Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #roman historique catégorie

Bonjour aujourd'hui dimanche voici ma chronique concernant "L'ETRANGE VILLAGE DE MONSIEUR LABICHE"

« L'ETRANGE VILLAGE DE MONSIEUR LABICHE »

Chérif ZANANIRI

EDITIONS MARIVOLE

26 octobre 2017

239 pages

 

 

Présentation

 

Le point de départ de ce roman repose sur une curiosité historique. Lorsque les Allemands, pendant la guerre de 1870, ont envahi partiellement la France, leur comportement dans les petites villes et les villages a souvent été odieux. Les villages furent dévastés ou pillés, les habitants violentés, etc.. Cependant un petit village a échappé à ce traitement : Souvigny, en Sologne, à l'époque administré par un maire célèbre, Eugène Labiche, dramaturge à succès et auteur de théâtre de boulevard fort connu.

 

Cet homme, nommé et non élu, est parvenu à monter un stratagème qui a mis son village à l'abri des exactions. Le récit le fait revivre entouré de ses amis, célèbres ou inconnus, et imagine un projet des services secrets mettant à profit les derniers progrès scientifiques pour vaincre les Allemands.

 

L'auteur

 

Physicien de formation et écrivain vulgarisateur pendant une longue période, Chérif ZANANIRI s'est intéressé aux terroirs sancerrois et solognot et y a planté les décors de ses romans, souvent liés à des éléments d'histoire : les guerres de Releigionh, celles de 1870, de 14-18 ou de 39-45. Ainsi, après Pisseur au vent et Léocadie Lepic, marraine de guerre, et bien d'autres romans de terroir comme Le Galoupiot, il présente une énigme historique dont les fondements restent mystérieux, au dire du maire actuel du village ainsi que des descendants de M. Eugène Labiche.

 

Mon avis

Merci aux Editions MARIVOLE et en particulier à Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'étrange village de Monsieur Labiche », roman de Chérif ZANANIRI, auteur que j'avais découvert lors de la lecture de Mado, retour de l'enfer, roman que j'ai beaucoup aimé.

 

Dès les premières pages, Chérif ZANANIRI nous emporte au Théâtre du Palais en janvier 1870 et nous assistons à la représentation de la pièce d'Eugène Labiche « Le plus heureux des trois » !

 

Nous faisons ainsi la connaissance du célèbre dramaturge, auteur de pièces de théâtre de boulevard qui fut également maire de Souvigny, petit village de Sologne.

 

Accompagné de ses amis, Eugène Nus, journaliste, Louis Franchot, inventeur et Nadar, photographe, créateur de transport en ballon, Eugène Labiche s'adonne au spiritisme et aux tables parlantes, techniques fort à la mode à l'époque et ils tentent une expérience de voyage dans le temps...

 

Ces expérimentations scientifiques ont-elles permis au petit village de Sologne d'être épargné pendant la guerre Franco-Allemande alors que nombreux furent envahis et détruits ?? Je n'en dis pas plus et vous laisse le découvrir par vous-mêmes lorsque vous lirez ce roman !

 

 

C'est avec beaucoup d'imagination, de légèreté et d'humour que l'auteur nous raconte donc l'histoire de ce village en mêlant avec brio des événements qui se sont déroulés à cette période de l'Histoire de notre pays.

 

J'ai lu avec grand plaisir ce roman mystérieux, très bien documenté sur les plans historique, scientifique et culturel, qui m'a beaucoup intéressée mais également fait sourire à maintes reprises et que j'ai refermé avec regrets.

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui c'est vendredi et voici ma chronique concernant LES ROSES SAUVAGES DU MAQUIS

« LES ROSES SAUVAGES DU MAQUIS »

Martine PILATE

EDITIONS DE BOREE

24 août 2017

240 pages

 

Présentation

 

Enfant de l'Assistance publique, Vincent est élevé par les Bourdelle, un coupe d’agriculteurs droit et aimant qui lui lègue l'amour de la terre et son penchant pour l’horticulture. Quand la France entière se trouve occupée à la fin de la guerre, Vincent n'a d'autre choix que d’abandonner femme et enfant pour s'engager dans la Résistance. Sous le nom de « Valentin », le maquis sera une expérience qui marquera à jamais son existence. Il va y rencontrer « Clarisse », pour laquelle des sentiments encore jamais éprouvés vont naître, et découvrir un coffret contenant une grosse somme d'argent et une boucle d'oreille en forme d'étoile de David.

 

A la libération, Vincent rentrera chez lui pour se consacrer à la culture des roses et, dans un coin de sa tête, à la recherche de ces deux femmes mystérieuses : la belle résistante et la Juive pourchassée.

 

 

Il n'avait pas encore réalisé  qu'il ne serait plus jamais comme avant. Lutter, n'était-ce pas espérer ?

 

A présent, il lui tardait de retrouver sa terre abandonnée. Les cultures devaient avoir souffert du manque d’entretien. Il était déjà prêt à retrousses ses manches pour lui redonner sa vigueur d'antan.


Incrédule, il inspectait du regard le grand champ en friche. La nature avait repris ses droits, anéantissant tant d'énergie dépensée à la canaliser !

 

 

 

L'auteur

 

Martine PILATE est née à Marrakech. Elle a passé de longues années à l'étranger. Après les études littéraires, elle s'est tournée vers le droit. Depuis une quinzaine d'années, elle se consacre entièrement à l'écriture. Après avoir vécu dans la région de Montpellier, elle est à présent installée en Provence.

 

Mon avis

 

Merci aux Editions DE BOREE et particulièrement à Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les roses sauvages du Maquis », roman de Martine PILATE et ainsi que découvrir la belle plume de cet auteur.

 

Martine PILATE nous transporte dans un autre temps et nous invite à découvrir le monde créatif des rosiéristes et nous conte l'enfance et le destin de Vincent alias Valentin qui se révèle être un personnage bouleversant très attachant avec ses faiblesses et ses points forts. Nous assistons à ses bonheurs, ses douleurs, ses découvertes, les sentiments qu'il partage avec les trois femmes qui vont marquer sa vie : Mariette, son épouse, Clarisse, la jeune maquisarde et enfin la mystérieuse femme juive déportée...

 

L'histoire est touchante, envoûtante et fort belle. Beaucoup de sentiments et d'émotions sont palpables et les personnages sont vrais. L'intrigue rythmée tient le lecteur en haleine jusqu'aux dernières pages que l'on tourne avec gourmandise afin d'en connaître le dénouement.

 

Par ce récit se déroulant après la seconde guerre mondiale, Martine PILATE nous invite au devoir de mémoire face à ces événements sombres de l'histoire de notre pays qui se sont déroulés à une période que l'on connaît peu.

 

Au fil des mots de l'auteur, joliment ponctués de poésie, nous pouvons aisément sentir les délicieux parfums des roses et des plantes du maquis Varois

 

J'ai beaucoup aimé ce roman triste et émouvant qui mêle intrigues familiale et historique et que j'ai dévoré pratiquement d'une traite ! Bonne lecture !

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mercredi je vous propose cet avis sur "LA CONSPIRATION DE CHAMBORD"

« LA CONSPIRATION DE CHAMBORD »

Dominique LABARRIERE

MARIVOLE EDITIONS

5 octobre 2017

140 pages

 

 

 

Présentation

 

Tout le pays est en effervescence. Le roi, le grand Louis XIV, vient à Chambord goûter le divertissement de la chasse. La cour et l’arrière-cour se pressent. Grands seigneurs, belles dames, gentilshommes de moindre relief sont là. Colbert, l’omnipotent ministre du roi, celui qui fait tant d’ombre autour de lui et suscite tant de haines, y est lui-même attendu.

Molière aussi est du voyage. Avec sa troupe, il doit créer sa nouvelle pièce, Le Bourgeois gentilhomme. Le roi aime Molière, qui sait si bien le faire rire et dire les choses qu’un roi ne saurait dire.


Mais si Colbert a ses ennemis, Molière a les siens, non moins acharnés. Ceux-là voient dans ses pièces d’intolérables attaques contre les bonnes mœurs, la religion, les privilèges de toutes sortes.


Mettre à profit le séjour à Chambord pour abattre l’un et l’autre, le ministre trop puissant, l’auteur tellement impertinent, voilà le dessein machiavélique qui se trame dans l’ombre. Pour le mener à bien, les conjurés ne reculent devant rien. Leur chemin est semé de meurtres et de terrifiantes manipulations. Ils sont infiltrés jusqu’au cœur du pouvoir royal, jusque dans l’intimité du monarque.

Leur plan est d’une habileté et d’une efficacité redoutables. Ils ont pensé à tout, tout calculé. En effet, il semble bien qu’ils aient tout prévu… sauf le minuscule grain de sable qui vient si souvent enrayer les machinations les plus hardies, les plus diaboliques : l’amour.

 

L'auteur

 

Dominique LABARRIERE est écrivain, journaliste et conférencier. Philosophe de formation, historien par passion, il est l'auteur de nombreux articles et ouvrages de fond portant sur des faits majeurs de l'Histoire ou de grandes affaires politico-judiciaires. Il est également auteur de romans.

 

Mon avis

 

Merci à MARIVOLE EDITIONS et en particulier à Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La conspiration de Chambord », roman de Dominique LABARRIERE et ainsi de découvrir la plume élégante et raffinée de cet auteur.

 

Nous sommes en 1670 et d'entrée, Dominique LABARRIERE nous emporte à Blois où nous assistons à l'assassinat d'un faussaire puis nous faisons connaissance avec l'Evêque Boucherayre, personnage lubrique et manipulateur et avec Marie-Eléonore Desfontanes, sa maîtresse...

 

L'intrigue se passe ensuite à Romorantin, Chambord puis à Mehun-sur-Yèvre. Le roi Louis XIV ayant décidé de séjourner à Chambord pour une partie de chasse, toute la cour le retrouve en Sologne où Colbert est également attendu. Il en est de même pour Molière qui doit présenter sa nouvelle comédie « Le Bourgeois Gentilhomme ».

Toutefois la vie du Ministre et celle de l'auteur seraient en danger.....



 

Au fil des lignes nous découvrons les préparations du complot mais également quelques détails sur la vie privée de Molière et de sa jeune épouse Armande Béjart agrémentés par certains passages de leurs représentations. Nous partageons beaucoup d'émotions et de passions avec ces personnages.

Lorsque l'auteur évoque la Compagnie du Saint-Sacrement, cette société secrète catholique, nous ne pouvons que ressentir un sentiment de peur et d'angoisse...

 

L'écriture est belle, fluide et le langage tellement châtié et pompeux que l'on s'image aisément vivre à l'époque !

 

J'ai beaucoup aimé ce roman captivant, quelque peu libertin, aux nombreux rebondissements, mêlant l'Histoire au romanesque et qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page.

Si comme moi vous êtes férus d'Histoire, d'aventures et de belles histoires d'amour, ce roman ne pourra que vous séduire.


Bonne lecture !


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche, voici mon COUP DE COEUR : "LES ANGES DE BEAU-RIVAGE"

« LES ANGES DE BEAU-RIVAGE »

Hélène LEGRAIS

Editions CALMANN-LEVY

FRANCE DE TOUJOURS ET D'AUJOURD'HUI

Littérature Française/Roman contemporain

2 novembre 2017

384 pages

 

Présentation

 

Dans les coulisses d'un grand palace.

 

Adeline Dupraz, orpheline Savoyarde âgée de quatorze ans, a échoué ) Genève en cette année 1872. En haillons, tenaillée par la faim alors que la petite miséreuse court à sa perte, la chance lui sourit : elle est prise en pitié par trois femmes de chambre de l'hôtel Beau-Rivage qui parviennent à 'y faire embaucher.

 

Pour la timide paysanne, pas facile de se mettre au diapason de cet établissement prestigieux des bords du lac Léman, fréquenté par les grands de ce monde et les célébrités. Grâce à ses heureuses initiatives, Adeline réussit cependant ) gagner la confiance de Mme Frieda, la redoutable gouvernante, et de M. et Mme Mayer, les exigeants propriétaires.


Tout se présenterait au mieux pour la petite Savoyarde si, au détour d'une rue, elle n'était brusquement rattrapée par son passé. Adieu la promesse d'une belle carrière hôtelière dans l'ombre des majestés, des altesses et des maharadjahs. Adieu le rire ensoleillé du sommelier d'étage Catalan.

Pourquoi Adeline a-t-elle fui sa vallée ? Quel secret pèse sur ses frêles épaules ? Mais qui est donc « l'Abominable » ?

 

L'auteur

Née à Perpignan, chroniqueuse sur France Bleu Roussillon, Hélène LEGRAIS a travaillé à France inter et à Europe 1, avant de retourner dans sa Catalogne natale pour se consacrer à l'écriture. Elle a été récompensée par le prix Méditerranée Roussillon 2012 pour « Les héros perdus de Gabrielle ».

 

Mon avis

Un grand merci aux Editions CALMANN-LEVY et en particulier à Antoine de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les anges de Beau-Rivage », roman d'Hélène LEGRAIS que je remercie également pour sa générosité et la dédicace personnalisée qui m'a beaucoup touchée.

 

Férue d'Histoire et passionnée par le XIXème siècle j'ai de suite été séduite par la très jolie couverture de ce roman ainsi que par son résumé fort alléchant et j'ai été curieuse de découvrir cette histoire qui se passe dans les Alpes du Nord, région où je vis !

 

Hélène LEGRAIS nous transporte en 1872 à Genève et nous conte le destin d'Adeline, jeune orpheline Savoyarde qui, grâce à la gentillesse et au grand coeur de trois femmes de chambre de l'Hôtel Beau-Rivage, sort de sa précarité et réussit à se faire engager comme fille de cuisine dans ce luxueux palace Suisse.

 

L'écriture est tellement fluide et poétique que l'on se sent happé par cette lecture savoureuse et que l'on ne peut interrompre. Au fil des mots l'on s'image aisément sur les bords du lac Léman, dans la montagne Savoyarde dont l'auteur dépeint à merveille la beauté des paysages.

 

Je me suis laissée transporter dans cet établissement prestigieux, découvrant grâce aux fidèles descriptions de l'auteur, les beaux tapis, les suites et les chambres luxueuses, les « angelots » peints aux hauts plafonds et les cheminées parées d'anges de bronze où évoluait un personnel discret, dévoué et très professionnel n'ayant de cesse que de répondre au moindre désir des clients et veillant à leur bien-être et leur confort. Il faut dire que cet hôtel de prestige était fréquenté à l'époque, par des souverains, des célébrités et des riches familles Anglaises qui venaient prendre les eaux ou se reposer en ces lieux.

 

Les personnages de ce roman sont très attachants et j'ai beaucoup aimé Adeline et ses trois « anges » : Jo, Berthie et Lisa mais également les propriétaires de l'hôtel. Que d'anges veillent sur notre héroïne....

 

J'ai bien aimé le petit clin d’œil gourmand fait par l'auteur en direction des chocolats « Faberger » au demeurant très bons et fabriqués dans une très ancienne Manufacture Genevoise !

 

L'histoire est belle et très intéressante. Hélène LEGRAIS réussit parfaitement à mêler tout en douceur, la grande Histoire à celle d'Adeline et de la famille Mayer en nous faisant découvrir des événements dramatiques et d'autres plus heureux et même parfois drôles qui se sont déroulés dans ce palace de légende.

 

J'ai vraiment ADORE ce sublime roman très bien documenté tant sur le plan historique que régional et culturel, que j'ai dévoré pratiquement d'une traite et qui fut pour moi un véritable COUP de COEUR.

Je vous le recommande vivement et vous souhaite une très belle lecture !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant "LES FOLLES ANNEES D'ANA"

« LES FOLLES ANNEES D'ANA »

Marie-Claude GAY

Editions DE BOREE

14 septembre 2017

448 pages

 

Présentation

 

Ushuaïa, décembre 1918. Isolée dans l'univers implacable de la Terre de Feu, Ana, adolescente, vit aux côtés de son père. Marquée par la désertion de sa mère, elle brûle de savoir ce qui se passe derrière les montagnes, rêvant de partir à la recherche de la fugitive. Ayant hérité des dons en dessin de son arrière-grand-mère, elle se passionne pour la couture, crée et réalise ses vêtements. Sur cette île perdue, se trouve un bagne enfermant de dangereux prisonniers. Agressée par l'un deux, la jeune fille se cache sur un cargo français qui prend la mer. Après bien des péripéties, le bateau arrive au Havre en juillet 1919. Ana rejoint la capitale la veille du défilé du 14 juillet. Clandestine, elle tente de survivre. Après un emploi à l'usine de sucre Say, où elle ne peut rester, elle est embauchée aux Halles, et doit faire face à des situations périlleuses. Par un curieux hasard, la jeune fille rencontre un grand couturier qui, étonné par son talent, lui offre un poste de modéliste. Le destin va trancher pour elle et des bas-fonds au monde du luxe, Ana, va s'accomplir.

 

L'auteur

Après une carrière enrichissante de directrice d'un organisme de formation, Marie-Claude GAY est aujourd'hui l'auteur de nombreux romans à succès. Alliant vivacité de plume et style bien trempé, les femmes sont au cœur de ses intrigues.

 

Mon avis

Merci aux Editions DE BOREE et en particulier à Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Les folles années d'Ana », roman de Marie-Claude GAY, auteur que je ne connaissais pas et ainsi de découvrir sa plume vive et élégante.

 

La très jolie couverture de ce roman et le résumé alléchant m'ont de suite interpellée.

 

L'auteur nous emporte à Ushuaïa en 1918 et nous faisons connaissance avec notre héroïne, Ana, jeune fille perturbée, née de parents Français qui vit seule avec son père sur la Terre de Feu. Ana n'a qu'un rêve : partir en France afin de retrouver sa mère qui l'a abandonnée lorsqu'elle était toute petite.

 

Marie-Claude GAY nous conte la vie tumultueuse d'Ana qui se révèle être une jeune fille très attachante, déterminée, fort courageuse et extrêmement douée pour la couture. Nous partageons tout d'abord les péripéties de son voyage et puis son arrivée à Paris et nous tremblons à maintes reprises, en découvrant les aventures dangereuses de cette fille qui se retrouve seule, sans papiers, dans ce pays qu'elle désirait tant découvrir.

 

L'auteur décrit avec beaucoup de précisions les bas quartiers, le monde de la prostitution, le travail dans les Halles à l'époque ainsi que dans les usines, les conditions de vie difficiles du petit peuple après la guerre mais également, en opposition, la vie fastueuse des personnes aisées et des grands couturiers pendant la période des années folles...., les nuits dans les cabarets tels que « Le bœuf sur le toit », le « Chat Noir »...

 

Nous assistons également au commencement de l'émancipation des femmes qui coupent leurs cheveux, se vêtissent de robes plus courtes, ne portent plus de corset et osent sortir dans les bars et restaurants afin de profiter un peu de la vie comme le font les hommes.

 

J'ai apprécié le clin d’œil culturel de l'auteur lorsqu'elle évoque Sacha Gitry, Jean Cocteau, Yvonne Printemps, Anna Pavlova mais aussi Coco Chanel, grande dame du milieu de la haute couture.

 

J'ai bien aimé ce roman aux multiples rebondissements, intéressant, prenant et émouvant que j'ai lu pratiquement d'une traite tant l'histoire me tenait en haleine et ne pouvant me résoudre à le refermer avant d'en connaître le dénouement.

 

Bonne lecture 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche voici mon avis concernant "AU BAL DES MUSCADINS"

« AU BAL DES MUSCADINS »

Sylvain LARUE

Editions DE BOREE

ROMAN HISTORIQUE

24 août 2017

440 pages

 

Présentation

 

La deuxième enquête

de Léandre Lafforgue !

 

Quand Léandre découvre un cadavre lors du Bal des muscadins, une nouvelle enquête passionnante débute...

 

Février 1849 : Le Tout-Paris se presse place Vendôme pour participer à une soirée exceptionnelle rappelant les folies du directoire : le Bal des muscadins. Mais au milieu des réjouissances, une découverte des plus macabres interrompt les festivités.. Peu après aux quatre coins de la capitale, des hommes sont assaillis puis décapités ; et les têtes tranchées ont disparu. La Révolution et ses débordements reviendraient-ils au goût du jour ? Le président Bonaparte confie donc à son agent spécial, Léandre Lafforgue, le soin d'assister la police sur les tenants et aboutissants de ces étranges affaires. L'occasion pour le Goupil de faire connaissance avec le frères Lazare, organisateurs du Bal, et d'entrer dans un monde fait de livres rares et d’érudition touchant à l'irrationnel...

 

L'auteur

Sylvain LARUE a publié aux éditions DE BOREE 18 livres dans la collection des Grandes affaires criminelles de France, aux tueurs en série de France, ainsi qu'à l'étude de la criminalité dans la région Midi-Pyrénées, à Paris et dans sa banlieue. Passionné de musique, chanteur ) ses heures perdues, il poursuit aujourd'hui à travers ce deuxième tome « les aventures de Léandre Lafforgue ».

 

Mon avis

Merci aux Editions De BOREE et en particulier à Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Au Bal des Muscadins », roman de Sylvain LARUE. Bien que n'ayant pas lu le premier volet des enquêtes de Léandre Lafforgue, alias « Le Goupil », je suis parvenue, sans difficulté, à entrer dans cette enquête.

 

Nous sommes donc en février 1849 et Léandre, jeune Gascon, enquêteur au service de Napoléon III, assiste au Bal des muscadins où se trouve réuni tout « le gratin Parisien ». Le Goupil va devoir faire face à une série de meurtres horribles par décapitation.. et élucider le mystère que cache « La Main de gloire », librairie fort bizarre..

 

Le style tonique et dynamique de Sylvain LARUE, auteur que je ne connaissais pas, m'a emportée dans cette intrigue haletante et j'ai parcouru sans même m'en rendre compte, à grande vitesse, la lecture de ce roman très bien écrit et extrêmement bien documenté tant sur le plan historique que sur les techniques d'investigations policières de l'époque le tout agrémenté de beaucoup d'imagination !

 

Dans cette enquête se trouvent réunis plusieurs thèmes : les séquelles de la Révolution, les ouvrages ésotériques, l'amour des livres, les rituels sataniques et le spiritisme.

 

J'ai bien aimé Léandre et Charles, deux personnages sympathiques, fort intelligents, intègres et respectueux de la Justice. Par contre j'ai vraiment ressenti un sentiment d'aversion envers Issy-Volny, être méchant et nuisible...

 

J'ai apprécié la lecture de ce roman historique plein de rebondissements où angoisse et frissons sont au rendez-vous. Un petit bémol, n'étant pas fan d'hémoglobine, certains passages relatifs aux décapitations m'ont quelque peu glacée mais les amateurs du genre en seront friands..

 

Bonne lecture !


 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant "LA DESCENTE DES ANGES"

« LA DESCENTE DES ANGES »

Emmanuel PROST

Editions DE BOREE

Terre de Poche

14 septembre 2017

510 pages

 

Présentation

 

Quarante ans déjà se sont écoulés depuis la terrible catastrophe de Courrières : quarante ans déjà que le fiancé d'Oriane, Louis, a disparu...

 

Le demi-siècle qu'Oriane vient de traverser n'a été qu'une succession de tragédies mais ce jour restera gravé à jamais dans sa mémoire. Le jour où tout a basculé. Le jour où Louis a gagné la fosse 4 pour descendre à la place de son meilleur ami, Edmond. Une décision de dernière minute qui a donné à la vie d'Oriane une tout autre destinée.

 

« C'était la folie destructrice des hommes.... »

 

  • Mais papy, il y était à la mine le jour de la catastrophe ? demanda le jeune garçon.

  • Non ! Il ne s'était pas levé ce matin là.

 

Oriane Doriel semblait enfin disposée à parler : Camille voulait en profiter.

 

  • Mais alors, ça lui a sauvé la vie de ne pas se lever ? demanda-t-il .

  • Non, même pas, répondit Oriane. Il était moulineur. C'était un travail en surface. Il n'aurait donc de toute façon pas pu être au cœur de la catastrophe.

 

Ce qu'elle taisait à son petit-fils, c'était que, si Edmond Doriel s'était levé ce jour-là, son meilleur ami n'aurait pas été obligé de prendre sa place au dernier moment. Et Oriane ne savait pas comment cela avait pu être possible, mais Louis Dehaucourt n'était, lui, pas resté au moulinage.
Il était descendu.


Et jamais il n'avait refait surface.

 

L'auteur

 

Emmanuel Prost est l'auteur de :



"Kamel Léon" (Editions Aconitum, 2010)

Un roman atypique où l'univers fantastique-réaliste dans lequel il plonge son personnage sert surtout de prétexte pour traiter avec bonne humeur du quotidien d'un homme ordinaire à qui il arrive des choses extraordinaires.


"Un été 48" (Editions De Borée, 2016)

Les toutes premières vacances, en juillet 1948, pour quatre familles du Pas-de-Calais sur les bords de la Méditerranée. Un été à La Napoule dans le cadre somptueux de ce qu’on appelle déjà le château des mineurs.

"Les Enfants de Gayant" (Editions De Borée, 2015)

Hélène, infirmière de l’hôpital militaire parisien du Val-de-grâce, quitte en 1918 le service des « gueules cassées » pour revenir au pays, dans le Douaisis, une région qui, à l’image de sa population, n’aspire qu’à panser ses plaies et à se reconstruire.


"La Descente des Anges" (Editions De Borée, 2014)

Une saga qui se passe dans le bassin minier du Pas-de-Calais du début du XXème siècle.


"Concerto Sur Le Sornin" (2009)


Un recueil de trois nouvelles avec pour décor Charlieu, la petite ville de son enfance. 


Il a aussi en 2011 participé sur la toile à deux aventures littéraires collectives : "L’Exquise Nouvelle" (aux Editions La Madolière) et "De l’autre côté du mur" (publié sur Lulu.com).

 

 

Mon avis

 

Merci aux Editions DE BOREE et en particulier à Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire , en service de presse, « La descente des anges », roman d'Emmanuel PROST et de découvrir la plume fluide et sensible de cet auteur.

 

Nous sommes au début du XXème siècle à Sallaumines, commune minière du Pas-de-Calais et nous faisons connaissance avec Oriane, jeune orpheline, fiancée à Louis et dont la vie va basculer le 10 mars 1906.....

 

L'auteur nous fait partager l'histoire d'une famille sur plusieurs générations entre 1885 et la fin de la seconde Guerre Mondiale, autour d'Oriane, personnage principal dont la vie sera jonchée d'épreuves, de déceptions et de douleurs.

 

Chaque chapitre du livre donne la parole à un personnage lié de près à l'histoire et ayant pour point commun : la mine.

 

Emmanuel PROST rend un bel hommage d'une part à la Région Nord-Pas-de-Calais et d'autre part aux « gueules noires » ces mineurs de fond dont la vie était très dure, qui étaient très attachés à leur emploi et qui travaillaient courageusement dans des conditions d'insécurité extrêmes, sans repos.

 

Nous assistons au « coup de grisou » le plus meurtrier de toute l'histoire minière européenne : la catastrophe de Courrières, page de l'Histoire de notre pays que l'auteur relate avec grande précision, rendant ainsi ce récit fort intéressant.

 

L'histoire est belle, touchante pleine d'humanité et l'on ne peut que s'attacher aux personnages de cette saga familiale.

 

J'ai bien aimé ce roman bouleversant, ponctué d'une touche de patois et dont le dénouement m'a beaucoup surprise....

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui c'est lundi et voici ma chronique concernant "LA TRAHISON DES COMBES"

«LA TRAHISON DES COMBES »

Florence ROCHE

Editions DE BOREE

Terre de Poche

14 septembre 2017

462 pages

 

Présentation

 

Août 1943. Quel est cet homme qui revient dans le maquis des Combes où fut assassiné un groupe de résistants ? Lui, l'un des trois chefs du camp et seul survivant, court récupérer cet argent qu'ils avaient caché avant l'attaque. Sans scrupule, il retrouve la valise noire et s'enfuit.
Trois ans plus tard, Marthe Lavy, une jeune sourde et muette au comportement étrange, arrive à l'institution où Césaire recueille des enfants dont les parents ont disparu pendant la guerre. Intrigué, l'éducateur part à la recherche de son père et se retrouve sur la piste des trois chefs maquisards...

 

« Qu'avait-elle vécu pour être

marquée à ce point ? »

 

  • Qui dois-je annoncer, monsieur ?

  • Césaire Duranton, de l'Institution cévenole des jeunes enfants.

    Dans l'embrasure de la fenêtre du haut, Césaire distingua une ombre derrière le rideau. Il senti qu'un homme l’observait, sûrement Elie Lavy. Il frémit, malgré la chaleur. Le silence lui était pesant. Il y avait une lourde atmosphère, étouffante et angoissante. L'endroit manquait de vie, de voix, de rires. Ici, il flairait un mystère. Il se sentait à l'aube d'une découverte. »

 

L'auteur

 

Née au Puy-en-Velay, Florence Roche a déjà publié une dizaine de romans chez De Borée principalement. Ayant l'Histoire pour métier et pour passion, elle maîtrise à la perfection l'art de camper des personnalités fortes et affirmées dans un contexte historique toujours soigneusement documenté. Elle réside dans la Haute-Loire.

 

 

Mon avis

 

Merci aux Editions DE BOREE et en particulier à Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La trahison des Combes » de Florence ROCHE, auteur dont j'ai lu pratiquement tous les romans tant j'aime son écriture fluide et sensible.

 

Florence ROCHE nous plonge dès le début de son livre en 1943 dans une histoire mystérieuse de valise noire remplie d'argent et nous emporte sur les lieux de l'ancien maquis des Combes en Haute-Loire où des résistants ont été assassinés. Cela nous donne de suite envie d'en savoir plus...

 

Puis, nous sommes en juin 1945 et l'auteur nous conte le destin de Marthe, une jeune orpheline de confession Juive, sourde et muette, rescapée des camps de la mort et nous suivons son arrivée à l'Institution cévenole des jeunes enfants ainsi que les relations protectrices et amicales qu'elle entretient avec Césaire, son éducateur qui n'aura de cesse que de rechercher les traces du passé de cette enfant.

 

Florence ROCHE décrit avec grand talent et moult détails, la vie dans les camps d'extermination nazis et certains passages, qui reflètent bien la réalité de l'Histoire telle qu'elle s'est déroulée, sont assez durs à entendre et nous ne pouvons rester insensibles face à ces horreurs...

 

L'histoire est prenante et très intéressante. L'intrigue est bien menée, le suspense constant jusqu'à la dernière page. L'écriture est très belle et les personnages fort attachants. Au fil des pages, l'on perçoit aisément de nombreux sentiments tels que la haine, le désir de vengeance, la honte, la peur, la tristesse, la souffrance...

 

J'ai ADORE ce roman sensible, extrêmement bien écrit et très émouvant qui invite au devoir de mémoire et rend hommage aux victimes de la barbarie nazie ainsi qu'aux Maquisards qui, dans l'ombre , grâce à leur courage exemplaire, leur participation active et leur dévouement ont, durant la seconde Guerre Mondiale, œuvré pour la libération de la France et ont aussi sauvé ou aidé de nombreuses personnes, ceci souvent au péril de leurs vies.

 

J'ai dévoré ce livre pratiquement d'une traite, ne pouvant arrêter ma lecture sans connaître le dénouement qui m'a littéralement surprise, mais je vous laisse le découvrir par vous-même... j'avoue avoir eu les yeux embués et quelques frissons à plusieurs reprises et vous souhaite un très bon moment de lecture !

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche je vais vous parler d'un COUP DE COEUR : "Une promesse si fragile"

«UNE PROMESSE SI FRAGILE »

Nicole PROVENCE

LES EDITIONS JCL

Octobre 2017

360 pages

 

 

Présentation :

 

Camps, dans le Var, en France, 1873. Dans le village niché au pied de la barre rocheuse de Saint-Quinis, l’industrie du feutre tient la première place. Francis Gastellan, propriétaire des deux plus grandes entreprises de la région, l’une de fabrication du textile, l'autre de mise en forme et de décoration de chapeaux, règne sur la vie de ses ouvriers. 

La belle et charmante Naïs, couturière et fille du contremaître Joseph Caspado, est convoitée à la fois par Francis et par Césaire, les fils du grand patron. Mais seul l’un d’eux obtient ses faveurs. La jalousie puis la haine animent le cœur de l’héritier du patrimoine familial. L'aîné et le benjamin entament une guerre sourde qui pourrait engendrer des répercussions lourdes de conséquences…

Obligée de se soumettre à l’autorité de son père, Naïs se battra pourtant contre vents et marées pour vivre son amour dans les bras de celui qu’elle aime depuis toujours. Les jeunes amoureux réussiront-ils à se libérer de la puissante emprise des conventions et à unir leur destinée ?

 

L'auteur

Nicole Provence est née en 1948 à Châtellerault, une commune située entre Tours et Poitiers, en France. Quelques jours après sa naissance, sa famille quitte la France pour le Maroc, d'où elle revient neuf ans plus tard, abandonnant derrière elle tous ses souvenirs. Affamée de lecture, la jeune Nicole dévore à tout moment des livres avec une prédilection pour les romans d'aventures.


À douze ans, influencée par les récits d'enquête de son père, officier de police judiciaire, elle se lance dans la rédaction de son premier récit, qu'elle n'achèvera pas, prenant conscience très tôt de la rigueur et de la constance que l'on doit à l'écriture. Ne se décourageant pas, au collège, elle se distingue dans les rédactions imposées aux cours de français. Mariée et mère de deux enfants, elle se consacre entièrement à sa famille avant, à quarante ans, de revenir enfin à ses premières amours. Cinq romans, tous parus en France chez divers éditeurs entre 2004 et 2008, viennent récompenser son travail. « Le secret d'Aiglantine» est son premier roman édité chez JCL au début de l'année 2016, suivi en avril 2017 par « La corde du pendu ».

 

Mon avis

Je remercie Les Editions JCL et en particulier Elsa, de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Une promesse si fragile », roman de Nicole PROVENCE, auteur dont j'ai lu pratiquement tous les romans, tant j'apprécie sa plume légère et fluide.

 

Etant férue de romans historiques, j'ai été attirée par la très jolie couverture de ce livre qui invite vraiment au voyage et le résumé fort alléchant m'a de suite interpellée.

 

Nicole PROVENCE nous transporte en 1873 à Camps, village Français situé dans le Var et nous fait découvrir avec moult détails le monde des « chapeliers de feutre » et la fabrication des « capades ».


Nous faisons alors connaissance avec la famille Gastellan, plus grand chapelier du village et avec celle des Caspado dont le père occupe les fonctions de contremaître au sein de l'usine de feutre.

 

Naïs Caspado et Césaire Gastellan s'aiment en cachette depuis une année et se sont fait une promesse... Malheureusement, malgré l'amour qu'ils se portent, la belle Naïs devra se soumettre à l'autorité paternelle et épouser Francis, le frère aîné de Césaire...

Les deux amoureux trouveront-ils un jour le bonheur ??

 

De son écriture limpide et poétique, l'auteur dépeint avec grand talent les paysages et les senteurs de la Provence puis du Lyonnais et décrit avec sensibilité les sentiments de ses personnages qui sont très attachants.

 

J'ai beaucoup aimé Naïs, jeune femme volontaire, courageuse, rebelle et féministe à une époque où les femmes étaient soumises à leurs maris et où l'adultère masculin était toléré alors que celui des femmes constituait un délit ! Par contre j'ai détesté Francis, personnage violent, jaloux, fourbe et très égoïste...

 

Dès les premières pages, je me suis totalement sentie happée par cette très belle histoire d'amour fou, interdit et sensuel, que j'ai dévorée d'une traite et qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page.

 

J'ai également bien apprécié retrouver Aiglantine la veloutière, Philidor le vigneron-chapelier ainsi que Marguerite son épouse, trois personnages découverts dans les deux précédents romans de Nicole PROVENCE : « Le secret d'Aiglantine » et « La corde du pendu » !

 

Je vous recommande vivement ce livre, aux nombreux rebondissements qui charrie un flot de sentiments et d'émotions fortes et qui fut pour moi un véritable COUP DE COEUR. J'espère lire très bientôt la suite de cette sublime histoire et vous souhaite une bonne lecture !

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous aujourd'hui mercredi je vous propose mon coup de coeur : MEMOIRE D'EXIL (tomz 3 de la saga historique de Christine MACHUREAU)

« MEMOIRE D'EXIL »

Tome 3

Christine MACHUREAU

LES EDITIONS DU 38

3 novembre 2016

288 pages

 

Présentation

 

La guerre de Cent Ans s’épuise et Charles VII, patiemment, tisse un pays débarrassé de l’envahisseur anglais. La Champagne reprend souffle et la famille Chauverson, meurtrie, cherche un équilibre.


 

Une maîtresse de Rémy, écartée, va se venger. Clara, petite-fille d’Anne va braver l’Inquisition. Ses connaissances plus explosives que celles de sa grand-mère lanceront Anne et Clara dans une chevauchée entre Champagne et Périgord. Les deux femmes et leur suite vont entreprendre un voyage périlleux à travers un pays exsangue, malmené par l’interminable guerre contre les Anglais.


 

Anne cherche son dernier amour, le Chevalier de Tayac, et Clara les bribes éparses d’un savoir antique et mystérieux. Elles se dirigent droit sur les terres mouvantes que se disputent encore bons Français, fidèles à Charles VII, traîtres qui virent de bord au premier coup de vent et Godons désabusés.


 

La personnalité de Clara nous réservera bien des surprises et les rencontres faites seront exceptionnelles.
Troisième tome de la grande saga historique en plein Moyen-Âge, entre XIVe et XVe siècles, commencée avec Mémoire froissée, qui conte le Moyen-Âge de l’intérieur, au quotidien, avec les désirs, les frustrations, les émotions, les ambitions et les échecs d’une femme, à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance, et dénoue l’Histoire d’une vie.


 


Mon avis

 

Merci aux Editions du 38 et plus particulièrement à Anita de m'avoir donné l'opportunité de lire ce roman de Christine MACHUREAU, en service de presse.

 

Nous sommes en 1440. Dans le dernier tome de cette sublime saga historique se déroulant au Moyen Age, nous retrouvons avec un immense plaisir Anne et sa petite fille Clara, parties toutes deux sur les routes de France.

 

Comme dans les précédents livres, l'auteur nous fait voyager et vivre l'aventure ô combien dangereuse et palpitante de cette femme de caractère, vieillissante certes, mais toujours aussi passionnée par la vie, les nouvelles techniques scientifiques, médicales mais aussi par l'astrologie, l'astronomie et les livres, intérêts qu'elle partage avec la jeune Clara.

 

Nous sommes toujours en pleine guerre de Cent Ans et assistons aux horreurs des conflits et aux fléaux de cette époque où violence, famine et misère faisaient partie du quotidien du peuple.

 

J'ai été fascinée par la belle écriture fluide et envoûtante de l’auteur mais également par les détails historiques et l'aspect romanesque de cette trilogie.

 

 

J'ai eu un vrai COUP DE COEUR pour ces livres que j'ai d'ailleurs dévorés et refermés à grand regret. J'avoue avoir ressenti une émotion particulière à la lecture de l'épilogue de ce dernier tome. Je remercie Christine MACHUREAU pour ces moments d'évasion et j'ose espérer découvrir bientôt la sortie d'un tome 4 !

 

De toute évidence, le lirai d'autres romans de cet auteur et je vous souhaite, comme ce fut le cas pour moi, un excellent moment de lecture.

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>