Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #roman historique catégorie

Bonsoir à tous ce mardi soir je vous propose ce roman : MEMOIRE D'ENCRE ET DE CENDRES

« MEMOIRE D'ENCRE ET DE CENDRES »

Tome 2

Christine MACHUREAU

E PUB

Les Editions du 38

Novembre 2009

300 pages

 

Présentation

 

Anne deviendra l’instrument involontaire d’une gigantesque conjuration destinée

à créer le miracle johannique.

 

« La forme souple et gracieuse de Myriam était clouée sur la table, les jambes pendantes, la cotte relevée. La longue lance de bois ferré qui la traversait de part en part laissait sourdre un sang rouge qui déjà se figeait dans la mort… Les cheveux bruns épars ne couvraient pas son visage aux yeux révulsés et soulignaient la pâleur d'une peau exsangue… Avait-elle été torturée avant la mise à mort ? Celle que l'on réserve aux sorcières… Un pieu en plein cœur, mort ignominieuse dont le cérémonial est censé éviter la résurrection de la condamnée et la damnation du bourreau. »

 

Anne deviendra l’instrument involontaire d’une gigantesque conjuration destinée à créer le miracle johannique. Elle devra convaincre le Dauphin Charles du bien-fondé de l’intervention d’une pucelle de Lorraine, au risque de sa vie et de celle de son nouvel amour. L’auteure dénoue pour nous le mécanisme politique qui nous fit croire abusivement à l’intervention divine, à travers Jehanne la Pucelle.

 

Deuxième tome de cette grande saga historique en plein Moyen-Âge, entre XIVe et XVe siècles, de la Touraine aux terres de Bourgogne, commencée avec Mémoire froissée, et qui conte le Moyen-Âge de l'intérieur, au quotidien, avec les désirs, les frustrations, les émotions, les ambitions et les échecs d'une femme, à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance.

 

 

Mon avis

Merci aux Editions du 38 et plus particulièrement à Anita de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, la suite de « La mémoire froissée », saga historique de Christine MACHUREAU.

 

Nous sommes en 1424. Nous retrouvons Dame Anne notre héroïne et suivons ses aventures entre Bourgogne et Champagne en compagnie de Louis son fidèle serviteur, dans un pays en pleine guerre de cent ans, bravant le froid, la faim et les loups, les conflits et les complots....

 

L'auteur nous fait partager les rencontres prestigieuses que Dame Anne va faire, tout d'abord avec la Duchesse Marguerite de Bourgogne et sa secrétaire, Willemine Von Hennenberg, avec le Duc de Bourgogne et le Dauphin Charles.

 

La prophétie de Myriam, la devineresse et l'utilisation des runes, les pouvoirs divinatoires d'Anne m'ont interpellée. J'ai été aussi intéressée par l'évocation des prouesses de Jehanne la Pucelle, l'histoire de Dagobert II et de Sigebert IV...

 

La passionnée des livres que je suis a également beaucoup apprécié les passages du récit qui se déroulaient dans la librairie d'Anne et qui évoquaient les techniques d'écriture par des copistes pour la confection des livres qui étaient, il faut le dire, rares, précieux et réservés à une clientèle aisée à cette époque, puis l'évolution vers la gravure sur bois.

 

Le second tome de cette saga est tout aussi passionnant que le premier et je me suis sentie à nouveau transportée par cette très belle histoire. Grâce aux descriptions précises et au talent de conteuse de l'auteur, j'ai visualisé, avec grand plaisir, notre héroïne, sa famille et ses amis évoluant au fil des années.

Je vous conseille donc ce très bon roman historique, aussi intéressant que captivant, aux nombreux rebondissements qui vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière page. J'ai immédiatement commencé la lecture du tome 3 et vous en parlerai très prochainement.


Bonne lecture !

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous voici ma chronique concernant "LA MEMOIRE FROISSEE TOME 1"

« LA MEMOIRE FROISSEE »

Tome 1

Christine MACHUREAU

Les EDITIONS DU 38

E Pub

5 octobre 2015

350 pages

 

 

Présentation du tome 1

 

"Une grande saga historique en plein Moyen-Âge, entre XIVe et XVe siècles, de la Touraine aux terres de Bourgogne."Anne a six ans lorsque sa mère est emmenée par l'Inquisition. Elle ne la reverra jamais. Elle s'apprête à suivre son exemple en devenant herboriste et guérisseuse. À travers la France, un destin hors normes la jettera dans une vie semée de violences, de douleurs, de passions, d'émeutes, de recherches alchimiques. L'amour et un enfant la sédentariseront en Champagne. À Troyes, elle fera des rencontres exceptionnelles qui la mèneront à Paris sous la Régence de Charles VI le Fol, sur fond de guerre de Cent Ans. Un roman pour vivre le Moyen-Âge de l'intérieur, au quotidien, avec les désirs, les frustrations, les émotions, les ambitions et les échecs d'une femme, à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance, avec l'Alchimie en toile de fond. Une histoire contée avec un talent extraordinaire par Christine Machureau qui maîtrise son sujet. En partageant l'intimité de son héroïne, nous croisons la grande Histoire qui se joue au fil des pages, dans une exigence de réalité historique et sociologique.

 

L'auteur

 

Menant de front une vie de famille, une carrière commerciale, des recherches en histoire et en religions anciennes pendant cinquante ans, Christine Machureau s'affirme comme une romancière du Moyen-Âge. Ayant enfin à elle les vingt-quatre heures du jour libérées de toute obligation, c'est avec une écriture précise et une grande rigueur (acquise pendant ses études scientifiques) qu'elle manie l'Histoire, mêlée et enrichie du quotidien. Son souci du détail, de l'atmosphère et de la sensibilité humaine va jusqu'à s'immerger dans les divers pays où la mèneront ses enquêtes et ses recherches. Une véritable passion des voyages lui fera couramment évoquer avec admiration Alexandra David Neel. Appréhender les horizons lointains est une coutume familiale à laquelle elle n'a pas dérogé. Ces derniers enrichissent considérablement ses romans. Ainsi une expatriation de huit années lui permit l'écriture originale de deux romans se déroulant en Polynésie française. Elle qualifie son écriture d'« écriture immersive », tant son besoin de peindre l'humanité profonde de tous ses personnages, avec leurs dons, leurs défauts et leurs préoccupations, est vivace. Son épopée La Mémoire froissée fut un succès. Suivirent : D'or de sang et de soie, puis l'Hérétique, qui lui apportèrent un lectorat fidèle. Malgré ses multiples occupations, elle prit le temps d'obtenir un brevet de parachutiste, de faire de nombreuses expositions de peinture à l'huile. Son temps présent est totalement occulté par la création qui lui tient à cœur : reprendre un grand mythe de l'humanité pour en faire une réalité.

 

Mon avis

 

Merci aux Editions du 38 et plus particulièrement à Anita de m'avoir permis de lire ce roman en service de presse et de découvrir l'écriture fluide et très agréable de Christine MACHUREAU.

 

Etant une passionnée de romans historiques qui se déroulent au Moyen Age, j'ai tout de suite été attirée par la jolie couverture et le résumé fort alléchant de ce livre.

 

L'auteur nous emporte donc en Touraine au XIVème siècle où nous faisons connaissance avec Anne, qui voit sa mère condamner pour sorcellerie et périr sur le bûcher. Nous voyageons avec les personnages jusqu'en Champagne puis à Paris.

 

Christine MACHUREAU conte avec grand talent, en ponctuant son récit écrit à la première personne, du langage usité au Moyen Age, le destin de cette jeune herboriste forte et très volontaire. Il faut dire que Anne n'a pas une vie facile mais malgré tout elle n'a de cesse que d'apprendre, soigner, voyager, aider et aimer son prochain.

 

L'auteur décrit avec grande précision la vie quotidienne d'hommes et de femmes vivant dans une petite ville de province, les us et coutumes, les découvertes culturelles et scientifiques, les techniques médicales, l'utilisation des plantes médicinales et les fléaux. Elle évoque également les vêtements qui étaient portés à l'époque, la violence des hommes et la condition féminine...

 

L'on perçoit aisément les sentiments, les émotions, les ambitions et les déceptions de notre héroïne qui est un personnage fort attachant.

 

Je me suis vraiment laissée emporter par cette histoire très intéressante, dure et très émouvante que j'ai lue pratiquement d'une traite, suspendue aux mots de l'auteur, ne pouvant me résoudre à interrompre ma lecture tant elle était passionnante !!! Quel beau voyage au Moyen Age !

 

J'ai vraiment ADORE ce livre extrêmement bien documenté et très bien écrit et je vais de ce pas commencer la lecture du tome 2.

 

Si comme moi, vous aimez les romans historiques, les histoires ayant trait à la médecine et l'aventure, ce livre ne pourra que vous séduire et je vous souhaite donc une bonne lecture !

 

 

Voir les commentaires

Bonjour nous sommes mercredi et voici ma chronique pour ce très beau roman : "LA SAGA DES PATUREAU-FROMENT"

« LA SAGA DES PATUREAU-FROMENT »

Annick GRENIER

Editions PERSEE

30 mai 2017

806 pages

 

 

Présentation

« Une famille à travers le XVIIIème siècle »

Saga familiale reliant les Pâtureau et les Froment, cet ouvrage historique s’attarde sur le passionnant XVIIIème siècle et rebondit sur notre époque.

Deux jeunes hommes, obligés de quitter leur foyer et devenus amis malgré leur différence sociale, décident de tenter l’aventure dans le Nouveau Monde, terre de toutes les promesses, de tous les possibles.

Leur retour en France verra bien des péripéties venir secouer leur vie, qui de toute évidence n’était pas faite pour être tranquille…


 

L'auteur

 

Annick Grenier, d’une vieille famille bourguignonne, a suivi une formation classique. Elle partage sa vie entre Versailles et la Nièvre. Elle a toujours aimé raconter des histoires à ses enfants et à ses petits-enfants. La Saga des Pâtureau-Froment est son premier roman.

 

Mon avis

 

Merci aux Editions PERSEE de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La saga des Pâtureau-Froment », roman d'Annick GRENIER.

 

Etant férue de romans historiques, j'ai lu avec grand plaisir ce roman dont la jolie couverture et le résumé fort alléchant m'avaient interpellée et j'ai ainsi découvert l'écriture riche et fluide de cet auteur.

 

Annick GRENIER nous emporte dans le Nivernais en 1705 et nous faisons connaissance avec Nicolas Pâtureau et Pierre de la Motte, deux hommes que tout oppose : condition sociale, métier, ambitions. Ils se rencontrent, se lient d'amitié et partent à la découverte du Nouveau Monde...

 

Nous suivons leur destin ainsi que celui de leurs familles et plus particulièrement celui de Marie-Anne la fille de Pierre. Nous partageons leurs désillusions, leurs joies et leurs peines pendant de nombreuses années...

 

J'ai ADORE ce roman historique bien construit, très bien écrit et extrêmement bien documenté tant sur le plan historique que régional et culturel mais également sur le travail de la forge, la bourgeoisie et la domesticité du XVIIIème siècle. Ce livre passionnant met en scène des personnages très attachants et dotés d'une puissance psychique remarquable.

 

Voici un premier roman fort prometteur que j'ai lu en quelques jours malgré son épaisseur, ne pouvant me résoudre à le refermer sans en connaître le dénouement. Je lirai assurément d'autres romans d'Annick GRENIER !

 

Je vous conseille donc vivement cette saga familiale qui charrie tout un flot de sentiments et avec laquelle on ne s'ennuie pas un seul instant !

 

Bonne lecture !

 

 


 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui samedi voici ma chronique concernant : "DANS LE BERCEAU DE L'ENNEMI"

« DANS LE BERCEAU DE L'ENNEMI »

Sara YOUNG

BELFOND

2008

473 pages

 

 

Présentation

 

Un roman déchirant qui s'appuie sur un épisode relativement méconnu de la Seconde Guerre mondiale : les Lebensborn, ces " haras humains " créés par l'administration du Troisième Reich, afin que des sujets de pure race aryenne procréent pour constituer l'élite du futur empire. 1940. La Hollande est occupée. Cyrla, dix-neuf ans, pensait avoir échappé au pire en quittant sa Pologne natale pour trouver refuge dans la famille de sa mère. Mais, dans la petite ville de Schiedam, la menace d'une dénonciation se précise. Quand sa cousine Anneke, à qui elle ressemble trait pour trait, succombe à un avortement raté, Cyrla entrevoit un moyen d'échapper à son sort : prendre son identité. Elle bénéficiera ainsi de papiers officiels qui la mettront à l'abri des délateurs. Mais cela signifie aussi quitter Isaac, celui qu'elle aime et dont elle attend un enfant. Et, surtout, rejoindre le Lebensborn, où Anneke était censée mettre au monde l'enfant d'un officier de la Wehrmacht. Seule, livrée à elle-même, Cyrla va devoir faire preuve d'un courage et d'une résistance extraordinaires si elle veut survivre dans le berceau de l'ennemi...


 

L'auteur

Nationalité : États-Unis  - Né(e) à : Massachusetts 


Sara Young a été, entre autres, aquarelliste, galeriste, professeur. 
Elle est l'auteur, sous le nom de plume Sara Pennypacker, de plusieurs livres pour enfants, notamment des aventures de Stuart.
Dans le berceau de l'ennemi (My Enemy's Cradle) est son premier roman pour adultes, inspiré du drame des Lebensborn. 
Sara Young vit au Cap Cod, Massachusetts. 

 

Mon avis

 

J'ai trouvé dans un carton de livres que je n'avais pas encore lus « Dans le berceau de l'ennemi » de Sara YOUNG, auteur que je ne connaissais pas.

 

Ce roman traite un sujet peu connu : Les Lebensborn, pouponnières créées par Hümmler dans le but d'engendrer des soldats nazis, enfants de mères célibataires ou conçus hors mariages dont les pères étaient Allemands.

 

Cyrla, jeune fille d'origine juive endosse l'identité de sa cousine qui, enceinte d'un soldat Allemand, avait eu recours à un avortement clandestin qui s'était mal passé...

 

Le danger est grand et l'angoisse est palpable...

 

J'ai bien aimé ce livre touchant très bien documenté sur le plan historique et bien écrit qui met en lumière l'horreur de ces centres où les femmes enceintes étaient manipulées et vivaient leurs grossesses dans un climat très particulier.

 

Bon moment de lecture !

 

Voir les commentaires

bonjour à tous! nous sommes mardi et voici ma chronique COUP DE COEUR concernant "LES MOTS ENTRE MES MAINS"

« LES MOTS ENTRE MES MAINS »

Guinevere GLASFURD

FRANCE LOISIRS

juin 2017

444 pages

RESUME :

 

Amsterdam, XVIIe siècle. Formée toute seule à la lecture et l’écriture, Helena affiche une instruction supérieure à la moyenne des femmes. Dans la librairie qui l’emploie comme servante, elle rencontre un Français, René Descartes. Celui-ci tombe sous le charme de sa personnalité indépendante et illuminée par la soif de savoir. Mais elle est protestante et servante, lui catholique et philosophe…

 

Passion et grand vent de liberté soufflent dans ce "siècle d’or" régi par la morale et les conventions. Et on se souvient avec émotion de La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier.

 

L'AUTEUR :

 

Guinevere Glasfurd vit dans les Fens, près de Cambridge. Auteur de nouvelles remarquées, elle a obtenu une bourse du Arts Council England pour l'écriture des "Mots entre mes mains", son premier roman 

 

AVIS :

 

C'est sur le conseil de mon amie Monique que j'ai acheté ce premier roman de Guinevere GLASFURD.

 

Nous sommes en 1634 aux Pays-Bas et nous faisons connaissance avec Helena, jeune femme fière et déterminée, en avance pour son temps, passionnée des mots et qui a appris à lire et écrire seule. Helana part à Amsterdam et entre, en qualité de servante, au service d'un libraire M. Sergeant. Elle découvre qu'elle a des dons pour le dessin et rencontre René Descartes, philosophe Français.. Toutefois à cette époque où les femmes n'ont aucun droit, comment vont-ils pouvoir vivre leur liaison, tout les sépare : leur condition, leurs métiers, leurs religions ???

 

L'on découvre ainsi une partie de la vie du philosophe et ses travaux en qualité de penseur. Le personnage est fort attachant puisqu'il était un homme tellement différents de ceux de l'époque.... Helena est également une belle personne et j'ai vraiment été fascinée par leur histoire. L'on ressent et partage également avec l'héroïne et l'auteur la beauté des mots, de l'écriture et de la lecture.

 

J'ai ADORE ce roman historique sur la passion, la liberté, l'amour, inspiré de faits réels quelque peu romancé certes mais extrêmement bien écrit, et tellement BEAU... J'ai dévoré ce petit bijou en deux soirées et je peux dire qu'il m'a bouleversée, touchée...

 

EXCELLENT MOMENT DE LECTURE !


 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui jeudi je vais vous donner mon avis sur ce roman : « L'IMPOSSIBLE OUBLI »

« L'IMPOSSIBLE OUBLI »

Christine NAVARRO

Editions DE BOREE

24 Août 2017

384 pages

 

RESUME :

 

Grâce à son courage et à sa détermination, Carmen a réussi à soustraire le petit Simon aux autorités allemandes d'occupation. La jeune femme est en passe de devenir institutrice titulaire et c'est une nouvelle vie qui s'offre à eux auprès de la mère Michalon, une vieille dame dont la famille a été décimée pendant la guerre. Ensemble, ils tentent de panser leurs plaies et de retrouver un bonheur et une tranquillité qu'ils croyaient à jamais perdus. Pourtant, lorsque le directeur du lycée que fréquente Simon convoque Carmen, elle comprend qu'elle n'en a pas terminé avec l'injustice et la méchanceté des hommes. Même si la paix est revenue, certains esprits, eux, sont encore empreints du sceau de la haine. A nouveau, elle va devoir protéger cet enfant qu'elle considère comme son fils. Mais en l'aidant à retrouver ses racines, ne risque-t-elle pas de le perdre à jamais ?

 

L'AUTEUR :

 

Christine NAVARRO a toujours eu le goût de l'écriture. Journaliste de métier, elle a également enseigné la littérature. Elle se consacre aujourd'hui à son activité d'auteur. Elle est aussi passionnée de musique et joue du saxophone. « L'impossible oubli » est son cinquième roman aux éditions DE BOREE, et il constitue le troisième volet de la saga après « l’éventail d'ivoire » et « La chevelure d'ébène ».

 

EXTRAITS :

 

« Simon, tu dois cesser d'avoir peur.

Tu vois bien, je tiens parole et je suis là.»

 

  • « Votre juge ne sera pas très gênante si nous avons une proposition sérieuse à lui faire. Et nous allons lui en faire une. Mais auparavant, Carmen, comprenons-nous bien. Vous aimez cet enfant comme votre fils ?

 

  • Oh oui, je l'aime !

 

L'affirmation, partie d'un souffle, s'est finie presque dans un cri. Carmen n'a pas besoin d'en dire davantage, son expression parle pour elle. Amédée Fougerolles a un bon sourire.

  • Alors, nous allons demander à ce que vous soyez sa tutrice. »

 

AVIS :

Merci aux Editions DE BOREE de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'impossible oubli » de Christine NAVARRO et de découvrir la plume agréable et fluide de cet auteur.

 

Bien que n'ayant pas lu les deux premiers tomes de cette saga :

« l'éventail d'ivoire » et « la chevelure d’ébène, cela ne m'a pas dérangée du fait que l'auteur glisse quelques infos par ci par là sur le destin de Carmen permettant ainsi au lecteur de mieux comprendre l'histoire.

 

Christine NAVARRO nous emmène à Saint-Etienne où vivent Carmen et Simon, le jeune garçon de confession Juive qu'elle a sauvé des griffes des autorités allemandes pendant la seconde guerre mondiale et qu'elle aime de tout son cœur. Nous découvrons donc la vie de ces deux êtres profondemment marqués par le destin.

 

Dès les premières lignes on se sent accapéré par cette très belle histoire tellement touchante racontée avec pudeur et réalisme. L'on ne peut que s'attacher aux personnages et surtout à Carmen, femme courageuse, forte et humble que la vie ne ménage pas. Au fil des mots, l'auteur nous fait voyager à Sète, en Israël puis en Espagne où l'on se laisse emporter avec beaucoup d'émotions.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman historique triste, poignant, bouleversant sur le devoir de mémoire, l'amour, l'humanisme, la résilience et les religions que j'ai lu pratiquement d'une traite et que je vous recommande vivement. J'avoue toutefois avoir eu, à plusieurs reprises, les yeux humides au cours de ma lecture...mais je vous laisse le découvrir.

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche je vais vous parler d'un COUP DE COEUR il s'agit de ce roman :

« LE BROCART BLEU »

Isabelle MALOWE

Editions ROD

Juillet 2017

571 pages

 

RESUME :

 

Partir à l'autre bout du monde – découvrir une époque révolue, Isabelle MALOWE vous y invite, vous y encourage. Elle nous transporte en Indochine, où on la suit sans hésitation, dévorés de curiosité. L'atmosphère unique de ce territoire confère une saveur aux événements. L'ordinaire devient singulier. Il y a plusieurs strates de lecture possibles. La première concernerait l'histoire d'amour entre les deux protagonistes principaux, une Indochinoise et un métropolitain.
Cependant, cette compréhension du récit serait superficielle. Le Brocart Bleu raconte la culpabilité, la résilience, la force de ceux et celles que la vie sculpte et qui avancent, encore, toujours. Les personnages vivent des situations extrêmes, et malgré les aléas de l'Histoire, les conflits armés, ils désirent rester dignes de leur humanité. Quels que soient leurs choix, ils résistent, à leur manière. Certains s'engagent sur la voie de la violence, d'autres ne cèdent jamais devant la haine.

Isabelle MALOWE raconte ce chemin avec finesse, rien n'est définitif : le Bien et le Mal s'emmêlent.

 

Le contexte de cette histoire est colonial, cependant, l'auteure renonce aux idées faciles sur la présence française en Indochine.

Elle a rencontré et écouté des personnes témoins de l'Histoire, et leurs expériences additionnées l'ont enrichie, ont nourri ce récit d'une bouleversante authenticité.

Le Brocart Bleu, ce sont toutes les émotions d'une vie en un seul livre.

 

L'AUTEURE :

Isabelle MALOWE a tout d'abord exercé le métier d'infirmière. Elle a toujours été une personne engagée. Très rapidement, elle a compris que la littérature serait une allié inégalable pour exprimer ses indignations et porter aux nues la poésie essentielle à sa subsistance.
Isabelle MALOWE a reçu le Prix littéraire du salon de Mazamet pour ses précédents romans : « Toulkelila » et « Les Rumeurs de la Terre ».

 

AVIS :

Merci aux Editions ROD de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le Brocart Bleu », roman d'Isabelle MALOWE.

Isabelle MALOWE nous transporte au Laos entre 1917 et 1983 et nous fait découvrir Npaim, fille du chef des « Hmong », tribu de rebelles vivant dans un village montagnard. Nous assistons à la naissance de sa fille Siaolanh qui quittera la jungle pour la ville de Luang Prabang afin d'apprendre à tisser des brocarts de soie.

Le Brocart Bleu apaisera-t-il les souffrances de la jeune Indochinoise ?

Nous suivons le destin de ces femmes et de leur descendance, sous le protectorat français puis sous l'occupation japonaise et enfin face à l'arrivée du communisme.

 

Au fil des pages, l'auteure alterne ses récits à la même période, entre le Laos et la France (dans les Pyrénées) où nous rencontrons Adrien, jeune garçon de 10 ans, orphelin de mère qui vit avec son père et sa belle-mère, une marâtre surnommée « La Coubert » qui le terrorise, l'humilie et le maltraite. En 1925 Adrien part à l'armée dans les colonies asiatiques mais parviendra-t-il à chasser le sentiment de culpabilité qui l'étouffe ?

 

Isabelle MALOWE dépeint à merveille les paysages du Laos. Le lecteur imagine aisément le tourbillon des eaux du Mékong et perçoit les senteurs telles que l'encens, l'opium, les épices, les fragrances capiteuses des fleurs et des fruits dans une atmosphère mystérieuse étouffante et lourde, mais aussi les odeurs du feu, du sang : de la mort...L'amour, la force de caractère des personnages et la spiritualité ont une grande part dans ce roman.

 

Les descriptions relatives aux méthodes de tissage de la soie et notamment la fabrication des brocards sont fort intéressantes et nous percevons la douceur et la beauté de ces tissus.

 

L'écriture est belle, poétique et envoûtante. Certains passages difficiles à supporter pour l'âme sensible que je dois être, m'ont bouleversée, notamment l'attaque des forces françaises par l'armée japonaise et les conditions inhumaines d'internement dans les camps japonais mais ils reflètent la réalité des événements et la cruauté de l'homme engagé dans la guerre quelle qu'elle soit...

 

J'ai ADORE ce très beau roman mystérieux et très intéressant, extrêmement bien documenté sur le plan historique qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page et je vous le recommande vivement ! Bonne lecture.

 

 


 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche je vais vous parler de : « LA TENTE ROUGE »

« LA TENTE ROUGE »

Anita DIAMANT

FRANCE LOISIRS

mai 1999

412 pages

RESUME :

Aux confins du désert, 1500 av. J.C., Dina, fille du pays de Canaan vit dans l'ombre de la tente rouge, cet endroit interdit aux hommes où les femmes de la tribu échangent secrets et rites ancestraux. Devenue femme à son tour, Dina succombe aux délices de l'amour. Mais ses frères crient au déshonneur... Un livre tendre et chaleureux qui explore le passé très ancien de notre civilisation, où le féminin se confond avec le sacré.

 

L'AUTEUR :

Anita Diamant est Journaliste : elle a travaillé pour Boston Globe magazine, Parenting magazine, New England Monthly, Yankee, Self, Parents, McCalls, et Ms.. - Auteur d'ouvrages sur la vie juive (The New Jewish Wedding et Living a Jewish Life). La tente rouge est son premier roman,. Un véritable défi qui l'a conduite à se plonger dans le passé très ancien de notre civilisation, mais qui lui a révélé sa véritable identité : romancière. Aujourd'hui elle vit à Newton dans le Massachusetts.


AVIS :

J'avais lu ce roman historique d'Anita DIAMANT il y a quelques années et j'ai eu envie de le relire, le trouvant récemment sur une brocante. Pour tout vous dire, j'ai éprouvé autant de plaisir que lors de la première lecture..

 

Nous sommes en 1500 avant Jésus-Christ sur la terre de Canaan. Nous écoutons le récit de sa vie fait par Dina, fille de Jacob, en compagnie de ses mères Léa, Rachel Zilpa et Bilha, de ses frères. Dina, seule fille de Jacob a eu le privilège de grandir sous la tente rouge, espace réservé aux femmes où elles accouchent et se cachent des hommes pendant leurs menstruations et transmettent leurs secrets aux filles. Dina devient sage-femme. Mais quelle sera sa vie ???

 

Anita DIAMANT nous offre un portrait de femme et rend hommage à la féminité. Elle nous fait connaître ou nous rappelle certains personnages bibliques d'une période si lointaine au Pays de Canaan et en Egypte et l'on se sent vraiment transporté dans le paysage et par l'histoire de cette famille. Nous découvrons les coutumes, la croyances, les voyages des tribus, la puissance du patriarche et la cruauté des hommes. Ce très beau roman sur la féminité, l'amour, l'amitié m'a beaucoup touchée et c'est avec regret que j'ai tourné la dernière page....

 

Bonne lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous c'est vendredi et je vais vous parler d'un roman historique que j'ai ADORE « FABELLA L' ENFANT ESCLAVE »

« FABELLA

L' ENFANT ESCLAVE »

Jean-Pierre FERRERE

Editions DE BOREE

15 juin 2017

245 pages

 

RESUME :

 

En l'an 52 avant Jésus-Christ, Jules César est sur le point de perdre la guerre des Gaules. Mais la prise d'Avaric (l'actuelle Bourges) va bouleverser le cours de l'histoire, tout comme le cours de la vie d'une jeune Gauloise, Fabella. Tous ses proches, au premier rang desquels son père, le chef de la ville, ont péri pendant les combats. Recueillie par César, elle est offerte comme esclave à Falco, le nouveau préfet plénipotentiaire d'Avaric.

 

Contrainte à renoncer à son brillant avenir de princesse gauloise et à servir la famille de son maître, elle assiste à la naissance d'une nouvelle civilisation et doit se soumettre en toutes choses et à tout instant. Heureusement, parmi les esclaves, se trouvent Orca, une fillette romaine délurée, et Ctésiphon, un vieux précepteur grec, avec lesquels elle se lie d'amitié. Grâce à leur aide, elle saura surmonter ses souffrances et se rendre indispensable.

 

Car, au plus profond d'elle-même, elle ne cesse de rêver de liberté.

 

 

L'AUTEUR :

 

Jean-Pierre FERRERE, ancien Médecin des Hôpitaux, passionné d'histoire médiévale, propose ici le roman le plus précis et le plus détaillé qui ait été écrit sur la romanisation de la Gaule. L'auteur sait abattre la frontière du temps et de l'espace pour nous placer au cœur de l'intrigue. Fabella l'enfant esclave, est son dixième roman.

 

AVIS :

 

Merci aux Editions DE BOREE de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Fabella l'enfant esclave », roman de Jean-Pierre FERRERE et ainsi de découvrir la jolie plume de cet auteur que je ne connaissais pas.

L'auteur nous emporte à Avaric en 52 avant Jésus-Christ et nous faisons la connaissance de Fabella, jeune Gauloise âgée de 8 ans, fille du chef de la ville qui est sortie indemne d'un massacre perpétré par les soldats de Jules César et qui ont causé la mort de toute sa famille. Fabella est faite prisonnière et devient esclave d'une riche famille Romaine : celle du préfet Falco.

 

Nous découvrons ainsi le destin de cette jeune fille, digne et courageuse. Va-t-elle réussir à faire le deuil de sa famille et à s'adapter à sa condition d'esclave dans ce monde nouveau ??

 

Jean-Pierre FERRERE aborde le sujet délicat de l'esclavage des enfants dans l'Empire Romain et l'on ne peut que s'attacher à Fabella et à Orca, cette enfant prostituée. Toutes deux aspirent à retrouver la liberté.... L'auteur nous fait aussi découvrir les conditions de vie et d'hygiène, l'architecture, les croyances, les distractions et les tenues vestimentaires de l'époque.

 

J'ai ADORE ce beau roman historique extrêmement bien documenté, très bien écrit et aux nombreux rebondissements qui tiennent le lecteur vraiment en haleine. Les croquis réalisés par l'auteur, insérés au fil des pages, m'ont beaucoup aidée à me situer à cette époque et ainsi à mieux comprendre l'histoire. Certaines descriptions très détaillées m'ont fort intéressée et parfois fait sourire !

 

Je me suis laissée happer par les aventures de Fabella et j'ai dévoré ce livre en deux soirs.. Si comme moi, vous êtes férus de romans historiques, je vous conseille vivement de le découvrir et vous souhaite un très bon moment de lecture !

 

 


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous nous sommes lundi et je vais vous parler de ce roman : « LE FANTOME DE LA MARY CELESTE »

« LE FANTOME DE LA MARY CELESTE »

Valerie MARTIN

ALBIN MICHEL

MARS 2016

386 pages

 

RESUME :

 

Entre mythe et réalité, la grande romancière Valerie Martin, prix Orange pour Maîtresse, revisite l'histoire d'une des plus célèbres énigmes maritimes : le 4 décembre 1872, la Mary Celeste, un brigantin américain en route vers Gênes, est retrouvé dérivant au large des Açores. A son bord, aucune trace de l'équipage, de son capitaine, Benjamin Briggs, de son épouse et de sa fille qui l'accompagnaient. Pour le jeune écrivain Arthur Conan Doyle, cette disparition est une source d'inspiration inespérée. Pour Violet Petra, médium réputée dans les cercles huppés de Philadelphie, un cauchemar. Et pour le public de l'époque victorienne, obsédé par la mort, un fascinant mystère... Un navire surgi d'une brume semblable aux ténèbres, un écrivain naissant à la veille de la gloire, l'émergence d'une ferveur spirituelle troublante et inédite : trois trames qui convergent tout au long d'un récit aussi tumultueux que les océans menaçant d'engouffrer la Mary Celeste. Un roman ambitieux sur l'amour, la perte, et les légendes parfois plus fortes que la vérité. 


L'AUTEUR :

 

Née dans le Missouri, Valerie Martin suit des études à La Nouvelle-Orléans puis à Amherst College, dans le Massachusetts. Elle publie son premier roman en 1978. Après une carrière d’enseignante à l’université, elle écrit plusieurs autres romans ainsi que des recueils de nouvelles. Tandis que Mary Reilly, traduit en seize langues et adapté à l’écran par Stephen Frears, est récompensé par le prix Kafka, Maîtresse lui vaut le prix Orange. Installée en Italie entre 1994 et 1997, Valerie Martin vit à présent dans l’État de New York.
 

AVIS :

 

J'ai récemment emprunté ce roman à la médiathèque de mon village ayant lu de bonnes critiques sur ce livre et j'ai découvert Valerie Martin, auteur que je ne connaissais pas.

 

L'auteur revisite avec humour et poésie une énigme de l'histoire maritime : le mystère jamais résolu de la disparition de la Marie Céleste en 1872.

 

Nous faisons la connaissance de Sarah Cobb, l'épouse du Capitaine, de sa sœur la mystérieuse Hannah qui croit posséder un don médiumnique... , Arthur Conan Doyle, spécialiste des phénomènes paranormaux, Joseph Conrad, Violet Petra, la journaliste Phoebe Grant...

 

Au fil des lignes nous percevons la présence des défunts, le poids de l'absence, les messages d'espoir provenant de l'au-delà. Nous prenons connaissance, de 1859 à 1898, des Etats-Unis à Londres, de morceaux de journaux intimes, d'extraits de livres, d'articles de presse, de télégrammes officiels relatifs à la disparition de ce brigantin Américain. L'atmosphère est trouble et le ton gothique. L'écriture est fine. Le suspense est bien mené.

 

Roman captivant, nébuleux à souhait et triste, sur la vie à bord d'un navire à cette époque, les destins contrariés, les passions familiales, le choc ressenti par les familles ne pouvant faire le deuil des disparus qui devrait plaire aux lecteurs passionnés de voyages maritimes et d'aventure mais que j'ai eu un peu de mal à lire....

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>