Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat pour “comme une aurore dans la brume”

Bon dimanche à tous! Voici ma chronique concernant : « LES BONHEURS DE CELINE »

« LES BONHEURS DE CELINE »

Christian LABORIE

Editions de BOREE

Terre de poche

15 juin 2017

439 pages

 

RESUME :

Céline, âgée de soixante-quinze ans, quitte le mas où elle a passé toute sa vie pour entrer dans une maison de retraite. Cette nouvelle existence lui donne l'occasion de se replonger dans son passé, qu'elle rapporte minutieusement dans un cahier : son enfance, sa rencontre avec l'homme de sa vie, la Résistance, l'élevage des vers à soie, etc. Autant de souvenirs drôles ou émouvants, tragiques ou anodins que Céline lègue à son arrière-petite-fille.

EXTRAITS :

 

« Vu d'ici et de maintenant, j'ai l'impression que c'était un autre monde et un autre siècle. Et pourtant.... »

 

« Je n'ai pas trouvé de cahier à grosses lignes. J'ai donc acheté un cahier ligné à grands carreaux, comme les écoliers utilisent aujourd'hui, et j'ai choisi un joli stylo à plume avec des cartouches d'encre, plutôt que le Bic auquel j'étais habituée à Saint-Paul. Chez moi, un stylo me faisait des années, et je n'utilisais que des Bics cristal à 100 F – enfin à un nouveau franc. Ça me suffisait largement. Mais pour ce que j'avais l'intention d'écrire, je voulais un stylo qui me rappelât mon porte-plume d'écolière avec ses plumes Sergent-Major. J'aurais préféré un stylo-plume à réservoir, avec une bouteille d'encre, mais il n'y en avait pas. (….).Je me suis rabattue sur le stylo à cartouche. « Il faut être de son temps ! » me suis-je dit en me moquant un peu de moi-même ».

 

L'AUTEUR :

Historien-géographe de formation et enseignant, Christian LABORIE se passionne pour l'histoire et les habitants de sa province d'adoption pour lesquels ses romans sonnent comme autant d'hommages humbles et sincères. Ses premiers écrits ont été récompensés par l'Académie internationale de Lutèce et par l'association Arts et Lettres de Bordeaux. Il a notamment obtenu le prix Découverte pour l'Arbre à palabres (2001) et le prix Mémoire d'Oc pour le Chemin des larmes (2004). Sa saga l'Appel des drailles et Les drailles oubliées a conquis de nombreux lecteurs. Les Bonheurs de Céline est son onzième roman.

 

AVIS :

Merci aux Editions de BOREE de m'avoir permis de lire, en service de presse, ce roman de Christian LABORIE, auteur incontournable que je connais bien ayant lu grand nombre de ses romans.

 

Christian LABORIE nous transporte dans un petit village des Cévennes, proche d'Alès dans le Gard et nous faisons connaissance avec Céline, âgée de soixante-quinze ans, qui pour des raisons de santé doit quitter le mas où elle a vu le jour au début du XXèe siècle, et part vivre à la résidence des « Heureux », une maison de retraite de Montpellier.

 

Céline décide alors d'écrire ses mémoires dans un cahier d'écolier. Elle raconte donc son enfance, la rencontre avec son époux mais aussi la vie quotidienne Cévenole d'autrefois : les travaux des champs, les veillées, l'élevage des vers à soie, les chataîgnes.. souvenirs d'une époque aujourd'hui révolue où les conditions de vie étaient rudes pour ces paysans qui ne possédaient rien mais se contentaient de peu....Des gens simples et vrais qui ne souhaitaient se souvenir, même aux moments les plus durs de leur existence, que des instants de bonheur..

 

L'écriture belle et fluide fait voyager le lecteur entre passé et présent, permettant ainsi de découvrir la vie simple et passionnée de Céline, personnage très attachant, femme généreuse, déterminée et courageuse ayant toujours fait passer le bonheur des autres avant le sien. L'auteur fait une anlyse fine des relations mère-fille et dévoile des émotions et de beaux sentiments.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman très émouvant et intéressant qui rend hommage à la vieillesse. Je l'ai lu pratiquement d'une traite. Je vous le recommande vivement ! Bonne lecture.

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir aujourd'hui jeudi je vais vous donner mon avis sur ce roman : « L'IMPOSSIBLE OUBLI »

« L'IMPOSSIBLE OUBLI »

Christine NAVARRO

Editions DE BOREE

24 Août 2017

384 pages

 

RESUME :

 

Grâce à son courage et à sa détermination, Carmen a réussi à soustraire le petit Simon aux autorités allemandes d'occupation. La jeune femme est en passe de devenir institutrice titulaire et c'est une nouvelle vie qui s'offre à eux auprès de la mère Michalon, une vieille dame dont la famille a été décimée pendant la guerre. Ensemble, ils tentent de panser leurs plaies et de retrouver un bonheur et une tranquillité qu'ils croyaient à jamais perdus. Pourtant, lorsque le directeur du lycée que fréquente Simon convoque Carmen, elle comprend qu'elle n'en a pas terminé avec l'injustice et la méchanceté des hommes. Même si la paix est revenue, certains esprits, eux, sont encore empreints du sceau de la haine. A nouveau, elle va devoir protéger cet enfant qu'elle considère comme son fils. Mais en l'aidant à retrouver ses racines, ne risque-t-elle pas de le perdre à jamais ?

 

L'AUTEUR :

 

Christine NAVARRO a toujours eu le goût de l'écriture. Journaliste de métier, elle a également enseigné la littérature. Elle se consacre aujourd'hui à son activité d'auteur. Elle est aussi passionnée de musique et joue du saxophone. « L'impossible oubli » est son cinquième roman aux éditions DE BOREE, et il constitue le troisième volet de la saga après « l’éventail d'ivoire » et « La chevelure d'ébène ».

 

EXTRAITS :

 

« Simon, tu dois cesser d'avoir peur.

Tu vois bien, je tiens parole et je suis là.»

 

  • « Votre juge ne sera pas très gênante si nous avons une proposition sérieuse à lui faire. Et nous allons lui en faire une. Mais auparavant, Carmen, comprenons-nous bien. Vous aimez cet enfant comme votre fils ?

 

  • Oh oui, je l'aime !

 

L'affirmation, partie d'un souffle, s'est finie presque dans un cri. Carmen n'a pas besoin d'en dire davantage, son expression parle pour elle. Amédée Fougerolles a un bon sourire.

  • Alors, nous allons demander à ce que vous soyez sa tutrice. »

 

AVIS :

Merci aux Editions DE BOREE de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'impossible oubli » de Christine NAVARRO et de découvrir la plume agréable et fluide de cet auteur.

 

Bien que n'ayant pas lu les deux premiers tomes de cette saga :

« l'éventail d'ivoire » et « la chevelure d’ébène, cela ne m'a pas dérangée du fait que l'auteur glisse quelques infos par ci par là sur le destin de Carmen permettant ainsi au lecteur de mieux comprendre l'histoire.

 

Christine NAVARRO nous emmène à Saint-Etienne où vivent Carmen et Simon, le jeune garçon de confession Juive qu'elle a sauvé des griffes des autorités allemandes pendant la seconde guerre mondiale et qu'elle aime de tout son cœur. Nous découvrons donc la vie de ces deux êtres profondemment marqués par le destin.

 

Dès les premières lignes on se sent accapéré par cette très belle histoire tellement touchante racontée avec pudeur et réalisme. L'on ne peut que s'attacher aux personnages et surtout à Carmen, femme courageuse, forte et humble que la vie ne ménage pas. Au fil des mots, l'auteur nous fait voyager à Sète, en Israël puis en Espagne où l'on se laisse emporter avec beaucoup d'émotions.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman historique triste, poignant, bouleversant sur le devoir de mémoire, l'amour, l'humanisme, la résilience et les religions que j'ai lu pratiquement d'une traite et que je vous recommande vivement. J'avoue toutefois avoir eu, à plusieurs reprises, les yeux humides au cours de ma lecture...mais je vous laisse le découvrir.

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui c'est lundi et je vais vous parler de ce roman "MAUVAISE FILLE"

« MAUVAISE FILLE »

Justine LEVY

LE LIVRE DE POCHE

2 février 2011

184 pages

Présentation

 

« Maman est morte, je suis maman. Voilà, c'est simple, c'est aussi simple que ça, c'est notre histoire à toutes les trois. Tu en mets du temps à raconter les histoires, je me disais quand elle me racontait une histoire dans mon lit. Là c'est allé vite, si vite, le regard de maman dans le regard de ma fille, c'est là qu'elle est, c'est là que je la retrouve, et dans ses gestes aussi, dans les gestes impatients, un peu brusques, de ma petite fille doublement aimée. Maman vit en Angèle qui court sur une pelouse interdite. Maman me parle et me sourit quand Angèle lance son regard de défi aux adultes qui la rattrapent et la grondent. Maman est là quand Angèle tombe et se relève aussitôt, les dents serrées, pour ne pas pleurer. Elle est dans le cri qu'elle ne pousse pas, dans sa petite grimace d'enfant crâne qui ne compose pas. Partout, dans mon enfant, ma mère a laissé son empreinte."
 

L'auteur

Justine Lévy est l'auteur du "Rendez-vous" et de "Rien de grave" - Justine Lévy est la fille du philosophe, intellectuel et écrivain Bernard-Henri Lévy et d'Isabelle Doutreluigne, première épouse de son père, mannequin de profession.

Elle poursuit des études de philosophie puis travaille pendant neuf ans comme lectrice chez Calmann-Lévy puis aux éditions Pauvert.

Pour son premier roman "Le rendez-vous", elle traitait de ses rapports difficiles avec sa mère. "Le rendez-vous" sort en 1995 et elle gagne pour ce livre le prix Contre-point de littérature française.
Son deuxième roman "Rien de grave" publié chez Stock en 2004 raconte la peine d'une jeune femme que son mari quitte pour une autre. Ce récit est en réalité une autofiction inspirée par sa rupture avec son premier mari Raphaël Enthoven. Elle gagne le prix Littéraire Le Vaudeville et le Grand Prix Littéraire de l'Héroïne Marie France en 2004.

Le roman de Justine Lévy "Rien de grave" a été édité aux États-Unis en octobre 2005. Pour son lancement, Justine Lévy a été présentée à la société littéraire de la ville de New York et elle a été interviewée à la télévision américaine lors d'une émission, le Charlie Rose show.

Elle travaille aujourd'hui comme éditrice pour une grande maison d'édition.

Son troisième roman, "Mauvaise fille", est sorti en septembre 2009 et a été adapté au cinéma par Patrick Mille en 2011, avec Izia Higelin dans le rôle principal et Carole Bouquet dans celui de sa mère. Justine Lévy y revient, cette fois sous l'angle d'un récit chronologique, sur les relations avec sa mère, et plus particulièrement sur la maladie et la mort de sa mère - qui sont mises en parallèle avec la grossesse et la maternité de la fille. 
Elle a une fille, Suzanne, et un fils, Lucien, avec l’acteur Patrick Mille.
En 2015, elle publie "La gaieté", suite des "aventures" de son alter-égo littéraire, Louise. 

 

Mon avis

Dans ce roman a priori autobiographique, Justine LEVY rend un hommage poignant à sa mère, qui vient de mourir du cancer. Elle nous raconte,  à travers le personnage de Louise, l'histoire d'amour qu'elle a vécue avec sa mère, leurs relations mère-fille chaotiques par le passé puis plus fusionnelles au fil des années face à la maladie.

 

J'ai lu avec grand plaisir ce roman dur, touchant et beau à la fois mais également très triste qui permet de suivre l'agonie de la maman à l'hôpital et de ressentir les sentiments de Louise, tels que la culpabilité, la tristesse mais également l'impression de ne pas avoir aimé cette personne, quelque peu marginale immature et égoïste qu'à été sa mère puis d'être à son tour une mauvaise mère....

L'écriture est belle et simple, parfois un peu crue mais j'ai passé un bon moment de lecture en compagnie de ce court roman.

 



 

 

Voir les commentaires

« MOKA »

« MOKA »

Tatiana de ROSNAY

POCHE

1er avril 2009

288 pages


 

RESUME :

Justine a 40 ans, un mari Britannique Andrew et deux enfants. Elle travaille en free-lance en tant que traductrice et mène une petite vie tranquille. Mais un mercredi après-midi tout va basculer. Son fils adolescent est renversé par un chauffard en plein Paris. L'inconnu prend la fuite, des témoins ont à peine le temps de noter quelques chiffres de la plaque d'immatriculation. Sérieusement blessé, Malcolm sombre dans le coma. L'enquête piétine.

Justine et Andrew, sous le choc, s'enlisent dans la rancœur, l'incompréhension. Leur couple se fragilise. Contre l'avis de son mari, de ses parents, Justine ne renonce pas à retrouver le responsable de l'accident. Qui était au volant de la Mercedes ancien modèle couleur « moka » ? La seule personne qui soutiendra Justine est sa belle mère, personnage aussi fantasque que surprenant. L'enquête les mènera dans une station balnéaire de France, au seuil d'une villa qui surplombe la place de la Côte Basque. Mais au bout de la route, à qui, à quoi Justine sera-t-elle confrontée ?

 

AUTEUR :

Tatiana de Rosnay est née le 28 septembre 1961, à Neuilly-sur-Seine. Son père est français d'origine russe, sa mère, anglaise. Elle se décrit comme étant "franglaise" et a été élevée à Boston et à Paris. Après des études littéraires en Angleterre, à l'Université de East Anglia, Tatiana a travaillé à Paris comme journaliste pour Vanity Fair, Psychologies, ELLE et le JDD. 

Tatiana de Rosnay a publié son premier roman, L'Appartement témoin, en 1992. Depuis, elle a publié une douzaine de livres dont Elle s'appelait Sarah, vendu à neuf millions d'exemplaires dans le monde et porté à l'écran par Gilles Paquet-Brenner en 2010. Quatre de ses romans sont en cours d'adaptation, Boomerang, Spirales, Moka et Le Voisin. Sa romancière préférée est Daphné du Maurier, dont elle a publié la biographie en mars 2015, Manderley For Ever, nominé pour le Goncourt de la Biographie 2015 et gagnant du Prix de la Biographie d'Hossegor 2015. 
Bilingue, Tatiana de Rosnay écrit certains de ses romans en anglais et d'autres en français. Ses livres sont traduits dans une quarantaine de pays et elle figure sur la liste des romanciers français le plus lus à l'étranger, notamment aux Pays-Bas et aux USA. Ses thèmes de prédilection sont les secrets de famille et la mémoire des murs. 
Elle vit en France avec sa famille. 


Bibliographie :
Manderley for ever, Albin Michel / EHO, 2015
Son Carnet rouge, EHO, 2014, Livre de Poche, 2015
Café Lowendal et autres nouvelles, Le Livre de Poche, 2014
A L'encre russe, EHO 2013, Le Livre de Poche 2014
Spirales, Le Livre de Poche, 2013
Rose, EHO 2011, Le Livre de Poche 2012
Le coeur d'une autre, Le Livre de Poche 2011
Le voisin, EHO 2010, Le Livre de Poche 2011
Boomerang, EHO 2009, Le Livre de Poche, 2010
La Mémoire des Murs, EHO 2008, Le Livre de Poche 2010
Elle s'appelait Sarah, EHO 2007, Le Livre de Poche 2008
Moka, Le Livre de Poche 2009
L'appartement témoin, 1992, Fayard, J'ai Lu 2010

 

AVIS  :

Je connaissais de longue date cet auteur, ayant lu grand nombre de ses romans et j'ai découvert « Moka ».

 

Tatiana de ROSNAY nous offre une belle analyse de la manière d'aborder les drames de la vie par ce splendide roman où le suspense est grand.

 

J'ai beaucoup aimé ce livre sur l'amour maternel, la quête de vérité d'une mère désespérée et j'ai vraiment été captivée par cette histoire touchante et magnifique, ressentant la douleur de cette maman.

 

Très bon moment de lecture !

Voir les commentaires

Bonjour à tous ce lundi je vais vous parler de ce roman : « LE JARDIN DES ANGES »

« LE JARDIN DES ANGES »

Alysa MORGON

Editions Lucien SOUNY

Le chant des Pays

1er mars 2016

176 pages

 

RESUME :

 

Aux confins d’une île exposée à tous les vents du diable et à la misère du temps, Jeanne-Louise rêve de fuir une destinée toute tracée de noir. Elle a entendu le frère Honorat, qui passe une fois l’an bénir familles, animaux, maisons et champs, décrire l’univers de joie et de paix qui règne dans les jardins et entre les murs du couvent de Sainte-Marie. Comme sa mère, elle a été subjuguée. Alors, ce soir-là, elle est bien décidée à suivre le capucin. Et pour offrir à Jeanne-Louise une existence meilleure, ses frères et sœurs consentent à la perdre. Tous… sauf Florimond, l’aîné, désespéré de voir « sa préférée » lui échapper à jamais. Et si elle s’était trompée d’étoile ? Car que peut-elle attendre de ce voyage et de ce couvent qu’elle ne connaît qu’en imagination ?

Une aventure hors du commun, où des femmes se transcendent pour échapper à l’adversité et poursuivre avec passion la vie qu’elles se sont assignée. Des destins se croisent, s’éloignent pour se rejoindre enfin et tisser des liens indéfectibles.

AUTEUR :

Lors d'un voyage Alysa MORGON a découvert un couvent d'où des religieuses du XVIème siècle ont été chassées par des corsaires Français. Elles se sont réfugié »es dans la montagne. Pendant ce temps 11 galions débarquaient sur l’île, les réserves de sucre étaient pillées. 300 personnes tuées, le couvent mis à sac. Il n'en fallait pas plus à la conteuse pour imaginer une nouvelle histoire située sur une île majestueuse avec ses forêts d'eucalyptus et sa myriade de fleurs odorantes. Elle nous offre une très belle aventure passionnante et passionnée à laquelle le lecteur succombera sans réticence !

Alysa Morgon est née en Provence. Elle y passe toute son enfance et sa jeunesse, entreposant méticuleusement dans sa mémoire des souvenirs qui nourriront son imagination de romancière des années plus tard. À vingt ans, elle change d’accent et s’installe dans les Hautes-Alpes, où elle réside encore aujourd’hui (Gap). Dans chacun de ses romans, les lecteurs retrouvent les couleurs, les senteurs, les coutumes et les traditions provençales, celles d’une Provence qui a malheureusement disparu aujourd’hui. « En enfant du Midi, Alysa Morgon s'est amusée à rendre sonores les accents et les intonations. Elle a souvent le mot juste.

  • récit envoûtant – portraits magnifiques sur fond de rébellion et amitiés profondes

  • roman de femmes, de celles que l'adversité n'abattra jamais. Elles se transcenderont pour garder vivante leur passion et leurs convictions

  • aventure qui permet de découvrir la vie en communauté qui montra que la foi mais aussi la peur peuvent faire franchir des montagnes

 

 

« LE JARDIN DES ANGES »

Alysa MORGON

Editions Lucien SOUNY

Le chant des Pays

1er mars 2016

176 pages

 

MON AVIS :

 

Je viens de terminer « Le jardin des anges », roman d'Alysa MORGON, auteure dont j'apprécie beaucoup l'écriture poétique et emplie d'une tendre douceur.

 

Alysa MORGON conte, comme elle sait si bien le faire, le destin de Jean-Louise, une jeune fille qui vit aux confins d'une île exposée à tous les vents du diable et à la misère du temps. Jeanne-Louise est contrainte de quitter sa famille pour rejoindre le couvent de Sainte-Marie, espérant ainsi trouver un univers de paix et de bonheur... Mais où se trouve vraiment le paradis des anges»?

 

Dès les premières pages, j'ai été happée par ce récit envoûtant, fort en émotions et aux multiples rebondissements. L'auteure nous transporte dans un paysage enchanteur et l'on ne peut que tomber sous le charme de cette île majestueuse parfaitement décrite par Alysa. On sent le parfum des forêts d'eucalyptus, les fleurs odorantes et l'on s'imagine aisément sur ces chemins!

 

J'ai découvert un univers que je connaissais peu : celui de la vie en communauté des religieuses dans les couvents et j'ai été frappée par la dureté des épreuves infligées aux novices. Les personnages de ce roman sont très attachants, ces femmes passionnées, fortes et déterminées pour lesquelles l'amitié et la foi permettent de trouver la force de survivre, malgré la peur et face à l'adversité. Elles m'ont beaucoup émue et j'ai été bouleversée par les aventures qu'elles ont vécues. Par contre, j'ai détesté les corsaires et leurs actes de violence...

 

En quelques mots, j'ai vraiment adoré cette histoire palpitante et je recommande vivement ce roman. Bonne lecture !

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui vendredi voici mon COUP DE COEUR : L'ANGE GARDIEN ET LE POLTERGEIST"

«L'ANGE GARDIEN ET LE POLTERGEIST »

Alain ANCESCHI

EDITIONS ROD

Décembre 2017

322 pages

 

Présentation

 

En pleine nuit, garé au bord d'une petite route de campagne, sous un véritable déluge qui l'a contraint à s'arrêter, Richard Deléant fait le point sur la lente construction inachevée de son existence.


Marié à trois reprises, autant de fois divorcé, père de trois enfants qu'il adore et grand-père quinquagénaire au physique encore avantageux, il rêve toujours d'une fin heureuse, du grand « Amour Eternel ».. indestructible.
Mais le destin en a décidé autrement.
La « Faucheuse » est là, tapie tout juste derrière lui, Richard est pile à son rendez-vous, et l'heure a maintenant sonné...

 

« Un minuscule point lumineux,

« Une étoile solitaire perçant la noirceur du fin fond de l'Univers,

« Une oasis de lumière au milieu des ténèbres ».

 

Richard n'est plus, mais une autre vie s'offre à lui, une existence que la première entité qu'il rencontre dans l'au-delà, un archange, un des plus puissants êtres de lumière, appelle « éternité ».

Mais que va-t-il faire de toute une éternité ? Pourquoi lui refuse-t-on de revoir ses enfants ne serait-ce que quelques instants, alors qu’il sait qu'un puissant esprit frappeur, en toute impunité, ne cesse de redescendre sur Terre afin de tourmenter de pauvres êtres humains ?

 

L'auteur

 

Né en 1960, Alain ANCESCHI travaille quelque temps dans l'imprimerie de labeur avant d'intégrer un des plus prestigieux quotidiens français. Claviste-correcteur, puis cadre commercial, il cesse ses activités pour cause de santé. Grand passionné de littérature, il corrige et coécrit de nombreux ouvrages d'auteurs de sa région. Il publie aujourd'hui son premier roman de fiction  L'Ange Gardien et le Poltergeist, aux Éditions ROD.

 

Mon avis

 

Un grand MERCI à Alain ANCESCHI pour son extrême générosité et de m'avoir donné l'opportunité de lire son premier roman « L'Ange Gardien et le Poltergeist ». Étant passionnée par le « paranormal » et le « surnaturel », la magnifique couverture et le résumé fort alléchant de ce livre m'ont de suite interpellée.

 

Dès les premières lignes, l'auteur nous emporte en Provence, année 1973 et nous présente Richard et Christian, deux amis lycéens qui, suite au décès d'un de leurs professeurs, conversent de « phénomènes paranormaux » et de la « vie après la mort »...Quarante ans plus tard nous découvrons la vie familiale et sentimentale chaotique que fut celle de Richard jusqu'au jour.....

 

Alain ANCESCHI nous transporte à une vitesse vertigineuse entre la terre, l'enfer et le paradis où nous suivons avec grand intérêt les rencontres faites par Richard, personnage fort attachant comme tous les membres de sa famille. J'ai bien aimé également « l'archange Gabriel » et « Zach Hapus » le poltergeist....

 

Au fil des pages, de nombreux sentiments sont palpables tels que l'amour, l'amitié et les liens qui unissent la famille. Les dialogues truculents usités par l'auteur et les pensées des protagonistes de ce livre, ponctués d'une touche d'humour,  occultent le côté triste et tabou de « la mort » et « la vie après la mort ».

 

J'ai vraiment ADORE ce roman fantastique extrêmement bien écrit, très intéressant et bouleversant qui m'a beaucoup touchée : j'avoue avoir eu à maintes reprises des frissons et les yeux humides...

 

Ce premier roman fort prometteur que j'ai dévoré en deux soirs, ne pouvant me résoudre à le quitter tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement, a été pour moi un véritable COUP DE COEUR. Je le recommande vivement à tous ceux qui, comme moi, aiment les histoires incroyables, tendres, tristes et drôles à la fois et qui font un bien fou, redonnant ainsi espoir aux simples humains que nous sommes ! Bonne lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant "OSIPOV UN COSAQUE DE LEGENDE Tome 4"

« OSIPOV UN COSAQUE DE LEGENDE »

Tome 4 La croisée des destins

Editions ROD

20 NOVEMBRE 2017

344 PAGES

 

Présentation

 

En 1912. Osipov, faux journaliste du Daily Mail, vrai officier des Cosaques de la Garde a suivi en première ligne les combats féroces de la première guerre balkanique. Trêve précaire survenue, il rentre à Constantinople, marqué par ce dont il a été témoin, bien décidé à savourer la tranquillité toute relative de la capitale ottomane.


Pourtant, alors qu'il retrouve la tendresse de se maîtresse et le calme de la maison de grand-père, la couverture de journaliste l'oblige à vivre le coup d'Etat sanglant qui porte les Jeunes-Turcs au pouvoir et il est confronté à une étrange proposition du roi des voleurs de la ville.


De Constantinople menacée par les armées ennemies, alors qu'Osipov essaie de s'inventer un bonheur simple, la situation politique dans les Balkans se dégrade de jour en jour, les alliances de la coalition anti-ottomane volent en éclats et les alliés de la veille s'apprêtent à se jeter les uns contre les autres.

 

Tant pour son journal de Londres que pour ses chefs de St-Petersbourg, Osipov va devoir plonger dans le chaudron de la seconde guerre balkanique qui, sera pour lui et ses amis « la croisée des destins ».

 

L'auteur

 

Philippe EHLY, conseiller juridique et commercial, a longuement voyagé en Asie, tant professionnellement que pour satisfaire sa passion pour l'histoire et l'archéologie.

 

Mon avis

 

Un grand MERCI à Philippe EHLY pour son extrême générosité et de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « OSIPOV UN COSAQUE DE LEGENDE tome 4 ».

 

Après lecture des précédents tomes de cette sublime saga historique, j'ai retrouvé avec toujours autant de plaisir, Osipov notre héros, un Cosaque vraiment charmant, fascinant mais toutefois assez ambigu.

 

Le jeune homme, officier des Cosaques de la Garde, faux journaliste au Daily Mail, en mission d'espionnage pour ses chefs de St-Petersbourg, après une brève pause romanesque, se retrouve en première ligne face au coup d'Etat sanglant qui porte les Jeunes-Turcs au pouvoir et participe ainsi, avec grand courage, en compagnie de son fidèle serviteur et ami, Ukam, à couvrir les conflits de la seconde guerre Balkanique.

 

Au fil des mots de l'auteur, les images des aventures et des rencontres extraordinaires du jeune Russe, défilent devant nos yeux tel un film !

 

J'ai beaucoup apprécié la manière dont Philippe EHLY décrit les scènes de guerre, avec justesse mais beaucoup de pudeur. J'avoue avoir tremblé à plusieurs reprises, m'interrogeant sur le sort qui serait réservé à Osipov et j'ai ainsi dévoré ce roman tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement.

 

Certains personnages sont attachants d'autres moins mais, hormis Osipov que l'on ne peut qu'apprécier, j'ai bien aimé la flamboyante Pamela Montgommery ainsi que Régina Murray qui toutes deux apportent un peu de fraîcheur et de beauté face aux horreurs de la guerre... Ukam est également un personnage très intéressant qui, aux côtés de son maître, a réussi une ascension sociale hors du commun.

 

J'ai vraiment ADORE ce livre, qui comme je l'ai déjà dit, est extrêmement bien documenté sur le plan historique et tellement bien écrit !

 

Je vous recommande donc de découvrir ce magnifique roman qui, comme ce fût le cas pour moi, ne pourra que vous séduire !

 

Bonne lecture.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui mercredi voici ma chronique concernant : L'ENFANT TROUVEE

« L'ENFANT TROUVEE »

Louis MERCADIE

Editions DE BOREE

18 janvier 2018

288 pages

 

Présentation

 

LA NAISSANCE D'UNE FEMINISTE !

 

Abandonnée sur le parvis d'une église par une nuit glaciale, Noëlle a été recueillie par les sœurs et va grandir à l'orphelinat. Comme tous les enfants sans famille, la petite fille doit participer aux tâches de nettoyage et d'entretien de l'établissement, jusqu'au jour où elle estimera qu'elle est en âge de travailler. Exploitée comme tant d'autres dans une filature puis à la mine, l'existence qui l'attend n'a rien de réjouissant. Pourtant, Noëlle ne baisse jamais les bras. Des écuries d'un château aux barricades de la Commune, du froid des nuits sans toit à la chaleur d'un atelier d'artiste, elle est poussée par l'espoir de retrouver un jour celle qui l'a mise au monde.

 

Extraits

 

« C'est une enfant de Satan ! Elle n'est pas de chez nous : regardez ses cheveux rouges ! »

 

  • Qu'allez-vous faire de cette enfant ? Questionna l'une des femmes, rompant la réflexion du prêtre.

  • D'abord, on va la baptiser ! Dès cet après-midi, après les vêpres. D'ailleurs, on l'appellera Noëlle, n'est-ce pas Noël aujourd'hui ?

  • Et quel nom de famille peut-on lui donner ?

  • Je crois qu'il est désigné naturellement. On lui donnera le nom de Castanié, par rapport à la bonne âme qui lui a mis ces châtaignes grillées dans le berceau, certainement pour lui tenir chaud !

 

L'auteur

 

Fils d'un tonnelier dont il a conservé le savoir-faire, Louis MERCADIE est un amoureux du temps passé. Membre de la Société des Lettres, sciences et arts de l'Aveyron et historien, il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Marie Talabot, une aveyronnaise dans le tourbillon du XIXème siècle, pour lequel il a reçu deux prix littéraires.

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie, de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'enfant trouvée », roman de Louis MERCADIE et ainsi de découvrir la plume fine et passionnante de cet auteur.

 

Louis MERCADIE nous transporte en 1902 en Aveyron où Noëlle Castanié vient de mourir laissant ses souvenirs écrits à la plume sur des cahiers d'écolier. Ainsi l'auteur nous ramène en 1822 au cœur des Cévennes et nous fait découvrir le destin hors du commun de Noëlle, abandonnée à la naissance, qui n'aura de cesse de retrouver sa mère.

 

Noëlle est un personnage très attachant, forte et tendre, courageuse, généreuse qui après une enfance difficile et une vie o combien perturbée restera une battante et se mettra à la disposition des femmes et des enfants nécessiteux, les défendant et les soignant avec son savoir et sa grande générosité, dans un Paris du XIXème siècle, en plein bouleversement face à la naissance du féminisme.

 

Je me suis laissée emporter par cette histoire très bien écrite, aux multiples rebondissements tenant le lecteur en haleine. Au fil des pages j'ai compris que seul un homme qui aime et connaît bien les femmes pouvait écrire un roman aussi magnifique, dressant aussi scrupuleusement des portraits tellement vrais et expressifs de tous ses personnages féminins et décrivant à la perfection les situations précaires et douloureuses dans lesquelles se trouvaient les femmes à l'époque !

 

J'ai vraiment ADORE ce roman très émouvant, passionnant mêlant parfaitement l'Histoire avec l'histoire romancée de cette enfant trouvée que je vous recommande vivement mais n'oubliez pas de vous munir de mouchoirs en papier car pour ma part j'ai eu, je l'avoue, très souvent les yeux embués.. Bonne lecture !

 

Voir les commentaires

Voici mon COUP DE COEUR : "L'IMPOSSIBLE AVEU"

« L'IMPOSSIBLE AVEU »

Nicole PROVENCE

Editions JCL

28 février 2018

360 pages

 

Présentation

 

Été 1872

 

Même si Aiglantine Métailler a trouvé le bonheur auprès de Mathieu Vallon et de leur fillette Iris, elle dissimule toujours un terrible secret. De fait, ses rencontres avec Aurélien, son fils adopté par un couple bien nanti il y a plusieurs années, ravivent une blessure profondément refoulée.

 

Au fil des jours, une tendre et précieuse amitié se tisse entre les deux mères, jusqu’à ce que la santé de Louise, celle qui a accueilli le garçon, décline rapidement. Celle dont les jours sont désormais comptés souhaite ardemment briser le pacte du silence entourant la naissance d’Aurélien. Aiglantine s’y oppose pour éviter une confrontation douloureuse… mais pour combien de temps encore pourra-t-elle taire la vérité ?

 

Bientôt, de graves dangers guettent la famille déjà éprouvée : des visiteurs aussi importuns que terrifiants sèment la panique. Mêlé à ces affrontements fâcheux, Aurélien sera témoin d’une tragédie déterminante pour son avenir. Ainsi, le temps est venu pour lui de tracer la nouvelle voie de son destin.

 

 

 

L'auteure
 

Nicole PROVENCE a publié huit romans à succès parus en France et au Québec, dont "Le Secret d’Aiglantine", en 2016 ; " La corde du pendu" en 2017;  et "Une promesse si fragile" en 2017. Avec "L'impossible Aveu", son neuvième roman,  elle reprend ici la plume élégante qu’on lui connaît, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs friands de romans historiques savoureux.

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions JCL et en particulier Elsa, de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse,  « L'impossible aveu », roman de Nicole PROVENCE. Etant une fan inconditionnelle de l'auteure dont j'ai lu pratiquement tous les romans, je me suis empressée de découvrir la suite du « Secret d'Aiglantine », roman lu en 2017 et qui fut pour moi un véritable COUP DE COEUR. De plus, la magnifique couverture et le résumé fort alléchant de ce livre m'ont de suite interpellée.

 

Dès les premières pages, Nicole PROVENCE nous transporte en 1869, à Lyon où Blaise, un jeune garçon de dix ans, découvre le cadavre d'un gardien de prison dans les eaux de la Saône et en alerte Raoul Boucher, son voisin policier de la ville.

 

Quatre années plus tard, nous retrouvons avec grand plaisir, à la Grande Maison, Louise et Julien de la Roche-Drieux, importants soyeux de la ville de Lyon, en compagnie de leur fils Aurélien mais également Aiglantine et son époux Mathieu Vallon, le chimiste. Tous les protagonistes du « Secret d'Aiglantine » semblent vivre paisiblement après les terribles événements tragiques qu'ils ont connus les années précédentes....

 

Toutefois, le secret d'Aiglantine pourra-t-il être gardé ?

 

 

L'écriture est très belle, fluide et légère. L'histoire passionnante et pleine de rebondissements tenant ainsi le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page.

 

Comme à son habitude, l'auteure décrit à merveille le monde des soyeux, les quartiers, les paysages de la région Lyonnaise si chère à son cœur.

 

Nicole PROVENCE nous offre une fine analyse des traits physiques et de caractère de ses personnages les rendant pour certains sympathiques, émouvants, drôles et pour d'autres détestables comme Pierre Drevon et Arthur Monteville que je n'ai pas du tout aimés, mais je vous laisse en découvrir les raisons !

 

J'ai également apprécié retrouver l'adjudant Emilien Gontard et son adjoint le gendarme Camille Blavet, tous deux fins limiers, experts dans leurs investigations et épicuriens, prenant plaisir à déguster les spécialités Lyonnaises !

 

J'ai ressenti beaucoup d'émotions à la lecture de ce roman, quelques frissons et j'avoue avoir eu, à plusieurs reprises, les yeux larmoyants et les joues rouges...

 

J'ai ADORE ce polar historique sur les secrets liés à la naissance mais aussi les rancœurs, le désir de vengeance, l'amitié et l'amour, que j'ai lu pratiquement d'une traite ne pouvant me résoudre à le quitter tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et qui fut pour moi un vrai COUP DE COEUR.

 

Un excellent moment de lecture !

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui samedi voici ma chronique concernant : "LUNE DE TASMANIE"

« LUNE DE TASMANIE »

Tamara McKINLEY

Editions de l'ARCHIPEL

9 avril 2020

365 pages

 

Présentation

 

  • « C’est magnifique, souffla Kathryn. Qu’éprouves-tu à retrouver ta terre natale au bout de toutes ces années ?
    Des larmes piquèrent à nouveau les yeux de la sexagénaire, qui resserra son châle autour de ses épaules.
    Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, avoua-t-elle à sa petite-fille. Du bateau, j’ai déjà constaté tellement de changements que j’en viens presque à craindre ce que je vais découvrir une fois que nous aurons accosté à MacInnes Bay ».

    1905. À la mort de son mari, Christy décide, à bientôt 65 ans, de se rendre en pèlerinage sur l’île de Skye, en Écosse, terre rude où elle a passé les quinze premières années de sa vie. Avant que ses parents ne soient contraints à l’exil et s’installent en Tasmanie, au sud de l’Australie.

    Accompagnée de sa fille Anne et de sa petite-fille Kathryn, Christy embarque pour un long voyage vers le passé, où de douloureux souvenirs referont surface. Un retour aux sources qui bouleversera à jamais la vie des siens…

 

Avec cette saga mettant en scène une femme courageuse, Tamara McKINLEY signe un roman dans la lignée de ses grands succès, sans doute l'un de ses plus personnels.

 

L'auteure

 

Née à Launceston (Tasmanie) en 1948, Tamara McKINLEY émigre en Grande-Bretagne où elle intègre un pensionnat de jeunes filles du Sussex. De La dernière valse de Mathilda, traduit dans 20 pays et vendu en France à plus de 350 000 exemplaires, à Quand on ne peut oublier, ses romans ont tous paru aux Editions de l'Archipel.

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de l'ARCHIPEL et en particulier Mylène de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Lune de Tasmanie », roman de Tamara McKINLEY, auteure dont j'ai lu tous les ouvrages tant j'aime sa plume élégante et envoûtante.

 

L'auteure nous emporte en Tasmanie fin 1904 et nous faisons connaissance avec Christy, sexagénaire, veuve depuis peu et qui décide de retourner sur l'Ile de Skye en Ecosse, pays où elle est née.

 

Au fil des mots de Tamara McKINLEY, nous faisons le voyage avec Christy, sa fille Anne et sa petite-fille Kathryn entre deux continents et deux époques

Au cours de ce périple, les souvenirs de son passé ressurgissent à la mémoire de Christy et nous découvrons les épreuves qu'elle et sa famille ont subies lors de leur expulsion forcée d'Ecosse.

 

Certains passages relatant les massacres perpétrés par les Anglais sont durs et fort émouvants mais reflètent la triste réalité de cette période de l'Histoire.

 

Anne a percé une partie du secret que cache sa mère et les relations entre les deux femmes sont tendues. Mais quel est donc ce secret ? Pour le savoir il vous faudra, comme ce fut le cas pour moi, suivre le récit de Christy, les aventures de ses fils et son gendre, face à des menaces de scandale qui pourrait éclater du fait du passé de notre héroïne car le sujet restera vraiment SECRET jusqu'aux dernières lignes....

 

J'ai beaucoup aimé Christy qui est une femme dynamique un peu extravagante mais très attachante et Kathryn, sa petite-fille est elle aussi charmante, douce et compréhensive. Leur complicité est vraiment touchante.

 

L'histoire est passionnante et complètement addictive. Le suspense est constant et très bien mené.

 

Comme à son habitude, l'auteure décrit avec moult détails les paysages de l'Ecosse et de l'Australie et nous nous sentons portés par ses si jolies descriptions. Les images défilent ainsi aisément sous nos yeux : un vrai régal pour le lecteur et une évasion garantie. Il en est de même pour les traits tant physiques que psychologiques des protagonistes de ce roman que pour leurs tenues vestimentaires.

 

J'ai ADORE cette saga familiale aux multiples rebondissements et secrets de famille, mêlant l'histoire d'une jeune femme à l'Histoire de l'Ecosse et qui rend hommage aux petits fermiers de l'Ile de Skye qui, après avoir connu la famine, ont été expulsés de leurs terres aux XVIIIème et XIXème siècles.

 

J'ai passé un excellent moment de lecture avec cet ouvrage qui fut pour moi un gros COUP DE COEUR.

 

 

 

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 


 

 

Voir les commentaires