Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat pour “comme une aurore dans la brume”

Bonsoir aujourd'hui dimanche je vais vous parler de ce roman : « LE SORCIER DE LA COMBE »

« LE SORCIER DE LA COMBE »

Guy CHARMASSON

4 octobre 2013

EDITIONS DE BOREE

317 PAGES

 

J'ai lu ce roman il y a quelques mois et je souhaitais vous en parler :

 

RESUME :

 

Gaspard, dit le Gàmbi en raison de sa boiterie, est la cible de ses camarades. Sous les conseils de sa mère, Annette, il suit l'apprentissage d'Angèle, la sorcière du village. Les deux femmes lui enseignent que pour se faire respecter de ses semblables il devra se distinguer par sa malice. Ces consignes ne tomberont pas dans l'oreille d'un sourd. Lancé à la recherche de son père et d'Aurore, la Douceto qu'il convoite depuis toujours, il n'hésitera pas à tirer profit de ses nouveaux dons.


AVIS :


Gaspard boîte car il a une une jambe atrophiée depuis sa naissance. On le surnomme lou Gàmbi (le boiteux) dans son village, où il est la cible de moqueries et d'attaques de la part des autres enfants. Sa mère, Annette, lui propose de rejoindre la Mère Poule, la sorcière du village qui comme lui est infirme et a une vilaine bosse sur le dos.

Gaspard étudie la sorcellerie et une nouvelle vie s'offre à lui. Il parvient à se faire respecter des villageois qui reconnaissent ses talents de guérisseur. Il découvre l'amour auprès d'Angèle, mais il ne cesse de rêver à la belle Aurore..... Il désire, grâce à ses dons, pouvoir également se venger de son père, un être abject qui l'a abandonné et le méprise..

 


Nous découvrons la vie de Gaspard, un garçon infirme et harcelé qui cherche sa place dans la société mais aussi celle de son entourage. Vengeance et amour sont les éléments clés de cette histoire. Le monde des sorciers, des guérisseurs est parfaitement dépeint par l'auteur et une atmosphère magique plane tout au long du récit....
 

J'ai beaucoup aimé ce roman, passionnant , captivant et très bien écrit.

 

Bonne lecture !

 

Voir les commentaires

« L'ENFANT DU LAC »

« L'ENFANT DU LAC »

Kate MORTON

                                                      presses de la cité

14 avril 2016

637 pages

 

RESUME

Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a-t-il pu disparaître durant la nuit de la Saint- Jean 1933 ? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l'enfant demeure introuvable. Pour les parents, comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. Loeanneth, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l'abandon.


Soixante-dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune détective londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désoeuvrée, rouvre le dossier de cette mystérieuse disparition. Au grand dam de l'une des soeurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.

L'AUTEUR :

Kate Morton est Australienne. Elle a une maîtrise de littérature victorienne et un doctorat sur le gothique dans la littérature contemporaine.
A 29 ans, Kate Morton écrit "Les brumes de Riverton" (Presses de la Cité, 2007),

qui connaît un succès mondial. 

Son deuxième roman, "Le jardin des secrets", confirme son talent et sa place sur la scène littéraire internationale. 

Elle vit à Brisbane avec son mari compositeur et ses deux fils.


 

AVIS :

J'ai bien aimé cete saga familiale. L'intrigue est bien menée. Les descriptions des paysages de Cornouaille sont mafnifiques ! Ce roman se lit très facilement et vous fera, comme à moi, passer un très bon moment de lecture !


 

 

 

Voir les commentaires

ANNONCE INTERVIEW AUTEURE Beth HOLLAND - VENDREDI 8 JANVIER 2021 sur mon groupe FB

MESSAGE IMPORTANT A L'ATTENTION DES MEMBRES DU GROUPE : LECTEURS-AUTEURS : LA PASSION DES MOTS

 

 

Bonsoir les amis,

 

Aujourd'hui Lundi 4 janvier 2021 j'ai réalisé ma 165 ème interview avec un auteur du groupe qui a accepté de se soumettre à mes questions.

 

 

Je vous donne rendez-vous le  Vendredi 8 janvier 2021 (dans la journée) pour suivre l'entretien que j'ai eu récemment avec Beth HOLLAND (Aurore) -. A l'issue, vous pourrez poser vos questions à Aurore qui y répondra selon ses disponibilités.

 

 

A VENDREDI.

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant "Le Chant d'Aurore"

« LE CHANT D'AURORE »

Albert DUCLOZ

Editions DE BOREE

TERRE DE POCHE

14 novembre 2019

507 pages

 

Présentation

 

Le 26 mars 1962, lors de la tristement célèbre fusillade de la rue d'Isly, Aurore, six ans, voit sa mère Edwige mourir devant ses yeux. La foule la sépare de son père, le Dr Olivier Mollkirch, lequel, blessé à la tête, plonge dans le coma. L'enfant, sous le choc, ne se rappelle pas son nom de famille et les religieuses qui la recueillent ne parviennent pas à retrouver son père. Elles l'envoient donc en France où un brave couple de paysans, Charlotte et Augustin Cubizolles, l'adopte. À l'adolescence, Aurore n'aura de cesse de rechercher son père. C'est pourtant le plus grand des hasards qui les fera se retrouver…

 

L'auteur

 

 

Pour son propre plaisir, Albert Ducloz écrit depuis l’enfance romans, poésies, contes et nouvelles. Pourtant, après une carrière de directeur d’établissement de soins, ce n’est qu’en 2002 qu’il publie son premier roman, Citadelles d’orgueil. En 2015, Les Trois Promesses a obtenu le prix du Cercle littéraire Médicis et Le Chant d’Aurore le prix La Plume et la Lettre. 

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire « Le Chant d'Aurore », roman de Albert DUCLOZ auteur dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages tant j'aime sa très belle plume.

 

Albert DUCLOZ nous entraîne en Haute-Loire, à Prades où nous faisons connaissance avec Aurore qui s'apprête à rencontrer ses parents adoptifs : Augustin et Charlotte.

 

Aurore arrive d'Algérie où des religieuses l'ont recueillie à l'âge de 6 ans, en mars 1962, alors qu'elle a vu mourir sa maman et a perdu la trace de son papa. Persuadée que celui-ci est toujours en vie, elle n'aura de cesse de le retrouver. Le docteur Olivier Mollkirch, son père, est également certain que sa fille est vivante mais parviendra-t-il à la revoir ?

 

 

L'auteur nous fait partager les joies, les peines, les espoirs d'Aurore qui est une petite fille très attachante et déterminée, possédant une jolie voix. Elle semble bien s'adapter à Charlotte sa nouvelle « maman » qui est très gentille mais ne peut toutefois appeler Augustin « papa »..

 

Albert DUCLOZ décrit la vie dans les années 60 en milieu rural, les mentalités des habitants du village, leurs réactions vis-à-vis des personnes jugées étrangères qu'étaient les rapatriés d'Afrique du Nord et les problèmes liés à l'adoption.

 

Le suspense et les nombreux rebondissements tiennent le lecteur en haleine jusqu'au dénouement et l'on a vraiment hâte de savoir si l'on va enfin assister aux retrouvailles père-fille.....

 

J'ai beaucoup aimé ce roman très bien écrit, émouvant, empli d'amour et d'espoir, qui mêle l'Histoire à celle d'une petite fille séparée de sa famille. Une chose est certaine, lorsque nous refermons ce livre, nous imaginons aisément entendre le chant mélodieux d'Aurore.....

Un très bon moment de lecture.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous, aujourd'hui jeudi je vous parle de : « L'ESPOIR DE BELLES AURORES »

« L'ESPOIR DE BELLES AURORES »

Antonin MALROUX

Editions CALMANN-LEVY

France de Toujours et d'Aujourd'hui

Juin 2017

296 pages
 

RESUME :

  Émilienne, j’espère que tu tiendras ta promesse… 
  
Janvier 1960. Gatien, dix-huit ans, n’a jamais quitté son hameau du Cantal. Il mène une vie heureuse auprès de son père, modeste employé dans une quincaillerie, de sa sœur Angélise, apprentie couturière, de sa mère Gervaise et de sa grand-mère Léonie. Ayant obtenu un CAP de maçon, il a un avenir tout tracé dans le bâtiment. Il épousera Émilienne Martille, dix-sept ans, fille d’agriculteurs aisés d’un village voisin, qui partage ses sentiments.
Quand Gatien est appelé pour rejoindre son régiment en Algérie, Émilienne lui jure qu’elle lui sera fidèle. Elle n’a encore rien dit de son amoureux à ses parents mais, très vite, les nombreuses lettres qu’elle échange avec lui provoquent la curiosité de sa mère.
Et puis, soudain, Gatien ne reçoit plus de nouvelles...

Par l’auteur de Marie des Adrets, de La Promesse des lilas, de La Cascade des loups, sur cette terre auvergnate belle et généreuse qui l’inspire depuis toujours, un drame de l’amour et du secret où la force des racines et la sagesse des êtres chers permettront de ressaisir le bonheur que l’on croyait perdu...

 

L'AUTEUR :

Né en 1942 dans le Cantal, Antonin Malroux suit un apprentissage de tailleur d’habits, puis s’oriente vers le commerce. Parallèlement, il commence à écrire des romans. Il est aujourd’hui membre correspondant de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand.

 

AVIS :

 

Merci aux Editions CALMANN-LEVY de m'avoir permis de lire, en service de presse, ce roman d'Antonin MALROUX et de découvrir la plume juste et sensible de cet auteur que je ne connaissais pas.

 

L'auteur nous entraîne dans le Cantal, en 1960. Gatien rentre au village après avoir effectué son service militaire en Algérie. Il cherche alors à découvrir la raison pour laquelle, Émilienne sa promise, n'a pas respecté ses engagements....

 

Nous partageons les doutes, les déceptions et les humiliations subies par ce jeune homme, timide et courageux, qui est heureusement bien entouré par sa famille. Tous les personnages sont attachants mais j'ai particulièrement bien aimé Gatien, sa sœur Angélise et sa grand-mère Léonie.

 

Antonin MALROUX conte fidèlement les habitudes des gens simples, leurs distractions , mais aussi les mentalités quelque peu « arriérées » de certaines personnes vivant en milieu rural à l'époque.

 

L'intrigue est rondement menée et le secret bien gardé... L'histoire est jolie, simple et vraie comme tous les personnages de ce livre où les sentiments sont subtilement décrits et où l'amour est perceptible.

 

J'ai bien aimé ce roman émouvant et plein d'espoir et je vous souhaite un très bon moment de lecture !

 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui vendredi je vais vous parler de ce roman : « L'INSOUMISE DE CARENNAC »

« L'INSOUMISE DE CARENNAC »

Corinne JAVELAUD

Mai 2017

City Editions- Terre d'Histoires

272 pages

 

RESUME :

« Passions, haines et vengeances familiales au cœur de la Dordogne »

1906, à Carennac, sur les bords de la Dordogne, une rivalité ancestrale oppose deux familles, les Liféri et les Desobières. Les uns sont bateliers, les autres marchands de père en fils. Rien ne semble pouvoir éteindre l'hostilité des deux familles.

Pourtant, malgré les rancœurs et les haines nées des générations plus tôt, Amaury Liféri et Lorène Desobières tombent amoureux. Contre l'avis de leurs parents, ils se marient en secret.

Mais cette union, placée sous le signe de la désapprobation, n'est-elle pas forcément vouée à l'échec ? D'autant que Lorène l'insoumise aspire à devenir institutrice à cette époque où c'est encore un métier d'hommes. Et quand un fils naît, il se révèle handicapé par une infirmité. Le lourd passé familial semble entretenir une malédiction que rien ne peut conjurer....

 

« la volonté d'une femme est plus forte que le destin »

 

L'AUTEUR :

 

Après des études de lettres et d'histoire de l'art, Corinne JAVELAUD se consacre désormais à l'écriture. Elle a publié plusieurs romans à succès, notamment La demoiselle du Mas du Roule et La dame de la Villa Saphir puis L'oubliée de la ferme des Brumes. Elle a reçu le prix de l'Académie des Belles Lettres et Beaux-Arts en 2009.

 

AVIS :

Merci à Corinne JAVELAUD et aux Editions TERRE D'HISTOIRES de m'avoir permis de lire, en service de presse, « L'insoumise de Carennac ». J'ai découvert récemment la plume envoûtante et fluide de cet auteur lors de la lecture de « L'oubliée de la ferme des Brumes », puis de « La dame de la Villa Saphir », romans que j'ai beaucoup aimés.

 

L'auteur nous emporte en Dordogne en 1906 et nous conte le destin de Lorène qui, après avoir désobéi à son père en épousant Amaury, mène un combat pour son émancipation et devient institutrice, métier à l'époque réservé aux hommes.

 

Tous les personnages de ce livre sont attachants mais ma préférence va toutefois vers Lorène, cette jeune femme « insoumise » et forte qui doit se battre face aux mensonges, aux affronts et aux trahisons de son époux et qui, malgré tout, remplit dignement son rôle, au demeurant très difficile , de mère d'un enfant infirme.

 

Ce roman très intéressant, fort bien documenté tant sur le plan historique que régional, fait découvrir aux lecteurs l'univers des gabarriers de la Dordogne, des riches marchands et des vignerons de Bergerac au XXème siècle et fait voyager jusqu'au Sénégal.....

 

L'auteur dépeint avec précision les relations entre les personnages et l'on perçoit aisément la haine entre les familles Desobières et Liféri, la rivalité et le désir de vengeance mais également l'amour et l'amitié.

 

Je recommande vivement ce roman extrêmement bien écrit et très agréable à lire et si comme moi vous aimez les récits historiques et régionaux, ce livre ne pourra que vous séduire !

 

Bonne lecture.

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous je partage avec vous la première interview que j'ai réalisée ce jour à 18 H avec un auteur de mon groupe : lecteurs-auteurs : la passion des mots


JM : - Bonsoir à tous,

 

Je vous ai parlé à plusieurs reprises de mon amie Madeleine PETITPANTALON qui, pour cette première interview, a gentiment accepté de se soumettre à mes questions ce dont je la remercie vivement.

 

 

Bonsoir Mado

- Comment vas-tu ? Es-tu prête à « passer sur le grill » ??

 

Mado : Oups, je me sens comme un paquet d’olives. Je suis prête et inquiète en même temps, vais-je pouvoir relever le défit ? Bonsoir tout le groupe et merci Jöelle .

 

JM : - Peux-tu tout d'abord te présenter afin que nos amis puissent mieux te connaître ?

 

Mado : Je suis une ex-soignante qui écrit depuis un arrêt brutale de ma carrière. J’aime les gens et (adorais) mon travail surtout auprès des « Alzheimer ». J’avais beaucoup de passions que j’ai mises de côté. Je me bats pour rester en contact avec la société par le biais des médias (fb), par le partage dans les groupes et les papotages et oui vous avez tous compris que j’aime l’échange intelligent, bienveillant, courtois et simple sans se prendre trop au sérieux et surtout en toute confiance.  

 

JM : - Comment et quand t'est venue l'envie d'écrire ?

 

Mado : En fait le manuscrit est ma thérapie, j’ai du mal à m’exprimer oralement car je ne montre pas mes combats, je les vis dans l’écriture maintenant. Je n’ai pas eu l’envie de poser sur le papier, cela m’est venu comme une évidence suite à des repères que je devais retrouver pour mener une vie normale sans oisiveté. Ainsi remplir mon cabochon dans l’abstraction de mon état de santé me conforte dans le bien être.

 

JM : - A quel moment de la journée ou de la nuit préfères-tu écrire, pendant combien d'heures  et où trouves-tu l'inspiration ?

 

Mado : J’écris la nuit, quand tout est calme, je vais retrouver mon siège et je griffonne suivant l’inspiration du moment. Je me retrouve le lendemain matin avec les énièmes tasses de café et quelques chapitres. Je dors peu quand j’écris, je me retrouve comme sous une impulsion, cette déferlante d’adrénaline me soigne…

 

JM : - Peux-tu nous parler de ton coffret de premiers romans : « Vous l'amie, Vague à l'âme, Vous êtes des anges, Voyage en arc-en-ciel, Vis l'aurore de ta sagesse » – puis de ton nouveau né : « Et vous que feriez-vous à sa place ? »

 

 

Mado : Le coffret que je nome « l’aventure de Mado » est mon exutoire, j’y ai versé dedans ce que je ne peux pas dire, ce que je dois rejeter et oublier pour contrecarrer aux aléas de la vie.

Dans mes livres vous trouverez des histoires de soignantes et d’amour, de bien être, de la joie, des peines et des amitiés, des partages, de l’empathie, des délires surtout dans la communication entre des personnes qui ne se voient pas comme dans Vis l’aurore de ta sagesse.

Mes opus sont des fracassantes de passages de l’existence et de pensées.

Vous êtes des anges a été écrit avec deux soignantes qui m’ont aidée à surmonter ma blessure.

J’ai commencé à gribouiller quand j’étais en rééducation fonctionnelle, un ergo m’a appris à parler dans une micro pour écrire puis peu à peu j’ai retrouvé le geste.

Tous ces petits bouts, je les ai réunis dans un coffret pour démontrer que l’on peut survivre à toute sorte de blessure de la vie.

Ce bijou qui rassemble mes livres est fait par mes petites mains qui ont mis trois ans avant fonctionner correctement ou presque.

Mon dernier livre « Et vous que feriez-vous à sa place ? » est le début d’une autre aventure je parle de la vie et de ses différentes façon d’aborder ses questions existentielles, se sont des idées farfelues mais pas que !

A vous de voir et de répondre…

 

JM : - As-tu d'autres projets d'écriture et souhaites-tu nous en parler ?

 

 

Mado : J’écris des livres courts, pas lourds pour tous les gens qui ne peuvent pas soulever un pavé, je vais continuer une nouvelle saga sur le thème des problématiques à tous les âges avec beaucoup plus d’humour dans les pages et j’aimerai aussi pouvoir reprendre une certaine place près des personnes âgées comme écrire avec eux et partager leur vie sur des pages… A suivre.

 

 

JM : - Si ma mémoire est bonne j'ai effectué ton premier « service de presse » en ma qualité de chroniqueuse... Penses-tu que les chroniques aident à faire connaître les auteurs et leurs écrits ?

 

 

Mado : Pas tous les chroniqueurs, seuls les gens de ta trempe car tu partages beaucoup les auteurs et tu t’y intéresses énormément, dans ton groupe, les écrivains sont choyés car tu les connais ainsi que les copinettes et copinous qui t’accompagnent.

 

JM : - En dehors de l'écriture quelles sont tes passions ?

 

Mado : J’aime l’aquarelle, le jardin, le bricolage, les jeux de société, le cinéma, les ballades, en fait rien ne me déplait sauf le tricot. Et depuis 9 mois je câline mon petit fils et le chérie autant que je l’ai attendu (Vis l’aurore de ta sagesse).

 

JM : «- Quels sont les auteurs référence pour toi ? Peux-tu nous dire le titre du livre incontournable que tu as lu et relu ?

 

 

Mado : Je lis Marie De Henzel, c’est une grande dame, psychologue, j’ai découvert dans ses morceaux de vies des histoires très enrichissantes et empathiques qui me guident depuis plus de trente années.

 

JM : - Quels conseils peux-tu donner aux lecteurs qui souhaiteraient devenir écrivains ?

 

Mado : Je n’ai aucun conseille à donner aux autres. Vous devez partager vos écrits car si je n’avais pas montré mes premiers jets, j’aurai arrêté l’écriture. Donc osez parler de ce que vous faites et prenez toutes les critiques positives et laissez le reste pour les mauvaises g…

 

JM : - As-tu quelque chose d'autre à ajouter ?

 

 

 

Mado : Peut-être un mot pour te remercier de m’avoir lue et partagée.

 

 

JM : - Merci Madeleine PETITPANTALON pour ce très agréable moment de partage. Je souhaite beaucoup de succès à ton dernier roman. Bonne soirée

 

lien du site FB de Madeleine PETITPANTALON

https://www.facebook.com/madeleinepetitpantalonauteur/

 

 

Lien du groupe d'amis FB de Madeleine PETITPANTALON


https://www.facebook.com/groups/madeleinepetitpantalon/?ref=group_header

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici ma chronique concernant : SOUVENIRS DE MADAME SAND

« Souvenirs de Madame Sand »

Guillaume TROTIGNON

MARIVOLE EDITIONS

21 JUIN 2018

385 pages

 

Présentation

 

En ce début de XIXème siècle, nombreux sont les défis qui attendent la fille des Chapelin, Jeanne. Mariée avec un laboureur, elle s’installe loin de Louvet, dans le petit village de Nohant, en Berry. Là où précisément habite une certaine Aurore Dudevant qui deviendra la romancière George Sand.

 

Amie de la célèbre écrivaine, Jeanne a la chance unique de fréquenter les plus grands artistes du XIXe siècle : Musset, Delacroix, Chopin, Flaubert… et de découvrir la femme de lettres sous un jour nouveau.

 

Tout aurait pu être paisible. Hélas, c’était sans compter la présence troublante du duc Louis-Alexandre de Nuys qui n’a rien oublié des vieilles querelles de famille… 

 

Ce nouvel opus, qui peut se lire de manière indépendante des précédents, transporte le lecteur dans un XIXe siècle étonnant, où se mêlent arts et révolutions : on y croise tour à tour des écrivains, des artistes mais aussi des révolutionnaires et des hommes politiques comme Napoléon III.

 

L’auteur

 

Ce roman est le tome 4 de la série Le temps des blés.


Lauréat du 1er prix Lions Club de la Région Centre (année 2016) pour Le temps des blés, diplômé d’Histoire et ancien élève de Sciences-Po Paris, Guillaume Trotignon enseigne le français en Corée.

Au travers de sa quadrilogie qui s’étend du début du XVIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe siècle, il nous fait revivre avec talent l’histoire du Berry et de la France. Sa saga retrace génération après génération les vies de deux familles, l’une paysanne, l’autre aristocrate.

 

XVIIIe siècle (1) : Le temps des blés
XVIIIe siècle (2) : Le fils des Lumières
XIXe siècle (3) : Le cavalier de la Révolution
XIXe siècle (4) : Les souvenirs de Madame Sand


 

 

 

 

Mon avis

 

 

Je remercie MARIVOLE EDITIONS et en particulier Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Souvenirs de Madame Sand », roman de Guillaume TROTIGNON.

 

Bien que n'ayant pas lu les premiers tomes de cette saga historique, retraçant la vie de deux familles berrichonnes au travers plusieurs générations, l'une paysanne, l'autre aristocrate, je me suis sentie de suite emportée par cette magnifique histoire.

 

Guillaume TROTIGNON nous emmène donc dans le Berry, début XIXème siècle où Jeanne Chapelin, l'héroïne de cet opus, s'installe à Nohant et noue des liens d'amitié avec Aurore Dudevant qui deviendra George Sand.

 

Au travers du destin ô combien extraordinaire de Jeanne, nous découvrons les liens particuliers qui l'unissent à la romancière mais également les artistes et personnalités tels que Chopin, Musset, Flaubert, Delacroix, Napoléon III qui ont fait partie de la vie de George Sand.

 

L'auteur dresse un portrait remarquable de la romancière, d'un côté femme courageuse, volontaire, talentueuse qui a réussi à s'affirmer dans le monde des lettres alors réservé à la gent masculine mais également femme fragile, perturbée dans son enfance par la guerre d'Espagne et le décès accidentel de son père, épouse trompée, éprise de liberté, qui aura de nombreuses aventures amoureuses et traversera des crises existentielles durant lesquelles elle se réfugiera à Nohant, son havre de paix..

 

Notre héroïne Jeanne est un personnage fort attachant et au travers de l'histoire de sa vie, nous rencontrons le duc Louis Alexandre de Nuys, ennemi de la famille Chapelin, Louis-Napoléon Bonaparte, à une période de l'Histoire peu connue que fut « le coup d'Etat ».

 

 

 

 

L'écriture est fluide et élégante et j'avoue avoir fait durer le plaisir et savouré les jolis mots de l'auteur, n'ayant aucunement hâte de refermer ce livre....

 

La férue d'Histoire que je suis, passionnée par George Sand, grande écrivaine qui m'a donné l'amour de la lecture, n'a pu qu'être séduite par cet ouvrage, fort intéressant, extrêmement bien documenté tant sur le plan historique que culturel, quelque peu romancé certes, mais avec lequel j'ai passé un excellent moment de lecture et quitté à regret.

 

Je lirai assurément d'autres livres de cet auteur !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui dimanche voici ma chronique concernant : "APPELEZ-MOI CAMILLE..."

« APPELEZ-MOI CAMILLE.... »

Sylvie GRIGNON

SOUFFLES LITTERAIRES

27 octobre 2020

380 pages

 

Présentation

 

Qui saurait retenir les brumes évanescentes d’une mémoire qui s’étiole ? Qui saurait repousser le gouffre noir et glacé de l’oubli ? Elle a vécu, elle a aimé, elle a souffert, mais elle se perd à présent. Alors, carnet après carnet, elle s’accroche à la moindre lueur de souvenir, entretenant l’étincelle de cette vie qui lui échappe, soufflant sur les braises d’un passé qui s’éteint. Oui, elle a vécu, mais elle veut vivre encore. Alors, pour ne pas la laisser partir, appelez-la : Camille…

Pièce après pièce, entre romance et épopée humaine, suivez cette femme ordinaire au travers de sa vie extraordinaire, et reconstituez auprès d’elle le puzzle de cette humanité que nous avons en partage.

 

 

L'auteure

 

Sylvie GRIGNON, enseignante en zone sensible durant plus de vingt-sept ans, mère de cinq enfants, est aujourd'hui en retraite anticipée afin de pouvoir se consacrer pleinement à l'écriture et à la peinture, deux de ses passions.

 

Auteure de plusieurs livres, explorant différents genres, elle nous entraîne cette fois-ci dans les méandres des souvenirs qui forgent une vie.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Sylvie GRIGNON de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Appelez-moi Camille.. » ainsi que pour la gentille dédicace qui m'a beaucoup touchée. J'ai ainsi pu découvrir la très belle plume de cette auteure.

 

Sylvie GRIGNON nous emporte en 2078 où nous faisons connaissance avec Camille, 94 ans. Elle vit en maison de retraite et ses souvenirs s’effacent au fil des jours..

 

C'est ainsi que, dans un cadre chronologique totalement décousu, comme sa mémoire, notre héroïne tente de se souvenir de certains pans de sa vie en lisant des carnets qu'elle a conservés et nous les conte.

 

Elle nous fait partager les moments qui ont marqué sa jeunesse, sa vie de femme et sa vieillesse. A maintes reprises, la vieille dame demande de l'appeler « Camille », ce prénom qu'elle n'a pas oublié et dont l'évocation fait ressurgir les instants du passé..

 

J'ai beaucoup aimé ce roman très bien écrit, émouvant et bouleversant, ponctué d'une touche sensuelle qui aborde outre le thème de la vieillesse et de la perte de mémoire, l'amour, le désir, la relation entre frère et sœur..

Un bon moment de lecture.

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui dimanche voici ma chronique concernant : "L'AURORE DE GEORGE SAND"

« L'AURORE DE GEORGE SAND »
Albine NOVARINO

Editions de BOREE

11 mars 2021

300 pages

 

 

Présentation

 

La petite Aurore, à la fois espiègle et tyrannique, a passé une grande partie de son enfance au domaine de Nohant, chez sa grand-mère paternelle. Tiraillée entre l'amour qu'elle porte à sa mère et l'admiration qu'elle aura bientôt pour sa grand-mère, la fillette va rapidement comprendre que ces deux femmes ne sont pas faites pour s'entendre. Pour autant, c'est au cœur de cette enfance, à la fois cruelle et privilégiée, faite de jeux, peuplée de superstitions et empreinte d'une imagination débordante que se forgera la personnalité de celle qui deviendra quelques années plus tard George Sand.

 

 

L'auteure

 

Albine Novarino-Pothier

Née le 21 janvier 1953 à Paris, d'un père savoyard et d'une mère bretonne, Albine Novarino a vécu à Modane, Chambéry, Marseille, Paris, Bucarest, et réside actuellement dans le sud de la Bourgogne. Certifiée de lettres modernes, elle a enseigné en France et à l'étranger et occupé divers postes dans l'édition. Auteur de nombreux ouvrages scolaires et para- scolaires, elle est biographe (Hugo, George Sand, Colette), anthologiste (notamment en poésie) ; elle publie chaque semaine des chroniques sur les affaires criminelles dans le Journal de Saône-et-Loire et le Bien Public et des chroniques culturelles l'été, dans La Manche Libre.


Elle se consacre pleinement à l'écriture, sa passion depuis l'enfance et publie des romans.
Albine Novarino-Pothier fait partie de l'Association des Amis de Pierre Benoit.

 

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions de BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'Aurore de George Sand », roman de Albine NOVARINO.

 

J'ai lu tous les ouvrages de George SAND et un grand nombre évoquant cette auteure qui, après la Comtesse de Ségur, m'a donné la passion des livres et de la lecture et j'avais hâte de connaître ce nouveau récit.

 

Albine NOVARINO nous offre une autobiographie romancée, inspirée du journal intime de Amantine Aurore Lucile Dupin. Nous découvrons l'enfance douloureuse de cette petite fille meurtrie par le décès de son père qui adorait une mère cruelle et mal aimante et admirait sa grand-mère, femme remarquable qui l'a élevée.

 

L'auteure nous emporte dans le Berry au Domaine de Nohant et à Paris aux côtés d'Aurore et nous comprenons que ces années très difficiles ont forgé son caractère et lui ont donné la forte personnalité qui fut la sienne au cours de sa vie de femme et d'auteure.

 

J'ai bien aimé ce roman régional très intéressant, ponctué d'une touche de sorcellerie, que j'ai lu d'une traite tant il me passionnait et suis certaine qu'il séduira les amateurs du genre.

 

Un bon moment de lecture.

 

 

 

Page FB : https://www.facebook.com/joellemarchal74/

 

Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>