Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #polar historique catégorie

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "UNE ENQUETE A LA BELLE EPOQUE" Le Carnet volé t3

« UNE ENQUETE A LA BELLE EPOQUE « 

Le Carnet volé T 3

Alice QUINN

Editions THOMAS ET MERCER

14 avril 2020

335 pages

 

Présentation

 

Incendie, suicide, chute mortelle : en quelques jours, les morts accidentelles au sein de la bourgeoisie cannoise se succèdent et perturbent l'ordre de la Cité des Princes.

Du côté de la villa Les Pavots, l’ambiance est plus que morose depuis que le jeune Basile Mouron, qui vient souvent rendre visite à Miss Fletcher et ses amis, a été accusé d’attentat terroriste par le brigadier Rodot. Peu après, Basile meurt assassiné dans les bras de Lola, à qui il a remis un mystérieux carnet et fait promettre de retrouver sa sœur disparue.


Lola, Miss Fletcher et Maupassant se lancent à corps perdu dans l’enquête. Rapidement, ils découvrent que les accidents ressemblent plutôt à des meurtres déguisés. Mais quel est le rapport avec les enfants Mouron ?

Entre une Lola bientôt mariée, une Miss Fletcher amoureuse et un Maupassant qui sombre dans la folie, les chemins des trois héros se séparent inexorablement. Parviendront-ils à percer le secret du carnet volé ?


 

L'auteure

Alice Quinn (un pseudonyme) a fait toutes sortes de métiers, de ouvreuse de cinéma à serveuse dans des cafés.
Elle a abordé l’écriture par le scénario de court métrage et a réalisé quelques uns.
Elle écrit depuis longtemps, mais sous d'autres noms. Après quelques années à écrire des romans policiers pour les adolescents, et quelques déceptions de côté de ses attentes et dans sa relation avec certains de ses éditeurs, elle a pris un pseudonyme et c'est tournée vers l’auto-édition numérique.

Elle a choisi le pseudonyme "Alice Quinn" spécialement pour sortir son roman "Un palace en enfer". C'est une allusion à Alice détective, une série d’enquêtes qu'elle lisait quand elle était enfant.

"Un palace en enfer", publié en janvier 2013 sur Kindle Direct Publishing (KDP) d’Amazon, a remporté un tel succès que l'éditeur Michel Lafon, a intégré ce titre à son catalogue depuis janvier 2015.
Le succès numérique rencontré par Rosie Maldonne (son personnage) lui a permis de vivre des événements enthousiasmants pour un auteur: traductions en anglais, en espagnol, versions audio, éditions traditionnelles et des rencontres merveilleuses avec des lecteurs.
On peut découvrir d’autre facettes de Alice Quinn avec une comédie tendre dans un Paris attachant: "Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac" (2013) et "La lettre froissée" (2017), une histoire policière historique qui se situe à Cannes, à la Belle Époque.

son site : https://alice-quinn.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/alice.quinn2013
Twitter : https://twitter.com/alicequinn2013


 

 

Mon avis


 

Je remercie Alice QUINN de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, le tome 3 de sa saga « Enquête à la Belle Epoque – Le Carnet volé ».

J'ai découvert la plume fluide et précise de cette auteure lors de la lecture des précédents tomes de cette série et j'avais hâte de retrouver les protagonistes si sympathiques de cette trilogie.

Nous voici donc transportés à Cannes à la Belle Epoque ! Alice QUINN nous plonge directement dans le sujet, dès les premières lignes, où nous apprenons qu'un homme vient de se suicider et qu'il s'apperçoit que quelqu'un lui vole son précieux « carnet »..


 

Nous retrouvons Lola, la courtisane toujours égale à elle-même, Miss Fletcher, la fidèle gouvernante et Maupassant l'ami de longue date, très affaibli et qui vit les derniers moments de sa vie.

C'est par les mots de Miss Fletcher que nous suivons l'enquête policière, les pensées, les sentiments et les émotions des personnages de ce roman.

Comme dans les précédents opus, l'enquête est bien menée le suspense garanti et les nombreux rebondissements ne peuvent que tenir le lecteur vraiment en haleine !


 

Aline QUINN dresse de très beaux portraits de femmes qui à cette époque n'avaient pas, pour certaines, la vie très facile et étaient prêtes à tout pour réussir.


 

J'ai beaucoup aimé ce polar historique très bien écrit, pétillant et fort passionnant que j'ai refermé à regret et que je recommande vivement aux amateurs du genre.

Un très bon moment de lecture.


 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/


 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com



 



 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant "LA PALA"

« LA PALA »

Christian MARIA

ELIX ENTREPRENDRE EDITIONS

10 mai 2019

225 pages

 

 

Présentation

 

 

Nice en l’an 1521. Une œuvre d’art sacré s’enflamme spontanément. Un jeune chevalier qui a quitté Chambéry et traversé les Alpes arrive dans une cité où tout semble se liguer contre lui : la ville bouillonne de ragots et de rancœurs, les moines augustins voient dans l’incendie de la pala un impérieux message divin, les Niçois y voient l’œuvre du diable et le gouverneur soupçonne un complot des génois. Le jeune vicaire ducal saisit une main qui se tend, la main de Ludovic Brea qui a connu les meilleurs peintres de Florence et agrège une partie des connaissances de son temps…

 

L'auteur

 

Christian MARIA, professeur honoraire, passionné d'art et d'Histoire, vit et écrit à Nice. Il a publié des romans, des polars historiques, des recueils de nouvelles et un livre d'art.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Elix Entreprendre Editions et en particulier Elisabeth de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, le premier opus de la saga de polars historiques de Christian MARIA : « La Pala ».J'ai découvert la plume fluide et majestueuse de cet auteur lors de la lecture de « Le Secret des princes », roman que j'ai beaucoup aimé.

 

L'auteur nous emporte en 1521 à Nice. Charles III règne depuis Chambéry et envoie un chevalier à Nice pour enquêter sur l'incendie qui a embrasé une « pala », œuvre du peintre Ludovic Bréa.

 

Christian MARIA présente une histoire originale se déroulant au Moyen-Age et décrit à merveille les us et coutumes du XVIe siècle, les mentatlités, les croyances et les superstitions. Il en est de même pour les quartiers de Nice et les villages alentours.

 

L'intrigue est intéressante, fort bien menée et se lit facilement.

 

J'ai bien aimé ce polar historique très bien documenté tant sur les plans culturel, cultuel, historique que régional, premier opus d'une série de 9 livres dont je vais continuer assurément la lecture et vous parlerai très bientôt.

 

Un très bon moment de lecture pour les férus d'Histoire qui seront, j'en suis certaine, séduits par ce récit.

 

 

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique COUP DE COEUR concernant : "L'IMPOSSIBLE AVEU"

L'IMPOSSIBLE AVEU »

Nicole PROVENCE

Terre d'Histoires

City Editions

3 avril 2019

318 pages

 

Présentation

 

 « COMME AVANT LA TEMPETE EN PLEIN OCEAN,

UN FAUX CALME REGNAIT, POUR LES PRENDRE

PAR SURPRISE ET MIEUX LES DETRUIRE... »

 

Région lyonnaise, été 1872. Même si Aiglantine a trouvé le bonheur auprès de Mathieu, elle dissimule toujours un terrible secret. Des années plus tôt, elle a abandonné son fils Aurélien qui a été adopté par une riche famille d'industriels de la soie. Depuis, Aiglantine est devenue amie avec Louise, la mère adoptive, qui l'autorise à rendre régulièrement visite à ce fils ignorant la véritable histoire de sa naissance.

 

Le fragile équilibre est rompu le jour où Louise, gravement malade, veut briser le pacte du silence. Aiglantine refuse, redoutant une confrontation douloureuse avec l'enfant qu'elle a abandonné. Mais combien de temps pourra-t-elle encore garder ce secret ? D'autant que, dans l'ombre, un individu venu de son passé réclame vengeance..


Aiglantine va devoir faire des choix difficiles, pour son destin et celui de son fils...

 

LE DESTIN FORT D'UNE FEMME LIBRE.

 

L'auteure

 

Après des années entièrement consacrées à sa famille, Nicole PROVENCE est devenue auteure à plein temps vers la quarantaine. Elle a déjà publié avec succès une dizaine de romans qui se déroulent dans des régions françaises ayant une histoire forte. 

 

Mon avis

 Je remercie Terre d'Histoires City Editions de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse,  « L'impossible aveu », roman de Nicole PROVENCE. Etant une fan inconditionnelle de l'auteure dont j'ai lu pratiquement tous les romans, je me suis empressée de découvrir la suite du « Secret d'Aiglantine », roman lu en 2017 et qui fut pour moi un véritable COUP DE COEUR.

De plus, la magnifique couverture et le résumé fort alléchant de ce livre m'ont de suite interpellée.

 

Dès les premières pages, Nicole PROVENCE nous transporte en 1869, à Lyon où Blaise, un jeune garçon de dix ans, découvre le cadavre d'un gardien de prison dans les eaux de la Saône et en alerte Raoul Boucher, son voisin policier de la ville.

 

Quatre années plus tard, nous retrouvons avec grand plaisir, à la Grande Maison, Louise et Julien de la Roche-Drieux, importants soyeux de la ville de Lyon, en compagnie de leur fils Aurélien mais également Aiglantine et son époux Mathieu Vallon, le chimiste. Tous les protagonistes du « Secret d'Aiglantine » semblent vivre paisiblement après les terribles événements tragiques qu'ils ont connus les années précédentes....

 

Toutefois, le secret d'Aiglantine pourra-t-il être gardé ?

  

L'écriture est très belle, fluide et légère. L'histoire passionnante et pleine de rebondissements tenant ainsi le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page.

 

Comme à son habitude, l'auteure décrit à merveille le monde des soyeux, les quartiers, les paysages de la région Lyonnaise si chère à son cœur.

 

Nicole PROVENCE nous offre une fine analyse des traits physiques et de caractère de ses personnages les rendant pour certains sympathiques, émouvants, drôles et pour d'autres détestables comme Pierre Drevon et Arthur Monteville que je n'ai pas du tout aimés, mais je vous laisse en découvrir les raisons !

 

J'ai également apprécié retrouver l'adjudant Emilien Gontard et son adjoint le gendarme Camille Blavet, tous deux fins limiers, experts dans leurs investigations et épicuriens, prenant plaisir à déguster les spécialités Lyonnaises !

 

J'ai ressenti beaucoup d'émotions à la lecture de ce roman, quelques frissons et j'avoue avoir eu, à plusieurs reprises, les yeux larmoyants et les joues rouges...

 

J'ai ADORE ce polar historique sur les secrets liés à la naissance mais aussi les rancœurs, le désir de vengeance, l'amitié et l'amour, que j'ai lu pratiquement d'une traite ne pouvant me résoudre à le quitter tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et qui fut pour moi un vrai COUP DE COEUR.

 

Un excellent moment de lecture !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Voici ma chronique concernant : "LA LETTRE FROISSEE" Une enquête à la Belle-Epoque tome 1

« LA LETTRE FROISSEE »

Une enquête à la Belle-Epoque – tome 1

Alice QUINN

CITY EDITIONS

2018

413 pages

 

 

Présentation

 

« Aux yeux de l'inspecteur, si la femme de chambre se retrouvait sans vie dans un buisson,

elle en était la seule responsable ».

 

 

Cannes, au printemps 1884, Aristocrate déclassée et ruinée, Miss Gabriella Fletcher n'a plus un sou en poche. Heureusement, elle vient de trouver un travail inespéré de gouvernante dans la villa de Filomena Giglio, une femme aux mœurs plutôt dissolues. Et cette patronne hors du commun n'est pas pour déplaire à Miss Fletcher, loin de là... D'autant que dans sa demeure, on croise des célébrités, comme Guy de Maupassant, l'homme de lettres qui commence à avoir un certain succès.

 

Et quand une jeune femme de chambre est assassinée, Miss Fletcher, sa scandaleuse patronne et le charmant Maupassant décident de mener l'enquête. D'autant que ce meurtre semble laisser les autorités totalement indifférentes. Le trio n'aura de cesse de combattre cette injustice et de découvrir la vérité dans un monde où la fortune et les apparences règnent en maîtres.

 

L'auteure

 

Alice QUINN vit dans le sud de la France. Elle a des enfants, des chats, a vécu dans une caravane et exercé toutes sortes de métiers, d'ouvreuse de cinéma à serveuse. Désormais, elle se consacre à l'écriture, notamment avec les romans policiers de la série Rosie Maldonne qui connaissent le succès dans le monde entier.

 

Mon avis

 

Je remercie City Editions et en particulier Maryline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La lettre froissée - Une enquête à la Belle-Epoque tome 1 », roman d'Alice QUINN.

 

La jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée et j'ai eu très envie de découvrir ce livre se déroulant à la Belle-Epoque, période que j'aime beaucoup et j'ai ainsi découvert la très belle plume de cette auteure.

 

Aline QUINN nous embarque à Cannes en 1884 où nous suivons les protagonistes très attachants de ce livre : Miss Fletcher, aristocrate anglaise ruinée, Miss Lola (alias Filoména) jeune courtisane abandonnée et l'écrivain Guy de Maupassant. Tous trois vont chercher à élucider les secrets liés au décès de Clara, femme de chambre et amie d'enfance de Lola, qu'ils ont retrouvée sans vie dans le parc du grand hôtel où travaillait la défunte.

 

L'histoire est originale et prenante. L'intrigue bien menée et pleine de rebondissements. L'auteur décrit à merveille le milieu de la prostitution, les us et coutumes de l'époque, la ville de Cannes, station balnéaire très prisée où notables élisaient leurs quartiers durant plusieurs mois et où écrivains, ducs, princesses vivaient dans l'opulence alors que la classe populaire travaillait d'arrache-pied pour survivre, vivant dans le dénuement le plus complet. Elle souligne également la condition de la femme au 19ème siècle et aborde avec pudeur un sujet tabou à l'époque : l'homosexualité féminine.

 

J'ai ADORE ce polar historique intrigant et extrêmement bien documenté qui se lit d'une traite tant les personnages sont vrais, pétillants et attachants.

 

Je lirai assurément d'autres romans de cette auteure et j'attends avec impatience la suite de ce récit.

 

Excellent moment de lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui mercredi voici mon COUP DE COEUR concernant : LES SANGLOTS DE PIERRE

« LES SANGLOTS DE PIERRE »

Dominique FAGET

TERRE D'HISTOIRES

CITY EDITIONS

Avril 2018

236 pages

 

Présentation

 

« Depuis ce jour terrible de l'été 1942, il lui semblait qu'il s'était écoulé des milliers d'années... »

 

Hortense règne d'une main de maître sur le domaine de La Louvière. Cette femme indomptable et forte a connu des années difficiles. La Grande Guerre lui a volé son mari, le grand amour de sa vie, et son fils aîné est mort lors de la seconde guerre mondiale.

 

En cet été 1955, elle aurait mérité que sa vie soit enfin douce et tranquille.. Mais tout est compliqué par les manigances de son petit-fils qui projette de transformer le domaine familial en maison d'hôtes. Sans compter également ces meurtres qui se produisent dans le voisinage.

Est-ce un fou qui a décidé de semer la terreur dans la région ? A la Louvière, Hortense pressent qu'il s'agit d'autre chose et que certains secrets du passé risquent de remonter à la surface et de bouleverser de nombreuses existences...

 

Quand la vengeance attend son heure....

 

L'auteur 

 

Dominique FAGET vit en Gironde où elle situe le cadre de ce roman. Elle est l'auteur de trois autres ouvrages, notamment « Celui qui ne meurt pas », un best-seller qui remporté le Prix VSD du Polar.

 

Mon avis

 

Je remercie Terre d'Histoires City Editions et en particulier Marilyne de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les sanglots de Pierre », roman de Dominique FAGET et ainsi de découvrir la plume puissante et élégante de cet auteur.

 

La très belle couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.

 

Dominique FAGET nous emporte, en alternant chaque chapitre dans un lieu et une époque différents : en 1956 à St-Laurent des Vignes ou en 1942 à Paris pendant la seconde guerre mondiale. Ainsi nous découvrons la famille bourgeoise d'Hortense, propriétaire du domaine « La Louvière » et celle d'Hannelore, jeune femme enceinte de six mois de confession juive, son mari Robert et ses frères jumeaux David et Nathan.


Les différents meurtres perpétrés dans la région Bordelaise en 1956 ont-ils un rapport avec les événements de l'été 1942 ?

 

L'histoire est très émouvante, le suspense bien mené, l'auteur divulguant avec parcimonie, au fil des pages, les secrets de famille, les investigations policières, tenant ainsi le lecteur en haleine.

 

Je me suis sentie de suite happée par les mots de l’auteur qui mêlant l'histoire de ces deux familles à l'Histoire de notre pays, relate avec brio les heures sombres du nazisme, les persécutions antisémites, les horreurs de la guerre, la résistance, la déportation et les atroces conditions d'internement dans les camps de concentration.

 

J'avoue avoir tremblé à maintes reprises pour Hannelore et sa famille et avoir eu les yeux humides à la lecture de certains passages durs mais reflétant la terrible vérité....

 

J'ai ADORE ce polar historique poignant que j'ai lu pratiquement d'une traite ne pouvant me résoudre à le refermer tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement au demeurant fort surprenant mais je vous laisse le découvrir par vous-même.

 

J'ai passé un excellent moment avec les protagonistes de ce roman que j'ai refermé à regret et qui fut pour moi un véritable COUP DE COEUR.

 

A découvrir sans hésitation et bonne lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche je vous propose ma chronique concernant : LE TIGRE ET LES PILLEURS DE DIEU

« LE TIGRE ET LES PILLEURS DE DIEU »

Philippe GRANDCOING

Editions DE BOREE

Roman historique – Collection Vents d'Histoire

15 mars 2018

320 pages

 

Présentation

 

Paris, automne 1906 : la France se remet à peine de l'ouragan de l'affaire Dreyfus. La séparation de l'Eglise et de l'Etat est dans tous les esprits.. Hippolyte Salvignac, modeste antiquaire parisien d'une quarantaine d'années, est recruté par Georges Clémenceau pour aider la police à pourchasser des trafiquants d’œuvres d'art. Ces derniers pillent les trésors qui sommeillent dans les églises de campagne.. Flanqué de l'inspecteur Jules Lerouet, bâtard au grand cœur, Salvignac découvre les méandres d'une situation explosive : luttes politiques, tensions diplomatiques, conflits religieux et trafics internationaux. Au fil de son enquête, il sillonnera l'Europe de la Belle Epoque, de son Quercy natal à Londres en passant par les stations thermales d'Auvergne et la banlieue parisienne.

 

Une galerie de personnages attachants, romanesques ou réels, fait de ce polar historique un livre passionnant, alors que va naître la police moderne des brigades du Tigre. Fréquentant aussi bien les allées du pouvoir que le monde interlope des marchands d'art ou les soupentes du Quai des Orfèvres, Salvignac entraîne le lecteur dans le tourbillon des années 1900. A travers mille rebondissements se dévoile tout un monde révolu où se côtoient premières automobiles et voitures à chevaux, lampes à pétrole et ampoules électriques, une société où s'invente chaque jour la modernité du XXème siècle.

 

L'auteur

 

Historien, spécialiste des XIXe et XXè siècles, Philippe GRANDCOING a publié de nombreux ouvrages, notamment huit volumes de la collection des « Grandes affaires criminelles » aux Editions DE BOREE. Avec le premier tome des aventures d'Hippolyte Salvignac, ce fin connaisseur des archives de la justice et de la police effectue une entrée remarquée dans l'univers romanesque.

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le Tigre et les pilleurs de Dieu », roman de Philippe GRANDCOING. Merci également à l'auteur pour sa très sympathique dédicace qui m'a beaucoup touchée.

 

La belle couverture de ce livre représentant une peinture de Jean Béraud et le résumé fort alléchant de cet ouvrage m'ont de suite interpellée.

 

L'auteur nous transporte donc à Paris en 1906 où nous faisons la connaissance d'Hippolyte Salvignac, antiquaire, fils d'un notaire du Lot. Salvignac se voit confier par Georges Clémenceau, Président du Conseil à l'époque, une mission visant à enquêter sur un trafic d’œuvres d'art religieuses.

 

Dès les première lignes je me suis sentie happée par la très belle écriture de l'auteur et par l'histoire ô combien captivante décrivant avec moult précisions les investigations policières menées à la Belle Epoque par Hyppolyte Salvignac et l'inspecteur Jules Lerouet, personnages au demeurant fort sympathiques. L'auteur nous fait voyager avec les protagonistes du livre, en Europe, dans le Quercy, dans les stations thermales auvergnates très en vogue à cette époque, à Paris et nous fait également découvrir les nouvelles technologies naissantes à l'aube du XXème siècle.

 

J'ai ADORE ce polar historique très agréable à lire, extrêmement bien documenté et aux multiples rebondissements tenant le lecteur en haleine jusqu'aux dernières pages. J'ai aussi bien apprécié la touche féminine ajoutée par l'auteur dans la narration des aventures amoureuses de notre héros...

 

Ce premier roman est fort prometteur et je lirai assurément d'autres livres de Philippe GRANDCOING. J'attends donc avec impatience la seconde enquête d'Hippolyte Salvignac !


Très bon moment de lecture.

 

 

Voir les commentaires

Voici mon COUP DE COEUR : "L'IMPOSSIBLE AVEU"

« L'IMPOSSIBLE AVEU »

Nicole PROVENCE

Editions JCL

28 février 2018

360 pages

 

Présentation

 

Été 1872

 

Même si Aiglantine Métailler a trouvé le bonheur auprès de Mathieu Vallon et de leur fillette Iris, elle dissimule toujours un terrible secret. De fait, ses rencontres avec Aurélien, son fils adopté par un couple bien nanti il y a plusieurs années, ravivent une blessure profondément refoulée.

 

Au fil des jours, une tendre et précieuse amitié se tisse entre les deux mères, jusqu’à ce que la santé de Louise, celle qui a accueilli le garçon, décline rapidement. Celle dont les jours sont désormais comptés souhaite ardemment briser le pacte du silence entourant la naissance d’Aurélien. Aiglantine s’y oppose pour éviter une confrontation douloureuse… mais pour combien de temps encore pourra-t-elle taire la vérité ?

 

Bientôt, de graves dangers guettent la famille déjà éprouvée : des visiteurs aussi importuns que terrifiants sèment la panique. Mêlé à ces affrontements fâcheux, Aurélien sera témoin d’une tragédie déterminante pour son avenir. Ainsi, le temps est venu pour lui de tracer la nouvelle voie de son destin.

 

 

 

L'auteure
 

Nicole PROVENCE a publié huit romans à succès parus en France et au Québec, dont "Le Secret d’Aiglantine", en 2016 ; " La corde du pendu" en 2017;  et "Une promesse si fragile" en 2017. Avec "L'impossible Aveu", son neuvième roman,  elle reprend ici la plume élégante qu’on lui connaît, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs friands de romans historiques savoureux.

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions JCL et en particulier Elsa, de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse,  « L'impossible aveu », roman de Nicole PROVENCE. Etant une fan inconditionnelle de l'auteure dont j'ai lu pratiquement tous les romans, je me suis empressée de découvrir la suite du « Secret d'Aiglantine », roman lu en 2017 et qui fut pour moi un véritable COUP DE COEUR. De plus, la magnifique couverture et le résumé fort alléchant de ce livre m'ont de suite interpellée.

 

Dès les premières pages, Nicole PROVENCE nous transporte en 1869, à Lyon où Blaise, un jeune garçon de dix ans, découvre le cadavre d'un gardien de prison dans les eaux de la Saône et en alerte Raoul Boucher, son voisin policier de la ville.

 

Quatre années plus tard, nous retrouvons avec grand plaisir, à la Grande Maison, Louise et Julien de la Roche-Drieux, importants soyeux de la ville de Lyon, en compagnie de leur fils Aurélien mais également Aiglantine et son époux Mathieu Vallon, le chimiste. Tous les protagonistes du « Secret d'Aiglantine » semblent vivre paisiblement après les terribles événements tragiques qu'ils ont connus les années précédentes....

 

Toutefois, le secret d'Aiglantine pourra-t-il être gardé ?

 

 

L'écriture est très belle, fluide et légère. L'histoire passionnante et pleine de rebondissements tenant ainsi le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page.

 

Comme à son habitude, l'auteure décrit à merveille le monde des soyeux, les quartiers, les paysages de la région Lyonnaise si chère à son cœur.

 

Nicole PROVENCE nous offre une fine analyse des traits physiques et de caractère de ses personnages les rendant pour certains sympathiques, émouvants, drôles et pour d'autres détestables comme Pierre Drevon et Arthur Monteville que je n'ai pas du tout aimés, mais je vous laisse en découvrir les raisons !

 

J'ai également apprécié retrouver l'adjudant Emilien Gontard et son adjoint le gendarme Camille Blavet, tous deux fins limiers, experts dans leurs investigations et épicuriens, prenant plaisir à déguster les spécialités Lyonnaises !

 

J'ai ressenti beaucoup d'émotions à la lecture de ce roman, quelques frissons et j'avoue avoir eu, à plusieurs reprises, les yeux larmoyants et les joues rouges...

 

J'ai ADORE ce polar historique sur les secrets liés à la naissance mais aussi les rancœurs, le désir de vengeance, l'amitié et l'amour, que j'ai lu pratiquement d'une traite ne pouvant me résoudre à le quitter tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et qui fut pour moi un vrai COUP DE COEUR.

 

Un excellent moment de lecture !

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui lundi voici mon COUP DE COEUR : "LE SECRET DES PRINCES"

« LE SECRET DES PRINCES »

Christian MARIA

EDITIONS ROD

Février 2017

332 pages

 

Présentation

 

Octobre 1529. Flaminia, la jeune commerçante turinoise qui vend des tissus aux chalands de la Cour de Savoie est au fait des affaires politiques de ce monde .Elle sait que Charles Quint recevra, des mains du Pape, la couronne du Saint-Empire Romain et que la noblesse européenne se réunira à Bologne. Mais son esprit est ailleurs : elle attend avec impatience l'arrivée d'un marchand niçois avec lequel elle entretient une correspondance. Serait-elle amoureuse de cet Hector Barelli qui chevauche vers Turin en compagnie d'un ambitieux serviteur ? Sera-t-elle capable d'utiliser à son profit le secret partagé par les princes et les banquiers qui gouvernent le monde ?

 

L'auteur

Né à Nice, il passe son enfance entre la place Garibaldi, la colline du château et les quais du port. Diplômé de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan, il est reçu au concours d'Agrégation en Génie Mécanique et fait une carrière dans l'enseignement supérieur. Il participe à la formation de plus de trente promotions d'ingénieurs, développe des actions de formation professionnelle en entreprise, de formation de formateur et de partenariats européens avec la Grèce (C.C.I d'Athènes) et l'Italie (Région du Trentino-Alto-Adige, Région du Val d'Aoste). Il enseigne à Nice au lycée Les Eucalyptus où il poursuit une carrière de professeur de Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles jusqu'en 2009.


Amateur d'art et d'histoire régionale il communique, avec son travail d'écriture, la matière qui nourrit ses loisirs. Il revisite le terreau culturel du comté de Nice et des Etats de Savoie en assurant, sous le sigle c.m.c (christian-maria-création), l'auto-édition de ses romans. Son premier roman, La Pala, reçoit le Prix de littérature des Traditions niçoises en 2004. Son troisième roman, Route Pagarine, reçoit en 2009 le Prix de littérature des Ecrins René Desmaison ; Le Testament de Canavesio reçoit en 2010 le deuxième prix des Arts et Lettres de France avec la médaille d'argent de la ville de Toulouse. Il anime durant l’année scolaire 2009-2010 un atelier d’écriture au lycée Honoré Estienne d’Orvesc.m.c.

Mon avis

Merci aux Editions ROD et en particulier à Alain de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le secret des Princes », roman de Christian MARIA et d'avoir pu ainsi découvrir la plume fluide et majestueuse de cet auteur.

 

Christian MARIA nous transporte en 1529 à Nice où Hector Barelli, marchand Niçois, quadragénaire et veuf, rend visite au baron Honoré Grimaldi et rencontre à cette occasion Galléan, un marchand turinois et son épouse Marta-Bella. Ces derniers lui suggèrent de correspondre, en vue d'une éventuelle union, avec leur cousine Flaminia, jeune et belle drapière demeurant à Turin.

 

Nous assistons ainsi au voyage Nice Turin que Hector Barelli entreprend en compagnie de son fidèle mais néanmoins arriviste serviteur : Caléna... Mais quel est donc « le secret des princes » et qui pourrait jouer le rôle de la « mante religieuse » dans cette histoire ??

 

Dans ce roman, l'auteur fait référence à plusieurs reprises à la « forêt obscure » de la Divine Comédie de Dante Alighieri pour exprimer les états d'âme de ses personnages et analyse finement leurs personnalités rendant ainsi le récit très vivant.

 

Christian MARIA décrit à merveille le faste du couronnement de Charles Quint à Bologne et allie avec brio l'Histoire au romanesque. Les monologues que Flaminia déclame devant le portrait de son défunt père m'ont beaucoup amusée !

 

J'ai vraiment ADORE ce polar historique sublimement bien écrit, captivant et extrêmement bien documenté tant sur le plan historique que culturel avec lequel j'ai passé un excellent moment de lecture et que j'ai dévoré pratiquement d'une traite.

 

Je vous recommande vivement ce roman qui fut pour moi un COUP DE COEUR et je puis assurer que je lirai, avec grand plaisir, d'autres livres de cet auteur. Bonne lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour nous sommes lundi et voici ma chronique concernant "LA PUTAIN DE FLAUBERT"

« LA PUTAIN DE FLAUBERT »

Alexandra PARRS

Editions ROD

31 août 2017

280 pages

 

 

Présentation

 

Bruxelles, avril 2015. Le professeur Pierre Van Der Berg, un anthropologue spécialisé dans l'étude des Gitans d'Egypte et plus particulièrement des Ghawazees – des danseuses du ventre gitanes égyptiennes marginalisées -, reçoit la visite d'Alice Depaux, dont la sœur Rose a été retrouvée étranglée dans une rue à côté de l'école de danse du ventre Ghawazee où elle suivait ses cours deux fois par semaine.


Ce meurtre sordide replonge l’anthropologue dans le monde des Ghawazees et des Gitans égyptiens qu'il a étudié à Luxor, dix ans plus tôt, lorsque sa photographe turque, Gudrun, est morte dans des conditions inexpliquées.

De 1845 en Haute-Egypte à 2005 à Luxor, c'est en 2015 à Bruxelles que la sœur de la victime, en parallèle à l'inspecteur Auguste Dekyndt et son assistante Dalia Ouardi, mène une enquête qui la plonge, bien malgré elle, dans l'univers obscur des Ghawazees.

 

L'auteur

Alexandra PARRS est sociologue. Elle a vécu et enseigné la sociologie en Birmanie, au Sultanat d'Oman, aux Etats-Unis et en Egypte. Pendant ses quatre années passées en Egypte, elle a fait une recherche ethnographique originale sur les Gitans d'Egypte, ce qui lui a permis d'écrire son premier ouvrage de fiction : « La Putain de Flaubert », paru en 2017 aux Editions ROD. Elle habite à Bruxelles.

 

Mon avis

 

Merci aux Editions ROD de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La Putain de Flaubert », roman d'Alexandra PARRS.

 

Nous sommes en 2015 à Bruxelles où le Professeur Pierre Van Der Berg, anthropologue, apprend la mort d'une jeune femme prénommée Rose. Cette dernière a été assassinée, à la sortie de son cours, près de l'école de danse du ventre Ghawazee. Un enquête sur ce meurtre va donc être diligentée par l'inspecteur Auguste Dekyndt et son assistante Dalia.

 

Dans ce polar historique, l'auteur nous fait découvrir avec moult détails, le monde des Gitans d'Egypte et également celui des Ghawazees, ces danseuses du ventre Egyptiennes issues du peuple Dom.

 

Alexandra PARRS alterne les chapitres de son roman entre des événements se déroulant l'année 2015 à Bruxelles et d'autres qui ont eu lieu entre 1845 et 2005 à Luxor en Egypte, nous permettant de mieux comprendre le lien entre les différentes époques. C'est ainsi que nous découvrons qui fut Kuschuk Hanem, courtisane, danseuse du ventre, emblème de la séduction, que Gustave Flaubert a rencontrée lors d'un voyage en Orient...

 

L'histoire est bien écrite et mystérieuse, le suspense garanti et l'on perçoit, au fil de la lecture, un vent de violence, de haine et de vengeance...

 

J'ai lu avec plaisir ce court roman fort intéressant sur le plan historique mêlant des événements et des personnages réels et fictifs et qui vise à rendre la dignité aux Ghawazees, qui en 1800 étaient considérées comme des prostituées.

 

Bonne lecture !

 

Voir les commentaires