Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat pour “comme une aurore dans la brume”

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LA SECONDE CHANCE DE LILI"

« LA SECONDE CHANCE DE LILI »

Chérif ZANANIRI

Editions DE BOREE

11 octobre 2018

240 pages

 

 

Présentation

 

Ce roman plein d'humanité relate le véritable destin de Lili. Une jeune femme espiègle, resplendissante d'optimisme. Elle a grandi dans une famille peu aimante et pauvre de la Sologne de la fin du XIXème siècle.

 

Après des accusations de sorcellerie et trois années passées en prison, elle décide pour se racheter, d'apprendre le métier d'infirmière, ce qui l 'amènera à croiser les pas de Marie Curie pendant la Grande Guerre. A cette ligne de vie, se greffera une histoire d'amour. Elle succombe aux charmes de Martin qui ne s'aperçoit même pas de sa présence. Mais Ti-Louis qu'elle repousse, est amoureux d'elle.

 

Le récit d'une femme qui voulait, avec beaucoup de détermination, quitter une condition modeste, se racheter de ses bêtises de jeunesse et donner un sens à sa vie.

 

L'auteur

 

Chérif ZANANIRI a une plume élégante, extraordinaire et superbement maîtrisée. Il sait alpaguer son lecteur dès les premiers instants. Un art de conter qui n'est pas donné à tout le monde. Chaque phrase, chaque mot a une signification bien précise. Sa cible est votre cœur et le mien a été emporté dans ce tourbillon. (Aurélie Perreaud, blog Livres addict du 28/08/2018).

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « La Seconde chance de Lili », roman de Chérif ZANANIRI.

 

La très jolie couverture et le thème de cet ouvrage m'ont de suite interpellée. Il faut dire que j'ai lu une grande partie des livres de cet auteur et que ce titre m'intéressait beaucoup.

 

 

Chérif ZANANIRI nous emporte au XIXème siècle, en Sologne et nous relate l'histoire vraie, quelque peu romancée certes, de Lili, femme courageuse, dynamique et très attachante, son enfance au sein d'une famille de pauvres paysans puis sa vie de femme.

 

Emilie que l'on surnomme « Farfadette », du fait qu'elle possède le don de guérir, est accusée de sorcellerie. Elle n'a pas une vie facile notre héroïne mais malgré tout elle n'a de cesse de se consacrer , avec amour et dévotion, aux autres afin de leur rendre la vie meilleure.

 

L'auteur rend hommage aux femmes courageuses comme il sait si bien le faire, aux infirmières, à Marie Curie grâce à laquelle la « radiologie » a pu être pratiquée par les médecins pour soigner les soldats blessés de la Grande Guerre.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman très émouvant qui met en scène des personnages intéressants, hauts en couleur et avec lequel j'ai un passé un bon moment de lecture.

 

A découvrir sans hésitation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir voici l'interview que j'ai réalisée ce soir avec un auteur de mon groupe FB : lecteurs-auteurs : la passion des mots

INTERVIEW AUTEUR

Eric LE PARC
Vendredi 16 novembre à 18 h

(différé)

 

JM : - Bonsoir à tous

 

J'ai lu récemment “Miss Minchin ou l'histoire de la petite Princesse Sara” et “Retour au pensionnat” de notre ami Eric LE PARC qui a gentiment accepté de se soumettre à mes questions.

 

Je partage donc avec vous cette interview à l'issue de laquelle vous pourrez, si vous le souhaitez, poser vos questions à Eric qui y répondra en direct ou en différé selon ses disponibilités.

 

JM : - Bonsoir Eric

 

Comment vas-tu ? Es-tu prêt à « subir mon petit interrogatoire » ?

 

Eric : Bonjour Joëlle ! Très bien et toi ? Oui je suis prêt et c'est avec grand plaisir !

 

JM : - Peux-tu, tout d'abord, te présenter afin que nos amis puissent mieux te connaître ?

 

Eric : Aïe ! La question piège ^^ ! J'ai 41 ans, je suis breton, j'ai une charmante épouse et deux merveilleux enfants et j'écris depuis le lycée... Un certain nombre de mes ouvrages sont publiés mais j'en ai encore pas mal qui dorment dans mes tiroirs.

 

 

JM : - Peux-tu nous parler de tes romans ?

 

Eric :

Par où commencer? D'autant qu'il n'y a pas que des romans et que beaucoup ne sont pas ou pas encore publiés ?

Mon premier roman publié (mais pas le premier écrit) a été un court roman de SF bretonnante intitulé “Yann Torvarc'h, corsaire à la Nouvelle Saint-Malo” qui est sorti chez un éditeur de Concarneau en 2012 peu après le livre de Balades consacré à la ville de Vannes (Morbihan) que ce même éditeur m'avait commandé. La ME ayant fermé on ne trouve plus ces ouvrages sauf d'occasion.

J'ai deux recueils de nouvelles chez Edilivre “Dyssynchronies” qui rassemble des textes écrits pour participer à des concours et “Cabinets” qui retrace avec humour le quotidien de deux cabinets d'avocats.

Il y a aussi les “Chroniques d'Egtaïna”, un roman sur l'Atlantide dont je pourais parler longtemps et “Julie et les cinq Samouraïs” également chez Edilivre, un roman humoristique en entreprise à la sauce SF et arts martiaux ^^.

Je viens en outre de mettre sur Amazon un roman onirique/humoristique intitulé “Histoires improbables” écrit en 1998 et qui a subi depuis lors un grand nombre de transformations et d'ajouts dont je me suis plu à laisser la trace dans le texte.

Les ouvrages les plus “ambitieux” et que (pour l'heure) je mets le plus en avant sont ceux de la “Série Miss Minchin” à savoir :

  • Miss Minchin” : c'est une réécriture du roman “une petite Princesse” de Frances H Burnett qui décrit l'histoire de la célébrissime petite Princesse Sara de manière personnelle et du point de vue de la directrice.

  • Retour au Pensionnat” dont l'histoire se déroule en 1920 du point de vue de Lavinia qui, un grand nombre d'années plus tard retourne par hasard dans le fameux pensionnat et y retrouve certaines de ses anciennes condisciples.

  • Et “Monsieur Alberto” qui difère des deux premiers par son point de vue masculin et étranger au cercles des personnages de “une petite princesse” ^^. Ce livre est écrit du point de vue de l'aviateur Alberto Santos-Dumont auquel je prête une histoire d'amour avec la belle Sara devenue une femme.

En fait les romans de cette série sont tous des “one shot” ^^. Ils ont une intrigue commune certes... Mais ils ont aussi leur intrigue propre qui les rend lisibles seuls ou dans n'importe quel ordre même s'ils se complètentet s'éclairent les uns les autres.

 

JM : - As-tu d'autres projets d'écriture et peux-tu nous en dire quelques mots ?

 

Eric :

Des tas ^^ ! Comme je te l'ai dit j'écris depuis longtemps et ai beaucoup tardé à tenter l'aventure de l'édition qui comme chacun le sait est un chemin tortueux et... Piégé...

Il y a donc un certain nombre d'ouvrages écrits depuis longtemps que j'ai prévu (comme “histoires Improbables”) de mettre sur Amazon ou de proposer à des ME et en tout premier lieu une trilogie fantasy-SF dans un univers contemporain intitulée “Le jour du treizième dieu”.

Il y a mes deux romans publiés chez Edilivre “Chroniques d'Egtaïna” et “Julie et les cinq Samouraïs” que je pense republier ailleurs.

Concernant ma série “Miss Minchin” je réfléchis à une réorientation éditoriale rapide de “Retour au Pensionnat” et “Monsieur Alberto”. Un quatrième opus intitulé “Ermie” est en chantier... Et il y en aura certainement d'autres par la suite.

 

JM : - Quand écris-tu ? Le jour, la nuit et pendant combien d'heures ?

 

Eric :

Il n'y a pas de règle en la matière. J'écris quand j'en ai le temps et aussi longtemps que je le peux... Tout simplement... Et selon mon planning professionnel et familial les plages de liberté peuvent aussi bien être le matin ou l'après midi que le soir.

 

JM : - Es-tu sensible à la critique littéraire et penses-tu que les blogs, les réseaux sociaux aident les auteurs à promouvoir leurs écrits ?

 

Eric :

J'y suis très sensible. Les retours quels qu'ils soient sont toujours instructifs. Ils peuvent encourager dans une voie ou introduire des pistes de travail ou d'amélioration.

 

 

 

 

JM : Comment as-tu procédé pour faire publier tes romans ?

 

Eric :

Comme beaucoup d'auteurs j'ai commencé dès le début par attaquer les grosses légumineuses parisiennes le coeur gonflé de certitudes... Et puis j'ai arrêter les frais et mes ouvrages se sont entassés dans mes tirroirs jusqu'à ce que je ne rencontre par hasard Eric Duthion des éditions L'ECRIRE à Concarneau avec lequel j'ai réalisé un livre touristique sur la ville de Vannes (Morbihan) et ai publié à compte d'éditeur un petit roman de SF Bretonnante. J'ai ensuite tenté Edilivre pour plusieurs textes et ai présenté “Miss Minchin” aux éditions de Lys Bleu.

Concernant mon dernier “bébé” (dont la première version a en fait plus de vingt ans), j'ai voulu tenter l'expérience d'Amazon qui a semblé concluante pour beaucoup d'auteurs de mon réseau.

 

JM : - Ecrire est-ce pour toi une passion ou un métier ?

 

Eric :

J'aimerais bien sûr que ce soit un métier ^^. Je fais ce qu'il faut de manière aussi professionnelle possible dans le cadre de mon travail d'auteur... Mais hélas ce ne sont pas mes talents d'écrivain qui ont payé ma maison en Bretagne ^^.

 

JM : - Quels sont les auteurs qui t'ont donné l'envie d'écrire ?

 

Eric :

Difficile à dire ! Il y a de mombreux auteurs que j'ai aimés, qui m'ont apporté, qui m'ont inspiré... Mon envie d'écrire est apparue très tôt... Bien avant d'ailleurs que je n'aie un réel goût pour la lecture. Il y a eu Saint Ex et son célèbre Petit Prince, le grand Meaulnes d'Alain Fournier, Frances Hodson Burnett évidement dont je me suis réapproprié l'univers. Mais je ne saurais plus te dire ce qui a été le réel élément déclencheur qui a sans doute résulté de la rencontre de beaucoup d'éléments différents ^^.

 

JM : - Lis-tu ? Si oui quel genre ?

 

Eric :

Je ne sais pas si beaucoup d'auteurs t'ont répondu qu'ils ne lisaient jamais ^^.

Je lis bien sûr même si c'est beaucoup moins et beaucoup moins vite que je le voudrais.

Je lis absolument tout, j'aime beaucoup les vieux documents d'époque “vintage” à souhait. Pour écrire “Monsieur Alberto” j'avais téléchargé tous les numéros de “L'Aérophile” de 1904 à 1910 (sur le site “Gallica” de la BNF on y trouve ennormément de choses!)... Et j'ai trouvé ça passionnant! J'avais aussi téléchargé des magasines de mode de 1910 (“les modes de Paris ou le magasine des arts décoratifs appliqués à la femme” ça ne s'invente pas...) J'aime la couture et l'élégance des modèles m'a beaucoup inspiré pour imaginer mes personnages dans ma série “Miss Minchin”? J'ai aussi dans le même registre, choqué la galerie en faisant une chronique sur un livre écrit par Ines Gâche-Sarraute en 1900 intitulé “Le corset, étude physiologique et pratique”. C'était une femme médecin de l'époque qui constatait les dégats causé chez les femmes par cet objet et préconisait d'y apporter certaines modifications.

Sinon je lis tous les styles de fiction et de non-fiction selon les envies et les opportunités... Les livres d'histoire, de philosophie, de science... En ce moment je lis surtout des “collègues” auteurs avec lesquels je fais des échanges de livres, ce qui me semble un moyen sympathique et convivial de découvrir tout en se faisant découvrir. Bon... En ce moment j'ai peu le temps de lire donc le remplissage de ma page “chroniques” avance aussi vite qu'un escargot sous sédatif (pour paraphraser mon amie Carine Foulon).

 

JM : - En dehors de l'écriture as-tu d'autres passions ?

 

Eric :

J'aime de manière globale tout ce qui est créatif (dessin, couture, musique, modélisme). J'aime passionnément l'histoire et les langues étrangères (l'hébreu et le russe sont des langues que j'affectionne particulièrement même si je ne les parle pas aussi bien que je le voudrais). Je suis aussi passionné d'astronomie et un grand rêve serait pour moi d'apprendre à piloter.

 

JM : - Quelle est ta musique préférée ? Ecris-tu en musique ?

 

Eric :

Mes goûts musicaux sont très éclectiques. Je suis à la fois un grand fan de metal et un grand amateur de musique classique... Et j'aime bien aussi le Jazz même si je m'y connais moins. J'écris toujours en musique avec une playlist associée à chaque ouvrage. Pour “Miss Minchin” c'était Frédéric Chopin, pour “Retour au Pensionnat” Shubert et pour “Monsieur Alberto”, au départ Erik Satie (dont le personnage fait d'ailleurs une apparition à un moment clé du roman ^^) et la musique de “Danse avec les loups” que je trouvais très inspirante. En fait cette musique accompagnait un excellent documentaire de Bernard Chabbert sur Santos-Dumont que j'ai pu voir sur Aérostar TV, (une excellente chaine sur l'aviation (112 sur le bouquet Orange pour ceux que ça intéresse ^^)).

Une expérience amusante que j'avais pu faire en matière d'association musique/littérature est mon roman “Death Party” (non publié et que je ne publierai sans doute pas). Le défi était d'écrire en écoutant du metal extrême à fort volume et en ne me laissant qu'une demie heure pour écrire une page entière sans interligne. Je n'ai pas de regrêt sur cet ouvrage même en le relisant longtemps après avec toute la sérénité voulue... Sur le fond... Le propos ne me semble pas sujet à de réeles polémiques... Mais sur le ton, sur la forme, sur la violence et sur la façon de décrir certaines choses... J'ai de gros doutes sur l'accueil qu'il serait susceptible de recevoir...

 

JM : - Si tu devais partir sur une île déserte quel objet emporterais tu ?

 

Eric :

Mon telescope ^^ même si c'est loin d'être un indispensable de la survie sur une île déserte....

 

JM : - Es-tu thé, café ? Quel est ton péché mignon ?

 

Eric :

Thé ET café (je ne suis pas sectaire ^^)... Mon petit péché mignon : le rhum (avec modération cela s'entend) et un petit cigare de temps en temps.

 

JM : - As-tu quelque chose d'autre à ajouter ?

 

Eric :

Un grand merci à toi pour cette interview. J'espère avoir bien répondu ^^ et ne pas avoir été trop long.

 

 

 

JM : - Merci Eric LE PARC pour cet agréable moment passé en ta compagnie.

 

Les amis, vous avez la parole : vous pouvez si vous le souhaitez poser d'autres questions à Eric qui y répondra plus tard.

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "PACHACUTI LA FIN DU MONDE"

« PACHACUTI LA FIN DU MONDE »

Didier CALLOT

MARIVOLE EDITIONS

27 SEPTEMBRE 2018

296 pages

 

Présentation

 

Il y a longtemps que notre monde n'avait connu période plus troublée, où les armes prolifèrent dans tous les pays, et où deux chefs d’état trop gâtés se disputent la taille de leurs boutons nucléaires. Qui appuiera dessus le premier ? Peu importe, ce qui devait arriver arrivera, et la prophétie des Incas, Pachacuti, concernant la fin, sous forme d'un gigantesque chaos, d'un quatrième monde, avant l'avènement d'un cinquième, plus pacifique et plus faste, se réalisera-t-elle ? Elle corroborait les légendes, chrétienne d'Armageddon, et nordique de Ragnarök, à propos d'une sorte d'Apocalypse. Que peut y faire maintenant Luc, ingénieur atomiste repenti, qui vient de quitter Edith, sa compagne hôtesse de l'air, et qui est réfugié dans un abri antiatomique pendant que celle-ci s'est envolée pour un pays lointain ? La seule chose qui comptera pour lui dorénavant, ce sera de la retrouver. Mais, sur une planète en grande partie détruite par une guerre nucléaire, y réussira-t-il ? Subsistera-t-il sur cette terre un endroit préservé de la folie des hommes, une sorte de paradis terrestre inviolé par la « civilisation » ?

 

L'auteur

Avec son 4ème roman, Didier CALLOT, écrivain éclectique s'il en est, puisqu'il écrit aussi des chansons et des sketches, a choisi de changer de registre, abandonnant, pour cette fois-ci, la catégories « romans régionaux » pour celle de « romans d'anticipation ».

S'inspirant de la psychose actuelle d'une guerre nucléaire possible, il franchit le pas et imagine ce qui pourrait se passer si celle-ci devenait mondiale.

Cela donne ce livre palpitant, commençant comme un roman de science fiction et se terminant en roman d'aventures, fait de voyages autour du monde et de découvertes très surprenantes.

Didier CALLOT a déjà publié 3 romans : La Gitane, sa suite Le Bohémien aux yeux clairs, saga amoureuse en roulotte sur fond de Grande Guerre, et L'Ermite de Loire, consacré à son fleuve fétiche.

 

Mon avis

 

Je remercie MARIVOLE Editions et en particulier Christophe de m'avoir permis de lire, en service de presse, « PACHACUTI LA FIN DU MONDE », roman de Didier CALLOT et de retrouver la belle plume de cet auteur mais dans un genre totalement différent de celui de ses précédents ouvrages.

 

Bien que peu habituée à ce thème de lecture, la couverture flamboyante et le titre m'ont interpellée. La prophétie Inca pourrait-elle se réaliser ?

 

Didier CALLOT nous propose un roman d'anticipation sur l'éventualité d'une guerre nucléaire mondiale en mêlant à ce récit, l'histoire de Luc, scientifique atomiste et d'Edith, hôtesse de l'air, son amie de cœur.

 

Ainsi, au fil des mots de l'auteur et en compagnie des protagonistes de ce roman, nous voyageons en France jusqu'en Amazonie et nous tremblons pour notre héros et sa belle... Toutefois parviendront-ils à se retrouver dans un tel chaos ?

 

J'ai lu avec plaisir ce roman d'aventure et d'anticipation post-apocalyptique que je recommande aux amateurs du genre.

 

Bonne lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui jeudi je vous propose ma chronique concernant : LES AMANTS DE LA RIVIERE ROUGE

« LES AMANTS DE LA RIVIERE ROUGE »

Marie-France DESMARAY

PRESSES DE LA CITE

TERRE DE FRANCE

24 janvier 2019

638 pages

 

Présentation

 

Un matin d'octobre 1921, Louise, quinze ans, quitte sa Vendée natale le cœur lourd... et le ventre rond. La jeune fille-mère se réfugie en Charente, où elle est accueillie par des Vendéens du bocage établis sur ces terres. En échange de l'entretien de leur maison, elle trouve chez eux la douceur d'un foyer pour élever sa petite Rose. Elle rencontre bientôt Marius, issu d'une longue lignée de gabariers, et l'espiègle Juliette, qui deviendra sa plus proche amie. Tout sourit à Louise, cuisinière de talent, qui se crée, derrière les fourneaux, une solide réputation auprès des notables. Jusqu'au drame... Une nouvelle aventure l'appelle alors : celle du Nouveau Monde avec sa nature hostile, sa population chaleureuse. Lui offrira-t-elle l'espoir d'un avenir meilleur......

 

L'auteure

 

Marie-France DESMARAY vit en Vendée où elle anime des cours de cuisine, sous le nom de Marie-France Thiery-Bertaud. Elle débute son aventure littéraire avec deux livres collectifs, Contes et légendes de Vendée 1 et 2.

 

Mon avis

Je remercie PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Les Amants de la Rivière Rouge, roman de Marie-France DESMARAY et ainsi de découvrir la plume fluide et légère de cette auteure.

 

Marie-France DESMARAY nous transporte en 1921, en Vendée où nous faisons connaissance avec Louise, jeune fille âgée de 15 ans, enceinte et qui, pour fuir sa famille, doit quitter à regret sa région.

 

Nous la suivons en Charente où elle est hébergée par un couple sans enfant, très accueillant et bienveillant à son égard ainsi qu'avec Rose, sa fille.

L'auteure nous fait partager les aventures de notre héroïne et de son amie Juliette et nous découvrons leurs histoires d'amour et leurs rencontres. Au fil des mots de l'auteure, nous voyageons avec ces jeunes femmes jusqu'à la province du Manitoba au Québec et alors le dépaysement est total.

 

L'histoire est simple mais belle et emplie d'émotions et de tendresse. Les personnages sont vrais et attachants.

 

J'ai beaucoup aimé cette saga romanesque émouvante, très bien écrite et agréable à lire, qui tient le lecteur en haleine jusqu'au dénouement et rend hommage au courage des pionnières qui ont rejoint à cette époque le Nouveau Monde, dans l'espoir d'une vie meilleure.

 

Le sujet tabou et révoltant de « l'inceste », les secrets de famille, la culpabilité sont abordés avec finesse et pudeur.

 

Si comme moi, vous aimez les sagas Québécoises, les belles histoires d'amour et d'amitié, ce premier roman fort prometteur devrait vous séduire.

 

Très bon moment de lecture.

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "ANNA PLURIELLE"

« ANNA PLURIELLE »

Virginie VANOS

EDILIBRE

23 novembre 2018

162 pages

 

Présentation

 

 

Qui n’a pas rêvé d’avoir plusieurs vies pour vivre toutes ses envies ?


Lorsque Elsie est victime d’un accident mortel, elle se retrouve devant son ange gardien, Ernie. Celui-ci lui annonce qu’elle doit accomplir trois objectifs pour réussir sa vie : voyager à travers le monde et le comprendre, vivre un véritable amour, avoir une pensée philosophique faisant avancer l’ensemble de la pensée humaine et la diffuser.
Si elle a échoué en tant qu’Elsie, Ernie lui donne droit à six incarnations pour y arriver. Pas une de plus !


Elle bénéficie cependant de quelques privilèges : elle se souviendra de leur conversation et s’incarnera directement dans un corps de 21 ans, sans passer par l’enfance ; elle portera toujours le même prénom, Anna, et gardera ses yeux bleu marine.


Aidée d’une équipe d’anges gardiens folkloriques, Elsie, devenue Anna, arrivera-t-elle à réussir « ses vies » ?
 

 

L'auteure

 

 

Née en 1979, Virginie Vanos a d’abord passé quelques années sur les planches, puis devant la caméra, pour enfin atterrir devant les appareils photo ! Elle travaille aussi une fois de temps en temps comme photographe, et a écrit deux livres d’humour satirique, en plus du fascicule d’une exposition conceptuelle. Auteur de fascicules d'expo, de romans d'humour, d'un roman autobiographique et d'un essai sociologique, elle signe ici son premier roman de fiction. 
 

 

Mon avis

 

Je remercie Virginie VANOS de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse son roman « Anna Plurielle » et de découvrir sa plume fluide et agréable.

 

Dès les premières lignes, dans le préambule, l'auteure pose la question suivante : « Qui n'a jamais rêvé de vivre plusieurs vies » ?

 

Ainsi, Virginie VANOS va imaginer, et son imagination est débordante, que Elsie, championne de ski, morte par accident, rencontre Ernie, son ange gardien. Celui-ci matérialisé sous forme d'un ourson, lui propose, si elle réussit trois missions, de lui offrir six réincarnations au cours desquelles, elle s'appellera toujours Anna..

 

Anna parviendra-t-elle à réussir une de ses vies ?

 

Au fil des mots de l'auteure, on se sent happé par cette histoire, magique, drôle et triste à la fois qui est très bien écrite. Elle nous fait voyager, aux côtés de notre héroïne, en Grèce, en Belgique, en Angleterre, en Russie.., où Anna, sous des aspects humains différents, tente de vivre une existence de rêve..

 

J'ai beaucoup aimé ce roman fantastique, émouvant, empli d'humour et d'espoir, sur la réincarnation, l'au-delà et également l'acceptation de soi que j'ai dévoré d'une traite tant l'histoire est addictive ! .

 

J'ai passé un très bon moment de lecture avec Anna et ses anges gardiens et je lirai assurément d'autres ouvrages de cette auteure.

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "ENVERS ET CONTRE TOUT Tome 2 QUOI QU'IL ADVIENNE

ENVERS ET CONTRE TOUT Tome 2

« QUOI QU'IL ADVIENNE »

Marjorie LEVASSEUR

Auto-Edition

2 février 2019

144 pages

 

 

Présentation

 

Cinq longues années. Une éternité pour Grégoire.
Il a cessé depuis un moment de croire à l’impossible.
Elles ne reviendraient pas. Nawel avait enterré leur brève histoire dans un lointain recoin du monde que personne ne viendrait plus explorer.


C’est pourtant lorsqu’il s’apprête à tirer un trait définitif sur leur passé commun que celui-ci refait surface de la façon la plus inattendue qui soit.


Mais en cinq ans, il s’est passé bien des choses et certaines d’entre elles ne présagent pas le meilleur…

 

 

 

L'auteure

 

Marjorie Levasseur est une auteure auto-éditée française, née à Nevers. Grande bibliophage devant l'éternel, c'est à force de lectures et grâce aux situations qu'elle a rencontrées dans son ancien travail qu'elle s'est décidée à écrire son premier récit.


Elle aime à dire que ses romans sont des tranches de vie dans lesquelles les personnages apprennent à surmonter les épreuves pour en ressortir grandis, mais toujours parce qu'une rencontre, peu importe sa nature, va tout remettre en question et leur permettre d'avancer.


Malgré des thèmes sérieux abordés, elle essaie toujours de faire passer un message positif dans ses écrits, une dose d'espoir, et les liens intergénérationnels y sont très présents. 


 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie Emma, « La Voie de Calliopé » de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Quoi qu'il advienne », roman de Marjorie LEVASSEUR, auteure dont j'ai découvert la plume fluide et précise lors de la lecture de « Quoi qu'il nous en coûte », tome 1 de la saga « Envers et contre tout ».

 

La très jolie couverture, comme celle du tome 1 d'ailleurs, m'a de suite interpellée.

 

Dans ce second opus, nous retrouvons avec plaisir Grégoire et son frère Romuald, Nawel et sa sœur Lamia et nous découvrons d'autres personnages tout aussi authentiques et attachants.

 

A la fin du tome 1, les deux sœurs ont été contraintes, afin d'échapper à leur famille vivant en Algérie, de quitter la France et se sont rendues au Canada. Cinq longues années se sont écoulées lorsqu'elles se présentent chez Grégoire..

 

Celui-ci parviendra-t-il à pardonner à Nawel de l'avoir laissé sans nouvelles ?

 

 

Je me suis sentie de suite happée par cette histoire émouvante et bien écrite mais également totalement addictive. Les nombreux rebondissements tiennent le lecteur vraiment en haleine jusqu'au dénouement.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman mêlant romance et suspense et où divers thèmes sont abordés avec justesse et pudeur tels que : les différences quelles qu'elles soient, les liens fraternels, la résilience, les secrets de famille et où l'amour et l'amitié tiennent une place importante.

 

Une pépite à découvrir sans hésitation après avoir lu le premier tome. Pour ma part, je lirai d'autres ouvrages de Marjorie LEVASSEUR et personnellement, j'espère une suite à cette saga !

 

Excellent moment de lecture.

 

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui lundi je vous propose ma chronique concernant : "LES TROIS PROMESSES"

« LES TROIS PROMESSES »

Albert DUCLOZ

Editions DE BOREE

24 janvier 2019

573 pages

 

Présentation

 

Fils de brillants avocats lui offrant un avenir tout tracé, Vincent, contre toute attente, souhaite devenir charpentier. Son rêve : participer à la reconstruction à l'identique de L'Hermione, la frégate de La Fayette. En butte à l'autorité parentale, il finit par obtenir gain de cause. Parallèlement au lycée, il suit son apprentissage auprès du maître charpentier Auguste, alias Jupiter la Croix-Rousse, et de sa charmante fille Noëlline.

L'accomplissement de son Tour de France contre vents et marées permettra-t-il à Vincent de tenir les trois promesses faites à sa sœur ?


 

EXTRAIT

« Mon chef-d’œuvre sera pour elle. »

Le maître me précède sur les marches couleur cerise de l'escalier intérieur menuisé par lui-même ; il accède à leur logement. Dès la porte ouverte, j'aperçois une table dressée avec quatre couverts. Débouchant de la cuisine, une jeune fille paraît, un pot à eau dans une main, une carafe de vin dans l'autre. Elle s'attendait à me voir et ne semble pas surprise. Au premier coup d’œil, je lui donne mon âge, quatorze ou quinze ans. Brune, ses yeux noirs brillent ardents ; de longs cheveux bouclés soulignent l'ovale de son visage et ne dissimulent pas de mignonnes oreilles percées d'anneaux luisants que je devine d'or fin. Entre son nez en trompette et son petit menton, je repère sa bouche aux jolies lèvres ourlées.

- Noëlline, je te présente Vincent, le nouvel apprenti.....


 

L'auteur

 

Albert Ducloz est un écrivain historien.

Il a été directeur d'un établissement de soins. 

Il a écrit une quinzaine de romans qui se déroulent pour la plupart dans la région de l'Auvergne, avec une intrigue généralement basée sur des faits historiques.

Albert Ducloz vit au Puy-en-Velay.

Il est le président de l'association littéraire AMIPLUME Auteurs Haute-Loire depuis quelques années.

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse « Les Trois promesses », roman d'Albert DUCLOZ, auteur dont j'apprécie beaucoup la très belle plume.

 

Albert DUCLOZ nous conte l'histoire de Vincent, fils d'avocats, volontaire et courageux qui rêve, au grand dam de ses parents, de devenir charpentier et de participer à la reconstruction de la frégate de La Fayette.

 

Nous suivons son apprentissage chez les compagnons et sa rencontre avec Noëlline la fille du maître charpentier.

 

 

L'histoire est belle et émouvante. Les personnages vrais et attachants. Comme à son habitude, l'auteur a le don de tenir le lecteur en haleine grâce aux nombreux rebondissements, et dévoile avec parcimonie les secrets de famille, ce qui nous incite, afin de connaître le dénouement, à tourner les pages, sans voir le temps passer.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional très bien écrit, intéressant , qui rend hommage au compagnonnage, fait connaître le monde du bois et ajoute un côté romanesque avec une belle histoire d'amour..

 

Très bon moment de lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique : "LE BERCEAU DES JOURS MEILLEURS"

« LE BERCEAU DES JOURS MEILLEURS »

Elise FISCHER

PRESSES DE LA CITE

TERRE DE FRANCE

7 mars 2019

432 pages

 

Présentation

 

Entre Nancy et Champigneulles, les vies d'Odile et de sa fille Isabelle reflètent les grandes mutations de la seconde moitié du XXème siècle. Odile, épouse d'un ouvrier de métallurgie, connaîtra la difficulté d'élever seule ses enfants et la pénurie de logements ; Isabelle, forte de ses convictions, sans jamais renier ses origines populaires, aura à cœur de travailler comme journaliste. Des haut-fournaux lorrains aux premiers logements sociaux, de l'appel de l'abbé Pierre en hiver 1954 à la guerre d'Algérie, Odile et Isabelle traversent ces décennies, courageusement, avec leurs choix de femmes.


Avec, en filigrane, un hommage aux grandes figures emblématiques lorraines : l'abbé Pierre et Jean Prouvé, architecte, designer, qui a rêvé d'une « maison des jours meilleurs » pour les plus démunis.

 

 

L'auteure

 

Ancienne journaliste, Elise FISCHER a publié de nombreux romans aux Presses de la Cité. Son œuvre de romancière, tantôt lorraine (Trois Reines pour une couronne, Les Alliances de cristal, Le Soleil des mineurs, Sur le fil..), tantôt alsacienne (Les Cigognes savaient, Le Secret du pressoir), est couronnée de succès et de prix littéraires (prix Feuille d'Or de la Ville de Nancy).

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie PRESSES DE LA CITE et en particulier Marie-Jeanne de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse « Le Berceau des jours meilleurs », roman d'Elise FISCHER, auteure dont j'ai découvert la belle plume lors de la lecture de précédents romans : « Les Cigognes savaient » et « Le Secret du pressoir ». Je remercie également Elise FISCHER pour la très gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée.

 

L'auteure nous emporte en 1945, en Lorraine où nous faisons connaissance avec Odile le jour de son mariage avec Henri. Nous découvrons la vie de notre héroïne puis celle de sa fille Isabelle.

 

J'ai bien aimé ces deux femmes qui sont attachantes, vraies, courageuses et méritantes. La mère va mener une vie très difficile à une période où les femmes n'avaient pas de moyens de contraception, elle est emplie de bonté et devra subir la méchanceté de Zélie, sa belle-mère, connaître des déceptions et des trahisons et affronter de nombreux malheurs.. Quant à Isabelle, sa fille, elle n'aura de cesse de se battre pour une vie meilleure que celle de sa mère.

 

Elise FISCHER nous offre un voyage dans l'est de la France au milieu du XXème siècle et dépeint avec précision cette région si chère à son cœur mais également les mutations économiques de l'époque, les difficultés pour les personnes en précarité de trouver un logement décent, le début des HLM et des cités..

 

Elle rend ainsi un bel hommage à la ville de Nancy d'une part et d'autre part à l'Abbé Pierre et à Jean Prouvé, architecte.

 

J'ai lu avec plaisir ce roman régional triste mais qui reflète la dure réalité d'une époque pas si lointaine de la nôtre.. telle une chronique sur quarante années.

 

Un bon moment de lecture.

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : "IMDOMPTABLE AQUITAINE"

« INDOMPTABLE AQUITAINE »

Aurélie DEPRAZ

Auto-Edition

2 mars 2019

211 pages

 

 

Présentation

 

France, 1137.


Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l'économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d'Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s'avère un excellent parti.


Mais les mœurs légères de la cour d'Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l'inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d'un arrangement... plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l'amour de la jeune femme...


Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d'Aquitaine et des comtes de Champagne...
 

L'auteure

 

 

Férue tant d'Histoire et de littérature que de langues et de sciences humaines (anthropologie, psychologie, sociologie, philosophie...), Aurélie écrit depuis presque aussi longtemps qu'elle sait tenir un stylo : poèmes, correspondances, journaux intimes, carnets de voyage, contes, synthèses, ébauches de romans tout d'abord... puis, enfin, ses 3 premières romances historiques à l'âge de 30 ans. Elle en a écrit d'autres depuis et prépare de nombreux autres scénarios, mais... dans l'auto-édition, la publication prend aussi du temps !

Passionnée de voyages et de contrées reculées, elle aime ancrer ses intrigues dans les cadres idylliques de ses pays de cœur (l'Ecosse, l'Angleterre, l'Irlande, les pays scandinaves... sans oublier son propre pays, la France) et les époques qui l'ont toujours fascinée (le Moyen-âge, la Deuxième Guerre Mondiale, l'époque victorienne...). 

 

 

Mon avis

 

Je remercie Aurélie DEPRAZ de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Indomptable Aquitaine ». J'ai découvert récemment la plume fluide et majestueuse de cette auteure lors de la lecture de « Pour l'amour d'une Sasunnach ».

Aurélie DEPRAZ nous transporte au XIIème siècle, en France et nous conte l'histoire d'Héloïse, suivante d'Aliénor. Ainsi, notre héroïne rencontre Guillaume au mariage d'Aliénor. Mais qui est cet inconnu, qui a fait battre son cœur lors d'une brève étreinte ?

 

 

Comme à son habitude, l'auteure nous offre une magnifique romance historique et dépeint avec moult détails les us et coutumes, les costumes, les coiffures, les méthodes d'hygiène et de maquillage au Moyen-Age mais également les sentiments des protagonistes de son roman.

 

Par ses mots, elle nous fait partager également les saveurs des multiples plats servis dans les palais lors des banquets.

 

Il en est de même pour les paysages des régions de France qu'elle décrit avec une telle précision que l'on les imagine aisément défiler devant nos yeux.

 

L'histoire est très belle, extrêmement bien écrite et documentée sur le plan historique. Les personnages sont authentiques, hauts en couleurs et attachants.

 

J'ai ADORE ce roman émouvant, dépaysant, ponctué d'une jolie touche d'érotisme, qui mêle l'Histoire de notre pays à celle de deux jeunes gens au caractère bien trempé.

 

J'ai dévoré cet ouvrage en deux soirées tant il me passionnait !

 

Excellent moment de lecture.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : "CORPS FANTOMES"

« CORPS FANTOMES »

Fabienne LELOUP

Editions RAMSAY

11 mars 2019

174 pages

 

Présentation

 

Expériences de mort imminente, hypersensibilité à l’invisible… certaines personnes semblent ébranler notre vision ordinaire de la réalité. C’est le constat que fait Yara, infirmière de 22 ans en faisant la rencontre, à Paris, d’Hermine de la Vallée, un médium à l’allure de star de cinéma. Rashid, son frère n’a pas choisi la même voie que sa sœur. Il a arrêté l’école, longtemps glandé, avant de choisir le fondamentalisme qui l’entraîne à certaines extrémités. Il ne comprend pas pourquoi sa sœur a quitté les urgences pour un établissement médicalisé où séjournent de riches retraités, tous plus délirants les uns que les autres. Clin d’œil à la bande dessinée, Les vieux fourneaux (chez Dargaud) qui raconte les aventures de trois septuagénaires et les bouleversements socioculturels de notre époque.

Au contact d’Hermine, Yara se met à entendre une voix, puis plusieurs… à sentir les présences d’âmes errantes autour d’elle. Ce sont celles des défunts coincés entre la terre et le ciel, lui explique la vieille dame. Soit parce qu’elles ne veulent pas partir, soit parce qu’elles ont été victimes de mort violente. Pour Yara, plus rien ne sera comme avant. Hermine veut lui transmettre son don de communication avec les disparus. Il y a tant de messages des âmes errantes, la prévient-elle. Peut-elle repousser ces « corps fantômes » ? Comment expliquer à Rashid que certains passages ne se forcent pas impunément ?


Paranormal et actualité : tels sont les deux fils conducteurs de ce livre qui souhaite faire réfléchir sur la notion de choix.

 

L'auteure


Agrégée de lettres modernes, en poste à l'Ecole Boulle, Fabienne LELOUP aime explorer les mondes interdits et les univers décalés. Elle polit son style poétique pour mieux faire ressortit l'inexpliqué dans nos vies.

 


Mon avis

 

Je remercie les Editions RAMSAY et en particulier Christophe de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Corps Fantômes », roman de Fabienne LELOUP et ainsi de découvrir la plume légère et envoûtante de cette auteure.

 

Fabienne LELOUP nous emmène dans une maison de retraite parisienne où de riches retraités vivent leurs derniers instants tant bien que mal..

 

Nous faisons connaissance tout d'abord avec Hermine de la Vallée, une résidente médium du genre starlette, femme mystérieuse qui aurait le don de voyager hors de son corps.

 

Puis Yara, une jeune infirmière récemment employée à « La Trinité » qui, au contact de la médium, commencerait à entendre des voix, à ressentir la présence d'âmes errantes et à communiquer avec les défunts..

 

Quant à Rashid, le frère de Yara, jeune homme quelque peu perturbé et qui, sous influence, s'est radicalisé et milite dans les catacombes..

 

L'auteure dépeint avec précision l'ambiance, l'état physique et mental des personnes âgées ; certaines retombant vraiment en enfance. On ne peut alors s'empêcher de sourire en les imaginant !

 

J'ai bien aimé ce court roman étrange certes mais intéressant et qui se lit facilement. Il évoque des thèmes tabous et qui effrayent tels que la vieillesse, la mort et un sujet toujours d'actualité, celui de l'intégration des personnes étrangères.

 

Si vous êtes passionnés par le surnaturel et les phénomènes paranormaux, ce roman ne pourra que vous plaire.

 

Bonne lecture.

 

 

Voir les commentaires