Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat pour “comme une aurore dans la brume”

Bonjour à tous! aujourd'hui mardi je vais vous parler de ce roman :« LA CORDE DU PENDU »

« LA CORDE DU PENDU »

Nicole PROVENCE

Editions JCL

Avril 2017

Roman historique, policier

376 pages

 

RESUME :

Bien qu'il avait réussi à se camoufler, Honoré Angéolas est pendu lors d'un soulèvement de rebelles fidèles à Bonaparte. Qui l'a trahi ?

 

Cinquante ans plus tard, son petit-fils Philidor sombre dans le désespoir : une terrible maladie qui ravage les vignobles français s'est attaquée à sa culture. Pourra-t-il sauver les vignes d'Honoré, l'héritage de son grand-père, celles auxquelles il tient plus que tout ? Néanmoins, les tourments de Philidor s'atténuent grâce aux yeux vert émeraude de la belle Appoline.

 

Aux lendemains d'une altercation entre le jeune vigneron et Antoine Grillet, ce proche parent par alliance qui souhaite la destruction de toute sa plantation, deux corps éventrés sont découverts sur le plateau de pendaison. L'enquêteur Gontard et appelé à investiguer. Pour quel motif ces anciens insurgés, qui avaient échappé à la corde, ont-ils été assassinés ?

 

Des souvenirs de trahison remontent à la surface... et tous les soupçons se portent sur Philidor, à tort ou à raison.

 

L'AUTEUR :

Nicole Provence, affamée de lecture, dévore les livres avec une prédilection pour les romans d'aventures. Elle a publié six romans à succès parus en France et au Québec chez divers éditeurs entre 2004 et 2016.

 

AVIS :

 

J'ai découvert en 2016 la très belle plume de Nicole PROVENCE avec « le secret d'Aiglantine », roman que j'ai beaucoup aimé et j'ai ensuite lu pratiquement tous les livres de cet auteur.

 

Je viens de terminer la lecture de la «Corde du pendu ». Nicole PROVENCE nous transporte, fin du XIXème siècle à ST-Andéol-le-Château où l'adjudant Gontard et son adjoint Blavet, gendarmes à cheval, enquêtent sur le meurtre mystérieux de deux vieillards : Grillet et Rivaux. Nous faisons la connaissance de Philidor, le joli garçon, Marguerite, l'amoureuse très réservée et Appoline la charmeuse, tous ces personnages sont très attachants.

 

Ce roman est fort bien documenté tant sur le plan historique que régional. L'écriture est limpide et très agréable à lire. L'auteur dépeint avec talent les paysages du Lyonnais ainsi que les sentiments de ses personnages et l'on perçoit aisément la haine, la révolte, le désir de vengeance face à la trahison et aux secrets de famille, mais également le désespoir de Philidor du fait de la perte de ses vignes atteintes du phylloxéra.

 

J'ai adoré ce livre au suspense constant où l'action est bien menée et l'énigme très prenante tenant ainsi le lecteur en haleine. Je l'ai dévoré d'une traite, attendant avec impatience le dénouement de l'enquête diligentée avec professionnalisme par Gontard (personnage rencontré précédemment dans « Le secret d'Aiglantine » et en dilettante par son adjoint (ce qui m'a fait sourire à maintes reprises), tout ceci avec les moyens des forces de l'ordre de l'époque !

 

Je recommande vivement ce roman magnifique et envoûtant. Si, comme moi vous aimez les romans historiques, les intrigues policières et les belles histoires d'amour, vous passerez un excellent moment de lecture !

 



 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : « L'INVITEE DE FONTENAY »

« L'INVITEE DE FONTENAY »

Frédérick d'ONAGLIA

BELFOND

2005

412 pages

 

RESUME :

Un terrible accident d'avion... Quand Gabrielle apprend la mort de Laurent, son mari, elle s'effondre. Désormais, elle n'est plus qu'une « étrangère » dans la grande famille Lambert-Duval. Eux qui ont fait leur réputation et leur fortune grâce à leur entreprise pharmaceutique n'ont pas l'intention de s'encombrer de cette jeune Provençale un peu rêveuse. Pour Charles, le frère de Laurent, il s'agit de récupérer ses parts dans la société et de se débarrasser d’elle. Le deuil de Gabrielle sera de courte durée : un message anonyme lui apprend que Laurent a été assassiné. Malgré le danger qu'il y a à fouiller dans les affaires des Lambert-Duval, Gabrielle est décidée à découvrir la vérité. Et à donner un nouveau sens à sa vie.

 

L'AUTEUR :

Né à Lyon, Frédérick d’Onaglia poursuit des études en communication avant de rejoindre l’entreprise familiale. Fondée en 1959 par ses parents, cette fabrique de chaussures s'est illustrée au cours des années 60 par une célèbre botte après-ski à poils longs, puis en devenant le sous-traitant de grandes marques comme Bally, Yves Saint-Laurent ou Ted Lapidus.


Quand Frédérick d'Onaglia intègre l'équipe au milieu des années 90, il parfait sa formation sur la chaîne, à différents postes, avant d'occuper la fonction de responsable marketing. Farouche défenseur du Made in France, il relève le défi et propose une gamme de chaussures professionnelles pour femme, alliant les normes de sécurité les plus exigeantes à un style très urbain. Le succès est immédiat.


Mais sa passion de l’écriture est plus forte…Dès son premier roman, il rencontre un large public et obtient un prix littéraire. Il abandonne son poste pour se consacrer à sa véritable passion : l'écriture.


 

AVIS :

Je connaissais la très belle plume de Frédérick d'Onaglia ayant lu un grand nombre de ses romans et j'ai trouvé ce livre dans une bouquinerie de village.

 

Nous faisons la connaissance de Gabrielle l'épouse de Laurent,  fils issu d'une famille de bourgeois des environs de Lyon. Suite à un accident d'avion, celle-ci se retrouve veuve et soupçonne son mari d'avoir eu une double vie. Laurent a-t-il été assassiné ?

 

L'écriture est fluide et sensible. L'intrigue tient le lecteur en haleine ainsi que l'énigme criminelle qui se déroule en Beaujolais. L'auteur dépeint à merveille les gens et les quartiers de Lyon ainsi que les paysages du Lyonnais et de la Provence. Il nous fait découvrir le destin de ces personnages, les déchirements familiaux, les affaires frauduleuses, l'amour et l'amitié.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai lu pratiquement d'une traite et avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture !
 

Voir les commentaires

« LA DYNASTIE DES WEBER »

« LA DYNASTIE DES WEBER »

Geneviève SENGER

CALMANN-LEVY

27 MAI 2015

944 pages

 

RESUME :

Juillet 1870 en Alsace. Louise, fille d'un manufacturier mulhousien, épouse Lazare Weber, fils de pasteur et polytechnicien. Elle pensait découvrir le grand amour mais son mari la néglige pour se consacrer à la filature ultramoderne que son beau-père lui a donnée à diriger.

Incomprise de ses parents, Louise ne trouve de réconfort que dans la correspondance qu’elle échange en secret avec sa sœur Lucile exilée aux États-Unis. Le nom même de celle-ci est tabou depuis qu’elle s’est enfuie avec un négociant en coton, juif de surcroît. 

Quant à sa belle famille, elle est pour la jeune épouse une énigme. Elle comprend mal les liens étroits unissant les Weber à Arthur Ziegler, un ouvrier, originaire de la même vallée.


Ainsi commence la saga des Weber, vieille famille alsacienne taraudée par les secrets et les non-dits, dont nous suivrons le destin tumultueux jusqu’aux années 1970.
Au-delà de Louise, l’héritière d’industriels protestants, entreprenants et fiers de leur rang, au-delà d’Arthur Ziegler, l’ouvrier catholique engagé dans les luttes sociales, et de leurs descendants, c’est toute l’histoire tourmentée de l’Alsace pendant un siècle qui défile sous nos yeux : une terre disputée, souvent dévastée, déchirée entre deux nations et deux États mais qui a toujours su se reconstruire et porter haut son identité.

 

L'AUTEUR :

Geneviève Senger est auteur de romans noirs, de romans historiques et de livres pour enfants. Elle a écrit des romans historiques sous le pseudonyme J. Esther Singer. 
Elle fait ses études secondaires au collège Jeanne d'Arc à Mulhouse puis à l'Institut Sainte Ursule où elle a obtient son baccalauréat, série littéraire. Elle a travaillé pendant plus de dix ans comme infirmière, puis elle se met à écrire. 
Elle a écrit plusieurs romans pour la jeunesse dont La Guerre des marrons (Milan Jeunesse, Prix de la PEEP 1994) et L’Élue du harem (Plon Jeunesse, Prix Bel Ami 2008), ainsi que trois romans pour adultes : Le Cigogneau (Flammarion), La Voix de son maître (Éditions de la Martinière) et La mémoire du lièvre, chez Pygmalion. 

Elle travaille également pour le journal strasbourgeois “Les Affiches-Moniteur”.

 

AVIS :

 

Etant une fan inconditionnelle de Geneviève SENGER, j'ai lu tous ses romans !

 

Dans « la dynastie des Weber, nous découvrons que la situation de l'Alsace a accru les déchirements des familles durant les guerres avec l'Allemagne. Les Weber et les Ziegler ont vu les destins de cinq générations bouleversés.

 

Cette magnifique saga fait vivre les amours et les destins de ces deux familles entre 1870 et 1970. Amour, argent, politique, traditions sont les thèmes abordés adroitement par l'auteur. Une vraie saga, très passionnante, aux nombreux rebondissements, que j'ai lue d'une traite malgré les 944 pages !

 

Bonne lecture !

Voir les commentaires

 HELOISE, OUILLE ! »

 HELOISE, OUILLE ! »

Jean TEULE

JULLIARD

5 MARS 2015

352 pages

 

RESUME :

En l'an 1118, le célèbre théologien Pierre Abélard est sollicité par un influent chanoine pour parfaire l'éducation de sa ravissante nièce, Héloïse. D'une réputation irréprochable, Abélard n'a qu'une seule et unique maîtresse : la dialectique. Mais les charmes irrésistibles d'Héloïse s'apprêtent à lui faire découvrir une dimension jusqu'alors inconnue : l'amour fou, quel qu'en soit le prix à payer. Le plus grand logicien de son temps et sa jeune et brillante élève se laissent alors emporter par une passion au-delà de toute rationalité. Partant du principe que l'essentiel de l'amour tient dans la rencontre entre deux corps - idée trop souvent occultée par la bienséance, y compris par Héloïse et Abélard dont la célèbre correspondance n'évoque qu'entre les lignes l'aspect charnel de leur liaison - Jean Teulé, plus rabelaisien que jamais, s'est donné pour but de combler certaines lacunes. Et qui mieux que ce trouvère d'aujourd'hui pour chanter la folie de ces deux amants éternels ? Qui mieux que lui pour oser s'emparer du couple le plus mythique de l'histoire médiévale et relater, avec la joyeuse obscénité de l'époque, leurs pratiques érotiques ? Car il en fallait du courage, du talent, de la rage d'écrire pour faire naître un tel texte, transgressif, débridé, ambitieux et pétri de l'amour de ces deux amants légendaires, à jamais enlacés dans le même tombeau du Père Lachaise. Grâce à cette version punk de la romance d'Héloïse et Abélard, Jean Teulé nous met en bouche un amour qui touche au divin, et nous fait, à nous, simples mortels, entrevoir l'absolu.
 

L'AUTEUR :

Jean Teulé est un auteur français de romans et bandes dessinées, qui a également pratiqué le cinéma et la télévision.

Entre 1978 et 1989 il s'est consacré à la bande dessinée, qu'il élabore à partir de photographies retravaillées.

Parallèlement il s'est lancé dans la télévision dans "L'assiette anglaise" de Bernard Rapp et "Nulle part ailleurs" sur Canal+.

Ayant abandonné toute autre activité, il se consacre en 1990 à l’écriture. Il a publié, aux Éditions Julliard, "Rainbow pour Rimbaud" (1991), "L'Œil de Pâques" (1992), "Ballade pour un père oublié" (1995), "Darling" (1998), "Bord cadre" (1999), "Longues Peines", "Les Lois de la gravité", "Ô Verlaine!" (2004), "Je, François Villon" (2006) (adapté en bande dessinée), "Le Magasin des suicides" (2007) (adapté en film d'animation par Francis Leconte en 2012), "Le Montespan" (2008) (adapté en bande dessinée), "Charly 9" (2011, adapté en bande dessinée avec Richard Guérineau), "Fleur de Tonnerre" (2013, adapté au cinéma en 2014), "Héloïse ouille !" (2015 - Prix Trop Virilo 2015), "Comme une respiration..." (2016).

Plusieurs de ses romans ont été adaptés au théâtre : Les Lois de la gravité, Darling et Mangez le si vous voulez.

À la ville, Jean Teulé est le compagnon de l'actrice Miou-Miou. 
 

AVIS :

J'avais lu « Le Montespan » du même auteur et j'ai eu envie de découvrir « Héloïse, ouille ».

 

Il s'agit d'un roman historique très érotique ! Rabelaisien en diable, l'auteur revisite les amours d'Héloïse et d'Abélard. Dans leurs écrits les amants sont restés pudiques mais l'histoire d'un coup de foudre et d'une liaison très érotique, est crue....

Voir les commentaires

« L'ARRACHEUSE DE DENTS »

« L'ARRACHEUSE DE DENTS »

Franz-Olivier GIESBERT

GALLIMARD

10 mars 2016

448 pages

 

RESUME :

Sous le plancher de sa maison de famille, un professeur retrouve par hasard les Mémoires inédits de son aïeule Lucile Bradsock, réfugiée en pleine Révolution française chez un célèbre dentiste parisien qui lui a appris le métier. Sa vie claque comme une épopée. 

Devenue l’une des premières femmes dentistes de l’Histoire, cette scandaleuse soigne Robespierre aussi bien que le fils du roi, avant de partir en Amérique sur un bateau négrier. 

Grâce à ses talents de praticienne et au fil de ses aventures entre les deux continents, Lucile rencontre Louis XVI, Washington, La Fayette ou Napoléon, tous décrits sous un jour inattendu. Prenant fait et cause pour les esclaves du Sud ou les Indiens de l’Ouest, ce Monte-Cristo en jupons cherche toujours à infléchir le cours de l’Histoire sans oublier de redresser les torts et de faire justice elle-même.

Infatigable séductrice, Lucile Bradsock professe un goût immodéré de l’amour et des hommes. Sa devise : «Merci la vie !» 

Cette odyssée truculente est finalement un hymne à la joie.

 

L'AUTEUR :

Franz-Olivier Giesbert, né le 18 janvier 1949 à Wilmington dans l'État du Delaware aux États-Unis, est un journaliste, biographe et romancier français.
Il est issu, côté paternel, d’une famille d’origine allemande et juive immigrée aux États-Unis à la veille de la 1re Guerre mondiale et, côté maternel, d’une famille normande et catholique dirigeant à Elbeuf une importante imprimerie régionale. Avec une mère professeur de philosophie et un père dessinateur commercial passé par l’Art Institut of Chicago, il est éduqué dans un milieu intellectuellement élevé mais touché par la violence d’un père traumatisé par son débarquement en Normandie. Si dans sa préadolescence, il se veut, par réaction au père, un partisan déclaré de l'Algérie Française, il marque, à l’arrivée de l’âge adulte, un attrait pour le communisme sans pour le moins « devenir complètement communiste». il entre en 1969 au Centre de formation des journalistes, où il se lie entre autres avec Patrick Poivre d'Arvor. Dès la rentrée 1971, il est recruté au service politique du Nouvel observateur. Il est promu « grand reporter » (septembre 1979) puis correspondant aux États-Unis en janvier 1980. ll est rappelé à Paris en 1981pour prendre la tête du service politique. Il quitte le Nouvel Observateur le 8 septembre 1988 pour Le Figaro. Il quitte ses fonctions en septembre 2000, et entre à l’hebdomadaire Le Point en qualité de directeur.

 

AVIS :

Nous découvrons l'histoire de Lucile, l'une des premières femmes dentistes, infatigable séductrice, pétillante et scandaleuse, qui a horreur de l'injustice et de la violence mais adore la vie, les hommes ceux qu'elle épouse et même ceux qu'elle assassine !!!

 

Nous suivons son épopée entre la France de la Révolution et l'Amérique de la conquête de l'ouest et de la guerre de Sécession.

 

Un roman historique truculent et mouvementé ! Bonne lecture.

Voir les commentaires

« ROSE ET SES SOEURS »

« ROSE ET SES SOEURS »

Amanda HODGKINSON

BELFOND

4 juin 2015

464 pages

 

RESUME :

Pour Vivian et Nellie Marsh, le décès de Rose, leur sœur aînée, sonne à la fois comme un malheur et une libération. Certes, les deux jeunes femmes voient disparaître leur pilier, celle qui les a élevées à la mort de leurs parents, mais n'est-ce pas aussi l'occasion de s'affranchir d'une tutelle parfois étouffante ?
L'arrivée d'un homme vient remettre en question ce qui les unissait et compromettre la promesse faite à Rose de rester toujours soudées et de se garder des tourments du cœur.


Vingt ans plus tard, un événement va provoquer les retrouvailles de Vivian et Nellie. Et les deux sœurs n'ont d'autre choix que de retourner là où tout a commencé, dans ce petit cottage de campagne.


L'occasion de replonger dans l'histoire familiale, de comprendre enfin de quoi Rose cherchait tant à les protéger et découvrir son secret, un secret si lourd qu'il continue de peser sur les femmes de la famille Marsh..

 

L'AUTEUR :

Amanda Hodgkinson est née en 1964 dans le Somerset (Angleterre) et a grandi dans un petit village de pêcheurs sur la côte d'Essex, une terre de marais salants, de bancs d'huîtres et de plages de galets.


Diplômée en littérature, elle a exercé divers métiers tels que monitrice d'équitation, chanteuse dans un groupe de rock, styliste. Après un MA de Création Littéraire à l'Université d'East Anglia, elle s'est installée en France, avec l'intention d'écrire un roman. Avec son mari, ils achètent une ancienne ferme abandonnée dans le Gers, la restaurent, apprennent le français et élèvent leurs deux filles dans cette nouvelle culture, au cœur de la France rurale où ils habitent toujours.
Amanda a ensuite pu mener à bien son projet d'écriture, avec 22 Britannia Road, qui a remporté un très grand succès auprès de la critique et du public en Angleterre et aux États-Unis. Recommandé par Oprah Winfrey, classé parmi les meilleurs romans de l'année 2011 par le Library Journal et présent de nombreuses semaines dans les listes de meilleures ventes.

 

AVIS :

L'auteur nous emporte dans les bas-fonds de Southampton à un village isolé du Suffolk et nous offre un roman évocateur : l'émouvante histoire de trois sœurs hantées par les liens du sang et du secret.

 

Certains secrets de famille traversent plusieurs générations. De 1913 à la libération des mœurs vers 1970, nous suivons le destin de deux sœurs : Vivian et Nellie Marsh. Unies depuis la mort de leur sœur aînée Rose, la jalousie va les séparer. Pourtant ne dit-on pas que les liens du sang sont éternels ?

 

J'ai beaucoup aimé ce beau roman, très émouvant, plein d'espoir sur les femmes, la maternité, les secrets de famille et le combat de ces femmes pour la liberté à une époque pas si lointaine de la nôtre...

 

Bonne lecture !

Voir les commentaires

« LA JEUNE FILLE A LA PERLE »

« LA JEUNE FILLE A LA PERLE »

Tracy CHEVALIER

GALLIMARD

6 mars 2002

320 pages

 

RESUME :

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.


Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. À mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...


Un roman envoûtant sur la corruption de l'innocence, l'histoire d'un cœur simple sacrifié au bûcher du génie. 


L'AUTEUR :
TrAcy Chevalier est un écrivain américain habitant Londres depuis 1984 avec son mari et son fils. Elle s'est spécialisée dans les romans historiques.

Tracy Chevalier est née et élevée à Washington, DC, et son père est photographe pour le The Washington Post. Elle étudie à la Bethesda-Chevy Chase High School de Bethesda, dans le Maryland. Après avoir reçu son B.A. en anglais à l'Oberlin College, elle déménage en Angleterre en 1984.

 Elle y trouve un emploi de spécialiste d'ouvrages de référence, travaillant pour plusieurs encyclopédies en rédigeant des articles sur des auteurs. Quittant cet emploi en 1993, elle commence une année de Master of Arts en création littéraire à l'University of East Anglia. Ses tuteurs lors de son parcours sont les romanciers Malcolm Bradbury et Rose Tremain.

Sa carrière d'écrivaine débute en 1997 avec "The Virgin Blue" ("La vierge en bleu"), mais elle connaît le succès avec "Girl with a Pearl Earring" ("La jeune fille à la perle"), un livre inspiré par le célèbre tableau de Vermeer. Un film est tiré de ce livre, qui obtient trois nominations aux Academy Awards de 2004.
Tracy Chevalier est également Chairman pour l'Angleterre à la Society of Authors.

 

AVIS :

J'aime beaucoup cet auteur et j'ai lu un grand nombre de ses romans. Je vais vous parler de « la jeune fille à la perle ».

 

Ce livre, inspiré du tableau de Vermeer nous fait pénétrer dans la demeure du maître de Delft pour y découvrir la vie de famille et le quotidien au XVIIème siècle mais également le modèle de ce chef-d’œuvre de la peinture occidentale : la jeune Griet, séduisante servante que le peintre initie aux secrets d'atelier.

 

La rencontre entre Vermeer et la jeune fille est un vrai choc culturel, celle-ci étant encore une enfant propulsée dans un monde agressif, devant exécuter un travail harassant et affronter la jalousie de la femme du peintre face à l'intérêt particulier qu'il porte à Griet...

 

J'ai bien aimé ce roman fort, parfois dur qui m'a beaucoup appris sur la vie des Hollandais à l'époque ainsi que les techniques utilisées par le peintre. Le texte est superbe, très bien écrit et il est aisé d'imaginer cette œuvre sans avoir jamais vu la peinture du maître... Un très bon moment de lecture !

 

Voir les commentaires

« A L'OREE DU VERGER »

« A L'OREE DU VERGER »

Tracy CHEVALIER

TABLE RONDE

11 mai 2016

336 pages

 

RESUME :

 

En 1838, dans l'Ohio, les fièvres ne font pas de cadeau. À chaque début d'hiver, James Goodenough creuse de petites tombes en prévision des mauvais jours. Et à chaque fin d'hiver, une nouvelle croix vient orner le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes originaires du Connecticut. Mais la fièvre n'est pas le seul fléau qui menace les Goodenough : l'alcool a fait sombrer Sadie, la mère, qui parle à ses enfants disparus quand elle ne tape pas sur ceux qui restent ; les caprices du temps condamnent régulièrement les récoltes de James, et les rumeurs dont bruisse le village de Black Swamp pointent du doigt cette famille d'étrangers. Heureusement, la visite de John Chapman, figure majeure de l'introduction des pommiers dans l'Ohio, la saveur d'une pomme mûre à point et la solidarité qui peut unir deux enfants partageant le même sort éclairent parfois l'existence de Martha et Robert Goodenough.

 

Des années et un drame plus tard, frère et sœur sont séparés. Robert a quitté l'Ohio pour tenter sa chance dans l'Ouest. Il sera garçon de ferme, mineur, orpailleur, puis il renouera avec l'amour des arbres que son père lui a donné en héritage. Au fin fond de la Californie, auprès d'un exportateur anglais fantasque, Robert participe à une activité commerciale qui prendra bientôt son essor : il prélève des pousses de séquoias géants pour les envoyer aux amateurs du Vieux Monde. Auprès de Molly, cuisinière le jour, fille de joie la nuit, il réapprend le langage de la tendresse. De son côté, pendant toutes ces années, Martha n'a eu qu'un rêve : quitter sa prison mentale de Black Swamp et traverser les États-Unis à la recherche de son frère.

 

Avec la précision et le sens du romanesque qui ont fait sa marque de fabrique, Tracy Chevalier plonge les mains dans l'histoire des pionniers et dans celle, méconnue, des arbres : de la culture des pommiers au commerce des arbres millénaires de la Californie. Mêlant personnages historiques et fictionnels, À l'orée du verger rend hommage à ces hommes et ces femmes qui ont construit les États-Unis.
 

 

AVIS :

Chaque année Sadie, la mère perd un enfant et noie son chagrin dans l'alcool.. Son mari, James lui ne se préoccupe que de ses pommiers... Leur fils, Robert tentera sa chance ailleurs.. C'est ainsi que vit ou plutôt survit la famille Goodenough et Tracy Chevalier nous fait partager leur quotidien puis le voyage de Robert, dans l'espoir d'une vie meilleure... toujours porté par sa passion pour les grands arbres, la botanique..les fruits...

 

L'écriture est belle et claire. Nous traversons aisément les grands espaces conduisant au nouveau Monde.. L'histoire est triste certes mais très intéressante.

 

Comme tous les romans de l'auteur, j'ai adoré celui-ci !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bon dimanche à tous! Aujourd'hui je vais vous parler d'un roman contemporain que je viens de lire : « LES NOCES MEURTRIES »

« LES NOCES MEURTRIES »

Sandra BANIERE

Editions Presses de la Cité

Collection Terres de France

Parution : 26 JANVIER 2017

368 pages

 

RESUME :

 

« En apparence tout allait bien. » Oui, de l'extérieur, Hélène Lemaire affiche la réussite de celle qui a su tout concilier : un mariage au long cours, une vaste exploitation viticole en Champagne, deux ados épanouis. Mais, dans l'intimité, c'est une femme incomprise, meurtrie, harcelée. A bout, elle demande le divorce. C'est un long chemin de croix qu'elle doit traverser : les ragots de ceux qui jugent sans savoir - »Bertrand est si gentil. Pourquoi ? », - la solitude, la précarité, les allers et retours chez l'avocat.... Femme d'exploitant, travaillant chaque jour la vigne, elle ne perçoit presque rien. Mais la perspective de repartir de zéro, de trouver du travail en ville et un logement bien plus petit, à bientôt quarante ans, n'effraie pas Hélène. Et qu'importent les coups bas de toutes sortes de son ex-mari. Au bout du tunnel, la possibilité d'une autre vie ? D'une nouvelle rencontre ?

 

Comme en écho au retour à la liberté de sa mère, Gaby livre son expérience d'adolescente fragilisée par le divorce de ses parents, son regard lucide, désillusionné, sur son père. Forte d'une maturité précoce, Gaby s'engage vers sa vie d'étudiante, d'adulte, d'amoureuse, guidée par ses choix propres.

 

L'AUTEUR :

 

Sandra BANIERE est née en 1978. Elle est professeur de lettres dans un collège de la Marne. Elle a été finaliste du prix 2013 Nos lecteurs ont du talent avec ce premier roman.

 

MON AVIS :

 

Merci aux Editions PRESSES DE LA CITE de m'avoir permis de découvrir, en service de presse,  ce roman de Sandra BANIERE, auteur que je ne connaissais pas et dont l'écriture est fluide et simple.

 

L'histoire se déroule dans un village Champenois dans les années 80. Hélène, viticultrice, pense faire un mariage d'amour avec Bertrand, mariage qui tourne au fiasco... Sandra BANIERE nous transporte dans le milieu viticole où les conditions de travail sont très difficiles et relate l'enfer vécu par Hélène, femme soumise, humiliée, harcelée par un mari insensible, égoïste, obsédé sexuel. J'ai vraiment détesté le personnage de Bertrand... et je me suis révoltée à la lecture de certains passages du roman.....

 

L'auteur nous fait partager, en double narration selon les chapitres, les pensées d'Hélène et de sa fille Gaby, sur le combat qu'elles mènent pour survivre, retrouver la dignité ainsi qu'une certaine liberté.

J'ai bien aimé ce roman contemporain, féministe, sur la violence conjugale, la séparation et les répercussions que cela entraîne malheureusement sur les enfants....

Voir les commentaires

« UNE FAMILLE DU COTEAU »

« UNE FAMILLE DU COTEAU »

SUZANNE DE ARRIBA

Editions Lucien SOUNY

Le chant des pays

1er avril 2016

240 pages

 


 

RESUME :

Sous la bienveillante autorité de Joannès, les fils Ogier cultivent, sur le coteau ensoleillé des Terres Hautes, la vigne et les arbres fruitiers. Fleury, jeune veuf, élève avec l’aide de son père ses quatre enfants, tandis que le cadet, Éloi, célibataire un rien charmeur, préfère batifoler que se ranger. Cette absence d’épouses auprès de ses garçons préoccupe cependant le vieux Joannès. Il voudrait que Fleury se remarie avec Eulalie, une veuve du voisinage, et qu’Éloi trouve enfin chaussure à son pied. Mais voilà que l’arrivée de Blanche, la nouvelle institutrice, belle et originale, bouleverse ses projets et fait naître entre ses fils, tous deux secrètement amoureux de la séduisante jeune femme, une terrible rivalité. La sagesse des saisons et celle du patriarche parviendront-elles à ramener la raison dans les cœurs et à donner aux Terres Hautes enfin l’espérance sereine des beaux lendemains ?

L'AUTEUR :


Suzanne de Arriba

Signant également sous le nom de Cécile Berthier, Suzanne de Arriba est l’auteur d’une quarantaine de romans. Elle situe la plupart de ses intrigues en milieu rural, dans une nature enchanteresse, qui apaise les tourments de l’esprit et soigne les blessures du coeur. Ses personnages, fort attachants et passionnés, nouent des rapports complexes entre eux. Le courage, la volonté, la détermination et l’amour leur font passer les caps les plus difficiles et les plus délicats. Originaire de la vallée du Rhône, elle vit aujourd’hui en Isère, à la Côte-Saint-André.

 

MON AVIS :

 

Je voudrais vous faire part de mon avis sur le roman de Suzanne de ARRIBA «une famille du coteau » que je viens de lire.

 

Suzanne de ARRIBA nous transporte aux Hautes-Terres où Joannès, patriarche de la famille OGIER, cultive avec ses fils des arbres fruitiers et des vignes. Le fils aîné, Fleury, est veuf et élève ses quatre enfants et Eloi, son cadet, toujours célibataire à la quarantaine n'a guère envie de se marier. Joannès est préoccupé par le destin de ses fils et aimerait bien que Fleury se remarie avec Eulalie, une gentille veuve qui, depuis le décès de Louise l'épouse de Fleury, fait office de nourrice pour le petit Jean-Jean. De plus Eulalie éprouve des sentiments pour Fleury. Mais une nouvelle institutrice arrive au village et les deux frères tombent amoureux de la jolie Blanche, alors la rivalité s'installe entre eux.

 

Joannès OGIER réussira-t-il, grâce à sa grande sagesse, à apaiser les tensions et à permettre à tous de retrouver la sérénité et le bonheur ???

 

Comme dans tous ses romans, Suzanne de ARRIBA nous fait découvrir des hommes et des femmes vrais, simples, courageux et très émouvants étant à la recherche du bonheur. Dans ce livre, elle dépeint dans un style poétique la grande beauté de sa région et l'on se sent transporté, au fil des saisons, dans ces paysages !

 

J'ai adoré ce roman et je remercie l'auteure pour ce très agréable moment de lecture. Il me reste donc à lire la suite « les trois fleurs » !

 

 

Voir les commentaires