Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

roman regional

Bonjour aujourd'hui dimanche voici ma chronique concernant : "QUAND LES FOUGERES JAUNIRONT"

« QUAND LES FOUGERES JAUNIRONT »

Christine PEZET-GREVET

Auto-Edition

Novembre 2020

340 pages

 

Présentation

 

Une petite maison de pêcheur aux volets bleus, au bout de l'Ile Tudy, dans le Finistère des années 1930.

 

Ouvrière dans une sardinerie, Léna a élevé seule ses cinq enfants. Dans cette Bretagne pauvre et meurtrie par la rudesse de la vie, elle leur a donné le goût de la liberté.

La mer souvent cruelle, l'interdiction de parler leur langue maternelle, le bruit des bottes dans les rues du village, l'accueil des réfugiés espagnols fuyant le régime de Franco, ont motivé sa volonté.


En exaltant la beauté de la nature et les bonheurs simples du quotidien, les membres de sa famille nous entraînent de 1930 à 2020, dans un voyage passionnant au cœur de l'âme humaine.

 

 

 

L'auteure

 

Retraitée de l'enseignement, Christine PEZET-GREVET vit entre la Sologne et la Bretagne. Après Si tu sais lire entre les lignes et Les Racines renouvelées, elle publie ici son troisième roman.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Christine PEZET-GREVET de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Quand les fougères jauniront ». Je la remercie également pour la gentille dédicace et la jolie carte qui accompagnait ce livre.

 

J'ai découvert la très belle plume de cette auteure lors de la lecture de « Les racines renouvelées », roman que j'ai beaucoup aimé.

 

Le très jolie couverture et le titre m'ont de suite interpellée.

C'est dans un genre différent que Christine nous emporte en Bretagne et nous conte le destin de Léna et de sa famille s'étalant de 1930 à 2020.

 

L'auteure décrit à merveille les protagonistes de son roman, les rendant authentiques et attachants ainsi que les paysages, les monuments, les légendes de Bretagne, de Sologne et d'Espagne, nous faisant voyager au fil de ses si jolis mots.

 

J'ai beaucoup aimé ce très beau roman, apaisant, empli d'espoir, que j'ai lu d'une traite et refermé à regret. 

 

A découvrir sans hésitation afin de passer un bon moment de détente et d'évasion.

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog ; leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Et voici ma seconde chronique concernant : "MAIRE, DE PERE EN FILLE"

« MAIRE, DE PERE EN FILLE »

Henry-Noël FERRATON

L'ARBRE DE RINOU EDITION

novembre 2020

219 pages

 

 

Présentation

 

Derrière la haine séculaire que se vouent deux familles et la disparition du curé du village au moment de la Loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, deux femmes alliées, chacune d'un des deux clans rivaux, vont tenter de ramener le calme dans cette localité. L'une d'elles va en devenir maire.

A Saint-Grégoire-des-Bois, une commune du Cantal,deux familles ennemies se disputent depuis toujours la mairie tenue jusqu'alors par les Lafond puis les Chaubert. Au soir du 14 mars 1971, la liste menée par Bernard Clémenchon l'emporte haut la main.


Philippe Chaubert, le maire sortant, attribue sa défaite aux recherches engagées par les deux institutrices du bourg sur la disparition du prêtre et du trésor de la paroisse qui ont exacerbé l'hostilité qui anime les deux tribus. Leurs découvertes vont rouvrir les plaies tout juste refermées des joutes qui ont opposé les deux clans rivaux.

Cette histoire, totalement imaginée mais tellement proche de la réalité, se veut un hommage à tous ces femmes qui, de plus en plus nombreuses, exercent les fonctions de maire.

Pas facile d'être femme et maire !

 

Des rencontres avec des femmes maires m'ont permis de comprendre cette alchimie délicate que seule une femme peut réussir.

 

L'auteur

 

L'Auvergne et le Cantal en particulier sont le cadre de tous les romans de ce retraité toujours très actif. Passionné de généalogie et d'histoires des familles, la vie des femmes en général est le ressort qui le guide. Si la trame de ses récits se partage entre l'imaginaire et le concret, ses héroïnes sont le plus souvent inspirées par des femmes qui ont véritablement existé.

 

Ce mélange entre la fiction et le vécu donne à ses romans une impression bien réelle d'avoir « rencontré cela quelque part ».

 

 

Mon avis

 

Je remercie Henry-Noël FERRATON de m'avoir permis de lire, en service de presse, son dernier roman « Maire, de père en fille ». J'ai découvert la plume fluide et précise de cet auteur lors de la lecture de « Les Amants du Bès ».

 

C'est dans un genre différent que Henry-Noël FERRATON nous offre son dernier roman, nous transportant dès les premières lignes en 1789 à St-Grégoire-des-Bois, dans le Cantal.

 

Nous découvrons qu'à cette époque, les familles Lafont et Clémenchon se disputaient déjà la mairie de cette commune et qu'au fil du temps, la haine s'est installée entre elles suite à la disparition du curé du village.

 

En 1971, le maire actuel Philippe Chaubert est battu et il crie haut et fort que sa défaite est le fait des recherches que deux institutrices du village ont menées sur la disparition du prêtre, ayant ainsi fait ressortir des secrets du passé qui ont nuit à sa réélection...

 

Dans ce récit original, bien documenté sur le plan territorial, l'auteur rend hommage aux femmes qui exercent avec brio les fonctions de maire, ô combien difficiles depuis de nombreuses années pour les élus locaux.

 

J'ai bien aimé cet ouvrage qui est vivant, se lit facilement et séduira les amateurs du genre.

 

Un bon moment de lecture.

 

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

Voir les commentaires

et voici ma seconde chronique concernant : "LE TESTAMENT D'ADRIEN"

« LE TESTAMENT D'ADRIEN »

Gilbert BORDES

PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

15 octobre 2020

267 pages

 

Présentation

 

Après un long exil forcé, Pablo retrouve le ciel bleu et les paysages de son enfance, entre garrigue et montagnes provençales. Rares sont ceux qui voient son retour d'un bon œil.


N'est-il pas le fils adoptif d'Adrien, surnommé " le Fada ", cet homme à la vie pleine d'ombres et de drames, qui avait pour le village de trop ambitieux desseins ? Convoqué pour l'ouverture du testament d'Adrien, Pablo hérite d'une jolie fortune. Et des dernières volontés du défunt, lequel a enterré avec lui un terrible secret.


Pourquoi, depuis l'arrivée de Pablo, les grandes orgues résonnent-elles dans la vieille chapelle désaffectée ? Pourquoi Gaëlle, qu'il n'a jamais cessé d'aimer, le fuit-elle ?

 

Pablo saura-t-il dissiper les rancœurs au sein du village et reconquérir le cœur brisé de Gaëlle ?


 

L'auteur

Né en Corrèze, Gilbert Bordes a été instituteur puis journaliste et est aujourd’hui luthier et écrivain.
Membre de la Nouvelle Ecole de Brive, il est l’auteur d’une cinquantaine de romans.Il a obtenu le prix RTL Grand Public pour La Nuit des hulottes et le prix Maison de la Presse pour Le Porteur de destins Il a publié aux Presses de la Cité Le Cri du goéland, Le Barrage -dans la collection Trésors de France -, Chante rossignol, La Belle Main et La Garçonne.


 

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Le Testament d'Adrien « , roman de Gilbert BORDES.

L'auteur nous emporte dans un village de Haute-Provence et nous conte l'histoire de Pablo, trentenaire qui, après vingt années passées en Espagne, rentre au pays.

En effet, suite au décès d'Adrien dit « Le fada », Pablo est convoqué par le notaire au sujet de l'héritage que son père adoptif lui aurait laissé à condition qu'il respecte ses dernières volontés.


 

Le jeune homme ne semble pas être le bienvenu au village mais il retrouve avec plaisir le hameau de son enfance et Gaëlle son amour de jeunesse. Rien ne semble avoir changé depuis son départ pas même les mentalités, les rumeurs et les rancœurs et les désirs de vengeance des villageois...


 

L'auteur décrit avec précision les paysages, la beauté de la nature et au fil de ses mots, l'on entend également la musique émanant de l'orgue de la chapelle abandonnée.


 

L'histoire est intéressante, mystérieuse à souhait et les nombreux rebondissements tiennent le lecteur en haleine jusqu'au dénouement.


 

J'ai bien aimé ce roman régional très bien écrit, agréable à lire et avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture.


 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique COUP DE COEUR concernant : "COEURS EN MIETTES"

« COEURS EN MIETTES »

Alysa MORGON

Editions Lucien SOUNY

Le Chant des pays

30 septembre 2020

216 pages

 

 

Présentation

 

Au pied d’une vallée qui s’étire jusqu’au bout du monde, le facteur se prépare au milieu de la nuit. Il doit partir séance tenante, sous la neige, porter un télégramme à la ferme la plus éloignée. Un pli urgent qui va changer le destin des siens et d’autres encore.

Trois familles que tout sépare et que tout oppose vont pourtant se rencontrer grâce à la puissante et formidable imagination d’Alysa Morgon. L’auteure les entraîne dans un périple incroyable ponctué de surprises, de tragédies, d’émotions et aussi parfois de larmes. Avec sa plume délicate, elle saura même recoller leurs cœurs que la vie aura réduits en miettes. Plus que jamais la lumière inondera alors cette belle terre de Provence.


 

L'auteure


 

Alysa Morgon rassemble de fidèles lecteurs séduits par son écriture poétique, son sens du rythme, son amour des mots. Elle a signé de précédents romans parus aux éditions Lucien Souny, dont La Dentellière des présLes Arbres ont aussi leur histoireLa Dernière transhumanceLe Hameau près du cielUn Bouquet de fiançailles.


 

Mon avis


 

Je remercie les Editions SOUNY et particulièrement Véronique de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Cœurs en miettes », roman d'Alysa MORGON auteure dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages tant j'apprécie sa plume fluide et poétique.


 

Alysa MORGON a vraiment un don unique de grande conteuse et nous emmène, par ses si jolis mots, en Provence à St-Claudet.  Justin, facteur, courageux, passionné par son métier, apporte le courrier par tous les temps et traverse les chemins de montagne afin d'accéder aux villages isolés. Il vit heureux avec son épouse Prudence ; seule ombre au tableau le couple n'a pas réussi à avoir d'enfant..


 

Par une nuit d'hiver, la nuit de Pandore, le facteur part porter un télégramme urgent à la ferme de la famille d'Anthime au hameau « Montagne-Froide » et ce malgré la neige et le froid installé dans la région. Il fait alors un vœu...


 

En parallèle, Constance, la fille d'Anthime, homme terrifiant et sans cœur, quitte sa famille pour retrouver ses frères partis pour Marseille et tente d'acquérir un peu de liberté.. nous suivons donc son destin.


 

L'auteure, comme à son habitude, décrit à merveille les paysages, les protagonistes de son roman et leurs sentiments, les rendant pour certains attachants pour d'autres vraiment détestables mais tellement authentiques. Les images enneigées et froides défilent sous nos yeux et nous frissonnons, transportés par l'imagination sur les lieux.


 

L'histoire est très belle, les secrets enfouis et l'intrigue bien menée. Beaucoup d'émotions sont palpables et j'avoue avoir eu à maintes reprises les yeux humides.


 

J'ai ADORE ce roman régional fort touchant et poétique qui aborde divers thèmes tels que l'amour, l'amitié, le désir d'enfant, la vie difficile en haute-montagne... qui fut pour moi un COUP DE COEUR et un excellent moment de lecture.


 

Je vous recommande vivement cette sublime histoire de cœurs brisés qui fait vraiment du bien au cœur du lecteur.


 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com


 

 

Voir les commentaires

Et voici ma seconde chronique du jour : "LA MAISON DE CHARLOTTE"

« LA MAISON DE CHARLOTTE »

Françoise BOURDON

PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

8 octobre 2020

400 pages

 

 

Présentation

 

 

L'endroit, d'une beauté sublime, l'émeut depuis toujours. Et la Maison du Cap, avec sa treille, sa vue incomparable sur le bassin d'Arcachon, ses pierres marquées du souvenir, est tout pour Charlotte Galley, enracinée en ces lieux depuis tant de décennies... Mais en cet été 1965, l'horizon se voile : son neveu veut vendre la maison à un promoteur. Sans autre recours, Charlotte sollicite Iris, une talentueuse architecte bordelaise. C'est une échappée pour la jeune femme, fragile, en pleine séparation, et qui, à la faveur d'un héritage, voit resurgir des êtres et les épisodes tragiques d'une mémoire refoulée.

Tombée sous le charme de la Maison du Cap et de ceux qui en sont l'âme, Iris va faire sien l'ultime combat de Charlotte.

Pour mieux renaître à la vie, aux lendemains bleus, et se réconcilier avec son passé ?

 

 

L'auteure

 

Portraits de femmes et peinture historique sont au cœur des romans de Françoise BOURDON. La Forge au Loup, Le Vent de l'aube, La Combe aux oliviers ou La Fontaine aux violettes comptent parmi ses plus grands succès aux Presses de la Cité. La Maison de Charlotte est une suite indépendante de La Maison du cap.

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La Maison de Charlotte », roman de Françoise BOURDON.

 

 

 

Bien que n'ayant pas lu « La Maison du Cap », j'ai découvert, ans aucune difficulté, la suite de cette saga, indépendant des précédents opus.

 

Françoise BOURDON nous emmène en 1965 où nous faisons connaissance avec Charlotte, âgée de 93 ans. Celle-ci est bouleversée d'apprendre que son petit-neveu souhaite vendre la maison de son enfance à un promoteur immobilier.

 

L'auteure décrit avec moult détails les traits tant physiques que psychologiques des protagonistes de son roman les rendant ainsi vrais et attachants. Elle dépeint également la beauté des paysages du Bassin d'Arcachon ce qui est fort agréable pour le lecteur.

 

J'ai bien aimé ce roman émouvant, très bien écrit, qui raconte le combat de deux femmes pour conserver une maison de famille et fait ressortir des souvenirs enfouis et des secrets de famille.

 

Un bon moment de lecture.

 

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "LA PANSE-BETES"

« LA PANSE-BETES »

Michel LACOMBE

Editions de BOREE

3 SEPTEMBRE 2020

378 pages

 

 

Présentation

 

Clarmonde, orpheline, vit avec son grand-père Guilhemot. Lorsqu'il décède, c'est Esteban, le guérisseur des animaux de la vallée, un vieil ami de Guilhemot, qui devient son tuteur légal. Se sentant redevable, Clarmonde, qui est pourtant une élève brillante, décide de travailler au grand hôtel de la ville voisine : là, l'intendant, Alfred Mandoire, décèle en elle un énorme potentiel et entreprend de lui faire gravir tous les échelons rapidement. Mais Clarmonde n'est pas à l'aise au contact de ces riches touristes qui se croient tout permis, même le pire... Sa décision est prise : Esteban va lui apprendre tous ses secrets de soigneur, et c'est elle qui lui succédera !

 

L'auteur

 

Michel Lacombe a toujours écrit, et le succès lui vient dès son premier roman, Le Retour au mas, couronné par le prix des Automnales en 2004. Depuis, ce passionné d'histoire, d'archéologie, de préhistoire, de nature et de sciences a publié près de trente livres. Ces « romans de vie », comme il les appelle, où il s'attache à faire ressentir au plus près ce que vivent ses personnages, lui ont valu la reconnaissance d'un lectorat fidèle.

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La Panse-bêtes », roman de Michel LACOMBE, auteur dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages tant j'aime sa plume talentueuse.

 

La très jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.

 

Michel LACOMBE nous transporte dans les Pyrénées-Atlantiques et nous conte le destin de Clarmonde, jeune orpheline qui a été recueillie par son grand-père Guilhemot Arangou.

 

La vie à la ferme est rude. La petite fille effectue de nombreuses tâches et s'occupe des animaux. Elle se sent aimée par son grand-père mais aussi par Jules le commis de ferme et par Esteban, le soigneur d'animaux et ami de la famille.

 

J'ai beaucoup aimé Clarmonde qui est une petite fille déterminée, intelligente et authentique à laquelle on ne peut que s'attacher.

 

L'auteur décrit à merveille les paysages des Pyrénées, les difficiles conditions de vie des paysans qui, à l'époque, travaillaient sans relâche, possédaient peu de choses mais s'en contentaient et vivaient heureux.

 

J'ai ADORE ce roman régional très émouvant qui évoque divers thèmes tels que la vie en milieu rural, la relation grands-parents-petits-enfants, la vertu des plantes, le métier de panse-bêtes, le développement du tourisme de luxe et l'engouement naissant des curistes pour les thermes d'Eaux-Bonnes.

 

Un très bon moment de lecture que je conseille aux amateurs du genre.

 

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Voici une seconde chronique concernant : "LE PAIN DE LUNE"

« LE PAIN DE LUNE »

Claude VINCENT

Editions de BOREE

TERRE DE POCHE

10 septembre 2020

464 pages

 

Présentation

 

Ce gamin qui pénètre chez eux sans autorisation, Sophie et Abel ne s'y attendaient pas ! Le temps a si vite filé depuis la mort accidentelle de leur fille Manon. Une douce quiétude emplit désormais leur quotidien : leur fils, Jacques, a repris l'exploitation agricole et son épouse, Julienne y règne avec autorité.

Alors, cet enfant de dix ans, Justin, ils se surprennent à le guetter : il devient même le rayon de soleil de leur quotidien. Or, après plusieurs visites, Abel apprend qu'il est le fils d'Isabelle, la meilleure amie de Manon...

 

 

L'auteure

 

 

Après des études de psychologie et une carrière de conseillère professionnelle, Claude Vincent passe aujourd’hui la plus grande partie de son temps à écrire. Cette auteure au verbe aussi rare que précieux est entrée en littérature avec Les Roses de l’hiver, un roman plusieurs fois primé.


Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Le Pain de lune », roman de Claude VINCENT et ainsi de découvrir la plume fluide de cette auteure.

 

Claude VINCENT nous conte la vie de Sophie et Abel, un couple âgé de fermiers Ardéchois qui, depuis le décès accidentel de leur fille Manon, ont perdu la joie et l'envie de vivre.

 

Jusqu'au jour où un jeune garçon de 10 ans leur rend visite et Abel commence à s'attacher à ce petit qui serait le fils d'une amie de leur défunte fille.

L'auteure décrit à merveille la vie en milieu rural, la beauté des paysages au fil des saisons, les sentiments et les émotions des protagonistes de son roman ;

 

J'ai bien aimé ce roman régional émouvant, nostalgique empli de poésie, ayant pour thème, outre la vie paysanne, le deuil et surtout la perte d'un enfant, l'approche de la vieillesse, les rapports grands-parents-petits-enfants, la transmission..

 

Un bon moment de lecture.

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui samedi voici ma chronique concernant : "LA NUIT DES VENDANGES"

« LA NUIT DES VENDANGES »

Alain DELAGE

Editions de BOREE

13 août 2020

312 pages

 

 

 

Présentation

 

Depuis qu'il est veuf, Corentin partage sa vie entre son vignoble et l'organisation de manifestations caritatives au village. Lors d'une soirée, il rencontre Carmen, nouvelle arrivée au village. Ces deux là tombent vite amoureux, mais quand Carmen expose son projet à Corentin, elle n'a pas son soutien : pourquoi s'intéresse-elle à la généalogie du village ?


Corentin sent le danger de lourds secrets enfouis, sans se douter qu'il en sera le premier à en subir les conséquences....
 

 

L'auteur

 

Auteur de plusieurs livres à vocation patrimoniale sur le département du Gard, Alain Delage c'est orienté vers l'écriture de romans du terroir.

Son premier roman sort en 2013. Publié en 2015, "L’Étrangère de Collonges", sur les mariniers de la Loire, a connu un réel succès.

Secrétaire administratif originaire de Béziers, il vit à Gajan, près de Nîmes, depuis 1983.

page Facebook : https://www.facebook.com/Alain-Delage-585247691562946/
son site : http://alaindelage.wixsite.com/alain

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La Nuit des vendanges », roman d'Alain DELAGE auteur dont j'ai lu une grande partie des ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

L'auteur nous emmène en 2018 dans le midi de la France où nous faisons connaissance avec Corentin, veuf âgé de soixante ans dont la vie est basée essentiellement sur l'exploitation de son vignoble et les manifestations qu'il organise dans son village.

 

Au cours d'une soirée, Corentin rencontre Carmen, une Espagnole, nouvellement arrivée dans la région. Celle-ci lui suggère de reconstituer l'arbre généalogique du village...


Cette idée plutôt saugrenue va-t-elle semer la zizanie en ces lieux où les habitants se connaissent tous depuis la nuit des temps ?

 

Alain DELAGE décrit à merveille les paysages de la garrigue languedocienne et l'on perçoit, au fil de ses mots, les bonnes odeurs qui s'en échappent.

Il en est de même pour les traits tant physiques que psychologiques des protagonistes de son roman, les rendant ainsi vrais et attachants.

 

Les dialogues truculents, ponctués d'une touche d'humour, nous permettent de percevoir le joli accent méditerranéen : on se croirait chez Marcel Pagnol !

 

J'ai bien aimé ce roman régional très bien écrit, au suspense bien mené qui aborde divers thèmes tels que : la généalogie, l'amour, les secrets de famille, la recherche des racines et la vie en milieu rural et sur les exploitations viticoles.

 

Un très bon moment de lecture et de détente pour les amateurs du genre.

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : "LE PORTEUR DE JOIE"

« LE PORTEUR DE JOIE »

Maurice CHALAYER

Editions de BOREE

13 août 2020

329 pages

 

 

 

Présentation

 

Dans la famille Guillotot, tout le monde se rejoint sur un point : le petit Joseph est un cabochard. Sur le reste, personne n'est d'accord : tandis que Marius, son père, soutient activement les idées de Jaurès, sa grand-mère, Rosine, très pieuse, ne supporte pas la séparation de l'Eglise et de l'Etat soutenue par son gendre. Joseph, lui, n'a qu'une passion : courir. Qu'un rêve : devenir champion olympique !

 

Avec ses deux amis, Rachel, la fille du maire et Adrien, le fils du boucher, il passe des heures à s'entraîner. Mais la guerre qui se profile à l'horizon pourrait bien bousculer le destin des trois jeunes gens...

 

 

UN MAGNIQUE DESTIN INSPIRE DE LA VIE DE JOSEPH GUILLEMOT, CHAMPION OLYMPIQUE

AUX JEUX D'ANVERS EN 1920.

 

 

L'auteur

 

Originaire du massif du Pilat, Maurice Chalayer est issu d'une famille de scieurs depuis plusieurs générations. Dans ses essais sociologiques et ses romans, il nous invite à pénétrer dans le monde rural où il a passé son enfance. Aujourd'hui retraité de l'enseignement, il partage son temps entre l'écriture et le journalisme.

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Le Porteur de joie », roman de Maurice CHALAYER.

 

Maurice CHALAYER nous emmène en Auvergne en 1902 où nous faisons connaissance avec la famille Guillotot : Marius le père, Louise la mère, Rose la grand-mère et Joseph alors âgé de trois ans.

 

L'enfance du jeune garçon se déroule tranquillement bien que son père, qui soutient Jean Jaurès et sa grand-mère, très pieuse, se disputent très souvent en évoquant la politique et l'église..

 

Joseph a un rêve : devenir champion olympique et de ce fait il s'entraîne sans répit avec ses deux amis Rachel et Adrien.

 

Joseph parviendra-t-il à réaliser son rêve ?

 

 

J'ai bien aimé ce roman, ponctué d'une touche d'humour, empli d'amour et d'espoir, aux dialogues vivants, inspiré de la vie de Joseph Guillemot qui fut champion olympique aux JO d'Anvers en 1920 et qui séduira les amateurs de sport.

 

Bonne lecture.

 

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui samedi voici ma chronique concernant : "LES ENFANTS DE VAL FLEURI"

« LES ENFANTS DU VAL FLEURI »

Christian LABORIE

Editions PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

27 août 2020

462 pages

 

Présentation

 

1930. Fils d'un fabricant cévenol de céramiques, Damien partage, au domaine familial du Val Fleuri, ses jeux d'enfant avec Marion, la fille du régisseur. L'amitié des jeunes années se transforme en amour passionné. Damien se destine à la fabrique mais son père, Philippe, ne veut ni de ce mariage ni de ce successeur. Avant de mourir lors des combats de 1940, Damien demande à Philippe d'élever l'enfant à naître de Marion... bien qu'il ne soit pas le sien ! Lorsque Philippe devient sur le tard père d'une Juline, il décide, la mort dans l'âme, de faire de son « petit-fils » Tristan son héritier. A leur tour, Tristan et Juline deviennent compagnons de jeux...
 

L'auteur


Après des études d’histoire-géographie et une maîtrise de géographie rurale, Christian LABORIE a enseigné dans le Pas de Calais pendant six ans, successivement au lycée de Carvin et au collège de Billy-Montigny, puis il s’est installé dans le Gard en 1978. Cévenol d’adoption, il vit depuis cette date à Saint Jean du Pin entre Alès et Anduze, où il écrit depuis 1995.

Ses deux premiers romans, "Les Naufragés du déluge", et "Dieu est toujours quelque part" (édité depuis sous le titre "Le Brouillard de l’aube") ont été récompensés en 1997 et 1998 par une médaille d’argent et une médaille d’or de l’Académie internationale de Lutèce (Paris).

Il a écrit plusieurs romans dont l’"Arbre à palabres" qui a obtenu le troisième prix d’Arts et Lettres de France de Bordeaux et la médaille de bronze de la ville de Toulouse en 2000. En 2001, il a été lauréat, pour ce même roman, du Prix Découverte décerné par la Poste-France Télécom, et du Prix Mémoire d’Oc décerné par la CRAM de Midi Pyrénées en 2004, pour "Le Chemin des larmes".

Auteur de roman régionaliste, il connaît un vif succès, avec: "L’Arbre à pain" (2003), "Le Chemin des larmes" (2004), "L’Arbre d’or" (2007), "Les Sarments de la colère" (2009), "Les Hauts de Bellecoste" (2011), "La Promesse à Élise" (2017). Christian Laborie a obtenu le Cabri d’Or 2013 pour "Les rives blanches".

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Les Enfants de Val Fleuri », roman de Christian LABORIE. Etant fan inconditionnelle de cet auteur dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages, j'ai retrouvé avec plaisir sa plume fluide et précise.

 

Avec son don exceptionnel de conteur, Christian LABORIE nous invite à découvrir l'histoire des familles Ferrière et Chassagne et nous offre une saga familiale passionnante se déroulant sur plusieurs décennies.

Nous faisons connaissance avec Damien, fils de Philippe Ferrière, industriel céramiste et faïencier et de son amie d'enfance Marion, fille du régisseur des Ferrière.

 

Nous suivons donc le destin de ces jeunes enfants, leur histoire d'amour, l'apprentissage de Damien au métier de céramiste, son départ pour Dunkerque lors de la Seconde Guerre Mondiale ainsi que la vie des descendants de ces familles.

 

L'auteur décrit à merveille les protagonistes de son roman et leurs sentiments, la beauté des paysages du Gard, du domaine de Val Fleuri, le savoir-faire des potiers, les techniques de fabrication de la porcelaine et de la faïence ainsi que les ravages de la guerre.

 

J'ai ADORE ce roman régional très bien écrit et documenté mêlant l'Histoire de notre pays à celle de ces deux familles où secrets et non-dits sont bien enfouis mais ne pourront qu'être révélés au fil du temps..

 

Un COUP de COEUR pour moi que cette magnifique et touchante saga familiale que j'ai lue pratiquement d'une traite tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et refermée à regret.

 

Un excellent moment de lecture.

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>