Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

roman regional

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "LE MAS DE LA SARRASINE"

« LE MAS DE LA SARRASINE »

Mireille PLUCHARD

Editions de BOREE

TERRE DE POCHE

7 mars 2024

636 pages

 

 

Présentation

 

Après le remariage de leur mère, Louis et sa soeur Pascaline s'enfuient et sont recueillis par Antoine et Marthe, métayers au mas de la Sarrasine. Les enfants découvrent progressivement un domaine où la famille Loubaresse s'active depuis vingt ans avec passion autour des vignes et de l'élevage du ver à soie. Entre satisfactions et coups du sort, les deux orphelins ne se déroberont pas à la confiance portée par Antoine...


L'auteure

 

Mireille Pluchard est née en 1946 dans les Cévennes, à Alès. Après s'être consacrée avec bonheur à l'éducation de ses enfants, elle prend la plume encouragée par son époux, le premier et le plus fervent de ses lecteurs.


Mue par une passion pour l'Histoire et la généalogie, Mireille Pluchard se définit volontiers comme une véritable souris d'archives.


Ses recherches se veulent les fondations de chacun de ses romans car Mireille Pluchard, en bonne Cévenole, avoue ne pas aimer « construire sur le sable ».


Elle est désormais l'auteur de plus d'une quinzaine de romans, dont Le Miroir d'Amélie aux Presses de la Cité. Sa terre natale reste la première source d'inspiration de ses sagas mais au-delà des paysages et du climat si particulier de cette contrée entre mer et montagne, Mireille Pluchard aime « raconter les gens » .

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse non rémunéré, « Le Mas de la Sarrasine », roman de Mireille PLUCHARD, auteure dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

C'est avec son don habituel de grande conteuse que l'auteure nous emporte dans les Cévennes au XIXème siècle où nous faisons connaissance avec Louis et Pascaline, deux jeunes enfants qui ont dû quitter leur mère pour une vie meilleure et échapper à l'emprise de leur beau-père. Ils arrivent au Mas de la Sarrasine où ils trouvent travail et hébergement chez Antoine et Marthe Loubaresse, métayers du domaine.

 

Mireille PLUCHARD dresse un portrait détaillé tant physique que psychologiques des protagonistes de son roman les rendant ainsi authentiques, , attachants, généreux pour certains, détestables pour d'autres mais je ne vous en dirai pas plus et vous laisserai le découvrir par vous-mêmes !

 

L'histoire est belle et addictive. Les dialogues sont très vivants, agrémentés de mots en patois bien sympathiques.

 

Beaucoup d'émotions sont palpables au fil des mots de Mireille PLUCHARD qui, mêle l'Histoire à celle de propriétaires d'un domaine viticole et de leurs employés en charge des travaux de la vigne, de la culture des olives et de l'élevage des vers à soie. Nous percevons aisément les sentiments des personnages, les différences entre les nantis et le monde paysan mais aussi l'amour, la joie, la haine, les espoirs....

 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional touchant très bien écrit et documenté et je lirai assurément la suite de cette très belle saga familiale (Le Moulin du Prieuré).

 

Un très bon moment de lecture que je recommande aux amateurs du genre.

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 

 

 

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "LE MAS DE LA SARRASINE"

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "LA REBOUTEUSE"

« LA REBOUTEUSE »

Michel LACOMBE

Editions de BOREE

Terres de poche

1er février 2024

480 pages

 

Présentation

 

Célestin vit avec sa mère Éléonore au coeur de la montagne, à l'écart du village. Tous deux vivent de leur exploitation agricole et de la vente des produits fromagers. C'est au cours d'une de ses tournées que Célestin rencontre Béatrice : issue d'un milieu social très différent, elle ne manque pas de prétendants fortunés ! L'un d'eux, un jeune médecin qui ne supporte pas de la voir s'amouracher d'un jeune paysan, s'en prend alors à la mère de Célestin : il va tout tenter pour faire interdire les pratiques de la rebouteuse.

 

Pourra-t-on interdire à Eléonore de pratiquer ses dons ?

 

L'auteur

 

Michel LACOMBE a toujours écrit, et le succès lui vient dès son premier roman, « Le Retour au mas », couronné par le prix des Automnales en 2004. Depuis, ce passionné d'histoire, d'archéologie, de préhistoire, de nature et de sciences a publié plus d'une quarantaine de livres. Ces « romans de vie », comme il les appelle, où il s'attache à faire ressentir au plus près ce que vivent ses personnages, lui ont valu la reconnaissance d'un lectorat fidèle. Michel LACOMBE vit en Ardèche (07).

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, non rémunéré, « La Rebouteuse », roman de Michel LACOMBE, auteur dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

Michel LACOMBE nous emporte dans les Alpes de Haute-Provence où nous faisons connaissance avec Célestin qui vit avec sa mère, Eléonore dans leur exploitation agricole située en montagne. Eléonore est rebouteuse et soigne les habitants du village qui est isolé l'hiver. Célestin part souvent vendre ses fromages et rencontre à cette occasion, Béatrice, fille d'un pharmacien. Les deux jeunes gens que tout oppose tombent amoureux.

 

Parviendront-ils à vivre leur belle histoire d'amour ?

 

Comme à son habitude, l'auteur nous fait voyager dans le temps et en Provence alpine. Il décrit à merveille les paysages de montagne ainsi que les protagonistes de son roman les rendant ainsi authentiques et attachants.

 

Il aborde divers thèmes tels que l'amour, la médecine et la pratique des guérisseurs, la vie en milieu rural, la jalousie....

 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional vivant qui se lit facilement et qui séduira , j'en suis certaine, les amateurs du genre.

 

Un bon moment de lecture.

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "LA PASSION SELON CINQ MATOUS"

« LA PASSION SELON CINQ MATOUS »

Martine PILATE

Editions Christine BONNETON

1er juin 2023

312 pages

 

 

 

Présentation

 

 

Paresseusement, Tiger fait sa sieste au soleil avant d'aller retrouver ses compères, Doudou la fripouille, le beau Félix, Rapapouègue le sans-famille et la belle Calamity, seul élément féminin de cette confrérie. A l'heure de l'apéro, dans ce village du Sud, les cinq chats rejoignent les papés qui n'en finissent pas de refaire le monde, et surtout de commenter les derniers potins du cru. Justement, l'installation d'André, un Parisien vieux garçon qui vient d'acheter une maison vigneronne, attise la curiosité des uns et des autres. Celle des anciens, qui se mettent en tête de lui trouver une femme, et surtout celle de Rapapouègue, qui rêve de se faire adopter et de goûter à la vie douce de ses compagnons...Sait-on jamais ce qui se passe dans la tête des hommes et dans celle des chats ?


L' Auteure


Depuis presque vingt ans, Martine Pilate se consacre exclusivement à l'écriture. Elle est l'auteure d'une quinzaine de romans et de La véritable histoire de la pétanque où elle raconte l'histoire des inventeurs du jeu dont elle est la descendante directe.


 

Mon avis

 

Je remercie les Editions Christine BONNETON et en particulier Hélène de m'avoir permis de lire, en service de presse non rémunéré, « La Passion selon cinq matous », roman de Martine PILATE auteure dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.

 

La jolie couverture et le résumé m'ont de suite interpellée.

 

 

Martine PILATE nous conte la vie d'un village du sud de la France où il fait bon vivre et où cinq matous se joignent aux villageois. Les protagonistes de ce roman sont authentiques et attachants. Rapapouègue, cherche un maître. André, le parisien qui passe ses vacances au village va-t-il adopter ce petit minou ? Je ne vous en dirai pas plus et vous laisserai le découvrir par vous-mêmes.

 

Etant amoureuse des chats je n'ai pu qu'être séduite par cet ouvrage qui met en scène , aux côtés des humains, un groupe de cinq félins. De plus des animaux qui parlent et pensent c'est vraiment très sympathique !

 

 

J'ai beaucoup aimé ce livre, empli d'humour qui fait ressortir la passion de l'auteure pour les chats, ce que je partage également avec elle.

 

J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture que je recommande vivement aux amateurs du genre.

 

Bonne lecture.

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Instagram :https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/
 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LES TOILES DE LA DISCORDE"

« LES TOILES DE LA DISCORDE »

Albert DUCLOZ

Editions de BOREE

TERRES D'ECRITURE

4 janvier 2024

260 PAGES

 

Présentation

Depuis qu'il est enfant, François aime dessiner tout ce qui l'entoure et se révèle particulièrement doué. Encouragé par l'un de ses professeurs de lycée, il intègre bientôt l'école des arts où il suit assidûment les cours de M. Favre, chaque jeudi. Mais lorsqu'il sympathise avec Emeline, sa jeune voisine, et qu'il décide de la peindre nue, François s'attire les foudres de leur entourage. Sans compter que, progressant de semaine en semaine, l'élève ne tarde pas à dépasser le maître, attisant la jalousie de ce dernier.


 

L'auteur

Pour son propre plaisir, Albert Ducloz écrit depuis l’enfance romans, poésies, contes et nouvelles. Pourtant, après une carrière de directeur d’établissement de soins, ce n’est qu’en 2002 qu’il publie son premier roman, Citadelles d’orgueil. En 2015, Les Trois Promesses a obtenu le prix du Cercle littéraire Médicis et Le Chant d'Aurore le prix La Plume et la Lettre. Avec Les Toiles de la Discorde, il signe son 17ème roman aux Editions de BOREE.


 

Mon avis


 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, non rémunéré, « Les Toiles de la discorde », roman d'Albert DUCLOZ. Je remercie également Albert pour la très gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée. Etant fan de cet auteur dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages, je me suis empressée de découvrir ce dernier roman.

L'auteur nous emporte en 1954 en Haute-Loire où nous faisons connaissance avec François, jeune homme de dix neuf ans qui vit avec sa famille. Après avoir terminé ses études, il s'inscrit à l'école des Arts du Puy-en-Velay. Il faut dire que François est un peintre talentueux et son professeur, M. Favre, ne manque pas de l'encourager à poursuivre dans cette voie jusqu'au jour où l'élève se révèle être plus performant que son maître...

Emeline, sa voisine, âgée de dix sept ans est elle aussi passionnée de peinture. Les deux adolescents partagent donc des moments particuliers et lorsque François décide de peindre son amie nue, famille et professeur ne semblent pas partager leur enthousiasme...


 

Albert DUCLOZ décrit à merveille tant la beauté des paysages de cette région si chère à son cœur mais également les techniques de peinture et l'inspiration procurée par la nature majestueuse et la physionomie des humains.

J'ai retrouvé avec plaisir le côté épicurien de l'auteur et salivé lors des descriptions qu'il apporte en nous faisant partager, avec ses mots, les bons repas pris par les protagonistes de son ouvrage.


 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional lumineux, très bien écrit et fort intéressant qui m'a fait découvrir le monde de la peinture et qui aborde avec brio divers thèmes outre celui de l'Art, la jalousie, l'amour et la passion.


 

Un très bon moment de lecture que je recommande vivement aux amateurs du genre.


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com


 

Page : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 


 


 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "L'ENFANT DE LUMIERES"

« L'ENFANT DE LUMIERES »

Daniel DUPUY

Editions de BOREE

Terre de Poche

9 novembre 2023

419 pages

 

 

 

Présentation

 

 

Alors que sa mère adoptive vient de s'éteindre, Adam se retourne sur l'enfance heureuse qu'il a vécue au sein d'une famille unique en son genre.


Fin des années 30, Maurice est arrivé en France pour fuir le fascisme montant en Italie. Il rencontre Lucie dans un tout petit village du Luberon, Notre Dame de Lumières, et décide de construire sa vie avec elle. En parallèle, Fernand Notin est l'héritier d'une tradition familiale de maître-confiseur. Sa jeune épouse, Clémence, va rapidement s'imposer comme la clé de la future réussite de la fabrique. Jusqu'à ce que la Seconde Guerre mondiale bouleverse l'ordre établi.


Adam ne connait pas ses propres origines et encore moins l'histoire de ce couple hors du commun. C'est ce qu'il ne va pas tarder à découvrir....


 

L'auteur

Né en 1950 dans le Gard, il demeure en Vaucluse depuis près de 50 ans -

Son premier roman " Fontcouverte " a obtenu le prix Charles Exbrayat 2007.


 


 

Mon avis


 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse non rémunéré, « L'Enfant de Lumières », roman de Daniel DUPUY.

L'auteur nous emporte en 1967 à Notre-Dame-de-Lumières dans le Vaucluse où nous faisons connaissance avec Adam, de retour au domicile de ses parents adoptifs Lucie et Maurice, suite au décès de Lucie. Les souvenirs de son enfance heureuse ressurgissent alors dans sa mémoire. Adam repense également aux derniers mots de Lucie : « Nous trois et le bonheur ». Que veulent-ils dire ??? Le lendemain des obsèques lorsqu'Adam reçoit une lettre écrite par Lucie, il découvre alors avec stupéfaction son histoire....


 

C'est avec une plume précise et fluide emplie d'une pointe d'humour que Daniel DUPUY nous offre une histoire régionale se déroulant pendant la Seconde guerre Mondiale et la guerre d'Algérie en mettant en scène une famille de notables et celle de gens simples ceci sur plusieurs décennies.


 

L'histoire est intéressante. Les personnages sont bien dépeints et attachants.

L'auteur décrit à merveille le monde des confiseurs et plus particulièrement celui des fabricants de fruits confits mais également l'implication des résistants, les évènements qui se sont déroulés durant la guerre d'Algérie, la place des femmes à cette époque et les difficultés d'intégration des travailleurs italiens ayant quitté leur pays suite au fascisme. Il en est de même pour les traditions du Lubéron dans les années 39-45.


 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional très bien écrit et documenté qui se lit très facilement avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture et que je recommande aux amateurs du genre.


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique : FAIRE SOURIRE LES PIERRES

« FAIRE SOURIRE LES PIERRES »

Georges LE QUERREC

Editions de BOREE

TERRES D'ECRITURE

5 octobre 2023

256 pages

 

 

Présentation

 

Michel, peintre raté, peine à se remettre de sa récente séparation. Inquiet de le voir ainsi sombrer, son vieil ami Marco le conduit dans sa maison de famille en Bretagne, espérant lui redonner goût à la vie, loin de ses tourments parisiens.


Dans ce petit village de bord de mer où il se sent rapidement comme chez lui, bouleversé et inspiré par la splendeur des paysages qui l'entourent, Michel se remet peu à peu à la peinture, faisant preuve d'un talent jusqu'ici inexprimé.

 

Dans le quotidien de cette vie simple, rythmé d'habitudes nouvelles, Michel change progressivement sa perception du monde. Bientôt, l'évidence s'impose : son avenir se construira sur ces terres.

 

 

L'auteur

 

Après trente-cinq années en région parisienne, Georges Le Querrec prend le large pour devenir éleveur de chèvres et vivre de ses fromages en Bretagne. Près de vingt ans plus tard, il cesse son activité, prend le pinceau et la plume pour raconter des histoires, sur une toile ou un cahier. Il signe avec Faire sourire les pierres son premier roman aux éditions De Borée. Georges Le Querrec vit dans le Finistère (29).

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse non rémunéré, « Faire Sourire les pierres » roman de Georges LE QUERREC. J'ai ainsi pu découvrir la très jolie plume de cet auteur.

 

L'auteur nous conte l'histoire de Michel, peintre qui doute de ses talents et se sent médiocre suite à sa récente séparation. Marco va tout faire pour sauver son ami de longue date à s'en sortir.

 

Michel parviendra-t-il à trouver à nouveau goût à la vie grâce à sa passion pour la peinture et son déménagement en Bretagne ? Je ne vous en dirai pas plus et vous laisserai le découvrir par vous-mêmes.

 

Georges LE QUERREC décrit à merveille les paysages de Bretagne, région qu'il connaît bien et nous fait voyager au fil de ses mots. Il en est de même pour la peinture et les doutes et interrogations des artistes, sujet qu'il maîtrise parfaitement puisqu'il est lui-même peintre.

 

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage très bien écrit qui se lit facilement et avec lequel j'ai passé un excellent moment de lecture.

 

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "LA MAISON AU BOUT DU CHEMIN"

« LA MAISON AU BOUT DU CHEMIN »

Michel VERRIER

Editions de BOREE

POCHE

12 octobre 2023

352 pages

 

 

Présentation

 

Rémi Oswald sème le doute dans l'esprit des villageois : qui est donc cet homme qui vient d'acquérir une vieille bâtisse et la transforme en une coquette propriété ? Mathilde, jeune femme rebelle en mal d'amour, l'aidera à s'intégrer parmi ses voisins. Mais sa principale préoccupation sera de retrouver sa fille Marie, disparue pendant la guerre, et de percer le mystère de ses origines grâce à un étrange manuscrit trouvé chez sa grand-mère adoptive.

 

L'auteur

Après des études de lettres, Michel Verrier s'est consacré à l'enseignement, puis au journalisme. Suite au vif succès de sa saga familiale en quatre tomes (Là où les chèvres sont pires que les loups, La Taille de la Saint-Vincent, Les Vignes du bout du monde, Le Retour du bout du monde), il se consacre à l'écriture. Chacun de ses romans est le fruit de nombreuses recherches dans les archives départementales et de rencontres avec les habitants de sa région.

 

Mon avis

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse non rémunéré, « La Maison au bout du chemin », roman de Michel VERRIER dont j'ai lu plusieurs ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise.


 

L'auteur nous emporte dans le village de la Dombe où Rémi Oswald a acheté une vielle maison qu'il a rénovée. Tous les villageois se demandent qui est ce colosse aux dons de guérisseur et la raison pour laquelle ce mystérieux nouvel habitant est venu s'installer vers chez eux...

Nous faisons connaissance également avec Mathilde, jeune femme fort attachante, mariée à Louis un homme tyrannique et antipathique.

Intriguée et attirée par Rémi, celle-ci va tout faire pour le faire accepter par les voisins, mais y parviendra-t-elle ?


 

C'est avec son don habituel de conteur que Michel VERRIER nous fait découvrir le destin de Rémi et les secrets bien gardés....


 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional très bien écrit, passionnant, émouvant et empli de mystère, que j'ai lu d'une traite et refermé à regret.


 

Voici une belle romance bucolique que je recommande vivement aux amateurs du genre.


 

Très bon moment de lecture.


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/


 


 


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "LES RESCAPES DE JUNAS"

« LES RESPACES DE JUNAS »

Florence ROCHE

EDITIONS PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

28 septembre 2023

304 pages

 

 

Présentation

 

Depuis des générations, les Jacquart forment une grande lignée de fabricants d'eau en bouteille. Mathilde sera la première femme à diriger l'entreprise. Brillante, moderne, la jeune chimiste doit beaucoup à la complicité qui la lie à son grand-père. Elle n'a pas connu Paul, son père, mort d'un accident en 1955, l'année de sa naissance.


Le jour des funérailles de sa grand-mère, Mathilde se voit remettre un médaillon trouvé dans les ruines de Junas, village ardéchois près de Privas. Elle découvre, stupéfaite, à l'intérieur du bijou des photos de Paul et d'une inconnue. Et elle apprend que les habitants de Junas ont tous péri le 15 juin 1955, d'une fièvre inconnue.


Elle décide aussitôt de faire toute la lumière sur la disparition de son père. Et sur le tragique sort du " village maudit ".



Au cœur d'un mystère captivant, le roman d'une implacable vengeance.

 

 

L'auteure

 

Née au Puy-en-Velay, en Haute-Loire, Florence Roche a notamment publié L’Honneur des BoriesLa Réfugiée du domaine et, aux Presses de la Cité, Les Parfums d’IrisLe Pensionnat de CatherineL’Orpheline des Sœurs de la CharitéLa Source maudite et La Vengeance du petit bagnard.Inscrivez

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse non rémunéré, « Les Rescapés de Junas », roman de Florence ROCHE, auteure dont j'ai lu tous les livres tant j'aime sa plume fluide, majestueuse et addictive.

 

Florence ROCHE nous conte l'histoire de la famille Jacquart, producteurs d'eau en bouteille depuis des générations. Norbert le grand-père de Mathilde, jeune diplômée en chimie, est très proche de sa petite-fille qu'il aime plus que tout. La jeune fille, n'ayant pas connu son père décédé dans les années 50, vit avec Odette, sa mère et son grand-père.

 

Nous sommes en 1975 , jour des obsèques de la grand-mère de Mathilde. Celle-ci se voit offrir un médaillon contenant la photo de son père et d'une personne inconnue, qui a été trouvé à Junas, petit village de l'Ardèche dont les habitants ont trouvé mystérieusement la mort, vingt ans plus tôt....

 

Mathilde parviendra-t-elle à découvrir les secrets et mystères liés à cette tragédie et à la mort de son père ?

 

Comme à son habitude, l'auteure nous offre un magnifique roman régional au suspense bien mené et totalement addictif.

 

J'ai beaucoup aimé ce livre émouvant, très bien écrit et dont les rebondissements m'ont tenue en haleine jusqu'au dénouement.

 

Un très bon moment de lecture que je recommande aux amateurs du genre.

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "LUNA, L'ENFANT DES ROSELIERES"

« LUNA, L'ENFANT DES ROSELIERES »

Mireille PLUCHARD

Editions PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

7 septembre 2023

640 pages

 

 

Présentation

 

Au XIXe siècle, en Camargue, terre de liberté et de passions, la jeune Luna veut suivre les pas de son père et s'accomplir dans l'élevage des chevaux et le monde des manadiers.


 

Fruit d'une rencontre inédite, Luna est à l'image du pays et des êtres qui lui ont donné vie : ardente et rare. Son père, Frédéri, est le séduisant propriétaire d'une manade en Petite Camargue. Dans son " îlot de beauté et de lumière ", il a concrétisé son rêve d'enfant de mener la vie intrépide des gardians. Dans les bras de Kali, douce Gitane au regard émeraude, il a connu la fièvre des sens et le goût de l'interdit. Kali, consciente que sa communauté n'accepterait jamais l'enfant qu'elle a porté, l'a confié à la mère de Frédéri.


La petite Luna, ballottée entre la Camargue et les Cévennes, va nourrir une passion puissante pour sa terre natale, les chevaux et les taureaux.
Une vraie graine de manadière. Mais saura-t-elle trouver sa place dans cet univers réservé aux hommes ?


Le souffle de la liberté en terre camarguaise.


 

L'auteure

Passionnée d'Histoire et d'histoires, Mireille PLUCHARD a écrit « Le Petit bâtard », « Le Puits sans-nom » et « Les Sentes buissonnières », qui ont connu un vif succès. Aux Presses de la Cité, elle a notamment publié « Le Miroir d'Amélie », « Les Dames de la Glycine », « De Soie et de cendres » et « Isolde ou le Secret des fleurs ».


 

Mon avis

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Luna, l'enfant des roselières », roman de Mireille PLUCHARD, auteure dont j'ai lu un grand nombre d'ouvrages tant j'aime sa plume fluide et précise. Je remercie également Mireille pour la très gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée.


 

L'auteure nous emporte au XIXème siècle en Camargue où nous faisons connaissance avec Frédéri, jeune et séduisant propriétaire d'une manade qui entretient une relation fusionnelle avec sa mère Camille, femme et mère exceptionnelle.


 

Mireille PLUCHARD, avec son don habituel de conteuse, décrit avec moult détails les paysages et la vie dans cette région. Ainsi, nous imaginons aisément les chevauchées des gardians et de leur maître sur cette magnifique terre de Camargue. Puis nous découvrons la vie des éleveurs de chevaux, celle des gitans et la rencontre entre Kali, jolie Tsigane et Frédéri ainsi que la naissance de Luna....

L'auteure dresse un portrait détaillé des protagonistes de son roman les rendant pour certains attachants et pour d'autres détestables, mais je ne vous en dirai pas plus et vous laisserai le découvrir par vous-mêmes.


 

J'ai ADORE cet ouvrage très bien écrit, documenté, vivant et addictif, empli de passions qui fait voyager dans le temps en Camargue et dans les Cévennes mais également dans le monde des manadiers.

J'ai passé un excellent moment de lecture et recommande ce livre aux amateurs du genre.


 


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com


 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/


 

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/


 

 


 


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui dimanche voici ma chronique concernant : "L'ETE DES ENFANTS ROIS"

« L'ETE DES ENFANTS ROIS »

René BARRAL

Editions de BOREE

Terre de poche

17 août 2023

400 pages

 

 

Présentation

 

Durant les vacances d'été, Valentin, onze ans et demi, débarque de la capitale pour un séjour chez ses grands-parents le temps de la convalescence de sa mère. Difficile d'intégrer un environnement différent et de nouveaux camarades, divisés en deux clans rivaux : les Comanches et les Apaches.

 

Pour prouver ses capacités à la première tribu, Valentin est mis au défi d'attraper trois poissons à mains nues, lui le jeune Parisien ! Sa tentative échoue et il frôle la noyade, dont il est sauvé par Tchoundo.

 

Entre ces deux « originaux », l'adolescent fraîchement arrivé et le gitan énigmatique, une chaleureuse amitié va naître et une profonde complicité progressivement s'installer.

 

 

L'auteur

 

Autodidacte, René BARRAL a su retenir de l'enseignement de ses professeurs d'antan la curiosité et la soif d'apprendre. Une fois retraité, il étudie les lettres à l'université et décide de prendre sa plume pour dépeindre avec amour et verve les Cévennes. Souvent récompensé, il a conquis un lectorat fidèle grâce à ses histoires généreuses, accessibles à un large public. Il est l'auteur de treize romans, tous publiés aux éditions De Borée.


René BARRAL vit à Marseille (13).

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'Eté des enfants rois », roman de René BARRAL.

 

Le titre et la couverture de cet ouvrage m'ont de suite interpellée.

 

L'auteur nous emporte dans les années 50 et nous conte l'histoire de Valentin, petit parisien âgé de 11 ans, qui n'est jamais venu voir ses grands-parents qui résident en province. La mère de Valentin étant souffrante, le petit garçon est envoyé durant l'été chez Léontine et Charles ; il découvre donc la vie à la campagne.

 

Valentin fait des rencontres, tente de s'intégrer aux clans de gamins du village appelés «  Les Commanches » et « Les Apaches ». Il fait la connaissance de Tchoundo, un gitan qui semble cacher un lourd secret..

 

René BARRAL décrit à merveille les personnages de son ouvrage les rendant ainsi attachants pour certains et détestables pour d'autres.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman du terroir rafraichissant, vivant, plaisant qui relate une tendre histoire d'amitié sur le thème de l'enfance.

 

Un très bon moment de lecture qui procure une certaine nostalgie du temps passé...

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Instagram : https://www.instagram.com/leslecturesdecerise_74/

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>