Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #roman historique catégorie

Bonjour aujourd'hui samedi voici ma chronique concernant : "UN MEDECIN DE CAMPAGNE"

« UN MEDECIN DE CAMPAGNE »

Martial DEBRIFFE

TERRE D'HISTOIRES

CITY EDITIONS

22 août 2018

249 pages

 

 

Présentation

 

« Je sais que je suis fait pour les guérir. Je veux pénétrer dans leurs maisons et soulager leurs souffrances ».

 

Dans l'Alsace meurtrie de l'après-guerre, un jeune homme rêve d'une autre vie. Passionné de sciences, Pierre voudrait devenir médecin. Mais cette ambition n'est-elle pas trop grande pour lui, fils de simples commerçants de la vallée de Munster ?

 

Pour éblouir Marguerite, la femme qu'il aime, il tente sa chance. Après avoir obtenu une bourse d'études, le jeune homme gravit rapidement les échelons d'une profession qu'il exerce comme un sacerdoce, jusqu' à devenir un brillant chirurgien.

 

Mais peu à peu, Pierre se perd dans les fastes de cette carrière et s'éloigne des siens. La vanité de ses ambitions lui a fait oublier ce qui l'a initialement poussé vers la médecine : l'envie d'aider les autres et l'amour d'une femme. En quête de son passé perdu, le jeune homme va être entraîné dans une aventure qui bouleversera son destin.

 

L'auteur 

 

Martial DEBRIFFE est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages, essentiellement des romans historiques et de terroir. Membre de l'Académie des Sciences, des Lettres et des Arts, il réside dans un petit village alsacien, source d'inspiration parfaite pour l'écriture de ses livres, notamment Le temps des illusions, Le pinceau du roi et l'enfant des deux terres (Terre d'Histoires).

 

 

Mon avis

 

Je remercie Martial DEBRIFFE pour l'envoi de son dernier roman « Un médecin de campagne ». Etant une fan inconditionnelle de cet auteur, j'ai lu pratiquement tous ses romans tant j'aime sa plume fluide et élégante. De plus, la passionnée d'Histoire et de médecine que je suis, n'a pu être qu'interpellée par le résumé fort alléchant de ce roman.

 

L'auteur nous emmène donc en Alsace, dans la vallée de Munster en 1950 et nous conte le destin et les passions de Pierre, fils de petits industriels qui refuse de reprendre la fabrique de pains d'épices familiale et décide de faire des études de médecine.

 

Nous suivons donc Pierre, qui malgré son handicap physique et grâce à son courage et sa détermination, n'aura de cesse de surmonter tous les obstacles rencontrés afin de réaliser son rêve.

Pierre est un jeune homme sympathique, volontaire mais qui se laisse trop influencer par les femmes qui l'entourent. Ainsi, fou amoureux de Marguerite, il fera tout pour la surprendre. Il en sera de même pour Jessica, femme chirurgien qui le guidera et jouera également un rôle important dans sa vie et sa carrière....

 

Pour tout vous dire, je n'ai pas du tout aimé ni compris le personnage de la mère de Pierre mais j'ai bien apprécié son père ainsi que le Docteur Debeuh et Jeanne sa fille.

 

Martial DEBRIFFE rend hommage au travail acharné et à l'esprit d'abnégation des jeunes médecins de campagne mais aussi aux femmes, qui à cette époque étaient soumises et n'occupaient pas de telles fonctions, 

 uniquement réservées à la gent masculine.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman mêlant l'histoire d'un jeune Alsacien à l'Histoire de notre pays, très bien documenté tant sur les plans scientifique qu'historique, que j'ai lu pratiquement d'une traite.

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Voici ma chronique concernant : "LES ROSES DU MONTFORT"

« LES ROSES DU MONTFORT »

Gilles LAPORTE

PRESSES DE LA CITE

Collection Terres de France

23 août 2018

400 pages

 

 

Présentation

 

Charles Vinot, marié à une dentellière, est l'un des meilleurs vignerons du village. Il est prêt à donner la main de sa fille Louise à Adrien, garçon au physique ingrat, en échange de sa vigne. Louise s'oppose à cette mainmise sur sa vie. Après une tentative de suicide, elle trouve l'amour auprès d'Henri, un ingénieur textile venu du Nord. De leur liaison teintée de violence naîtra un petit garçon, Pierre.

 

Mais, depuis plusieurs années déjà, le phylloxéra frappe les vignes. Grâce aux conseils d'un pépiniériste vosgien et d'un spécialiste alsacien, la vigne des Vinot est sauvée. Printemps 1914, Louise rencontre André, un bel et mystérieux étranger qui, pour échapper à la domination prussienne, a fui la Pologne où il travaillait dans les vignes de la Montagne verte, seul vignoble de ce pays. Août 1914, la guerre éclate. Tous les hommes valides, parmi lesquels Adrien et Henri sont mobilisés. Etranger ignoré des recruteurs, André reste pour aider à la vigne des Vinot, jusqu'au moment où il s'engage pour aller défendre sa nouvelle patrie...

 

 

L'auteur

 

Né dans les Vosges dans une famille d'ouvriers du textile, romancier, biographe, scénariste et conférencier, Gilles LAPORTE consacre toute son énergie de créateur et de conteur à notre pays et aux humbles de partout qu’il aime passionnément.

Auteur de nombreux livres, il a publié huit romans aux Presses de la Cité : Le Loup de Métendal, La Fontaine de Gérémoy, Cantate de cristal, Des fleurs à l'encre violette, La Clé aux âmes, L'Etendard et la rose, Sous le regard du loup et Un parfum de fleur d'oranger. Ancien président du prix Erckmann-Chatrian. Chevalier des Arts et Lettres.

 

Mon avis

 

Je remercie PRESSES DE LA CITE et en particulier Lætitia de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les Roses du Montfort », roman de Gilles LAPORTE, auteur dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages tant j'aime sa plume fluide et majestueuse.

 

La très jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée. De plus l'histoire se passe dans les Vosges, région très chère à mon cœur.

 

Gilles LAPORTE nous transporte dans un village Vosgien où nous faisons la connaissance de la famille Vinot, Charles le père vigneron, Marie la mère, dentellière et leur fille Louise. Ainsi de 1899 à 1920, nous découvrons le destin de cette jeune fille, avide de liberté et volontaire ainsi que les combats menés par Charles et les vignerons de la région à cette époque où le phylloxéra ravageait les vignobles.

 

L'auteur rend hommage au patrimoine rural, au courage des paysans Lorrains qui n'avaient de cesse de lutter contre ce fléau et de faire revivre leurs exploitations, mais également aux femmes qui, bien que soumises, occupaient une place importante dans la vie des familles et qui, après le départ des hommes à la guerre de 14-18, ont joué un rôle particulier et ont remplacé leurs époux aux travaux de la terre.

 

 

Par ses mots, l'auteur nous fait déguster les spécialités locales et nous rappelle le goût des saveurs d'antan. Il nous fait partager, au fil des chapitres, avec son incroyable talent de conteur, la vie difficile de nos ancêtres dans les campagnes, la dureté du climat et les traditions d'une époque révolue mais pas si lointaine.

 

Gilles LAPORTE met également en lumière les importantes recherches de Léon Millot, qui fût président de la société Vosgienne de viticulture.

 

J'ai ADORE ce magnifique roman régional historique, émouvant, très bien documenté et fort intéressant que j'ai dévoré d'une traite, ne pouvant me résoudre à le refermer tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et que j'ai quitté à regret.

 

Très bon moment de lecture.

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "OSIPOV UN COSAQUE DE LEGENDE" - L'embrasement (tome 5)

« OSIPOV UN COSAQUE DE LEGENDE »

L'embrasement (tome 5)

Philippe EHLY

Editions ROD

370 pages

 

 

Présentation

 

Dans les premiers jours de la guerre de 1914, l'offensive des armées russes en direction de la Turquie centrale a été bloquée sèchement par les Ottomans. Enver Pacha lance alors, en plein hiver, une contre-offensive, avec comme objectif la Caspienne. Sur la route d'Enver Pacha se trouve Sarikamish, une petite garnison russe perdue au milieu des montagnes enneigées, qui a ordre de tenir jusqu'au dernier homme.

C'est là que le général Yudenitch, commandant en chef de l'armée du Caucase, envie le jeune lieutenant de Cosaques Alexandre Osipov, formé à la dure par les guerres balkaniques. Sa mission : observer l'avance de l'armée ennemie ; son idée personnelle : créer les circonstances pour la détruire.

La guerre entre Turquie et Russie est mal connue en Occident : découvrez-là en compagnie d'un officier de Cosaques qui y bâtit sa légende.

 

 

L'auteur

 

Philippe EHLY, conseiller juridique et financier, a longuement voyagé en Asie, tant professionnellement que pour satisfaire sa passion pour l'histoire et l'archéologie.

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Éditions ROD et en particulier Anne de m'avoir permis de lire, en service de presse, « OSIPOV, un Cosaque de légende – L’Embrasement », cinquième tome de la saga historique de Philippe EHLY.

 

J'ai eu la chance de lire les précédents tomes de cette magnifique série que j'adore, et j'ai ainsi retrouvé, avec grand plaisir, notre héros Osipov, jeune officier de Cosaques, personnage charmant, volontaire, brillant et très érudit.

 

Philippe EHLY nous transporte dans le sud du Caucase et nous fait découvrir, au travers des missions confiées à Osipov, la guerre de 1914 entre la Turquie et la Russie, conflit sanglant peu connu par nous, Occidentaux, mais au cours duquel notre héros a forgé sa légende.

 

Comme lors de la lecture des précédents tomes, j’ai été immédiatement captivée par les aventures extraordinaires et périlleuses du jeune Cosaque. Il faut dire que l'auteur, dont l'écriture est sublime, décrit à merveille, avec moult détails, tant les scènes de guerre que les sentiments et les émotions des protagonistes de son roman, ce qui permet au lecteur de s'imaginer en train de visionner un film, tant les dialogues associés aux images rendent le récit vivant et palpitant.

 

 

J'ai ADORÉ ce cinquième opus, comme les précédents, d'ailleurs, bien que celui-ci soit un peu plus « militaire », mais aussi ponctué de touches d'humour et de dérision. J'ai également apprécié retrouver Lord Pelham, Pamela, Régina et leur famille, dont la présence dans ce récit apporte de la fraîcheur face aux horreurs de la guerre.

 

Que dire de plus, si ce n'est que la férue d'Histoire que je suis a été séduite par ce roman très intéressant et extrêmement bien documenté, et que j'attends avec impatience la suite !!!

 

Excellent moment de lecture.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Voici ma chronique concernant : "ARIANE ET JULIETTE"

« ARIANE ET JULIETTE »

Hubert de MAXIMY

PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

14 juin 2018

368 pages

 

 

Présentation

Ce jour de rentrée 1917, elle est arrivée seule à l'institution Sainte-Jeanne. A bientôt quinze ans, Juliette a dû quitter sa mère, son quartier minier de Saint-Etienne, pour poursuivre ses études. D'emblée, l'adolescente se sait différente de ces jeunes collégiennes « bien nées » qui se vouvoient, elle qui, il y peu, travaillait dans la sueur, la poussière et le charbon au tri de la mine. Pourquoi a-t-elle été inscrite dans cet établissement prestigieux ? « Une chance », a dit sa mère, laconique.

Ariane, en revanche, est heureuse à Sainte-Jeanne, malgré la mort récente de son père au front. Ce deuil, même si elle le mesure mal, va bouleverser sa vie et celle des siens.

L'isolement de l'une, le deuil de l'autre, et la guerre, omniprésente. Au fil des mois, Juliette l'écorchée vive, et Ariane, l'orpheline nantie, s'apprivoisent et se lient d'amitié.

Au-delà de leurs différences, quel lien secret les unit ?

 

L'auteur


Producteur et réalisateur de documentaires, Hubert de MAXIMY a publié aux éditions l'Archipel la trilogie rurale Le bâtard du bois noir, La revanche du bâtard et la fille du bâtard (2088-2011). Il est notamment l'auteur aux Presses de la Cité du Destin d'Honoraire, pris Paul Féval 2011 de la Société des Gens de Lettres, d'Alice la flamboyante, de Pierre, maître de dentelle et d'Olympe.

 

Mon avis


 

Je remercie Presses de la Cité et en particulier Lætitia de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Ariane et Juliette », roman d'Hubert de MAXIMY auteur que j'aime beaucoup et dont j'ai lu tous les romans. Je le remercie également vivement pour la très gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée.


 

Hubert de MAXIMY nous emporte en 1917 à Saint-Etienne où nous faisons connaissance avec Juliette, une jeune fille âgée de quinze ans, qui doit quitter sa mère, lampiste à la mine, pour rejoindre un prestigieux pensionnat où seuls les enfants issus de familles aisées, sont acceptés. Mais qui va payer les études de Juliette ??


 

Nous suivons le destin de Juliette et de son amie Ariane, les difficultés de la jeune fille pauvre dans cette institution pour riches, au moment de la première guerre mondiale, période où les femmes devaient remplacer, au travail, les hommes partis au front...

Les personnages de Juliette et Ariane sont très attachantes et touchantes. L'écriture est fluide et élégante, les secrets fort bien gardés, l'histoire intéressante et émouvante.


 

J'ai ADORE ce très beau roman sur l'amitié, la famille et ses secrets, les différences de classes sociales, que j'ai lu pratiquement d'une traite ne pouvant me résoudre à le quitter, tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et dont j'ai refermé la dernière page à regret.. 

Excellent moment de lecture !

 

Voir les commentaires

Bonsoir, voici mon avis concernant : "GAYANE L'ARMENIENNE, LES PELERINS DE LA VIE" livre 2

« GAYANE L'ARMENIENNE,

LES PELERINS DE LA VIE »

Livre 2

Chérif ZANANIRI

Auto-Edité

1er mai 2018

319 pages

 

 

Présentation

 

Nous retrouvons nos héros à la suite de la traversée de la Turquie et de la fuite vers la France. L'installation est difficile, l'apprentissage de la langue, la recherche d'un toit, puis d'un travail. Enfin, l'épanouissement dans l'amour. Gaya trouve une épaule pour protéger et plus d'un cœur pour aimer. Elle devient chef d'entreprise et ne peut rester les bras croisés lorsque la France entre en guerre, elle est enrôlée chez les partisans. Encore une nouvelle aventure pour prouver à qui en douterait, qu'installés en France, quoique sans papier à leur arrivée, apatrides, les Arméniens s'impliquent dans les affaires du pays qui les a accueillis et deviennent plus Français que ceux qui se disent de souche.

 

Divers Avis

 

 

« Beau récit avec une héroïne centenaire, attachante et vive comme une adolescente, espiègle, lumineuse »

 

« Un excellent livre qui montre l'atmosphère intimiste de la tragédie Arménienne encore trop méconnue de nos jours, et toujours niée par le principal coupable : la Turquie ! »

 

« On lit le récit, sans en perdre une ligne, comme lorsqu'après avoir vidé son verre d'un délicieux nectar, on s'apprête à en lécher l'intérieur pour recueillir jusqu'au dernier atome. »

 

« … Le bonheur, l'amour et la joie apportent la poésie... Superbe ».

 

 

L'auteur

 

 

Chérif ZANANIRI s'est toujours intéressé aux récits qui s'appuient sur des éléments de l'Histoire : locale au départ, générale et mondiale par la suite. Il en est à son douzième roman. A la lecture de ses romans, on apprécie l'authenticité et la vivacité de l'écriture, on reconnaît un plaisir de plume et une voix propre.

 

Mon avis

 

Je remercie Chérif ZANANIRI de m'avoir permis de lire, en service de presse, son roman « Gayané l'Arménienne, Les pèlerins de la vie » - livre 2.

 

Après avoir lu « L'Arménie, un passé sans sépulture » de cet auteur, j'ai retrouvé avec grand plaisir Gaya et les membres de sa famille à leur arrivée en France.

 

 

Gaya nous raconte sa vie d'enfant, d'adolescente puis de jeune femme. Au fil des mots de l'auteur nous découvrons les difficultés rencontrées par le peuple Arménien pour s'intégrer en France, la volonté de ces personnes qui ont gardé tout de même espoir et étaient prêtes à servir et défendre le pays qui les avait accueillies.

 

Gaya est un personnage très attachant qui, bien que vieillissant, reste une battante, toujours espiègle et forte, courageuse et déterminée.

 

Certains passages décrits par l'auteur, relatant des situations que notre héroïne et ses amis Résistants, ont vécues sont durs à lire mais reflètent tellement la triste réalité de cette période de notre Histoire...

 

J'ai beaucoup aimé ce deuxième opus qui rend un hommage bien mérité ,  mais peu connu , aux Arméniens qui ont beaucoup souffert et j'ai ainsi découvert leur histoire, au travers de celle de Gaya, et ce avec beaucoup d'intérêt et d'émotion...

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Voici ma chronique concernant : "LE MARQUIS GUILLOTINE"

« LE MARQUIS GUILLOTINE »

Roger JUDENNE

Editions MARIVOLE

7 juin 2018

376 pages

Présentation

 

1794, l'époque révolutionnaire bat son plein et la guillotine fonctionne à tout va. A Paris, le marquis de Guéau vient d'être guillotiné. Le fils navigue sur les océans, à l’abri des vagues, tandis que sa femme, Madame de Bonvoust, se réfugie avec sa fille nouveau-née au domaine de Reverseaux, propriété du marquis, dans la région de Chartes. Elle part rapidement se réfugier en Angleterre, laissant sa fillette à une nourrice dans le plus grand secret.

 

Les petites gens continuent à vivre autour du château du marquis guillotiné comme si de rien n'était. La Révolution a fait peu de vagues, et leur travail permet de les faire vivre. Un régisseur honnête surveille tout ce petit monde, ce qui permet au domaine de Reverseaux de survivre aux spéculateurs qui achètent successivement le domaine sans jamais y mettre les pieds.

 

L'auteur

Roger JUDENNE a passé son enfance dans un village beauceron « du temps où les fermes correspondaient à ce que notre imagination appelle une ferme ». Il entretien un contact permanent avec les animaux et la nature. Cet ancien instituteur a fait du métier d'écrivain un loisir. Il a obtenu plusieurs prix littéraires et s'exprime dans la littérature jeunesse, la littérature régionale et le roman historique.

 

Mon avis

 

Je remercie MARIVOLE Editions et en particulier Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le Marquis guillotiné », roman de Roger JUDENNE auteur que j'ai découvert récemment lors de la lecture de « Drôle de moisson », livre que j'ai beaucoup aimé.

 

Dans un registre différent, l'auteur nous transporte en 1794 à une époque où la guillotine ne chômait pas.. Ainsi le Marquis de Guéau, propriétaire du domaine de Reverseaux, près de Chartres, vient d'être guillotiné et tous les membres de sa famille tenus de fuir et de se cacher pour échapper aux révolutionnaires...

 

L'auteur nous conte avec moult détails fort intéressants la vie des employés, des fermiers, des ouvriers qui continuent de travailler au domaine, sans leur maître, sous l'autorité du régisseur. Les personnages sont très bien décrits et fort attachants, l'histoire est intéressante, bien documentée tant sur le plan historique que régional.

 

J'ai bien aimé ce roman historique agréable à lire et avec lequel j'ai passé un très bon moment. Bonne lecture !

 

 

Voir les commentaires

Voici mon COUP DE COEUR : "LES BRUMES DE SAINT-MALO"

« LES BRUMES DE SAINT-MALO »

Gaële VAILLARD

TERRE D'HISTOIRES

CITY EDITIONS

16 mai 2018

429 pages

 

Présentation

 

 

« Cela faisait une éternité.. Il ne lui restait

que la douleur et la haine. »

 

 

Fils de paysans, Pierrick tombe amoureux d'Eléonore de Sermaignes, une jeune fille de la noblesse bretonne. Et malgré tous les obstacles liés à leurs différences sociales, il est parvenu à épouser la future comtesse, qui lui a donné le plus beau des cadeaux, une fille baptisée Espérance.

 

Mais ce bonheur vole en éclats le jour où Pierrick rentre chez lui et découvre une scène de cauchemar : son épouse assassinée et sa fille enlevée. Comble de l'injustice, il est accusé du crime et condamné à passer le reste de ses jours sur les galères du Roi-Soleil.

 

La faim, la soif, la souffrance.. Pierrick résiste à tout. Car il n'attend qu'une chose : réussir à s'enfuir pour retrouver ceux qui ont détruit sa famille. Déterminer à se venger et n'ayant plus rien à perdre, il est entraîné dans un destin jalonné d'intrigues, de jalousies et de trahisons...

 

UN GRAND ROMAN HISTORIQUE A

L'EPOQUE DE LOUIS XIV.

 

L'auteure 

 

Après avoir fait des études de Lettres, Gaële VAILLARD travaille aujourd'hui dans le commerce. Passionnée par la littérature, la Bretagne et par le XVIIème siècle, elle signe avec « Les brumes de Saint-Malo » un premier roman historique magistral.

 

 

Mon avis

 

Je remercie TERRE D'HISTOIRES – CITY EDITIONS et en particulier Maryline de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Les brumes de Saint-Malo », roman de Gaële VAILLARD et ainsi de découvrir la plume fluide et élégante de cette auteure.

 

L'auteure nous transporte en 1661 où nous faisons connaissance avec Pierrick, jeune paysan breton, de son meilleur ami Yvon et d'Eléonore, fille du comte de Sermaignes dont Pierrick tombe amoureux. Dix ans plus tard, notre héros a épousé, contre la volonté du comte, la belle Eléonore et cette dernière a donné naissance à une petite fille prénommée Espérance. La vie de Pierrick va toutefois s'écrouler lorsqu'il découvre sa famille assassinée et la disparition de son enfant puis lorsqu'il est accusé de ces meurtres qu'il n'a pas commis.

 

Gaële VAILLARD nous conte le destin de cet innocent, dévasté par ses malheurs et hanté par ses souvenirs et qui se retrouve emprisonné sur une galère du Roi-Soleil..

 

Pierrick est un personnage fort attachant, révolté, extrêmement courageux et l'on ne peut que s'émouvoir au récit des douloureuses épreuves, des violences, des humiliations qu'il va subir lors de sa captivité ; certains passages très détaillés sont difficiles à lire mais reflètent malheureusement la réalité des traitements endurés par les galériens à cette époque.

 

L'écriture est très belle, l'histoire passionnante, émouvante et pleine de rebondissements mettant en scène passions, trahisons, secrets que le jeune breton connaîtra tout au long de sa vie, n'ayant de cesse de recouvrer la liberté et de rétablir la vérité.

 

Beaucoup d'émotions sont palpables à la lecture de ce roman où l'amour, l'amitié s'opposent à la vengeance et à la jalousie.

 

 

J'ai ADORE ce premier roman historique fort prometteur que j'ai dévoré pratiquement d'une traite, ne pouvant le refermer tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et que j'ai refermé à regret.... je dois l'avouer avec les yeux embués de larmes..

 

Je lirai assurément d'autres ouvrages de cette auteure.

 

Excellent moment de lecture et un très beau voyage dans le passé en terre Bretonne ! Un vrai COUP DE COEUR !

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui dimanche voici mon avis concernant : "LE SECRET DE LA CLE D'ACIER"

« LE SECRET DE LA CLE D'ACIER »

Le livre de raison Patagonie 1520

David GLOMOT

Editions DE BOREE

Vents d'Histoire

Roman historique

15 mars 208

320 pages

 

Présentation

 

1520. Muricellos le cartographe, Léonard le prêtre et Cartagena le chevalier sont abandonnés sur la côte de Patagonie par l'amiral et explorateur Magellan, cruel et visionnaire auteur du premier tour du monde. Ils devront survivre dans cette Terra Incognita. La découvrir, se découvrir dans un roman qui est une vraie quête initiatique. Abandonnés tel Robinson sur cette côte inhospitalière, ils vont affronter des Indiens hostiles et la solitude du chemin de croix.


Dans cette aventure, que peuvent apporter au Nouveau Monde un jeune explorateur navarrais, un vieux clerc limousin et un noble conquistador espagnol ? Les derniers feux d'une chevalerie à l'agonie et le fanatisme religieux ? La raison et la science ?


Depuis Christophe Colomb, Espagnols et Portugais sillonnent le monde. Mais il fallait être fous pour oser s'embarquer dans une telle aventure. Ou avoir beaucoup de choses à cacher pour quitter ainsi le Vieux Continent pour toujours... Découvrez les circonstances dans lesquelles fut rédigé le fameux Livre de raison, objet de toutes les convoitises. Quelles énigmes peuplent le passé des trois explorateurs ? Quel est donc le secret de la clé d'acier ?
 

 

L'auteur

 

Après le succès du Trésor du papillon de fer, faites connaissance avec le personnage de Muricelos dont le Livre de raison était recherché par tous. David GLOMOT, historien passionné de jeux de rôles, construit ses récits d'aventures autour de lieux et d’époques au fort pouvoir d'évocation, dans la lignée de Stevenson, Dumas, Lovecraft ou Conrad. Après avoir situé l'action du Trésor du Papillon de fer dans l'apocalyptique Londres de 1666, il précipite cette fois-ci ses héros dans la Patagonie de 1520. Différents lieux, différentes époques, une seule et même quête, celle du Livre de raison...

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le Secret de la clé d'acier », roman de David GLOMOT, auteur dont j'avais découvert la plume élégante lors de la lecture du premier tome « Le trésor du papillon de fer », roman que j'avais bien aimé.

 

L'auteur nous emporte au XVIème siècle en Patagonie et nous conte une histoire fort intéressante mettant en scène des protagonistes qui ont, pour certains, existé et nous partons à la recherche du « secret de la clé d'acier"..... Nous découvrons ainsi la dureté de la vie en Patagonie à cette époque.

 

L'écriture est belle, les personnages hauts en couleur, certains sont assez glauques. Les actions et rebondissements sont nombreux, l'intrigue est bien menée et le mystère plane tout au long du récit.

 

J'ai bien aimé ce roman historique d'aventures, qui tient le lecteur en haleine jusqu'aux dernières lignes, aux multiples situations quelque peu oppressantes toutefois et qui devrait ravir les amateurs de trésors, de pirates, tous les fans de Stevenson ou Dumas !

 

Bonne lecture !
 




 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui vendredi je vous propose ma chronique concernant : LA VALSE DES MOUETTES

« LA VALSE AUX MOUETTES »

Madeleine MANSIET-BERTHAUD

PRESSES DE LA CITE

Terres de France

3 mai 2018

368 pages

 

Présentation

 

A Meschers, village de pêcheurs de l'estuaire de la Gironde, la jeune Gabrielle vit seule avec son père qui tient le café le Mascaret. Lorsqu'elle devient auxiliaire au phare de Cordouan, le « paradis des enfers », son rêve d'enfant se réalise. Même si le lieu ravie le souvenir de sa mère qui l'a abandonnée et qui est morte lors d'un naufrage dix ans plus tôt... Parmi les gardiens, il y a Alexis dont elle tombe amoureuse. Mais, une fois la guerre déclarée, Meschers se vide de sa jeunesse et Alexis disparaît sans plus donner de nouvelles. Sur la côte, les Allemands ordonnent la construction du mur de l'Atlantique et l'extinction des feux de Cordouan. Aussi, Gabrielle s'étonne que son père lui demande rester au phare. Que craint-il donc pour elle ?

Drames, secrets, révélations sur sa mère et amours contrariées vont précipiter le destin de Gabrielle dans la tourmente et loin des siens....

 

L'auteure

 

Attachée à la véracité historique et sociale dans tous ses romans, Madeleine MANSIET-BERTHAUD est l'auteur notamment d'une trilogie consacrée aux cagots d'Aquitaine (rééditée en Trésors de France), de Mademoiselle dite Coco, de Scandaleuse Alexandrine et, aux Presses de la Cité, de Bleu Gentiane, Les Nuits blanches de Lena et Wanda.

 

 

Mon avis

 

Je remercie PRESSES DE LA CITE et en particulier Laëtitia de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La valse des mouettes », roman de Madeleine MANSIET-BERTHAUD et ainsi de découvrir la très belle plume de cette auteure.

 

La jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.

 

L'auteure nous transporte en 1939 à Meschers-sur-Gironde où nous faisons la connaissance de Gabrielle qui, depuis la mort de sa mère, vit seule avec son père. Elle travaille au phare de Cordouan, appelé « le Paradis des enfers » où elle se réfugie afin de chercher la quiétude puis de découvrir l'amour. Une croyance populaire affirme que les mouettes seraient l’âme des marins disparus en mer mais Gabrielle imagine que l'une d'entre elles représente sa défunte maman.... La guerre va anéantir les illusions de la jeune femme...

 

L'auteure nous raconte donc le destin de Gabrielle qui n'a de cesse de découvrir les secrets de sa famille, les raisons pour lesquelles sa mère l'a abandonnée et les circonstances dans lesquelles Léa a perdu la vie.

 

A la lecture de ce roman de nombreux sentiments sont palpables : l'amour tant celui entre la grand-mère et sa petite-fille que celui entre le père et sa fille mais également entre Alexis et Gabrielle. Beaucoup d'émotions et de tendresse sont mêlées à la jalousie.

 

J'ai bien aimé cette jolie histoire très bien écrite, mystérieuse et touchante, bien documentée sur le plan historique que j'ai lue pratiquement d'une traite.

 

Bonne lecture !

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous aujourd'hui mardi je vais vous parler de ce roman : "LES AMANTS DU MAQUIS"

« LES AMANTS DU MAQUIS »

Michel PEYRAMAURE

EDITIONS DE BOREE

15 mars 2018

258 pages

 

 

Présentation

 

Adrien est fonctionnaire à la préfecture, il est marié et a deux enfants : son quotidien est bien réglé. Pourtant, il mène en parallèle une vie secrète depuis qu'il a rejoint le rang des Résistants. Lors d'une opération, il rencontre Hélène, une agent hors du commun dont il tombe très vite amoureux. Le destin de la France va changer et il se pourrait bien que la vie d'Adrien prenne elle aussi un tournant inattendu...

 

Extraits

 

« Il y a des blessures dont on ne guérit jamais ».

 

Je me disais que mon nom de code, Bayard, était usurpé. Le chevalier sans peur et sans reproche ne se serait pas contenté de collecter des paperasses, loin des champs de bataille. Il aurait décroché sa lourde épée de soldat, enfourché son destrier et rameuté ses compagnons pour se porter à l'ennemi.

 

Je fis état de ces scrupules à Hélène.

  • Ne sois pas ridicule, me dit-elle. Si tu meurs d'envie d'aller te faire trouer la peau, patience ! Ton tour viendra. Le mien aussi, sans doute. Avec un peu de chance, si je puis dire, nous mourrons ensemble, la main dans la main, comme au cinoche. Beau final romantique en perspective...

 

 

 

L'auteur

 

Michel PEYRAMAURE, né en Corrèze, est l'un des membres fondateurs de la célèbre Ecole de Brive. Ce passionné d'histoire a publié une soixantaine de romans et de fresques qui ont conquis un lectorat toujours plus nombreux. Son œuvre à la fois inspirée, limpide et foisonnante a été couronnée par le grand prix de la Société des gens de lettres et le prix Alexandre Dumas.

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Les amants du maquis », roman de Michel PEYRAMAURE. J'avais découvert la plume talentueuse de cet auteur lors de la lecture de « Le château de la chimère », « Le bonheur des Charmettes » et « Le roman de Catherine de Médicis ».

 

Michel PEYRAMAURE nous emmène dans le Cantal en 1943 où nous faisons connaissance avec Adrien, fonctionnaire dans une sous-préfecture du départerment. Celui-ci mène une vie tranquille avec son épouse et ses deux enfants. Toutefois, lorsqu'il rejoint la Résistance, il tombe amoureux d'Hélène qui est également engagée dans le maquis.

 

Adrien et Hélène parviendront-ils à s'aimer en cette période mouvementée de notre Histoire ?

 

Par ce roman, l'auteur rend hommage aux hommes et aux femmes qui ont œuvré dans la Résistance avec courage et dévouement, dans l'ombre, au risque de leurs vies, pour un monde meilleur et la libération de notre pays. Il mêle à la grande Histoire, celle de ce couple illégitime, valeureux et enflammés tant dans leurs cœurs que dans leurs combats.

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>