Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat pour “comme une aurore dans la brume”

Voici ma chronique concernant "JACQUOU LE CROQUANT"

« JACQUOU LE CROQUANT »

Eugène LE ROY

MARIVOLE EDITIONS

Classique Terroir

18 janvier 2018

368 pages

 

Présentation

 

UN TABLEAU DU MONDE PAYSAN DU XIXe SIECLE

 

Fils de métayers, Jacquou doit faire face aux rudes conditions de vie des paysans du XIXème siècle : sa famille est exploitée par le comte de Nansac. A la suite du meurtre de Laborie, régisseur du château, Martissou, le père de Jacquou, est condamné aux galères où il meurt. Sa mère décède également peu de temps après. Jacquou va alors connaître la faim, le froid, le malheur et la tyrannie du comte de Nansac. Orphelin, il est recueilli par le curé Bonnal qui s'occupe de son éducation.


Jacquou est un garçon plein d'énergie. Il connaît parfaitement la nature de son coin de Périgord. Il va devenir un adulte fort, déterminé et séduisant, bien décidé à combattre l'injustice dont sa famille a été victime, il va se venger du comte de Nansac et démontrer qu'un pauvre croquant n'est pas dépourvu ni de courage ni de grandeur.

 

 

L'auteur

 

Issu d'une famille modeste, Eugène LE ROY (1836-1907) arrête ses études à 15 ans pour s'engager dans l'armée, en 1854. Il travaille ensuite aux impôts. Républicain engagé et libre penseur, il soutient la ligne politique de la franc-maçonnerie radicale de la fin du XIXème siècle qui revendique la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Dans Jacquou le Croquant, il décrit les us et coutumes paysannes au début du XIXème siècle en Périgord et de la société provinciale de la Restauration. Il propose une œuvre militante qui stigmatise le retour à l'Ancien Régime. Un roman social qui conte une histoire intemporelle, celle d'un homme qui lutte pour sa survie au sein d'un monde hostile.

 

 

Mon avis

 

Je remercie MARIVOLE Editions et en particulier Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Jacquou le Croquant », roman d'Eugène LE ROY.

 

J'avais, il y a quelques années déjà, lu ce classique mais j'ai pris grand plaisir à le redécouvrir.

 

Eugène LE ROY nous transporte en 1815 et nous faisons connaissance avec Jacquou, fils de métayers du domaine de Nansac.

 

De nombreux drames auxquels nous ne pouvons rester insensibles, surviennent et Jacquou, jeune garçon fort attachant, devra faire face aux épreuves que lui réserve la vie et n'aura de cesse, tout au long de son existence, de se venger du Comte de Nansac.

 

L'auteur décrit, tout en usitant des termes de patois régional, faisant penser aux écrits de George Sand, la terrible histoire des paysans au XIXème siècle, la pauvreté, les us et coutumes de l'époque au travers de l'histoire de Jacquou.

 

J'ai beaucoup aimé ce classique historique du terroir sublimement écrit sur la souffrance des pauvres gens sous le joug des nobles, sur la place de l'Eglise au XIXème siècle, qui m'a beaucoup émue et que j'ai lu pratiquement d'une traite.

 

Bonne lecture ou relecture comme ce fut le cas pour moi !

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir voici ma chronique concernant : "PEAU DE LAPIN"

« PEAU DE LAPIN »

Serge CAMAILLE

MARIVOLE EDITIONS

15 mars 2018

128 pages

 

 

Présentation

 

« Peau de lapin », c'est le surnom qu'on donnait chez nous, à Sancoins, au peillerot du village. Le peillerot, vous savez, cet homme qui passait dans les rues de chaque village soit avec une carriole attelée, soit avec un triporteur à moteur ou encore avec une 203 plateau selon les époques, pour ramasser les peaux d'animaux, les ballots de vieux chiffons ou encore la ferraille en criant : « Peau de lapin ! Peau ! ».

 

Si au siècle dernier chaque village voyait déambuler le sien, Lucien, le nôtre à Sancoins, eut une vie tellement riche en péripéties de toutes sortes qu'elle méritait bien que je lui consacre.. un roman !

 

L'idée ne m'est pas venue comme ça, du jour au lendemain. Ce fut un jour de dédicace dans ma ville de cœur que je vis apparaître Marie-Jeanne, la fille de notre peillerot. Elle prit son courage à deux mains pour me demander si je me souvenais de son papa, et si je serais intéressé pour en relater l'histoire. Après l'avoir entendue toute une journée, l'idée me sembla formidable à tel point que j'en ai fait... un roman biographique.

 

Tout ce qui est relaté dans cette histoire a été vérifié et approuvé par Marie-Jeanne.

 

 

L'auteur

 

Serge CAMAILLE, après sept romans et quelques facéties culinaires et légendaires, se lance un nouveau défi : la biographie. Pas celle d'un homme célèbre, non. Celle d'une famille au siècle dernier le long de l'Aubois et du canal de Berry, terroir à jamais cher à son cœur !

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions MARIVOLE et en particulier Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Peau de lapin », roman de Serge CAMAILLE.

 

 

Après avoir écouté le récit de la vie de Marie-Jeanne, Serge CAMAILLE nous conte l'histoire de Lucien Cabat, dit « Peau de lapin », peillerot de Sancoins dans le Cher et de sa famille sur une période allant de 1921 à nos jours.

 

Nous faisons ainsi connaissance avec Lucien, qui après une enfance insouciante au sein d'une famille quelque peu marginale, trouve un emploi à l'usine. Toutefois celui-ci ne rêve que de traîner dans les bois, les prairies et faire commerce avec les peaux d'animaux.

 

Nous découvrons ses expériences amoureuses, sa vie familiale troublée par les effets néfastes de l'alcool.. puis celle de sa fille Marie-Jeanne, dite « la chiffonnière », les joies, les peines et les secrets de la jeune femme..

 

J'ai bien apprécié le personnage de Marie-Jeanne mais pas du tout celui de Lucien et j'ai détesté « pépé Michel » mais je vous laisse en découvrir les raisons...

 

J'ai beaucoup aimé ce roman biographique, écrit avec humour, par lequel Serge CAMAILLE dresse un portrait fidèle du monde rural du XXème siècle, mettant à l'honneur un métier ancien peu connu : celui de chiffonnier.

 

Un très bon moment de lecture !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui jeudi je vais vous parler de ce roman : "UN BOUQUET SANS MARIEE"

« UN BOUQUET SANS MARIEE »

Nathalie BRUNAL

Auto-Edité

28 février 2018

287 pages

 

Présentation

 

Vous souvenez-vous d'Anna et Roger ? Vous aviez fait leur connaissance dans « Une tragique fête des fraises » et dans « le défilé des glaces ». Vous pouvez les retrouver dans une nouvelle aventure dans « Un bouquet sans mariée ».

 

Anna et Roger se sont fiancés après leur retour de Courchevel. Quelques mois se sont écoulés et leur ont permis d'organiser leur mariage. Celui-ci doit se dérouler dans la propriété de Pierre et Murielle, les parents de Roger. Une semaine avant la date fatidique, ils se rendent en Normandie afin de rejoindre la demeure familiale.

 

La cérémonie approche à grands pas et Anna est au bord de la crise de nerfs. Entre sa mère et sa belle-mère qui dirigent tout et se crêpent le chignon, elle est prête à tout annuler !

Malgré tout, le jour J arrive enfin... Mais quand il ne reste qu'un bouquet sans mariée, la panique s'empare de tous.

 

L'auteure

 

Nathalie Brunal a 43 ans quand elle se lance le défi fou d'écrire son premier roman. "Dévoreuse" de livres depuis sa plus tendre enfance, elle est passée de l'autre côté du miroir pour à son tour, faire voyager les lecteurs. Lisant de tout depuis qu'elle sait lire avec une préférence pour les livres historiques et ceux qui font découvrir de nouveaux horizons, elle a découvert le "feel-good" tout à fait par hasard. Il l'a inspiré pour l'écriture de son premier roman publié en juin 2017. "Une tragique fête des fraises" est drôle, frais et rempli d'humour. Son héroïne Anna est une Bridget Jones à la française. Avec son compagnon Roger, ils vont vivre des aventures rocambolesques. Ce sont des personnages attachants qui pourraient être tout à chacun et qu'il est possible de retrouver dans le tome 2 "Le défilé des glaces"et le tome 3 "Un bouquet sans mariée".

 

Mon avis

 

Je remercie Nathalie BRUNAL de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Un bouquet sans mariée ».

 

Bien que n'ayant pas lu les précédents romans des aventures d'Anna et de Roger, je n'ai rencontré aucune difficulté à me plonger dans cette histoire.

 

Au fil des mots de l'auteure, l'on ne peut que s'attacher à Anna, jeune future mariée plutôt « poissarde » à qui il arrive une multitude de mésaventures et à son futur époux Roger, garçon charmant qui n'a de cesse de réparer les bêtises de sa bien aimée et de la chérir...

 

L'écriture est belle, fluide et ponctuée d'humour. J'ai beaucoup souri en lisant ce roman pétillant, passionnant, aux réflexions et dialogues succulents et je vous le recommande vivement si vous voulez, comme moi, passer un très bon moment de lecture et de détente.

Je lirai assurément d'autres livres de Nathalie à qui je pose la question suivante : A quand la suite de cette délicieuse histoire ?

 

Bonne lecture !

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici mon avis concernant : "L'Arménie, un passé sans sépulture"

« L'ARMENIE, UN PASSE SANS SEPULTURE »

Chérif ZANANIRI

Auto-Edité

14 mars 2018

384 pages

 

Présentation

 

Nous avons là, le récit d'une fuite, terrible exode d'une famille arménienne originaire de Turquie au début du vingtième siècle et qui se trouve contrainte, pour sauver ses quatre enfants, de fuir des persécutions. Elle traverse du nord au sud l'Asie Mineure pour se rendre à Alep et tente de s'y installer. Toutefois, la politique européenne concerannt cette partie du monde, oublie les Arméniens, ballotés, sacrifiés, massacrés et qui sont contraints de quitter le Levant pour s'installer en France.

 

C'est cette odysée que nous relatons.

 

Nous suivons Gaya, la fille de la famille, de 1915 à nos jours. En dépit de son âge – aujourd'hui elle est centenaire – elle demeure souriante, primesautière, maligne, pimpante comme une jeune fille de quinze ans. Elle nous racontera sa longue traversée, ainsi que son installation près de Marseille, puis à Issy-les-Moulineaux.

 

Son histoire commence à cinq ans et nous la suivrons jusqu'à la libération en 1945.

 

L'auteur

 

Chérif ZANANIRI s'est toujours intéressé aux récits qui s'appuient sur des éléments de l'Histoire : locale au départ, générale et mondiale par la suite. Il en est à son douzième roman. A la lecture de ses romans, on apprécie l'authenticité et la vivacite de l'écriture, on reconnaît un plaisir de plume et une voix propre.

 

Mon avis

 

Je remercie Chérif ZANANIRI de m'avoir permis de lire, en service de presse, son roman « L'Arménie : un passé sans sépulture ». J'ai découvert la plume légère et précise de cet auteur lors de la lecture de « Mado retour de l'enfer » et « L'Etrange village de Monsieur Labiche », romans que j'ai beaucoup aimés.

 

Chérif ZANANIRI relate la rencontre entre Simon et Gayané Léorian, au cours de laquelle la veille dame Arménienne lui livre ses souvenirs. Au fil des mots nous découvrons l'enfance de Gaya avec sa famille en Anatolie puis leur fuite sur les routes en compagnie des réfugiés, en charrette ou à pied et ce dans des conditions dangeureuses, tragiques et face aux aléas climatiques. Cette exode les ménera en Syrie puis à Marseille et enfin en banlieue Parisienne.

 

Au travers du récit de cette dame âgée, l'auteur narre avec beaucoup de précisions le martyre vécu par le peuple Arménien, l'horreur du génocide et fait ressortir la volonté et le courage de ces personnes chassées de leur pays et ce malgré les persécutions dont ils ont été victimes, de survivre, espérant une nouvelle vie meilleure dans un autre pays...

 

L'écriture est très belle et l'histoire de Gaya, triste certes mais fort intéressante et les multiples rebondissements de la vie de notre héroïne et celle des siens tiennent vraiment le lecteur en haleine .

 

J'ai beaucoup aimé ce roman extrêmement bien documenté sur l'Histoire de l'Arménie et j'espère pouvoir lire très bientôt la suite des révélations de Gaya, car il me semble que celle-ci n'a pas terminé son récit.....

 

Merci Chérif pour cet excellent moment de lecture.

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui mardi 1er mai voici ma chronique concernant : "LA FERME AUX MALEFICES"

« LA FERME AUX MALEFICES »

Edouard BRASEY

Editions DE BOREE

19 avril 2018

480 pages

 

 

Présentation

 

1928. En Haute-Provence, une famille sans histoires est sauvagement assassinée dans sa ferme. Aujourd'hui, Géraldine hérite d'une propriété à Maurin-en-Provence inhabitée depuis 90 ans mais parfaitement conservée. Une seule condition est posée : qu'elle s'y installe avec sa famille. Géraldine et son mari Jean-Louis y voient l'occasion d'un nouveau départ, loin de Nice. Pourquoi ne pas faire un gîte de cette maison tombée du ciel ? Mais sur place, Géraldine est tout de suite saisie par un sentiment d'angoisse. De sombres secrets hanteraient-ils encore l'idyllique demeure ?

 

L'auteur

 

Edouard BRASEY est né en 1954. à Marseille. Romancier et essayiste, il est l'auteur de plus de 70 ouvrages dont Les lavandières de Brocéliande, Les pardons de Locronan, la trilogie La malédiction de l'anneau (prix Merlin 2009) et Le dernier Pape.

 

Il a également publié de nombreux ouvrages de référence sur le thème du fantastique, notamment La grande Encyclopédie du merveilleux (prix spécial du jury Imaginales d'Epinal 2006 et prix Claude Seignolle de l'imagerie 2006).

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La ferme aux maléfices », roman d'Edouard BRASEY. J'ai découvert la plume fascinante de cet auteur lors de la lecture de son livre « Les fils du Patriarche », roman que j'ai beaucoup aimé.

 

Dans un genre différent mais tout aussi captivant, Edouard BRASEY nous offre une intrigue mêlant suspense, mystères et psychologie se déroulant à Nice et en Haute-Provence.

 

Dès les premières lignes le ton est donné. L'auteur nous entraîne en 1928 où une famille est massacrée dans leur ferme située à Maurin-en-Provence. Puis nous faisons connaissance avec Géraldine, future maman et avec son mari, Jean-Louis qui vivent à Nice et qui héritent de la ferme des Courlis où s'est produit le drame il y a 90 ans.. L'endroit semble maudit..

 

Au fil des pages et en alternant passé et présent, Edouard BRASEY nous fait partager les péripéties de Géraldine et les circonstances du massacre de la famille de fermiers. Le suspense est grand tenant ainsi le lecteur en haleine jusqu'au dénouement et l'on se prend à tourner les pages sans pouvoir s'arrêter tant le récit est surprenant, effrayant, angoissant même lors de certains passages.

 

J'ai bien aimé Géraldine, personnage sensible et attachant perturbée par ses visions ainsi que Sauveur son ami mais j'ai détesté Jean-Louis son époux et Max le cuisinier mais je vous laisse en découvrir les raisons..

 

J'ai ADORE ce roman captivant et totalement addictif avec lequel j'ai passé un excellent moment de lecture. Si comme moi vous aimez les thrillers ésotériques, le surnaturel et le paranormal, ce livre ne pourra que vous séduire.

 

Bonne lecture !

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous aujourd'hui mardi je vais vous parler de ce roman : "LES AMANTS DU MAQUIS"

« LES AMANTS DU MAQUIS »

Michel PEYRAMAURE

EDITIONS DE BOREE

15 mars 2018

258 pages

 

 

Présentation

 

Adrien est fonctionnaire à la préfecture, il est marié et a deux enfants : son quotidien est bien réglé. Pourtant, il mène en parallèle une vie secrète depuis qu'il a rejoint le rang des Résistants. Lors d'une opération, il rencontre Hélène, une agent hors du commun dont il tombe très vite amoureux. Le destin de la France va changer et il se pourrait bien que la vie d'Adrien prenne elle aussi un tournant inattendu...

 

Extraits

 

« Il y a des blessures dont on ne guérit jamais ».

 

Je me disais que mon nom de code, Bayard, était usurpé. Le chevalier sans peur et sans reproche ne se serait pas contenté de collecter des paperasses, loin des champs de bataille. Il aurait décroché sa lourde épée de soldat, enfourché son destrier et rameuté ses compagnons pour se porter à l'ennemi.

 

Je fis état de ces scrupules à Hélène.

  • Ne sois pas ridicule, me dit-elle. Si tu meurs d'envie d'aller te faire trouer la peau, patience ! Ton tour viendra. Le mien aussi, sans doute. Avec un peu de chance, si je puis dire, nous mourrons ensemble, la main dans la main, comme au cinoche. Beau final romantique en perspective...

 

 

 

L'auteur

 

Michel PEYRAMAURE, né en Corrèze, est l'un des membres fondateurs de la célèbre Ecole de Brive. Ce passionné d'histoire a publié une soixantaine de romans et de fresques qui ont conquis un lectorat toujours plus nombreux. Son œuvre à la fois inspirée, limpide et foisonnante a été couronnée par le grand prix de la Société des gens de lettres et le prix Alexandre Dumas.

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Les amants du maquis », roman de Michel PEYRAMAURE. J'avais découvert la plume talentueuse de cet auteur lors de la lecture de « Le château de la chimère », « Le bonheur des Charmettes » et « Le roman de Catherine de Médicis ».

 

Michel PEYRAMAURE nous emmène dans le Cantal en 1943 où nous faisons connaissance avec Adrien, fonctionnaire dans une sous-préfecture du départerment. Celui-ci mène une vie tranquille avec son épouse et ses deux enfants. Toutefois, lorsqu'il rejoint la Résistance, il tombe amoureux d'Hélène qui est également engagée dans le maquis.

 

Adrien et Hélène parviendront-ils à s'aimer en cette période mouvementée de notre Histoire ?

 

Par ce roman, l'auteur rend hommage aux hommes et aux femmes qui ont œuvré dans la Résistance avec courage et dévouement, dans l'ombre, au risque de leurs vies, pour un monde meilleur et la libération de notre pays. Il mêle à la grande Histoire, celle de ce couple illégitime, valeureux et enflammés tant dans leurs cœurs que dans leurs combats.

 

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Voici ma chronique concernant : "LA LETTRE FROISSEE" Une enquête à la Belle-Epoque tome 1

« LA LETTRE FROISSEE »

Une enquête à la Belle-Epoque – tome 1

Alice QUINN

CITY EDITIONS

2018

413 pages

 

 

Présentation

 

« Aux yeux de l'inspecteur, si la femme de chambre se retrouvait sans vie dans un buisson,

elle en était la seule responsable ».

 

 

Cannes, au printemps 1884, Aristocrate déclassée et ruinée, Miss Gabriella Fletcher n'a plus un sou en poche. Heureusement, elle vient de trouver un travail inespéré de gouvernante dans la villa de Filomena Giglio, une femme aux mœurs plutôt dissolues. Et cette patronne hors du commun n'est pas pour déplaire à Miss Fletcher, loin de là... D'autant que dans sa demeure, on croise des célébrités, comme Guy de Maupassant, l'homme de lettres qui commence à avoir un certain succès.

 

Et quand une jeune femme de chambre est assassinée, Miss Fletcher, sa scandaleuse patronne et le charmant Maupassant décident de mener l'enquête. D'autant que ce meurtre semble laisser les autorités totalement indifférentes. Le trio n'aura de cesse de combattre cette injustice et de découvrir la vérité dans un monde où la fortune et les apparences règnent en maîtres.

 

L'auteure

 

Alice QUINN vit dans le sud de la France. Elle a des enfants, des chats, a vécu dans une caravane et exercé toutes sortes de métiers, d'ouvreuse de cinéma à serveuse. Désormais, elle se consacre à l'écriture, notamment avec les romans policiers de la série Rosie Maldonne qui connaissent le succès dans le monde entier.

 

Mon avis

 

Je remercie City Editions et en particulier Maryline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La lettre froissée - Une enquête à la Belle-Epoque tome 1 », roman d'Alice QUINN.

 

La jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée et j'ai eu très envie de découvrir ce livre se déroulant à la Belle-Epoque, période que j'aime beaucoup et j'ai ainsi découvert la très belle plume de cette auteure.

 

Aline QUINN nous embarque à Cannes en 1884 où nous suivons les protagonistes très attachants de ce livre : Miss Fletcher, aristocrate anglaise ruinée, Miss Lola (alias Filoména) jeune courtisane abandonnée et l'écrivain Guy de Maupassant. Tous trois vont chercher à élucider les secrets liés au décès de Clara, femme de chambre et amie d'enfance de Lola, qu'ils ont retrouvée sans vie dans le parc du grand hôtel où travaillait la défunte.

 

L'histoire est originale et prenante. L'intrigue bien menée et pleine de rebondissements. L'auteur décrit à merveille le milieu de la prostitution, les us et coutumes de l'époque, la ville de Cannes, station balnéaire très prisée où notables élisaient leurs quartiers durant plusieurs mois et où écrivains, ducs, princesses vivaient dans l'opulence alors que la classe populaire travaillait d'arrache-pied pour survivre, vivant dans le dénuement le plus complet. Elle souligne également la condition de la femme au 19ème siècle et aborde avec pudeur un sujet tabou à l'époque : l'homosexualité féminine.

 

J'ai ADORE ce polar historique intrigant et extrêmement bien documenté qui se lit d'une traite tant les personnages sont vrais, pétillants et attachants.

 

Je lirai assurément d'autres romans de cette auteure et j'attends avec impatience la suite de ce récit.

 

Excellent moment de lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "A l'Ombre des saules en pleurs"

« A L'OMBRE DES SAULES EN PLEURS »

Martine MAGNIN

FAUVES EDITIONS

7 février 2020

416 pages

 

 

 

Présentation

 

Pauline, la cinquantaine, coiffeuse dans une petite ville, est mariée à Antoine, plombier de son état, mais entomologiste et sculpteur sur métal d'insectes géants par passion. Un concours de circonstances va les conduire à devenir gardiens d'une petite résidence privilégiée sur l'Île des Saules... Sur ce lieu plein de charme se trouvent sept demeures, pour sept familles.

 

Les rencontres vont se révéler aussi savoureuses qu'inattendues, tandis que se succèdent au sein de cette joyeuse communauté petites victoires et gros chagrins. Mais l'Île des Saules leur réserve bien des surprises...

 

Lorsque disparaît la petite Chloé, les saules seront seuls témoins silencieux de ce drame.

 

 

L'auteure

 

 

Martine Magnin, auteure de nombreux livres, dont Le confort de l'autruche, paru aux mêmes éditions, est une passionnée de philosophie et de psychologie. Les relations humaines sont au cœur de ses écrits.

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie Martine MAGNIN de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « A l'Ombre des saules en pleurs ». J'ai découvert la plume fluide et précise de cette auteure lors de la lecture de « Colliers de nouilles », ouvrage que j'ai beaucoup aimé.

 

 

Martine MAGNIN nous conte l'histoire de Pauline, coiffeuse dans une petite ville de l'Oise et Antoine son époux, plombier, artiste sculpteur et entomologiste.

 

Une nouvelle opportunité d'emploi se présente à eux et ils deviennent gardiens d'une résidence sur « l'île des saules » où sont implantées plusieurs maisons. Nous faisons connaissance, au fil des mots de l'auteure, des propriétaires de ces demeures et partageons leurs relations de voisinage, leurs joies et leurs peines. Pauline est une personne authentique et très attachante, courageuse, dévouée, une bonne épouse, une bonne mère et une vraie amie.

 

L'auteure nous offre un très beau roman avec des actes et des scènes au début desquels nous trouvons un proverbe ou une citation et se terminant tous par une petite phrase sur les saules... Beaucoup d'émotions sont palpables à la lecture de cet ouvrage.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman, très émouvant, intéressant, fort bien écrit, aux multiples rebondissements qui m'ont tenue en haleine jusqu'au dénouement et que j'ai lu rapidement malgré l'épaisseur de l'ouvrage.

Divers thèmes sont abordés avec pudeur, sensibilité, tendresse et humour tels que l'amour, l'amitié, la relation mère-enfant, le deuil, la différence, les fonctions de gardiennage, les insectes et les saules, ces arbres qui, comme les humains, pleurent..

 

Un excellent moment de lecture.

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : "ATROPOS OU LE FIL DE LA VIE"

« ATROPOS OU LE FIL DE LA VIE »

Rose MORVAN

15 mai 2020

Auto-Edition

197 pages

 

 

Présentation

 

 

Atropos, dans la mythologie grecque, est la plus implacable des trois déesses du destin.



Paris, 1983. Thibaut et Guenièvre travaillent dans la même banque. Ils n’avaient pas vraiment d’atomes crochus et pourtant, dès l’instant où il la croise, il est subjugué par sa beauté. C’est le coup de foudre pour lui. Elle, d’abord méfiante, ne résiste pas longtemps au charme de ce jeune homme fantasque et fougueux. C’est l’amour fou, comme on le voit dans les films, et leur bonheur semble éternel. Mais Atropos rôde dans l’ombre, prête à couper un fil.

 

L'auteure

 

Rose Morvan écrit depuis son adolescence, mais elle a franchi le cap de l'édition en 2014, seulement. Dans ses tiroirs, dorment encore des histoires rédigées dans des cahiers, et depuis elle ne peut plus s'arrêter.
Très attachée à sa Bretagne, - dont une partie coule dans ses veines -, à ses tempêtes, à son histoires et à ses légendes, elle situe l'intrigue de certains de ses romans dans cette région. Elle trace surtout des portraits de femmes qui se battent pour s'imposer, vivre leurs envies, et leurs amours, être heureuses tout simplement.
Qu'il s'agisse de contemporain, de l'historique, ou bien de l'érotique et du conte, Rose Morvan, amoureuse de la langue et de la littérature françaises, travaille les mots, leurs sonorités pour qu'ils enchantent les lecteurs.

Ce qui définit le mieux Rose Morvan ? Scribo ergo sum, j'écris donc je suis.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Rose MORVAN de m'avoir permis de lire, en service de presse, son dernier roman « Atropos ». Etant une fan inconditionnelle de cette auteure dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages, j'ai retrouvé avec grand plaisir sa plume légère et majestueuse.

 

Bien que je préfère les romans historiques, lorsque Rose m'a proposé ce SP je n'ai pas hésité une seule seconde et me suis de suite plongée dans cette belle histoire..

 

Nous sommes à Paris dans les années 80 et assistons à la rencontre entre Thibaut et Guenièvre qui travaillent tous deux dans la même banque.

C'est le coup de foudre entre les jeunes gens mais parviendront-ils à vivre leur belle histoire d'amour ?

 

Dans un genre différent de ses précédents romans, Rose MORVAN nous offre une jolie romance moderne et simple, tout en tendresse et emplie d'émotions, sur les hasards du destin.

 

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage très bien écrit, un peu trop court à mon goût, que j'ai lu d'une traite tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et refermé à regret.

 

Un très bon moment de lecture qui séduira, j'en suis certaine, les amateurs du genre.

 

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : "CE COIN DE PARADIS"

« CE COIN DE PARADIS »

Ludivine DELAUNE

Auto-Edition

20 juin 2020

170 pages

 


Présentation

 

Meilleures amies au lycée, Élisa et sa bande sont inséparables.
À 18 ans, avec des rêves plein la tête et l’envie furieuse de les réaliser, elles ne s’imaginent pas que la vie va les éloigner… et pourtant, leur lien si précieux va s’étioler…

15 années plus tard, chacune construit sa vie, jusqu’au jour où Élisa reçoit un message inattendu... l'heure des retrouvailles a enfin sonné !

Entre passé et présent, souvenirs et rires, venez visiter ce coin de paradis où l’amitié surprend et résonne comme une douce mélodie !

"Cet été, Élisa et ses amies vous accueillent au Lilas Blanc pour partager un bon moment !"

 

 

L'auteure

 

 

Mariée et Maman de jumelles de six ans, Ludivine est employée dans un organisme.
Elle représente tout ce qu’il y a du cliché de la femme d’aujourd’hui. Elle cuisine un minimum, ne repasse pas, fait du sport une fois par semaine (et encore !) et mange plus que de raison. Elle aime également lire dans un bain chaud, les soirées simples entre amis, les dragibus rouges et noirs et l'automne !


Elle a une page Facebook qui s’intitule Et puis un jour. Ce soutien de plus de 72 000 personnes a été l’élément déclencheur pour oser la publication. Alors depuis quelques mois, elle ose et est désormais prête à ne plus laisser le regard des autres conditionner certaines choses !

Son premier roman, Et puis un jour est sorti en octobre 2016, suivi par Éden début 2017, Dans les yeux d'une autre en avril 2017 et le tome 2 d'Et puis un jour Dans les yeux d'une autre.

Instant, Instant d'après et la collection de livres pour enfants Jumelles sont sortis en auto-édition.

Laissez-vous embarquer dans l'univers poignant de Ludivine Delaune.


 

 

Mon avis

 

Je remercie Emma, « La VOIE DE CALLIOPE », de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Ce coin de paradis », roman de Ludivine DELAUNE, auteure dont j'ai découvert la plume fluide et douce lors de la lecture en 2018 de « Instants ».

 

En alternant passé et présent, l'auteure nous fait découvrir les souvenirs et les retrouvailles de cinq amies : Elisa, Renée, Colombe, Manon et Kendra. Lorsqu'elles étaient âgées de 18 ans ces jeunes filles étaient les meilleures amies du monde mais elles ont perdu le contact pendant 15 années...

 

Ludivine DELAUNE décrit avec précision les traits tant physiques que psychologiques des protagonistes de son roman les rendant ainsi vrais et attachants.

 

 

J'ai beaucoup aimé ce roman feel-good pétillant, émouvant, ponctué d'une touche d'humour qui est une ode à l'amitié, aux petits moments de bonheur qu'il ne faut pas oublier de vivre pour être heureux.

 

Si vous souhaitez passer un bon moment de détente dans un « coin de paradis », je vous recommande donc cet ouvrage que j'ai lu pratiquement d'une traite tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement.

 

Bonne lecture !

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

Voir les commentaires