Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

thriller esoterique

Et voici ma seconde chronique concernant : "LE GRAND ART DES PETITES ESCROQUERIES"

« LE GRAND ART DES PETITES ESCROQUERIES »

Sophie ENDELYS

EDITIONS PRESSES DE LA CITE

1er octobre 2020

327 pages

 

Présentation

 

 

Juillet 1989. Julia James est victime d’un terrible accident de voiture. La talentueuse journaliste, qui peinait sur son livre Le Grand Art des petites escroqueries, avait loué une dépendance sur la propriété de la Fondation Saint-Just – une école qui propose des stages révolutionnaires de développement personnel – pour l’été afin d’y achever son manuscrit.


Avril 2010. Sa fille, Clémence, reçoit un colis contenant 502 dessins réalisés par Julia, qui est morte en 1999 – dix ans après son décès officiel –, au couvent de la Sainte-Charité, non loin de la Fondation.


Pourquoi le père de Clémence lui a-t-il fait croire à la mort de sa mère ? Quel rôle ont joué l’avocat Maxence Saint-Just et Marius, l’édi­teur de sa mère ? Son grand-père lunetier, qui l’a élevée, savait-il ? Et, surtout, qu’avait donc découvert Julia à Groumenville ?

 

L'auteure

 

Née à Paris, et installée actuellement en Normandie, Sophie Endelys a été juge au tribunal de grande instance de Paris et mène une carrière de magistrat tout en se consacrant à l'écriture.
Elle a publié trois romans, Du gypse, du plomb et une légère odeur de fraise (Fayard, 2003), Diététique et balle perdue (Plon, 2007) et La Brodeuse des ombres (Denoël, 2013). Elle a aussi raconté ce qu'est le quotidien d'un juge dans Salle des pas perdus (Plon, 2012).

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Le Grand art des petites escroqueries », roman de Sophie ENDELYS.

 

Je ne vois pas grand chose à ajouter pour vous présenter cet ouvrage ; tout étant relaté sur la quatrième de couverture.

 

Dans cet ouvrage quelque peu complexe, l'auteure dresse une analyse fine sur le mensonge, la tromperie et la manipulation en mêlant à l'intrigue une touche de suspense.

 

Ce thriller ésotérique est bien écrit. Toutefois, n'étant pas adepte de ce genre de lecture, j'ai rencontré quelques difficultés à adhérer à l'histoire et j'ai donc du reprendre le récit plusieurs fois au début afin de le comprendre.

 

Malgré tout, je suis certaine que ce livre séduira les amateurs du genre.

 

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui mardi 1er mai voici ma chronique concernant : "LA FERME AUX MALEFICES"

« LA FERME AUX MALEFICES »

Edouard BRASEY

Editions DE BOREE

19 avril 2018

480 pages

 

 

Présentation

 

1928. En Haute-Provence, une famille sans histoires est sauvagement assassinée dans sa ferme. Aujourd'hui, Géraldine hérite d'une propriété à Maurin-en-Provence inhabitée depuis 90 ans mais parfaitement conservée. Une seule condition est posée : qu'elle s'y installe avec sa famille. Géraldine et son mari Jean-Louis y voient l'occasion d'un nouveau départ, loin de Nice. Pourquoi ne pas faire un gîte de cette maison tombée du ciel ? Mais sur place, Géraldine est tout de suite saisie par un sentiment d'angoisse. De sombres secrets hanteraient-ils encore l'idyllique demeure ?

 

L'auteur

 

Edouard BRASEY est né en 1954. à Marseille. Romancier et essayiste, il est l'auteur de plus de 70 ouvrages dont Les lavandières de Brocéliande, Les pardons de Locronan, la trilogie La malédiction de l'anneau (prix Merlin 2009) et Le dernier Pape.

 

Il a également publié de nombreux ouvrages de référence sur le thème du fantastique, notamment La grande Encyclopédie du merveilleux (prix spécial du jury Imaginales d'Epinal 2006 et prix Claude Seignolle de l'imagerie 2006).

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La ferme aux maléfices », roman d'Edouard BRASEY. J'ai découvert la plume fascinante de cet auteur lors de la lecture de son livre « Les fils du Patriarche », roman que j'ai beaucoup aimé.

 

Dans un genre différent mais tout aussi captivant, Edouard BRASEY nous offre une intrigue mêlant suspense, mystères et psychologie se déroulant à Nice et en Haute-Provence.

 

Dès les premières lignes le ton est donné. L'auteur nous entraîne en 1928 où une famille est massacrée dans leur ferme située à Maurin-en-Provence. Puis nous faisons connaissance avec Géraldine, future maman et avec son mari, Jean-Louis qui vivent à Nice et qui héritent de la ferme des Courlis où s'est produit le drame il y a 90 ans.. L'endroit semble maudit..

 

Au fil des pages et en alternant passé et présent, Edouard BRASEY nous fait partager les péripéties de Géraldine et les circonstances du massacre de la famille de fermiers. Le suspense est grand tenant ainsi le lecteur en haleine jusqu'au dénouement et l'on se prend à tourner les pages sans pouvoir s'arrêter tant le récit est surprenant, effrayant, angoissant même lors de certains passages.

 

J'ai bien aimé Géraldine, personnage sensible et attachant perturbée par ses visions ainsi que Sauveur son ami mais j'ai détesté Jean-Louis son époux et Max le cuisinier mais je vous laisse en découvrir les raisons..

 

J'ai ADORE ce roman captivant et totalement addictif avec lequel j'ai passé un excellent moment de lecture. Si comme moi vous aimez les thrillers ésotériques, le surnaturel et le paranormal, ce livre ne pourra que vous séduire.

 

Bonne lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous nous sommes mercredi et je vais vous donner mon avis sur ce roman : « LA RACINE DU MAL »

« LA RACINE DU MAL »
Raoul COUDENE

Editions ROD

Juillet 2017

460 pages

 

 

RESUME :

 

Un prêtre vient d'être muté dans une paroisse à Avignon, en remplacement de son défunt curé.

L'église est construite au centre de la ville, sur le site d'un quartier populaire et d'un sanctuaire satanique, rasés l'un et l'autre par la papauté au XIIIème siècle. L'Inquisition avait capturé la prêtresse du culte avec de nombreux adeptes et les avait condamnés au bûcher après les avoir soumis à un procès.
Un lieutenant de police enquête sur une série d'homicides à caractère religieux. Les investigations convergent vers cette église multicentenaire qui, entre autres, suscite l'intérêt de deux descendantes de la prêtresse. L'une, férue d'occultisme, parce qu'elle veut s'adonner au satanisme et prendre la suite de son ancêtre, l'autre, chef d'une organisation criminelle, parce qu'elle utilise le lieu de culte comme antichambre. Cette religion sacrilège n'existe plus, ses adeptes ont été décimés, mais le Démon hante toujours les lieux. Il se manifeste de façon si pernicieuse que le prêtre devient un tueur en série, que certains fidèles changent de comportement et que les confessions de personnages sinistres se multiplient.

 

Avis unanime des premiers lecteurs :

« un thriller à vous glacer le sang ! Pour public averti... »

 

AUTEUR :

Raoul COUDENE est né à Avignon en 1944. Etudes au Collège des Jésuites, militaire, arts graphiques, artisan potier, sculpteur-modeleur, restaurateur-doreur en bois dorés. Plusieurs de es nouvelles ont été éditées dans divers fanzines, puis une aux éditions Denoël dans une anthologie de SF. Il a écrit des sketches de SF pour un spectacle monté et joué à Avignon. Une de ses pièces de SF a été lue au « Gueuloir » pendant le Festival. Un de ses textes a été retenu par un réalisateur pour un long métrage télévisé.

 

AVIS :

Merci aux Editions ROD de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La racine du mal » de Raoul COUDENE.

 

Par la préface historique de ce thriller ésotérique, l'auteur nous plonge au XIIIème siècle, à Avignon dans un sanctuaire satanique où Eugénie Miracourt, prêtresse, son époux Louis et de nombreux adeptes de la secte, sont arrêtés, emprisonnés et condamnés à mort par l'Inquisition.

 

Raoul COUDERE nous embarque ensuite, toujours à Avignon mais au XXIème siècle et nous faisons la connaissance de Lucien Malfroy, prêtre à la Paroisse St-Didier qui se croit investi par Dieu d'une mission visant à punir le Mal et rendre la justice divine...

 

Ensuite nous découvrons le capitaine Alexandra Lorenzi qui est chargée de mener l'enquête sur plusieurs meurtres commis dans la région selon un rituel commun. Tous les personnages de ce livre ont l'esprit fort tortueux...

 

Bien que peu habituée à lire ce genre de récits, n'étant pas fan d'hémoglobine, de meurtres ni de tortures, je peux dire que ce roman à suspense, machiavélique à souhait, est fort bien ficelé. Je me suis donc laissée happée, au fil des chapitres et des nombreux rebondissements. Poussée par la montée de l'angoisse et envahie par le stress, j'ai souhaité connaître au plus vite le dénouement qui est fort surprenant, mais je vous laisse le découvrir par vous-mêmes !!

 

Si vous aimez les thrillers dans lesquels se mêlent suspense, énigme policière, sciences occultes, ce livre palpitant, à ne pas laisser toutefois entre toutes les mains, vous surprendra et vous captivera. Bonne lecture !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires