Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #litterature blanche catégorie

Bonjour aujourd'hui dimanche voici ma chronique concernant : "LA PASSAGERE"

« LA PASSAGERE »

Chantal FORET

MARIVOLE

4 octobre 2018

264 pages

 

Présentation

 

Camarades d'enfance, Catherine et Daniel se sont perdus de vue depuis plus de trente ans quand ils se retrouvent en tête-à-tête dans un bar de Moulins où ils ont rendez-vous.

 

Il n'a jamais quitté sa région natale, elle est revenue s'y installer depuis peu ; lui, a élevé seul sa fille après l'abandon de sa femme, elle a perdu son mari dans un accident et n'a qu'un grand fils resté vivre à Paris. Il n'a jamais oublié Catherine, son premier amour, elle se souvient à peine de lui, mais leur commune solitude les rapproche.
Malgré ses réticences, Catherine se laisse peu à peu enfermer dans une troublante relation amoureuse qu'elle n'ose rompre. Sous le regard inquiet de leur entourage, une nouvelle vie se dessine, une dernière chance d'aimer, peut être.. un bonheur possible.


Mais qui retrouve-t-on après tant d'années ? Que reste-t-il de ce qu'ils ont été ? Qu'est-ce que le temps, la vie a fait d'eux ? Pourquoi Daniel mène-t-il une existence si solitaire ?

 

De quoi Catherine a-t-elle peur ? Froide et mystérieuse, elle semble surgie de nulle part et garde le silence sur les épreuves qu'elle a vécues, tandis qu'autour de Daniel bruisse encore la vilaine rumeur concernant la disparition de sa femme une vingtaine d'années plus tôt. Et si ces retrouvailles n'étaient qu'un piège, une boîte de Pandore qu'il faudrait se garder d'ouvrir ? De secrets enfouis en blessures mal cicatrisées, leur passé les poursuit. Mieux vaudrait ne jamais se retourner.

 

L'auteure

 

Originaire de l'Allier, Chantal FORET vit à Ceyrat, dans le Puy-de-Dôme. Elle a travaillé dans le domaine de la formation pour adultes et l'animation culturelle, avant de se consacrer à l'écriture. Passionnée de théâtre, auteure de pièces pour enfants, elle a dirigé pendant une dizaine d'années un atelier d'initiation à l'art dramatique et intervient en milieu scolaire. Qui-vive, son premier roman (Editions Henry), a obtenu le Grand Prix national Lions de littérature 2012. Les éditions de l'Archipel ont publié L'Heure du thé (2013), « un très beau roman aux accents à la Chabrol » (Culture Hebdo), et Pierre Noire (2015).

 

Mon avis

 

Je remercie MARIVOLE EDITIONS et en particulier Christophe de m'avoir permis de lire, en service de presse, « La Passagère », roman de Chantal FORET et ainsi de découvrir la très belle plume de cette auteure.

 

L'auteure nous conte les retrouvailles de Catherine et Daniel amis d'enfance que la vie a séparés. Tout oppose ces deux êtres qui tentent toutefois d'établir une relation amoureuse et ce malgré leurs différences.

Chantal FORET réalise une excellente analyse tant physique que psychologique des protagonistes de son roman et dépeint l'atmosphère qui les entoure.

 

L'histoire est fort originale, intéressante et les nombreux rebondissements, le suspense tiennent le lecteur en haleine jusqu'au dénouement que l'on a vraiment hâte de découvrir.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman de littérature blanche extrêmement bien écrit et qui se lit très facilement et agréablement.

 

Je lirai assurément d'autres ouvrages de cette auteure.

 

Très bon moment de lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "SOUVENIRS D'UNE INVISIBLE"

« SOUVENIRS D'UNE INVISIBLE »

Alain GERBER

MARIVOLE

6 septembre 2018

192 pages

 

 

Présentation

 

Il s'agit de l’histoire de Sonia, orpheline de mère et fille de Samuel Breldzerovsky, ancien sergent du tsar Nicolas II Aleksandrovitch, exilé Russe d'origine juive venu s'installer à Belfort au début du XXème siècle. Sonia traverse le demi-siècle et ses deux guerres, en faisant les mauvais choix, persuadée pourtant qu'elle faisait les bons. On suit son parcours social chaotique, entre son amie Mathilde Grunbaum qu'elle envie, le pâle Joseph Lentz qu'elle épouse à défaut de son frère, le brillant Victor, et leurs enfants Boris et Mathilde, alias Hélène. Elle place en Boris les espoirs de réussite sociale qu'elle n'a pu réaliser. Boris entre au Conservatoire et devient violoniste, mais à une carrière de virtuose il préfère la sécurité d'un simple musicien d'orchestre.

Une fresque familiale et sociale acide et sans concession, où sont évoqués au passage les petits métiers et les grandes ambitions déçues, dans cette ville de Belfort que l'auteur connaît bien, pour y être né.


 

L'auteur

 

Alain GERBER : Chroniqueur et critique de jazz à France Musique et France Culture,. Alain GERBER est également romancier et nouvelliste ; il a publié près de trente ouvrages qui lui ont valu de nombreux prix littéraires, notamment le prix du roman populiste en 1982, le pris Goncourt de la nouvelle en 1984, l’Interallié en 1989 pour Le Verger du diable et le Grand Prix du roman de la ville de Paris pour l'ensemble de son œuvre.

 

Mon avis

 

Je remercie MARIVOLE Editions et en particulier Christophe de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Souvenirs d'une invisible », roman d'Alain GERBER et ainsi de découvrir la plus majestueuse de cet auteur.

 

Alain GERBER dresse un portrait très détaillé des protagonistes de son roman, au demeurant merveilleusement bien écrit et dont le style littéraire fait penser à celui de Flaubert ou de Maupassant.

 

L'histoire, belle et intéressante, évoque au travers du destin de Sonia, la vie à Belfort durant un demi siècle et l'Histoire de notre pays à cette époque.

 

Le résumé de l'éditeur étant très explicite, je ne rajouterai rien sur ce récit et vous laisse le découvrir par vous-mêmes.

 

J'ai bien aimé ce roman de littérature blanche que j'ai lu pratiquement d'une traite et avec lequel j'ai passé un agréable moment de lecture.

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LE CREPUSCULE DES RONCES"

« LE CREPUSCULE DES RONCES »

Michel PHILIPPO

MARIVOLE EDITIONS

16 août 2018

136 pages

 

 

Présentation

 

Deux couples, deux histoires parallèles qui disent les trahisons, les échecs et les fêlures de nos vies ordinaires ; deux récits qui s'imbriquent et se superposent, témoignant par cette architecture de la tragique complexité des rapports humains.

 

Lorsque l'illusion des amours éternelles, se fracasse au mur du quotidien, lorsque les ruptures sont consommées sans retour, lorsque la défaite des corps vaincus ne peut plus être ignorée, peut-être reste-t- il alors le socle inébranlable de l'amitié que partage Fanch et Mike, unis par leur soit de poésie et par le même regard désabusé et lucide porté sur le monde.

Du Bruxelles de Tour et Taxi, au Lyon de la Crois Rousse, en passant par l'âpre beauté des Mont d'Arrée et des rivages d'Armor, c'est à la reconquête d'un impossible bonheur qu'ils vont se lancer, en cette ultime tentative d'échapper à l'absurdité de l'existence.

 

La littérature, en dépit de tout, aura le dernier mot.

 

L'auteur 

 

Michel PHILIPPO est fils de libraire. Une enfance baignée par le livre n'est sans doute pas étrangère au goût qu'il cultive aujourd'hui pour la langue, les mots et la littérature.

 

Dans le bouillonnement culturel de la Bretagne des années 80, il s'exerce à la chanson comme auteur-compositeur-interprète et lance, dès la libération des ondes en 81, une émission littéraire qui réunira entre autres Kenneth White et Michel Le Bris.

 

Il est aujourd'hui producteur-délégué pour Radio Bretagne 5 de l'émission Page blanche, consacrée au livre et à ses acteurs. Auteur, on lui doit notamment, chez d'autres éditeurs, La vie fragmentée (2009), La tentation du pylône (2011), Un été au paradis (2012) ouvrage couronné en 2013 par le Grand Prix du roman de l'Association des écrivains bretons dont il est membre.

 

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie MARIVOLE Editions et en particulier Christophe et Céline, de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le crépuscule des ronces », roman de Michel PHILIPPO et ainsi de découvrir la plume fluide et très élégante de cet auteur.

 

J'avoue avoir été un peu déroutée, dès les premières pages, par le style de l'auteur et avoir eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Toutefois, étant têtue et volontaire, j'ai tout de même poursuivi ma lecture et ne le regrette nullement. Il faut dire que le style de l'auteur est poétique et très châtié et que, me semble-t-il, ce roman s'adresse à un lectorat fort érudit..

 

Michel PHILIPPO conte, en parallèle, les histoires de deux couples en fin de vie amoureuse : Michel (Mike), écrivain et Nathalie son épouse, qui rencontrent, dans leur vie personnelle, les mêmes mésaventures que Abigaël et Willy, protagonistes du livre que Mike est en train d'écrire.

 

Par ailleurs, Mike retrouve son plus fidèle ami d'enfance, Fanch, lui aussi écrivain et avec lequel il partage sa passion pour la poésie et entretiendra des liens indestructibles jusqu'aux derniers instants de la vie...

 

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage de littérature blanche, très émouvant, parfois fort triste qui m'a touchée, sur l'importance de l'amitié, la vie qui passe, la lutte contre la maladie, la place de la littérature dans la vie et mettant en avant la beauté des paysages bretons.

 

Très bon moment de lecture !

 

Voir les commentaires