Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

roman historique romance

Bonjour aujourd'hui lundi je vous propose ma chronique concernant : "POUR L'AMOUR DE LAUREN"

« POUR L'AMOUR DE LAUREN »

Karine LEBERT

PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

17 janvier 2019

414 pages

 

Présentation

 

Au nom de la vérité, Gemma, New-yorkaise, a fait voler en éclats son quotidien trépidant de femme d'affaires. Sous le charme de la Normandie, elle part depuis Honfleur sur les traces de son aïeule, Philippine, cinquante ans après, grâce à ceux qui l'ont connue.

 

Par amour, celle-ci a tout quitté, sa famille, sa Normandie. Pour Ethan, un beau GI rencontré à l'été 1944, Philippine a rejoint sa belle-famille en Louisiane. Passé le choc de la découverte du Nouveau Monde, le bonheur s'offrira-t-il à la jeune exilée, mariée, enceinte, loin des traditions de son pays natal ?

 

Gemma veut savoir : quelle était la vie de Philippine, là-bas, à la Nouvelle-Orléans ? Pourquoi est-elle rentrée en France ? Seule ?....

 

Entre deux continents, deux époques, portraits croisés de deux femmes entières qui vibrent à l'unisson. Pour l'amour d'une petite fille, Lauren...

 

L'auteure

 

Née en Normandie, dans l'Orne, Karine LEBERT a été biographe pendant quinze ans, puis journaliste à Paris Normandie. Elle a publié aux Presses de la Cité Ce que Fanny veut.., Les Saisons du mensonge, Les Demoiselles de Beaune et Les Amants de l'été 44, dont Pour l'amour de Lauren est une suite indépendante.

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Yéléna de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Pour l'amour de Lauren », roman de Karine LEBERT auteure dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages tant j'aime sa plume fluide et élégante.

 

 

La très jolie couverture, comme celle du tome 1 d'ailleurs, m'a de suite interpellée et j'ai retrouvé avec grand plaisir les protagonistes du précédent opus.

 

L'auteure nous relate le périple entrepris par Gemma, fille de Lauren, afin de comprendre l'histoire de Philippine, sa grand-mère. Gemma, jeune femme d'affaires New-yorkaise se rend donc en France dans l'espoir de découvrir les raisons pour lesquelles son aïeule, une « war bride française » qui avait épousé un GI américain, aurait quitté la Nouvelle-Orléans, son époux et abandonné leur fille...

 

En alternant son récit sur deux époques et donnant la parole à Gemma en 2000 et à Philippine entre 1944 et 1945 par des correspondances et un journal intime, Karine LEBERT nous fait voyager entre la France (Normandie) et la Louisiane. Au fil des mots de l'auteure, nous découvrons ainsi le destin de ces femmes fortes et audacieuses, leurs joies, leurs peines, leurs espoirs, leurs forces et leurs faiblesses.

 

J'ai ADORE ce roman émouvant, très intéressant extrêmement bien écrit, qui tient le lecteur en haleine, bien documenté sur le plan historique et que j'ai lu pratiquement d'une traite tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement.

 

Si, comme moi, vous aimez les romans historiques, les belles histoires d'amour et d'amitié, les secrets de famille, ce roman ne pourra que vous séduire.

 

Excellent moment de lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : "LES DAMOISELLES DE CASTEL DARK"

« LES DAMOISELLES DE CASTEL DARK »

Le destin des cœurs perdus Tome 1

J.C. STAIGNIER

SOMETHING ELSE EDITIONS

28 décembre 2018

329 pages

 

 

 

Présentation

 

Angleterre, 1390. Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer.

À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent.


Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

 

 

L'auteure

 

« Originaire du Pays noir en Belgique, je trouve dans l’écriture la force de revenir dans la lumière.
L’extrémité du tunnel semble parfois loin, et pourtant, l’espoir pointe le bout de son nez, la malchance devient chance et les larmes se transforment en rires. Le droit au bonheur existe.
Prenez l’ascenseur, appuyez sur le bouton et laissez-moi vous amener au pays des rêves. »
Jc Staignier


Page FB auteur :

https://www.facebook.com/JcStaignierauteur/
Blog :

https://leblogduneroussepeteuse.wordpress.com/

 

 

Mon avis

 

Je remercie J.C. STAIGNIER et Something Else Editions de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les Damoiselles de Castel Dark » tome 1 et ainsi de découvrir la très belle plume de l'auteure.

 

La jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.

 

JC STAIGNIER nous emporte en 1390 en Angleterre et nous faisons connaissance avec la famille du comte Clayton de Percival. Nous suivons avec beaucoup d'émotion les aventures des trois filles Mary, Jane et Ilyana, personnages fort attachants, au caractère différent mais bien affirmé, ainsi que Aelis, la benjamine, la rebelle de la famille...

 

L'histoire est passionnante et pleine de rebondissements tenant ainsi le lecteur en haleine. Nous partageons les joies, les peines, les espoirs et les épreuves subies par nos héroïnes et leur famille dans un monde cruel et brutal.

 

L'auteure décrit à merveille les tenues, les coiffures, les traits tant physiques que psychologiques des protagonistes de son romain ainsi que les coutumes et la condition de la femme au Moyen Age.

 

J'ai ADORE ce roman historique, romancé certes et dont la touche de sensualité apporte un peu de douceur à ce récit qui se déroule à une époque où la gent masculine était abjecte et sans pitié envers les femmes..

 

Je me suis laissé emporter par les mots de l'auteure et ainsi j'ai lu le premier opus de cette saga en deux soirées et une bonne partie de la nuit tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et ne pouvais me résoudre à le refermer.

 

Merci JC STAIGNIER pour cette pépite dont j'attends avec impatience la suite !

 

Si comme moi vous aimez les romans historiques, les belles histoires d'amour et le Moyen Age, ce récit de pourra que vous séduire et je vous le recommande vivement.

 

Excellent moment de lecture.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : MEMOIRE DE SABLE ET DE VENT

« MEMOIRE DE SABLE ET DE VENT »

Tome 4

Christine MACHUREAU

Editions du 38

15 octobre 2018

320 pages

 

 

 

Présentation

 

Clara va transformer la mémoire de sa grand-mère, Anne Chauverson, en un mythe qui jalonnera toute son existence. Cette jeune femme rassemble son savoir et ses forces vives pour réaliser les rêves de sa vie, pour tenter d’égaler ses ancêtres, tour à tour guérisseuse, herboriste, libraire, alchimiste, architecte et financier. Elle ne veut déchoir. Poussée par sa formidable soif d’aventure, et la crainte du mariage imposé, elle ira au-delà du possible et les épreuves seront au rendez-vous. 


Et vogue la galère ! Car c’est sur une galère de Maître Jacques Cœur que le monde et ses rudesses vont la blesser. Elle guérira en poursuivant toujours plus loin ses découvertes, à travers les déserts, dans les cités interdites aux chrétiens. Affrica la saisira à bras-le-corps et sur cette terre incandescente elle recevra les plus profondes leçons de sa vie.

Jusqu’à l’aveu d’une solitude irrépressible et intolérable qui la piège à Tombouctou, on la voit se débattre et espérer.


 

L'auteure

Menant de front une vie de famille, une carrière commerciale, des recherches en histoire et en religions anciennes pendant cinquante ans, Christine Machureau s’affirme comme une romancière du Moyen-Âge. Ayant enfin à elle les vingt-quatre heures du jour libérées de toute obligation, c’est avec une écriture précise et une grande rigueur (acquise pendant ses études scientifiques) qu’elle manie l’Histoire, mêlée et enrichie du quotidien. Son souci du détail, de l’atmosphère et de la sensibilité humaine va jusqu’à s’immerger dans les divers pays où la mèneront ses enquêtes et ses recherches.
Une véritable passion des voyages lui fera couramment évoquer avec admiration Alexandra David Neel. Appréhender les horizons lointains est une coutume familiale à laquelle elle n’a pas dérogé. Ces derniers enrichissent considérablement ses romans. Ainsi une expatriation de huit années lui permit l’écriture originale de deux romans se déroulant en Polynésie française.
Elle qualifie son écriture d’« écriture immersive », tant son besoin de peindre l’humanité profonde de tous ses personnages, avec leurs dons, leurs défauts et leurs préoccupations, est vivace.

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions du 38 et en particulier Anita de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Mémoire de sable et de vent « , roman de Christine MACHUREAU.

 

Etant une grande fan de cette auteure j'ai lu pratiquement tous ses romans et j'ai découvert avec grand plaisir ce quatrième opus de la saga «Mémoire ». J'ai ainsi retrouvé la plume magnifique et envoûtante de Christine MACHUREAU.

 

Nous sommes en 1444 et dans le tome IV de cette sublime saga historique se déroulant au Moyen Age, nous retrouvons Clara, la petite fille d'Anne.

 

Comme dans les précédents opus, l'auteure nous fait voyager et vivre l'aventure ô combien dangereuse et palpitante de cette jeune femme courageuse et déterminée, fort indépendante pour l'époque, qui a beaucoup de traits communs avec sa grand-mère. En effet, elle est également passionnée par la vie, les nouvelles techniques scientifiques, médicales mais aussi par l'astrologie, l'astronomie et les livres.

 

Après le décès de sa grand-mère, Clara consigne les événements de sa vie sur des feuilles de papyrus et nous la suivons de Toulouse à Marseille puis à Carthagène, Cordoue et Grenade jusqu'à Tombouctou, pays musulman où les femmes chrétiennes ne sont pas les bienvenues... Quel voyage !

 

Comme à son habitude, Christine MACHUREAU décrit à merveille les personnages, les vêtements et les bijoux, les lieux et les traditions culinaires, nous permettant de visualiser les couleurs, les palais, le désert et de sentir les multiples odeurs... Au fil des mots de l'auteure, on se sent transportés immédiatement en ces lieux et à cette époque.

 

J'ai bien aimé outre Clara, les personnages incarnés par Bertrade et son fils Drogon mais également Robert de Remiremont...

 

En quelques mots pour finir j'ai ADORE ce roman très intéressant, extrêmement bien documenté tant sur le plan historique que cultuel et architectural, que j'ai pratiquement lu d'une traite tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement.. J'attends donc avec impatience la suite des aventures de Clara..

 

Excellent moment de lecture.

 

 

 

 

Voir les commentaires

bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "Monsieur Alberto"

« MONSIEUR ALBERTO »

Eric LE PARC

EDILIVRE

15 novembre 2017

234 pages

 

 

Présentation

 

La première page de ce roman s'ouvre sur un moment d'Histoire. Nous sommes le 12 novembre 1906 et devant une foule nombreuse de curieux et d'admirateurs, le célèbre aéronaute Alberto Santos-Dumont se prépare à rentrer dans la légende des pionniers de l'aviation à bord de son aéroplane 14 bis. Et dans la foule... Une riche héritière anglaise venue faire affaire avec un ami du héros assiste à l'événement. Une riche héritière du nom de Sara Crewe... D'un échange de regards d'abord lointain, naîtra une impensable histoire d'amour entre ce personnage bien réel et la petite héroïne de fiction devenue une grande personne. Histoire d'un amour intense, passionné et éternel entre un homme et une femme, histoire aussi d'un amour pur et noble entre un père et les filles issues de cette union, d'un amour de l'aviation aussi bien sûr et à lire ce roman... Une histoire d'amour que l'on ne devine que trop bien entre un auteur et l'œuvre de l'une de ses prestigieuses aînées ! En se basant sur des recherches fouillées dans des documents d'époque, ce roman nous dépeint avec précision et une infinie tendresse, une galerie d'inventions de cet homme dont l'auteur adopte le point de vue... Mais surtout une galerie de portraits de personnages touchants, délicats et parfois savoureux sans renoncer à cette ambiance de mystère si caractéristiques des deux premiers romans. Alberto Santos-Dumont, dont l'Histoire se souvient comme d'un vieux célibataire aurait-il tant aimé la belle Sara Crewe si elle avait existé et que le destin les avait réunis ? À coup sûr on se plaît à le croire en lisant ou en relisant ces pages où l'on redécouvre le personnage de cette si merveilleuse petite princesse... À travers les yeux d'un homme qui, quelques années plus tard, aurait pu l'aimer.

 

L'auteur

 

La série « Miss Minchin's College » est un ensemble de récits inspirés du célèbre roman jeunesse « Une Petite Princesse » de Frances H Burnett mille fois traduit et adapté. Tous explorent cette même histoire de la petite Sara Crewe du point de vue d'un protagoniste à chaque fois différent. Chacun, tout en ayant sa propre intrigue, se focalise sur différents éléments de cette histoire, de ses coulisses, de ses suites possibles, ou de ce qui la précède avec le souci tant d'un apport novateur, personnel et de qualité que d'une fidélité minutieuse au texte original.


 

Mon avis

 

Je remercie Eric LE PARC de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Monsieur Alberto », troisième opus de sa saga. J'ai découvert la plume fluide et élégante de cet auteur lors de la lecture de « Miss Minchin » puis de « Retour au pensionnat » romans que j'ai beaucoup aimés.

 

J'ai ainsi retrouvé avec plaisir certains protagonistes des précédents tomes et fait connaissance avec Monsieur Alberto qui n'est autre que le pionnier de l'aviation : Alberto Santos-Dumont. Ainsi l'auteur nous emporte en 1906 où, au cours d'un premier vol en aéroplane, notre héros fait la connaissance de Sara Crewe, princesse Sara  qui assiste à cet événement en compagnie du célèbre Louis Blériot, ami d'Alberto.

 

Nous découvrons la vie, romancée certes, de M. Alberto de Sara et de leur famille....

 

L'histoire est belle. bien écrite et se déroule à une époque que j'aime beaucoup : la Belle Epoque. Toutefois, je dois avouer que le personnage de Sara m'a quelque peu agacée de par son caractère très changeant et même parfois fort désagréable .. J'ai également trouvé qu'Alberto était bien trop gentil et aveuglé par l'amour qu'il portait à sa belle...

 

Ainsi au fil des mots de l'auteur l'on passe du rire aux larmes et les multiples rebondissements très imprévisibles tiennent vraiment le lecteur en haleine jusqu'au dénouement....

 

J'ai bien aimé ce roman d'aventure et d'amour qui fait voyager et que j'ai lu pratiquement d'une traite. Je le conseille aux amateurs du genre mais, pour mieux cerner les personnages, il est préférable à mon avis, de lire auparavant les deux premiers tomes.

 

Bonne lecture.

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi je vous propose ma chronique concernant : "RETOUR AU PENSIONNAT"

« RETOUR AU PENSIONNAT »

Eric LE PARC

EDILIVRE-APARIS

4 août 2017

112 pages

 

Présentation

 

Nous sommes en 1920. 


Cela fait plus de trente-cinq ans que Lavinia a quitté le pensionnat de Miss Minchin et n'a plus entendu parler de la pourtant célèbre Sara Crewe. 


Ses anciennes camarades doivent d'ailleurs, toutes maintenant être comme elle des femmes mûres. 


Lavinia, elle, quitte Boston où elle s'était établie, pour revenir à Londres sur les lieux de son enfance. Sans illusions sur la vie, sans attaches et le cœur plein d'amertume, elle repense sur le bateau, à sa vie, son passé, ses regrets, ses échecs. Et à l'heure du bilan d'une existence qui l'a malmenée, le destin la conduira par hasard sur les lieux où elle vécut jadis : le fameux pensionnat pour jeunes filles où, le flot des souvenirs va refaire surface non sans une certaine nostalgie d'un passé désormais révolu. 


C'est donc cette fois du point de vue de l'ancienne rivale que l'auteur nous fait vivre ces nouvelles aventures, pleines de douceur, de poésie et... de mystère. 


Peut-être d'ailleurs, en saura-t-on un peu plus sur les étranges manuscrits trouvés dans les livres de la petite Sara qui, dans le premier roman de la série, avaient tellement excité la curiosité de la directrice !

 

La série « Miss Minchin's College » est un ensemble de récits inspirés du célèbre roman jeunesse « A Little Princess » de Frances H Burnett mille fois traduit et adapté. Tous explorent cette même histoire de la petite Sara Crewe du point de vue d'un protagoniste à chaque fois différent. Chacun, tout en ayant sa propre intrigue, se focalise sur différents éléments de cette histoire, de ses coulisses, de ses suites possibles, ou de ce qui la précède avec le souci tant d'un apport novateur, personnel et de qualité, que d'une fidélité minutieuse au texte original.

 

 

 

L'auteur


 

Né en Bretagne en 1977, juriste de formation, Eric LE PARC est marié et père de deux enfants. Il a écrit et publié plusieurs romans ainsi qu'un livre touristique consacré à la ville de Vannes (56).


 


 

Mon avis

 

Je remercie Eric LE PARC de m'avoir permis de lire, en service de presse, son roman « Retour au pensionnat ». J'ai lu récemment « Miss Minchin ou l'Histoire de la petite princesse Sara » que j'ai beaucoup aimé et j'ai retrouvé, avec grand plaisir, la plume fluide et élégante de cet auteur.

 

J'ai ADORE ce second roman, très bien écrit, qui nous fait découvrir le destin des pensionnaires du prestigieux établissement de Miss Minchin.

Lavinia et Sara sont devenues des adultes et leur vie a beaucoup changé... Les souvenirs de leur jeunesse ressurgissent alors et l'on perçoit, au fil des mots de l'auteur, beaucoup de nostalgie à l'évocation du destin des protagonistes de ce roman.

 

J'ai passé un excellent moment de lecture avec les personnages de ce livre qui sont fort attachants et que l'on quitte à regret.

 

Je lirai très bientôt la suite de cette série « Monsieur Alberto » !

 

Bonne lecture !

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi je vous propose ma chronique concernant : "MISS MINCHIN OU L'HISTOIRE DE LA PETITE PRINCESSE SARA"

« MISS MINCHIN ou L'HISTOIRE DE

LA PETITE PRINCESSE SARA »

Eric LE PARC

Editions LE LYS BLEU

29 mars 2018

201 pages

 

Présentation

 

 

Réécrire de manière personnelle et novatrice un grand classique de la littérature jeunesse du XIXe siècle, il fallait le faire. C’est là le pari audacieux d’Eric Le Parc, qui revisite sous un angle différent « Une Petite Princesse », chef d’œuvre intemporel de Francess H. Burnett mille fois traduit et adapté.


Beaucoup connaissent déjà l’histoire de Sara Crewe, jeune demoiselle née aux Indes que son père tant aimé, un richissime gentleman Anglais, place le cœur lourd dans un pensionnat huppé de Londres. Et là, dans ce lieu presque étrange, les choses finissent par prendre un tour plus sombre… Avant que « la magie » n’opère.


Ce roman, plutôt destiné à un lectorat adulte, explore les coulisses de cette histoire du point de vue de Miss Minchin, la directrice du pensionnat. Il brosse sans concessions les dessous d’un établissement pour jeunes filles de l’époque victorienne où sous le vernis des conventions sociales, se dévoilent tous les mensonges d’un univers obsédé par le paraître, le pouvoir et l’argent…


La sévère Miss Minchin de l’œuvre originale, s’y dévoile comme une femme complexe et tourmentée et finalement… Humaine… Elle est là avec son histoire, ses rêves, ses sentiments, ses doutes et ses obsessions… C’est une femme que la vie a malmenée et qui, à force de travail est parvenue à se hisser seule, envers et contre tout… À une place où elle n’est que trop consciente d’avoir un rôle à jouer.


L'auteur


 

Né en Bretagne en 1977, juriste de formation, Eric LE PARC est marié et père de deux enfants. Il a écrit et publié plusieurs romans ainsi qu'un livre touristique consacré à la ville de Vannes (56).


 

Mon avis


 

Je remercie Eric LE PARC de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Miss Minchin ou l'histoire de la petite Princesse Sara » et ainsi de découvrir son écriture fluide et élégante.

L'auteur nous transporte à Londres au XIXème siècle et nous conte l'histoire de Sara Crewe (l'héroïne du roman jeunesse de Francess H. Burnett) et de Miss Minchin, la directrice d'un pensionnat sélect de jeunes filles.

Je me suis de suite sentie happée par cette belle histoire que j'ai lue pratiquement d'une traite tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement.

Eric LE PARC dresse un fin portrait de Miss Minchin, vielle fille aigrie par la vie, nous faisant partager ses émotions, ses regrets, ses envies, ses rêves et nous fait découvrir une personne qui n'a pas eu une belle enfance et qui, sous un aspect rigide et autoritaire, se révèle être bonne et même attachante.

J'ai également bien aimé le personnage d'Amélia, qui vit dans l'ombre de sa sœur aînée et a vraiment un bon cœur. Quant à celui de Sara, petite fille riche et gâtée par un père absent, il est vraiment mystérieux et complexe mais je vous laisse le découvrir par vous-mêmes....

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman extrêmement bien écrit où se mêlent méthodes d'instructions et règles imposées par la morale sociale de l'époque, pouvoir de l'argent, magie et avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture.

Je lirai assurément d'autres ouvrages de l'auteur.

Bonne lecture !


 


 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8