VERRIER

Editions de BOREE

12 Mai 2022

368 pages

 

 

 

Présentation

 


 

Automne 1840. La Saône connaît une crue historique et dévastatrice. Pierre Geoffroy, pêcheur apprécié de tous, sauve de la noyade les deux enfants du meunier ainsi que Mélanie Seignebert, fille d’un riche bourgeois.


Si le premier remercie comme il se doit le jeune homme pour son acte de bravoure, le second n’entend pas
récompenser un homme de basse extraction.


Soupçonnant des sentiments naissants entre Pierre et Mélanie, et voyant d’un très mauvais œil cette possible
relation, il met tout en œuvre pour les éloigner. Seignebert a en effet des projets bien plus lucratifs pour sa fille. Tenue à distance de Pierre mais liée à lui par une promesse, Mélanie s’y tiendra-t-elle ?


 

L'auteur


 

Michel Verrier aime fouiller dans les archives départementales pour restituer le quotidien de personnages forts sur fond d’histoire régionale. Son premier roman, "Là où les chèvres sont pires que les loups", a reçu le prix Obiou en 2000. "La Ferme des Pitaval", publié en 2005, rencontre également un grand succès…

Michel Verrier est installé en Rhône-Alpes depuis plus de trente ans. Après des études de lettres, il s’est consacré à l’enseignement. Journaliste pour la presse régionale, il a élu domicile dans un village du val de Saône, au pied des vignes beaujolaises. Son attrait pour sa commune d’adoption a été tel qu’il en est aujourd’hui l’un des maires-adjoints.


 


 

Mon avis


 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La Merveilleuse promesse », roman de Michel VERRIER et ainsi de découvrir la très belle plume de cet auteur. Je remercie également Michel pour la très gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée.


 

L'auteur nous transporte en 1840 en Saône et Loire. La Saône a inondé les villages faisant pénalisant ainsi paysans et pêcheurs et provoquant le décès d'un grand nombre de personnes.


 

Nous faisons connaissance avec Pierre, jeune pêcheur, homme au cœur en or, issu d'un milieu modeste, qui, grâce à son grand courage, sauvera de la noyade Mélanie, fille d'un bourgeois, riche et puissant ainsi que les deux enfants du meunier , une de ses connaissances.

Les deux jeunes gens tombent immédiatement amoureux l'un de l'autre mais Mélanie parviendra-t-elle a tenir sa promesse ?


 

Michel VERRIER nous conte donc l'histoire d'amour contrarié de deux personnes que la différence de classe sociale oppose. On se sent de suite happé par les mots de l'auteur qui décrit fort bien les protagonistes de son ouvrage et l'on ne peut se résoudre à refermer le livre tant il est passionnant.


 

J'ai vraiment beaucoup aimé cet ouvrage, très bien écrit et intéressant que je recommande vivement aux amateurs du genre qui comme moi passeront un excellent moment de lecture.


 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com


 


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "MOI, C'EST L'AUTRE !" T 1

« MOI, C'EST L'AUTRE! »

Tome 1 La Maison Riquier

Henry-Noël FERRATON

Editions L'ARBRE DE RINOU

AVRIL 2022

330 pages

 

Présentation

 

La Maison Riquier est une boucherie familiale transmise de père en fils depuis plusieurs générations. Maurice, l'actuel boucher et sa femme la Bernarde ont déjà trois filles quand survient une nouvelle naissance. Ils espéraient un fils, ils auront des jumeaux : un fils pour leur plus grande joie, mais aussi une fille qui sera prénommée Claude. Elle sera l'Autre pour sa mère qui lui refuse toute affection, toute tendresse pour se consacrer à Bruno, ce fils tant désiré.

 

«Je suis en permanence sous la dépendance d'une mère tyrannique dont j'ai fini par comprendre que non seulement, elle ne m'aimait pas, mais qu'elle n'a jamais accepté ma naissance. Déjà mère de trois filles, alors qu'elle appelle de tous ses vœux un héritier mâle, voilà que j'arrive jumelle avec un garçon. Je suis l'enfant de trop, celui dont elle aurait souhaité se débarrasser pour consacrer tout son amour à son fils ».

 

Claude raconte sa vie d'enfant rejetée, mais surtout son incapacité à aimer, son manque de confiance en elle, dus au dénigrement, aux souffrances que lui font subir ses parents et en particulier sa mère.

 

« Terrible ostracisme que votre fille n'a jamais pu comprendre, elle n'a pas demandé à venir au monde, elle n'a pas choisi d'être une fille et, dès sa naissance, vous le lui avez reproché. Pire, vous avez ouvertement privilégié Bruno en créant entre les jumeaux une différence d'éducation qui a engendré ce mal-être chez Claude. »

 

Saura-t-elle trouver la voie vers une vie de femme épanouie ?

 

 

L'auteur

 

Depuis qu'il a pris la plume, l'écrivain dénonce ce que la journaliste, essayiste et romancière, Dominique Sigaud démontre dans son livre « La malédiction d'être fille » (paru aux Editions Albin Michel en 2019). Dans tous es écrits, l'auteur retrace la vie d'une ou plusieurs femmes confrontées à la tyrannie ou à l'autoritarisme de l'homme. Son optimisme naturel l'incite à penser que l'avenir des relations homme-femme doit emprunter la voie de la complémentarité plutôt que celle de l'affrontement et de la domination.

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie Henry-Noël FERATON pour l'envoi, en service de presse, de son dernier ouvrage « Moi, c'est l'autre ! » ainsi que pour sa confiance.

 

L'auteur nous emporte en 1953 en Auvergne et nous faisons connaissance avec une famille de bouchers vivant dans le Cantal. Maurice et Bernarde ont trois filles et attendent leur quatrième enfant en espérant vivement un garçon. Or le destin a décidé d'offrir au couple un fils, Bruno et encore une fille Claude que sa mère refusera d'aimer, l'appelant « l'autre »...

 

Nous découvrons la vie de Claude, son enfance tourmentée et malheureuse avec une mère qui est destructrice, dominatrice, tyrannique et qui ne l'aime pas, la rejetant et reportant tout son amour sur son jumeau, le fils qu'elle désirait tant.

 

Claude parviendra-t-elle malgré tout à surmonter ces injustices et à donner un sens à sa vie ?

 

 

Henry-Noël FERATON dresse une fine analyse des caractères, des sentiments et des émotions des protagonistes de son roman. On ne peut que s'attacher à Claude qui est une personne non désirée, rabaissée, blessée par ses parents et par la vie et détester « la Bernarde » qui n'est vraiment pas une mère comme les autres..

 

J'ai bien aimé ce livre émouvant, mêlant suspense à l'histoire d'une famille vivant en milieu rural et j'attends avec impatience le second opus de cette saga.

 

Un bon moment de lecture.

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi, voici ma chronique concernant : "L'Odyssée de Clarence"

« L'ODYSSEE DE CLARENCE »

Corinne JAVELAUD

Editions CALMANN-LEVY

TERRITOIRES

2 mars 2022

456 pages

 

Présentation

 

À la mort de sa mère adoptive, Clarence Desprez revient s’installer en ce début des années 1960 dans la maison de son enfance, à Saint-Geniez-ô-Merle, cité perchée de Corrèze. Jeune ornithologue, il trouve là un endroit idéal pour se livrer à l’observation du milan royal, une espèce qu’il veut faire protéger.

Clarence attribue d’abord la sourde inimitié que lui vouent les gens du pays à son hostilité déclarée envers la chasse mais découvre que, avant de l’abandonner et de disparaître, sa mère naturelle avait laissé dans la région un parfum de scandale. Il parvient néanmoins à vaincre la méfiance de la fille d’une personnalité locale, Philippa Beaulieu, cavalière émérite qui s’entraîne au haras de Pompadour pour devenir jockey.

L’irruption d’une séduisante inconnue passionnée de courses hippiques, qui révèle à Clarence avoir été proche de sa mère, sème le trouble. Ensorcelé, le jeune homme ne voit pas qu’on lui tend un piège machiavélique…


De rêves en désillusions, de mensonges en révélations, Corinne Javelaud tisse, dans l’écrin de la nature limousine, les fils d’une palpitante intrigue autour d’un homme épris d’idéal, qui apprendra à travers bien des épreuves à être à l’écoute de son propre cœur.


L'auteure


 

Après des études de lettres et d’histoire de l’art, Corinne Javelaud s’est tournée vers l’écriture. Originaire du Limousin, elle est l’auteure d’une dizaine de romans qui ont connu un succès croissant. Elle est membre du jury du prix des romancières remis chaque année au Forum du livre de Saint-Louis en Alsace.

 

Mon avis

 

Je remercie Corinne JAVELAUD et Mélanie Editions CALMANN-LEVY de m'avoir permis de lire, en service de presse, « L'Odyssée de Clarence », dernier ouvrage de Corinne, auteure dont j'ai lu tous les ouvrages tant j'aime sa plume fluide et majestueuse.

Corinne JAVELAUD nous emmène dans les années 60, en Corrèze où nous faisons connaissance avec Clarence Desprez. Après le décès de sa mère adoptive, le jeune homme retourne vivre dans la maison de cette dernière.

 

Clarence, passionné d'ornithologie, désire protéger les rapaces et en particulier le Milan Royal, espèce qui pourrait bien être menacée par les humains.. Les chasseurs et les habitants du village ne voient d'ailleurs pas d'un bon œil l'arrivée de Clarence à Saint-Geniez-ô-Merle.

 

Il rencontre alors Philippa Beaulieu, jeune femme fort séduisante qui a pour ambition première de devenir jockey, ce qui à cette époque n'est pas courant.

 

Notre héros succombera-t-il au charme de la belle cavalière ? Parviendra-t-il à éclaircir des secrets anciens fort bien gardés ?

 

 

Corinne JAVELAUD a le don de captiver le lecteur par ses si jolis mots qui nous tiennent vraiment en haleine jusqu'au dénouement. Il faut dire qu'elle manie aisément et fort bien le suspense et les intrigues, rendant la lecture totalement addictive.

 

L'auteure réalise également une fine analyse des traits de personnalité des protagonistes de son ouvrage ce qui les rend attachants pour certains, détestables pour d'autres mais je ne vous en dirai pas plus, vous le découvrirez par vous-mêmes.

 

J'ai ADORE ce magnifique ouvrage, palpitant, aux multiples rebondissements, très bien écrit et documenté que j'ai lu pratiquement d'une traite et qui, pour moi, fut un COUP DE COEUR.

 

Excellement moment de lecture.

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LA FILLE DU MAITRE BRASSEUR"

« LA FILLE DU MAITRE BRASSEUR »

Marie-Paul ARMAND

Editions PRESSES DE LA CITE

7 octobre 2021

160 pages

 

 

 

 

Présentation

 

Le roman inédit et inachevé de Marie-Paul Armand,

la grande romancière du Nord.

 


Par l'auteur de La Courée et d' Un bouquet de dentelle.

Dans la région de Douai, Marianne est la fille du très respecté maître brasseur du village. Son père s'enorgueillit d'appartenir à une dynastie de brasseurs remontant à la Révolution française. Mais Marianne souffre de la complicité qui unit son frère et son père, soudés par la passion de leur métier. La mort de sa mère à l'aube de l'Occupation va faire basculer le destin de toute la famille...


La sensibilité de Marie-Paul Armand s'exprime à travers une écriture authentique et juste, au plus près du quotidien de ces " petites gens " du Nord qu'elle a su, comme nul autre, décrire.


Ce roman posthume inachevé est enrichi d'une documentation inédite et préfacé par une grande dame du Nord, Line Renaud.

 

 

L'auteure

 

La romancière régionaliste Marie-Paul Armand, est née à Leforest, petite commune du Pas de Calais, dans les années d'après la seconde guerre mondiale. Elle connait une enfance paisible bercée par les récits de son grand-père mineur. Élève au lycée de Douai puis à la faculté de Lille, elle s'oriente vers une carrière de professeur de mathématiques. Après dix ans d'enseignement, elle quitte l'Éducation nationale pour se consacrer à l'écriture.

Elle publie quelques textes pour enfants puis, en 1985, aux Presses de la Cité, son premier roman La Poussière des corons. Ce dernier, dédié à son grand-père, reçoit le Prix Claude-Farrère. De très nombreux titres suivront tels que Le vent de la haine (1987), Le pain rouge (1989), L'enfance perdue (1999), Un bouquet de dentelle (2001), Le cri du héron (2004) et son dernier roman, Mon grand-père mineur (2008).

Très attachée au Pas de Calais qu'elle n'a pas quittée, Marie-Paul Armand met en scène la vie des « petites gens » au travers de récits ancrés dans l'histoire régionale. Ses romans, grand-public, séduisent de nombreux lecteurs. Elle décède en octobre 2011.

 

 

 

Mon avis

 

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir donné l'opportunité de lire le seul ouvrage de Marie-Paul ARMAND que je ne connaissais pas : « La Fille du maître brasseur » car tous les livres de cette auteure, trop tôt disparue, ont une place spéciale dans ma bibliothèque.

 

Ainsi j'ai été fort surprise et ravie de voir qu'un roman inédit de Marie-Paul ARMAND venait d'être publié aux Presses de la Cité dix ans après la mort de l'auteure.

 

La jolie préface de Line Renaud, grande dame native du Nord et le prologue d'Isabelle, la fille de l'auteure m'ont particulièrement émue et intéressée, étant moi-même petite-fille de mineur né à Bruay en Artois, aujourd'hui appelé « Bruay-La-Buissière ».

 

J'ai beaucoup aimé ce roman qui décrit si bien la vie dans les villages du nord de la France dans les années 30. Beaucoup d'émotions sont palpables au fil des mots de Marie-Paul ARMAND et l'on retrouve avec un immense plaisir sa très jolie plume.

 

Je recommande vivement cet ouvrage aux amateurs du genre, qui comme moi, passeront un excellent moment de lecture.

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "LE CABANON A L'ETOILE"

« LE CABANON A L'ETOILE »

Hélène LEGRAIS

Editions CALMANN-LEVY

3 novembre 2021

336 pages

 

 

Présentation

 

Mystère autour d’une jeune fugueuse sous le soleil brûlant de la Catalogne.

L’été est là. Au volant de sa Deudeuche, Estelle, artiste-peintre désargentée et bohème, part rejoindre son cabanon du Bourdigou, un de ces villages de vacances « sauvages » faits de cabanes bricolées qui fleurissent sur le littoral catalan en ce début des années 1960.


Elle prend en stop une toute jeune fille partie à l’aventure, qui dit s’appeler Cassiopée. Estelle n’est pas dupe mais elle lui offre son affection et le gîte dans sa paillotte.


D’une beauté ravageuse, la nouvelle venue ne tarde pas à provoquer des remous dans le village. Ses manières libres, sa sensualité ardente choquent, au point qu’Estelle doit plusieurs fois prendre sa défense. Pourtant, la rage de vivre de sa protégée finit par l’effrayer.


Que fuit Cassiopée ? Pourquoi a-t-elle quitté les siens ? Sans rien brusquer, Estelle va percer à jour son bouleversant secret…


 

 

 

L'auteure

 

Née à Perpignan, chroniqueuse sur France Bleu Roussillon, Hélène Legrais a travaillé à France Inter et à Europe 1, avant de retourner dans sa Catalogne natale pour se consacrer à l’écriture. Elle a été récompensée par le prix Méditerranée Roussillon 2012 pour Les Héros perdus de Gabrielle.

 

Mon avis

 

Je remercie Hélène LEGRAIS et Mélanie des Editions CALMANN-LEVY de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le Cabanon à l'étoile », dernier roman d'Hélène, auteure dont j'ai lu la plupart des ouvrages tant j'aime sa si jolie plume fluide et précise.

 

C'est avec son don habituel de grande conteuse que Hélène LEGRAIS nous emporte dans les Pyrénées Orientales, années 60. Elle nous présente ses héroïnes : Estelle artiste-peintre et Cassiopée jolie jeune fille mystérieuse qui fait du stop et qu'elle accueille dans sa voiture.

 

Quels secrets cache Cassiopée ?

 

Je ne vous en dirai pas plus et vous laisserai le découvrir par vous-mêmes car ce magnifique roman est incontournable et ne pourra que vous séduire.

 

Au fil des si jolis mots de l'auteure, on se sent vraiment transporté dans le cabanon du Bourdigou, on s'imagine aisément les paysages, le sable fin, la mer, la douceur du temps sur cette côte Catalane.

 

Estelle et Cassiopée sont très attachantes. Nous suivons leurs péripéties, leurs rencontres et percevons leurs sentiments, leurs émotions..

 

J'ai ADORE cet ouvrage très bien écrit, empli de douceur et de poésie que j'ai lu d'une traite tant il me passionnait et refermé à regret, les yeux humides.

 

Un très bon moment de lecture.

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "LE CABANON A L'ETOILE"

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>