Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat pour “comme une aurore dans la brume”

En ce jour de la TOUSSAINT : voici ma chronique concernant : "CE QUE LES DEFUNTS ME DISENT"

« CE QUE LES DEFUNTS ME DISENT »

Ethan MAURE

CITY-EDITIONS.com/IDEO

octobre 2018

219 pages

 

Présentation

 

« Il y avait en moi un certain empressement à côtoyer la mort.

Parce que je savais que ce n'était pas le point final,

ce n'était qu'un passage ».

 

Depuis son enfance, Ethan communique avec les morts. Des ombres, des esprits, des entités l'assaillent et lui parlent. Au début, il a refusé en bloc cette relation avec l'Invisible qu'il ne maîtrisait pas. C'est seulement en grandissant qu'il a compris combien ce don était précieux.

Pour aider les autres, il est d'abord devenu infirmier. Il permet aujourd'hui à ceux qui le consultent de surmonter leurs difficultés en délivrant des messages issus de l'au-delà. Ses prévisions et ses paroles sont d'une troublante exactitude, au point qu'il est devenu l'un des médiums français les plus renommés.

 

Dans ce témoignage, il livre un récit passionnant sur ce que ses visions et ses relations avec les défunts lui ont appris. Loin d'être terrifiantes, elles nous adressent, à nous les vivants, un message d'espoir et d'amour.

 

LE MEDIUM QUI A DONNE DE L'ESPOIR

A DES MILLIERS DE PERSONNES

 

L'auteur

 

Après des études d'infirmier, Ethan MAURE a abandonné sa carrière médicale pour se consacrer à la voyance. En 2012, il a ouvert son propre cabinet et a, depuis, été distingué par la profession comme étant l'un des dix meilleurs médiums français.

Mon avis

 

Je remercie Ethan MAURE et CITY-EDITIONS.COM/IDEO de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Ce que les défunts me disent ».

 

La préface très intéressante de Reynald Roussel, médium et auteur français, nous explique en quelques mots les raisons pour lesquelles il a accepté, sans hésitation, de rédiger la préface du livre d'Ethan qu'il connaît bien et décrit comme un médium possédant « une faculté de clairvoyance hors du commun ».

 

Ethan MAURE nous raconte donc son enfance auprès de ses parents et de son jeune frère, la relation particulière qu'il entretient avec sa mère, la découverte de sa médiumnité, ses études à Besançon pour devenir infirmier, ses amours, ses doutes, ses joies, ses peines...

 

Il nous explique les situations dans lesquelles il s'est trouvé face à des apparitions stupéfiantes, sa rencontre avec l'Invisible et nous suivons le chemin qui l'a mené à la compréhension de ces phénomènes paranormaux dont il était témoin qui l'ont décidé à devenir médium et lui ont ainsi permis d'aider les autres.

 

Etant passionnée d'ésotérisme et de paranormal, j'ai beaucoup aimé ce récit très intéressant, que j'ai dévoré pratiquement d'une traite, qui donne l'espoir et rassure les pauvres humains que nous sommes, puisque « la mort n'est pas une fin et qu'il y a une vie après la vie ».

 

Très bon moment de lecture.

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "MALDONNES"

« MALDONNES »

Virginie VANOS

EDILIVRE

5 janvier 2018

141 pages

 

Présentation

 

 

Le paisible quotidien de Boris et sa sœur Mélanie est bouleversé par la venue d'une cliente pas comme les autres dans leur épicerie. Mannequin de haute couture, Elisabeth Mayne, les éblouit tous deux par sa grâce et sa sympathie. Les deux femmes se lient rapidement d'amitié, tandis que l'amour naît progressivement dans le cœur de Boris. Mais derrière sa beauté de façade, la célébrité se révèle être une arriviste égocentrique venue semer le trouble. Les apparences sont trompeuses et le jeu de dupes qui s'instaure entre les personnages mène bientôt à un drame inéluctable. À travers le destin tragique de cette idole sacrifiée au culte du paraître, Virgine Vanos entend dénoncer les dangereux travers de la société contemporaine.


L'auteure

 

Née en 1979, Virginie Vanos a d’abord passé quelques années sur les planches, puis devant la caméra, pour enfin atterrir devant les appareils photo ! Elle travaille aussi une fois de temps en temps comme photographe, et a écrit deux livres d’humour satirique, en plus du fascicule d’une exposition conceptuelle. Auteur de fascicules d'expo, de romans d'humour, d'un roman autobiographique et d'un essai sociologique

 

Mon avis

 

Je remercie Virginie VANOS de m'avoir donné l’opportunité de lire, en service de presse, son roman « Maldonnes ». J'ai découvert récemment la plume fluide et agréable de cette auteure lors de la lecture de « Anna plurielle », roman que j'ai beaucoup aimé.

 

C'est dans un style différent mais très original que Virginie VANOS raconte la vie de Boris et de sa sœur Mélanie qui tiennent une épicerie et ont pour cliente Elisabeth, un mannequin très connu.

 

Quel sera le destin de ces personnes alors que certains liens vont se créer entre eux ?

 

Ainsi, sous forme de dialogues, soit avec la voix d'Elisabeth soit avec celle de Boris, nous découvrons les pensées de ces personnages vrais et attachants.

 

L'histoire dévoile les revers du décor de la vie de mannequin dans le monde impitoyable de la mode.. L'auteure décrit d'ailleurs à merveille les souffrances tant morales que physiques endurées par l'artiste pour continuer à exercer son métier.

 

J'ai lu avec plaisir et intérêt ce court roman très bien écrit, ponctué d'une touche d'humour et qui m'a fait découvrir un milieu que je ne connaissais pas.

 

Bon moment de lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "LES FORTUNES DU COEUR"

« LES FORTUNES DU COEUR »

Mary NICHOLS

ARCHIPOCHE

21 août 20196

517 pages

 

Présentation

 

La vengeance n'a qu'un prix : l'amour
 

L’année de ses seize ans, Sarah Jane est embauchée comme femme de chambre chez les Chevington. Jusqu’alors, elle n’avait connu que la ferme puis l’orphelinat.
 
Au château, Sarah Jane découvre le luxe : un monde qu’elle n’imaginait même pas. Elle se met a lire et rêver d’une autre vie. Pourtant, lorsqu’elle tombe amoureuse d’un mystérieux gentleman, qu’elle baptise du nom de Pâris, cette liaison qui pourrait être le début d’une merveilleuse aventure ne fait que souligner l‘abîme social qui la sépare de son amant.
 
Enceinte, Sarah Jane est chassée du manoir. Sa seule richesse : le bijou ancien que lui a donné Pâris. Sa seule arme : la volonté farouche de prendre sa revanche.

 

L'auteure

 

Mary Nichols est l'auteure de nombreux romans féminins, sagas comme romances historiques. Plusieurs de ses livres ont été distingués par des prix.

 

Mon avis

 

Je remercie ARCHIPOCHE et en particulier Mylène (Editions l'Archipel) de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les Fortunes du cœur », roman de Mary NICHOLS.

 

Dès les premières pages, l'auteure nous plonge dans le vif du sujet en nous faisant découvrir notre héroïne Sarah Jane alors âgée de 13 ans et son petit frère Billy, tous deux orphelins de mère puis de père..

 

Les deux jeunes enfants luttent pour survivre seuls mais, chassés de la ferme familiale, ils sont contraints de rejoindre l'hospice (orphelinat) où la vie est bien triste et difficile.

 

Nous suivons donc l'incroyable destin de Sarah Jane qui est une jeune fille courageuse, ambitieuse, volontaire, passionnée, éprise de liberté et de pouvoir.

Son but premier est d'apprendre, par tous les moyens, à lire et écrire afin d'acquérir une meilleure position sociale. Bien qu'étant un personnage attachant, Sarah Jane a eu des réactions et pris des décisions qui m'ont parfois un peu révoltée..

 

L'auteure dépeint avec brio la misère des uns face à la richesse des autres, nous transportant du milieu des ouvriers de chantiers, au faste du manoir des Chevington..

 

J'ai beaucoup aimé ce roman féminin bouleversant, triste mais empli d'espoir, qui aborde les débuts du rail en Angleterre, la misère, les différences de classes sociales et d'instruction des enfants, tout en faisant un joli clin d’œil à la mythologie.

 

Je l'ai lu en deux soirées tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement.

 

Un bon moment de lecture.

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui samedi voici ma chronique COUP DE COEUR concernant : "COMBAT D'AMOUR - DU DESIR A LA PASSION" T 2

« COMBAT D'AMOUR »

Du désir à la passion T 2

Loraline BRADERN

EDITIONS ADA

21 juin 2019

387 pages

 

 

 

Présentation

 

Décidée à sauver son père, Alinor tente de séduire Gautier de Fougères pour s’assurer de son aide dans son entreprise, mais sa tentative échoue. En dernier recours, la jeune femme se résout à utiliser la force contre lui.

Contrainte de l’affronter les armes à la main, elle est vaincue et le Normand commet une faute irréparable.

Entretenant malgré elle une liaison avec l’ennemi, Alinor est déchirée entre sa loyauté envers son père et ses sentiments naissants pour l’envahisseur.

Et c’est sans compter le danger qui plane sur sa tête depuis le retour du malfaisant Gervais de Mortreux…

 

 

Mon avis

 

Je remercie Loraline BRADERN de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, le second tome de sa saga « Combat d'amour - Du Désir à la passion ».

 

Comme pour le précédent opus de cette magnifique saga, j'ai beaucoup aimé la très jolie couverture et après avoir terminé la lecture du premier tome, je n'ai pu résister bien longtemps avant de découvrir la suite des aventures de Alinor et Gautier..

 

Dès les premières lignes je me suis sentie happée par les mots de Loraline BRADERN et j'ai retrouvé avec plaisir Alinor qui semble avoir un peu mûri mais qui est toujours aussi têtue et impulsive et malgré son attirance pour le beau et ténébreux Normand, qui reste son ennemi, n'a de cesse de vouloir sauver la vie de son père.

 

L'auteure a vraiment le don de captiver le lecteur et décrit à merveille les sentiments, les traits de caractère, les doutes, les espoirs des protagonistes de son roman, les rendant familiers et attachants. On ne peut s'empêcher de vibrer, de trembler, d’espérer pour eux et les pages se tournent à une vitesse grand V tant l'histoire est passionnante, prenante, très bien écrite et documentée.

 

J'ai également ADORE ce second tome, touchant, ponctué d'une pointe d'humour et d'érotisme, que j'ai quitté à regret mais avec l'espoir de très bientôt en lire la suite.

 

J'ai vraiment passé un excellent moment de lecture avec ce roman qui fut pour moi un COUP de COEUR et je crois bien que je suis devenue fan de cette auteure  qui a beaucoup de talent !

 

A lire sans hésitation, si comme moi vous aimez les belles histoires d'amour se déroulant au Moyen-Age, dans un rythme effréné.

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique COUP DE COEUR VERSION FEMINA concernant : 'LE BAL DES FOLLES"

« LE BAL DES FOLLES »

Victoria MAS

Albin MICHEL

21 août 2019

260 pages

 

Présentation

 

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  Le temps d'une soirée, le Tout-Paris s'encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles - d'un côté les idiotes et les épileptiques ; de l'autre les hystériques, les folles et les maniaques - ce bal est en réalité l'une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

 

 

L'auteure

 

Victoria Mas a travaillé dans le cinéma. Elle signe avec Le Bal des folles son premier roman.

 

 

Mon avis

 

 

Je remercie VERSION FEMINA de m'avoir permis de faire partie du jury « coup de cœur des lectrices » et de découvrir «Le Bal des folles », roman de Victoria MAS ainsi que la très jolie plume de cette auteure.

 

Victoria MAS nous emporte en 1885 à La Salpêtrière à Paris où nous faisons connaissance avec Louise une jeune fille qui a été victime d'un viol, Thérèse une prostituée, Eugénie qui a le pouvoir d'entrer en contact avec les défunts et Geneviève l'intendante.

Victoria MAS nous conte le destin de ces femmes qui ont été internées d'office par un membre de leur famille, considérées comme hystériques et servant de cobayes dans le cadre des travaux du Dr Charcot..

 

Un gros COUP DE COEUR pour ce premier roman surprenant, très bien écrit et fort prometteur sur la condition féminine au XIXème siècle et la découverte de la neurologie.

 

Beaucoup d'émotions fortes sont palpables à la lecture du parcours de ces femmes si attachantes que l'on aimerait sauver et aider à sortir de cet hôpital..

 

Un excellent moment de lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

« LES JUMEAUX DU VAL D'AMOUR »

« LES JUMEAUX DU VAL D'AMOUR »

Geneviève SENGER

CALMANN-LEVY

FRANCE DE TOUJOURS ET D'AUJOURD'HUI

20 avril 2016

368 pages

 

RESUME

Alsace, 1920. Dans la nuit de Noël, deux bébés sont abandonnés dans l’église du petit village de Wingen. Lisa Klein, une jeune paysanne qui vient de perdre son nouveau-né, s’offre pour les nourrir. Personne ne venant les réclamer, elle obtient des autorités de pouvoir les élever.

Grâce à l’amour de Lisa, de son mari et de leur fille Juliette, les deux orphelins grandissent sans trop souffrir des incertitudes entourant leur naissance. D’autant que les personnalités les plus en vue du village, le curé, le comte de Wingen, la mère supérieure du couvent, multiplient les attentions à leur égard. Mais les notables sont  ils si désintéressés ? Les uns comme les autres semblent avoir de redoutables secrets à cacher...

Rumeurs, soupçons, confessions : l’auteur de La Dynastie des Weber nous plonge au cœur d’une captivante énigme villageoise autour de deux enfants abandonnés au sein d’une petite communauté alsacienne.

 

L'AUTEUR

Journaliste et écrivain, Geneviève Senger est née à Mulhouse. Infirmière pendant dix ans, elle a ensuite embrassé une carrière littéraire. Outre de nombreux ouvrages pour la jeunesse, elle est l'auteur de plusieurs romans, dont La Maison Vogel et L'Enfant de la Cerisaie. Elle puise son inspiration dans l'histoire tumultueuse de l'Alsace où elle vit et travaille.

 

AVIS

Comme je l'ai déjà dit sur mes précédentes pages je suis une fan inconditionnelle de Geneviève SENGER et j'ai lu grand nombre de ses romans. J'ai donc découvert « les jumeaux du Val d'Amour ».

L'histoire commence un soir de Noël en Alsace par la naissance de deux enfants de mère inconnue qui les laisse aux bons soins de l'Eglise avant de disparaître. Certains notables semblent cacher la vérité sur leurs origines....

Geneviève SENGER nous conte l'histoire d'Adam et Gaspard qui grandissent dans le petit village de Wingen et ont des comportements différents les éloignant l'un de l'autre. Le secret de leur naissance reste bien gardé et nous avons hâte de le découvrir...

J'ai beaucoup aimé ce livre émouvant dont l'histoire est intrigante et très intéressante. TRES BON MOMENT DE LECTURE !

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : LE PETIT MEAULNES

« LE PETIT MEAULNES »

Jean-Claude PONCON

MARIVOLE Editions

Romans MARIVOLE

14 septembre 2017

184 pages

 

 

Présentation

 

Le monde de La Braconne s’en est allé avec l’oncle Arthur  le petit Jean de naguère quitte l’enfance pour l’adolescence aventureuse des premières amours et des amitiés perdues, dans un village en ébullition.


Quand arrive l’heure du lycée, Jean prend pension chez une logeuse… Un autre monde, celui de la ville, celui des profs et des filles des cours.

 
Etudiant discret et promeneur curieux des rues de la cité, il mène une double vie dans les bras de cette logeuse restée veuve trop vite et trop longtemps.


Le monde des adultes, ses petits bonheurs et ses déconvenues, s’ouvre pour lui.

 

L'auteur

Ce dernier ouvrage marque la fin du triptyque que Jean-Claude Ponçon a écrit sur l’enfance et l’adolescence : La Braconne, Examens de passage, et maintenant ce Petit Meaulnes qui s’aventure vers sa vie d’adulte.

Un vingt-cinquième livre comme seul Ponçon sait en faire, à la fois chronique villageoise et citadine et analyse de l’adolescence, savant mélange d’ironie, de sensualité et de fraîcheur.

Un livre qui change du tout-venant de la littérature campagnarde ou de la littérature plus ou moins érotique dont on nous abreuve si souvent.

 

Mon avis

 

Merci aux Editions MARIVOLE et plus particulièrement à Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, ce roman de Jean-Claude PONCON et de découvrir l'écriture simple et chaleureuse de cet auteur.

 

Comme indiqué ci-dessus ce livre clôture la trilogie écrite par Jean-Claude PONCON (La Braconne et Examens de passage), romans que je n'avais pas lus ce que j'ai un peu regretté... J'ai toutefois réussi à me plonger sans trop de difficultés dans l'histoire de Jean au fil de ses souvenirs d'enfance...jusqu'à son passage de l'adolescence à l'âge adulte, dans les paysages de sa terre natale, si chère à son cœur.

 

L'auteur nous emporte dans les années 60 dans un petit village du Pays Dunois, en pleine mutation tant sur le plan agricole que politique.

Jean est un personnage fort attachant. Ce jeune homme solitaire, romantique, indépendant, aime à se comparer au personnage du Grand Meaulnes, roman d'Alain Fournier ! Beaucoup de sentiments forts émanent de ce récit, tels que l'amour, le désir et l'amitié.

 

J'ai bien aimé ce court mais beau roman empli de nostalgie et de sensualité, très bien écrit, que j'ai lu pratiquement d'une traite.

 

Bonne lecture !

 


 

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

« BLEUS SONT LES ETES »

« BLEUS SONT LES ETES »

Christian SIGNOL

ALBIN MICHEL

1998

221 pages

 

RESUME :

Aurélien, le vieux berger, vit seul sur le causse depuis toujours. L'existence lui a refusé la compagne qui aurait adouci ses jours et, pire encore, la descendance à qui il aurait transmis son héritage de terrien élevé sous les étoiles, loin de ces villes qu'il n'a jamais vues.


Au cours d'un été magnifique, des vacanciers s'installent au hameau. Entre Benjamin, le jeune fils adoptif de ces Parisiens, et le vieil Aurélien se noue une complicité immédiate et forte. Aurélien initie le jeune garçon à la beauté sauvage et rude de ce pays d'herbe rase, de pierres et de genévriers. Partageant les bonheurs les plus simples - le vol d'épervier, la surveillance du troupeau -, le vieil homme et l'enfant ne se quittent plus. La séparation, pourtant inévitable, leur semble impossible.

 

L'AUTEUR :

Christian Signol est traduit dans quinze langues. Consacré en 2015 comme l'un des dix romanciers préférés des français, il est l'auteur de grandes sagas en plusieurs tomes comme La Rivière Espérance (1990), Les Vignes de Sainte Colombe (Prix Maison de la presse 1997), Ce que vivent les hommes (2000) et Les Messieurs de Grandval (2005).

AVIS :

J'ai lu un grand nombre de romans de Christian SIGNOL et j'ai acheté « Bleus sont les étés ». C'est l'histoire d'une filiation impossible. Chaque phrase est une poésie, une caresse... Aurélien regrette de ne pas avoir de fils et un lien étroit se tisse entre le vieil homme solitaire et un petit parisien en vacances en Quercy. Une grande complicité va naître entre le berger et le garçon.

 

L'auteur fait de très belles descriptions des sentiments et des paysages ! Un vrai régal pour le lecteur..

 

J'ai adoré ce livre très poignant sur la solitude, qui m'a beaucoup émue.

Voir les commentaires

« LES CAILLOUX BLEUS »

« LES CAILLOUX BLEUS »

Christian SIGNOL

Robert Laffont

1984

605 pages

 

RESUME :

Ils s'appellent Etienne, Abel, Philomène et Mélanie. Ils ont vingt-trois, quatorze, dix et six ans quand naît le XXème siècle. Enfants de pauvres métayers du Causse de Granger (Lot) - et Dieu sait ce qu'il en allait d'être pauvres et métayers dans ces années-là et sur leur terre de misère ! - , ils ne peuvent choisir qu'entre le départ ou la soumission. 


Mais déjà le monde change, des idées nouvelles circulent qui commencent à ébranler cet univers de pierre figé dans l'Histoire. Les paroles d'Armand le sabotier, l'arrivée d'un instituteur laïc jettent des ferments de révolte qui, pour certains, la grande Guerre venue et s'éternisant en massacres, conduiront aux mutineries de 1917.


Ainsi va le destin des hommes. Mais les femmes demeurent, patientes prêtresses de la vie et de la mort. Par delà les drames, dépassant les injustices et les crimes, elles poursuivent leur œuvre de création. Elles sont l'amour. Un jour, Philomène enfant a donné à son ami Adrien deux petits cailloux bleus pour qu’ils lui portent chance. Deux petits cailloux bleus...


Voici l'histoire d'une famille, d'une terre, d'un village et d'une époque où chaque français d'aujourd'hui peut reconnaître les siens. Ici, tout est vrai et juste : les actes, les paroles, les pensées, les sentiments. Ici, se respirent l'air du Causse, glacé ou brûlant, et le parfum des pierres et des genévriers.
 

L'AUTEUR :

 

Christian Signol est traduit dans quinze langues. Consacré en 2015 comme l'un des dix romanciers préférés des français, il est l'auteur de grandes sagas en plusieurs tomes comme La Rivière Espérance (1990), Les Vignes de Sainte Colombe (Prix Maison de la presse 1997), Ce que vivent les hommes (2000) et Les Messieurs de Grandval (2005).

 

AVIS :

J'ai lu un grand nombre de romans de Christian SIGNOL et j'ai acheté «Les cailloux bleus ».

 

J'ai donc découvert le premier roman de l'auteur qui sera suivi de : «Les menthes sauvages » que je n'ai pas encore lu.

 

L'auteur nous offre une très belle saga familiale du Lot au début du XXème siècle et retrace la vie de Philomène, femme admirable, troisième des quatre enfants de la famille Laborie. Il nous fait partager les rêves, le joies et les désespoirs de cette jeune femme.

 

La vie est rude, la mort et la faim guettent la famille qui, malgré tout, reste unie et où l'amour est sincère...

 

Ce roman a été un vrai coup de cœur et je n'ai qu'un seul regret : ne pas l'avoir lu plus tôt 

Voir les commentaires

« LA COMBE NOIRE »

« LA COMBE NOIRE »

Alysa MORGON

Editions Lucien SOUNY

Le Chant des Pays

19 août 2016

224 pages

RESUME :

 

Pendant le bel été 1914, les villages se vident de leurs hommes, alors que les moissons ne sont pas encore terminées. Les femmes se retrouvent seules avec des vieux et des enfants. Il ne leur reste plus qu’à se mettre au travail, à se battre contre la nature et les éléments qui ne manqueront pas de se déchaîner pour les torturer. Elles prendront toutes les décisions qui s’imposent, même celles qui feront frémir les anciens point préparés à de tels sacrifices. À l’image d’Aure, qui a tout juste seize ans, ces femmes exemplaires, prêtes à tenir l’araire comme à faucher le blé, ou à abattre toute une forêt pour se fournir en bois de chauffe, gagneront le combat. Au cours de ces quatre longues années de tristesse et de souffrance, la présence providentielle de sa petite filleule, Chandélise, qu’Aure recueille et élève comme sa propre fille en attendant le retour de son père, apportera une grande bouffée d’espérance et de bonheur. La grâce cachée et la lumière invisible surgissent souvent dans les moments les plus sombres.

    L'AUTEUR :

      Alysa Morgon est née en Provence. Elle y passe toute son enfance et sa jeunesse, entreposant méticuleusement dans sa mémoire des souvenirs qui nourriront son imagination de romancière des années plus tard. À vingt ans, elle change d’accent et s’installe dans les Hautes-Alpes, où elle réside encore aujourd’hui (Gap). Dans chacun de ses romans, les lecteurs retrouvent les couleurs, les senteurs, les coutumes et les traditions provençales, celles d’une Provence qui a malheureusement disparu aujourd’hui. « En enfant du Midi, Alysa Morgon s'est amusée à rendre sonores les accents et les intonations. Elle a souvent le mot juste. 

      MON AVIS :

      J'ai eu la chance de connaître récemment Alysa MORGON et j’ai lu « la Combe Noire » – J’ai vraiment adoré ce roman dans lequel l'auteur rend hommage aux femmes courageuses des montagnes qui ont, à leur manière, combattu pendant la première guerre mondiale, et ce afin de survivre en l’absence de leurs hommes partis au front.

      Aure, Albertine, Théfie sont des personnages très attachants qui m’ont beaucoup touchée et c’est avec regret que j’ai dû les quitter en refermant ce magnifique roman que je conseille vivement.

      Voir les commentaires

      << < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>