Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat pour “comme une aurore dans la brume”

Bonsoir à tous aujourd'hui vendredi je vais vous parler de ce roman : « LOIN DE MARGAUX »

« LOIN DE MARGAUX »

Karine LEBERT

Editions DE BOREE

Terre de poche

6 JUILLET 2017

392 pages

 

RESUME :

 

Jusqu'où une femme peut elle aller pour devenir mère ?

 

En 1940, durant l'exode, Margaux échappe à la vigilance des siens. Kidnappée par Clémence, elle se retrouve à fuir sur les routes avec une inconnue qui la chérit comme sa propre fille. Tout d'abord terrorisée, elle finit par accepter son sort, sans pour autant oublier sa vraie famille. Cette dernière est à la recherche de la petite disparue mais la France de l'Occupation recèle bien des zones d'ombre qui pèseront sur le destin des uns et des autres...

 

L'AUTEUR :

Karine LEBERT a la passion de l'écriture. Biographe pour des particuliers et correspondante de presse pour Paris Normandie, elle a donné la mesure de son talent de romancière dès son premier livre, Nina et ses sœurs, avec Loin de Margaux, elle signe son quatrième roman aux Editions De Borée.

 

AVIS :

Merci aux Editions DE BOREE de m'avoir permis de lire, en service de presse, ce roman de Karine LEBERT, auteur que je connaissais ayant lu il y a peu de temps « Les demoiselles de Beaune », roman historique que j'ai beaucoup aimé et j'ai retrouvé dans ce livre, la plume sensible et fluide de l'auteur.

Nous sommes en 1940. Karine LEBERT nous emmène sur les routes de l'exode où, sous les bombes, de nombreuses familles tentent de s'enfuir pour échapper à l'Occupation. La plus jeune fille de la famille Saurel, âgée de 4 ans, ayant échappé à la vigilance de ses parents, est kidnappée par Clémence, une jeune bourgeoise en mal d'enfant. Ce geste insensé va-t-il changer le destin de la petite fille ? Margaux oubliera-t-elle sa vraie famille ?

 

Nous suivons le parcours de la famille Saurel et en parallèle celui de Margaux durant la Seconde Guerre Mondiale. Les personnages emportés par la tourmente de cette guerre sont attachants. J'ai beaucoup aimé Liliane la maman, Antoine le papa ainsi que Margaux et j'ai détesté Clémence la ravisseuse . J'ai ressenti beaucoup d'émotions à la lecture de ce très beau récit.

 

L'histoire est belle, triste certes mais elle nous présente toutes les facettes de la période sombre de notre Histoire que fut celle de l'Occupation Allemande : l'affolement de l'exode, la Résistance, la collaboration, l'enfer des camps, l'horreur de la guerre.... Le suspense est constant et l'on se prend à tourner les pages sans pouvoir s'arrêter en souhaitant une issue heureuse à cette si émouvante intrigue.

 

J'ai ADORE ce roman très bien écrit et prenant que j'ai dévoré d'une traite. Si vous aimez les livres sur l'enfance et se déroulant lors de la Seconde Guerre Mondiale, « Loin de Margaux » ne pourra que vous plaire et vous fera passer, comme ce fut pour moi, un très bon moment de lecture !

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant DROLE DE MOISSON

« DROLE DE MOISSON »

Roger JUDENNE

MARIVOLE EDITIONS

Romans MARIVOLE

14 septembre 2017

320 pages

 

 

Présentation

 

 

L’exode ? Pour Lucien, pas de quoi abandonner la belle moisson qui s’annonce. A Verdun, en 14, il en a vu d’autres. Et puis, maintenant, la France possède sa ligne Maginot… Pourtant, un matin, c’est la panique. Le voilà contraint de partir avec sa petite famille. Objectif : la Loire, il faut franchir la Loire…


« Monsieur, monsieur… vous êtes cultivateur ? Demanda-t-

elle avec un fort accent du Nord.

  • Oui… ça se voit pas ?

  • Est-ce que vous auriez du lait ? »

    Et, comme elle s’attendait sans doute à un refus, elle ajouta :


« On a de l’argent. On vous paiera le prix. C’est pour les enfants. On n’a plus rien à leur donner. »

Lucien était perplexe. Quelque chose le dérangeait dans ce spectacle de misère…

 

 

L'auteur
 

 

Roger Judenne a été instituteur et directeur d’école. Il a grandi dans un village, au contact des vastes espaces de la plaine de Beauce, du temps où les fermes correspondaient à ce que notre imagination appelle une ferme, c’est-à-dire un grand nombre des gens simples travaillant de leurs mains et une profusion de chevaux et de bétail. Enfance sans contraintes, très près de la nature… c’est assurément pour cette raison que la terre tient une place importante dans ses histoires et que nombre de ses personnages expriment ce besoin de solidarité, d’entraide et de malice qui sont autant de qualités caractérisant à ses yeux le petit peuple des campagnes d’autrefois.

 

 

 

Mon avis

 

Merci aux Editions MARIVOLE et plus particulièrement à Céline de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, ce roman de Roger JUDENNE et de découvrir ainsi la plume sensible et simple de cet auteur que je ne connaissais pas.

 

Nous sommes à Rouvray-Saint-Florentin en 1940. La guerre est déclarée et Lucien Bailly, ancien combattant, va devoir faire la moisson avec sa famille. Comment vont-ils s'en sortir sans leur fils René parti au front et dont ils sont sans nouvelles?

 

L'auteur nous fait vivre l'exode de cette famille qui se retrouve parmi les réfugiés, sur les routes d'une France envahie par l'armée Allemande. Nous partageons leurs peurs, leurs angoisses, leurs tourments face aux horreurs de la guerre. Malgré tous ces événements la moisson reste toujours la principale préoccupation de ces paysans.

 

Les personnages sont attachants et l'on ne peut s'empêcher de trembler pour eux en espérant qu'ils sortiront tous indemnes de ces épreuves et seront à nouveau réunis...

 

J'ai bien aimé ce roman historique régional captivant et émouvant qui retrace avec précision une époque de l'Histoire vécue par un grand nombre de Français pendant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Si comme moi, vous aimez les romans qui fleurent bon le terroir et dont la lecture procure des frissons, ce livre ne pourra que vous séduire.

 

Bonne lecture !an

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous aujourd'hui mercredi je vous propose mon coup de coeur : MEMOIRE D'EXIL (tomz 3 de la saga historique de Christine MACHUREAU)

« MEMOIRE D'EXIL »

Tome 3

Christine MACHUREAU

LES EDITIONS DU 38

3 novembre 2016

288 pages

 

Présentation

 

La guerre de Cent Ans s’épuise et Charles VII, patiemment, tisse un pays débarrassé de l’envahisseur anglais. La Champagne reprend souffle et la famille Chauverson, meurtrie, cherche un équilibre.


 

Une maîtresse de Rémy, écartée, va se venger. Clara, petite-fille d’Anne va braver l’Inquisition. Ses connaissances plus explosives que celles de sa grand-mère lanceront Anne et Clara dans une chevauchée entre Champagne et Périgord. Les deux femmes et leur suite vont entreprendre un voyage périlleux à travers un pays exsangue, malmené par l’interminable guerre contre les Anglais.


 

Anne cherche son dernier amour, le Chevalier de Tayac, et Clara les bribes éparses d’un savoir antique et mystérieux. Elles se dirigent droit sur les terres mouvantes que se disputent encore bons Français, fidèles à Charles VII, traîtres qui virent de bord au premier coup de vent et Godons désabusés.


 

La personnalité de Clara nous réservera bien des surprises et les rencontres faites seront exceptionnelles.
Troisième tome de la grande saga historique en plein Moyen-Âge, entre XIVe et XVe siècles, commencée avec Mémoire froissée, qui conte le Moyen-Âge de l’intérieur, au quotidien, avec les désirs, les frustrations, les émotions, les ambitions et les échecs d’une femme, à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance, et dénoue l’Histoire d’une vie.


 


Mon avis

 

Merci aux Editions du 38 et plus particulièrement à Anita de m'avoir donné l'opportunité de lire ce roman de Christine MACHUREAU, en service de presse.

 

Nous sommes en 1440. Dans le dernier tome de cette sublime saga historique se déroulant au Moyen Age, nous retrouvons avec un immense plaisir Anne et sa petite fille Clara, parties toutes deux sur les routes de France.

 

Comme dans les précédents livres, l'auteur nous fait voyager et vivre l'aventure ô combien dangereuse et palpitante de cette femme de caractère, vieillissante certes, mais toujours aussi passionnée par la vie, les nouvelles techniques scientifiques, médicales mais aussi par l'astrologie, l'astronomie et les livres, intérêts qu'elle partage avec la jeune Clara.

 

Nous sommes toujours en pleine guerre de Cent Ans et assistons aux horreurs des conflits et aux fléaux de cette époque où violence, famine et misère faisaient partie du quotidien du peuple.

 

J'ai été fascinée par la belle écriture fluide et envoûtante de l’auteur mais également par les détails historiques et l'aspect romanesque de cette trilogie.

 

 

J'ai eu un vrai COUP DE COEUR pour ces livres que j'ai d'ailleurs dévorés et refermés à grand regret. J'avoue avoir ressenti une émotion particulière à la lecture de l'épilogue de ce dernier tome. Je remercie Christine MACHUREAU pour ces moments d'évasion et j'ose espérer découvrir bientôt la sortie d'un tome 4 !

 

De toute évidence, le lirai d'autres romans de cet auteur et je vous souhaite, comme ce fut le cas pour moi, un excellent moment de lecture.

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique "OSIPOV UN COSAQUE DE LEGENDE" AVANT L'ORAGE TOME 2

« OSIPOV UN COSAQUE DE LEGENDE »

« Avant l'orage » tome 2

Philippe EHLY

Editions ROD

juillet 2017

301 pages

 

Présentation

Après avoir survécu à l’attaque de brigands afghans, Osipov, lord Pelham et leurs compagnons poursuivent le périlleux voyage d’exploration qui les mène de Saint-Pétersbourg à Constantinople, dans des conditions souvent dramatiques.

Sur leur route, ils rencontrent des personnages hauts en couleur comme le gouverneur d’Herat, un certain Lawrence, qui deviendra célèbre cinq ans plus tard, Gulbekian, l’homme aux « cinq pour cent », ou le Grand-Duc Nicolas Nicolaïevitch, tandis qu’en Russie, le Tsar, le comte Krilov et Regina Murray prennent des décisions lourdes de conséquences.

Une fois de plus, Osipov nous entraîne dans le monde fascinant et brutal de l’Asie centrale dans les dernières années de paix avant la Grande Guerre.

 

L'auteur

 

Philippe EHLY, conseiller juridique et financier a longuement voyagé en Asie tant professionnellement que pour satisfaire sa passion pour l'histoire et l'archéologie.

 

 

Mon avis

 

Je tiens à remercier Philippe EHLY pour sa générosité et de m'avoir donné l'opportunité de lire son roman « Osipov  un Cosaque de légende – avant l'orage - tome 2».


Dans ce second livre, Philippe EHLY poursuit le récit du voyage initiatique en Asie Centrale entrepris par Osipov, notre jeune officier de la Cavalerie Cosaque et nous suivons avec grand plaisir la caravane de cavaliers dirigée par Lord Pelham et ses compagnons, tous épris d'aventures. Le voyage vers le sud est mouvementé et se déroule sous des conditions climatiques extrêmes les contraignant à braver grand froid, tempêtes de neige et blizzard.


 

Osipov, jeune homme brillant et très intelligent, parvient à se faire passer pour un jeune persan devenant ainsi « Ali », puis pour un Anglais se nommant « Montgommery » et sert ainsi, sans risque, d'interprète à l'explorateur Anglais!


 

J'ai beaucoup aimé découvrir les secrets liés à la naissance de notre héros et le portrait flateur que l'auteur dresse de Régina Murray, la mère d'Osipov. Quant au comte Krilov, malgré son tempérament excessif et autoritaire, il m'est finalement apparu comme un personnage attachant...


 

Je ne peux que réitérer les précédents commentaires que j'ai portés sur le premier tome. L'auteur a vraiment le don de captiver l'attention du lecteur par les très belles descriptions qu'il nous offre des pays et de leurs coutumes, des animaux, des vêtements, des recherches et expériences scientifiques. Au fil des lignes, nous avons l'impression de voir, d'entendre et de connaître les personnages de cette saga qui ferait, à mon simple avis, un bon scénario de film...


 

Ainsi j'ai dévoré ce magnifique roman historique ponctué d'une touche romanesque, fort bien documenté, que j'ai ADORE, lu pratiquement d'une traite, ne pouvant me résoudre à le quitter tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement !


 

Bonne lecture.


 

 

Voir les commentaires

Bonsoir à tous aujourd'hui jeudi je vais vous faire découvrir ce roman :« LE TRESOR DU PAPILLON DE FER »

« LE TRESOR DU PAPILLON DE FER »

Le Livre de raison Londres 1666

 

David GLOMOT

Editions De Borée

Roman historique

Collection Vents d'Histoire

Parution : 6 avril 2017

304 pages

 

RESUME :

 

« Sorcellerie et piraterie en 1666 ! »

 

Padraig, géant roux Irlandais, est un jeune contrebandier qui croupit dans une prison Anglaise. Auprès de Tull, son geôlier, ancien corsaire, il découvre l'existence d'un fabuleux butin de pirates. Ce trésor, en plus d'une belle quantité de métal précieux, recèlerait un mystérieux livre écrit par un conquistador, ancêtre de Padraig.

 

Suivez les aventures du contrebandier et de ses complices Jethro l’affranchi, Lizzy la prostituée et Salamander le forban sur la piste du papillon de fer. Rodez sur le port de Bristol, traversez l'Atlantique, affrontez les jungles des Caraïbes et les forêts du Canada, espionnez des sorcières sur la lande galloise et échappez aux chasseurs de primes et aux corsaires. Découvrez, en fin Londres en plein cataclysme, en cette terrible année 1666 où la ville s'est embrasée...

 

Aurez-vous le courage de vous embarquer à la recherche du fameux Livre de raison ?

 

L'AUTEUR :

Né en 1976, David GLOMOT est professeur agrégé et docteur en histoire. Ce passionné de jeux de rôles et d'imaginaire géographique aime lier le temps et l'espace en explorant des époques et des lieux hors du commun, ou en étudiant les contrés de fiction qui peuplent la littérature, comme L'Ile au trésor de Stevenson ou l'Arkham de Lovecraft.

Musicien, il ne se sépare pas facilement de sa guitare électrique. Il n'est donc pas étonnant qu'il aime à cacher dans ses textes des allusions à ses jeux de simulation et à ses groupes de rock préférés....

AVIS :

Merci aux Editions DE BOREE de m'avoir permis de lire, en service de presse, ce roman de David GLOMOT et de découvrir la plume enlevée de cet auteur que je ne connaissais pas.

 

David GLOMOT nous emporte au XVIIème siècle dans une prison Anglaise où croupit, Padraig un jeune contrebandier Irlandais et où Tull, son gardien, un ancien corsaire, lui dévoile l'existence d'un fabuleux butin et d'un mystérieux livre écrit par un de ses ancêtres, un conquistador Espagnol... C'est alors le début d'une grande aventure !

Embarquement immédiat pour un voyage à la recherche du fameux « Livre de Raison ».....

 

Au fil des pages l'auteur nous invite effectivement à un voyage intense entre Londres et le Nouveau Monde et nous fait découvrir la vie des pirates, des esclaves noirs, des sorcières, des grands aventuriers et des prostituées, la misère des uns face à la richesse des autres, dans le monde sombre de l'époque où il ne faisait, apparemment pas bon vivre...

 

J'ai lu avec plaisir ce thriller historique assourdissant et noir sur la quête d'un trésor certes mais aussi de liberté, d'évasion et de savoir... J'ai bien aimé cette histoire de pirates et d'amitié, très divertissante et bien documentée sur le plan historique qui m'a tenue en haleine jusqu'au dénouement auquel je ne m'attendais pas du tout !!

 

Si comme moi vous êtes fans de romans historiques, de STEVENSON et d'Alexandre DUMAS, ce livre très dense et fort prenant ne pourra que vous séduire et pour ma part j'attends la suite avec impatience !

 

Voir les commentaires

ISA L"ILE DES EXCLUS TOME 1"

« ISA l'Ile des exclus tome 1 »

Sergine DESJARDINS

Editions GUY- ST JEAN

15 mai 2014

415 pages



 

RESUME :

" la maladie maudite". En 1844, ce mal que tous craignent et voient comme une punition divine sévit depuis des décennies au Nouveau-Brunswick. À une époque où la médecine est sujette aux superstitions et aux croyances religieuses, on choisit d'isoler les malades dans une léproserie de fortune sur la petite île de Sheldrake.

Parmi eux se trouve Isabelle, une adolescente de bonne famille qu'on soupçonne, à tort, d'avoir développé les symptômes du terrible fléau. En plus de la faim, du froid et des conditions de vie épouvantables, Isa devra livrer un combat quotidien contre la terreur et l'injustice. C'est sans compter les conséquences dramatiques qu'aura ce diagnostic erroné sur tous les membres de sa famille.

Premier de deux tomes, Isa: l'Île des exclus nous plonge au cour d'une histoire bouleversante de courage et d'espoir, qui lève le voile sur une page à la fois troublante et fascinante de notre passé.


Originaire du Bas-du-Fleuve, passionnée d'histoire et de littérature, Sergine Desjardins a publié le roman Marie Major et la biographie de la première femme journaliste canadienne-française, Robertine Barry. Ces deux ouvrages lui ont valu respectivement le prix littéraire indépendant Marguerite Yourcenar et le prix Jovette-Bernier. Elle poursuit maintenant sur sa lancée avec une passionnante série historique dont l'action se déroule principalement au dix-neuvième siècle entre les villes de Tracadie, Québec, Montréal et Rimouski. 

 

AVIS :

Comme je l'ai dit précédemment sur ces pages, j'ai lu l'année dernière « Marie MAJOR » fille du Roy qui fut pour moi un véritable coup de cœur et j'ai à cette occasion découvert avec grand plaisir, la merveilleuse plume alerte et très agréable de Sergine DESJARDINS.


 

J'ai ainsi souhaité découvrir Isa « l’île des exclus tome 1 ». J'ai adoré et dévoré ce livre, rempli d'émotions, aux personnages attachants qui m'ont beaucoup touchée, émue, bouleversée.


 

L'auteure nous transporte en 1844 au Nouveau Brunswick où Isa, adolescente, vit dans une famille unie et heureuse qui fait des envieux et des jaloux. Elle est soupçonnée à tort d'avoir contracté cette terrible maladie qu'est la lèpre et cela va la conduire à la déportation sur une île pour lépreux. Comment va-t-elle survivre, loin de sa famille, face à la terreur et à l'injustice ?


 

Cette histoire est vraiment poignante et fascinante. L'auteure aborde le sujet tragique et très troublant de la «léproserie de Tracadie », les conditions de vie des lépreux, les connaissances médicales de l'époque ainsi que les réactions des habitants face à cette horrible maladie. Ce roman est extrêmement bien documenté sur les plans historique et médical.


 

J'ai hâte de découvrir le tome 2 de cette saga mais, habitant en France, je rencontre des difficultés pour me le procurer, toutefois je ne perds pas espoir ! Bonne lecture à tous ceux qui n'ont pas encore lu ce roman.


 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant "L'ENFANT DES DEUX TERRES"

« L'ENFANT DES DEUX TERRES »

Martial DEBRIFFE

TERRE D'HISTOIRES

Poche City

23 août 2017

356 pages

 

Présentation

 

MENSONGES ET TRAHISONS

DANS LA TOURMENTE DE L'HISTOIRE

 

 

Paris, 1942. La vie de Frédéric, onze ans, bascule quand son père, membre de la Résistance, est éliminé par les nazis. Le jeune garçon est envoyé en Alsace, chez ses grands-parents où il devrait être plus en sécurité.

 

Dans le petit village, de l'autre côté de la ligne bleue des Vosges, les habitants vivent entre la détestation de l'occupant allemand et la peur d'être arrêtés. Pour se fondre dans la masse, Frédéric devient Fretz et il apprend l'allemand. Tant bien que mal, la vie reprend son cours.

Jusqu'à l'arrivée d'un étrange soldat de la Wehrmacht. Dur et froid, l'homme est là dans le but de démanteler un réseau de résistants. Mais pourquoi s'intéresse-t-il autant au petit Frédéric ? Dans les méandres de son histoire familiale, Frédéric va découvrir de sombres secrets qui vont bouleverser sa vie.

 

 

L'auteur

 

Martial DEBRIFFE a publié une dizaine de romans historiques et de terroir, notamment « Le Temps des Illusions « . Membre de l'Académie des Sciences, des Lettres et des Arts, il vit dans un petit village Alsacien, source d'inspiration parfaite pour l'écriture de ses sagas.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Martial DEBRIFFE pour son extrême générosité et de m'avoir permis de lire, en service de presse, son roman « L'enfant des deux terres ».

 

L'auteur nous emmène en 1942 à Paris où Frédéric, jeune garçon âgé de dix ans, vit paisiblement avec ses parents Jeanne et François jusqu'au jour où son père est tué par la Gestapo et sa mère portée disparue. Le jeune enfant, accompagné d'une amie de la famille, part en Alsace retrouver ses grands parents.

 

Frédéric (alias Fretz) parviendra-t-il à échapper aux Nazis ? Est-il de confession juive ? Retrouvera-t-il sa maman  et réussira-t-il à connaître les secrets liés à sa naissance?? Telles sont les questions que le lecteur se pose à la lecture de ce roman...

 

Martial DEBRIFFE nous fait vivre l'histoire de ce jeune garçon meurtri, déchiré, bouleversé, se déroulant pendant la période o combien terrible que fut la Seconde Guerre Mondiale, où l'Alsace était annexée par le Reich et au cours de laquelle la Résistance a joué un rôle important pour la libération de la France.

 

L'histoire est belle, triste, émouvante et pleine de rebondissements. Les secrets sont lourds et fort bien gardés, l'auteur dévoilant, au fil des lignes, tout en douceur, quelques indices et réponses à nos interrogations. Comme dans tous les romans de cet auteur, l'écriture est fluide, belle, vivante.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman, agréable à lire, fort bien documenté tant sur le plan historique que régional, que j'ai lu d'une traite ne pouvant me décider à le refermer avant d'en connaître la fin.

 

Si comme moi vous aimez les romans du terroir historiques et l'Alsace, ce livre ne pourra que vous plaire. Bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi voici mon avis sur LA DERNIERE ROSE

« LA DERNIERE ROSE »

Josette BOUDOU

Editions DE BOREE

16 novembre 2017

288 pages

 

 

Présentation

Adeline, que tout le monde surnomme Line, est la fille de Jocelyn, juge de paix. Tandis que son père se montre très froid et distant, voire mystérieux, sa mère Blanche est d’une nature aimante. Auprès de ses oncles, tantes et cousins, Line coule une douce enfance. A l’adolescence, elle rejoint la ville pour ses études : la Seconde Guerre mondiale, Mai 68 sont autant d’événements qui marqueront sa vie et sa personne. Ses quatre-vingts ans sont l’occasion de replonger dans son passé… 


 

Extraits


« La valeur de quelqu'un se reconnaît à ses qualités d'âme, non ? »


 

  • C'est bien que les classes de sixième et de cinquième partagent les mêmes dortoirs. Soyez tranquille, Madame Berthaud, je veillerai sur Line, je vous le promets.

  • Merci, répondit Blanche en se penchant pour l'embrasser, je compte donc sur toi. Bonne rentrée, et à bientôt.

Puis elle précipité les adieux avec sa fille tant elle craignait de se mettre à pleurer comme la petite. Line se jeta dans ses bras avant d'embrasser son père et les parents d'Elisabeth. Enfin, les adultes disparurent au bout de l'immense cour de récréation.

  • Viens, dit Elisabeth en entraînant sa compagne, allons voir les salles d'études, nous rangerons nos livres et nos cahiers. Pour Lire, une autre vie commençait, pleine d'imprévus et de découvertes. »

 

L'auteur

Institutrice puis directrice d’école, Josette Boudou est l’auteur de nombreux romans à succès comme Le Printemps d’Antonia et Les Grillons du fournil. Elle consacre son temps à l’écriture et au journal d’une association culturelle. L’Académie des sciences, arts et belles-lettres de Clermont-Ferrand lui a décerné le prix Gandois 2005 pour son roman Le Mur de la destinée. En 2008, elle a obtenu le prix Lucien-Gachon pour Les Chemins de toile.


Mon avis


Merci aux Editions DE BOREE et en particulier à Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « La dernière rose », roman de Josette BOUDOU et ainsi de découvrir la jolie plume de cet auteur. La très belle couverture de ce roman et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.


Josette BOUDOU nous emporte tout d'abord en 2008 à Saint-Gerraud-la-Forêt en Auvergne où Adeline, dite Line, va fêter son 80ème anniversaire. L'auteur nous raconte alors la vie de Line au travers des souvenirs de la vieille dame. Nous partageons ses joies, ses peines, ses passions amoureuses, ses ambitions entre l'Auvergne, Paris et Londres et également les événements qui ont marqué le destin de notre héroïne.


L'écriture est belle et tendre et l'on ne peut que s'attacher à la jeune héroïne ainsi qu'à toute sa famille excepté, en ce qui me concerne, pour Jocelyn, son père....

 

J'ai bien aimé ce roman régional émouvant, bien documenté sur le plan historique tant sur la Seconde Guerre Mondiale que Mai 68 et j'ai passé un agréable moment de lecture avec Line et sa famille.

 

Bonne lecture !


 


 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche je vais vous parler de "L'ABBAYE AUX LOUPS"

« L'ABBAYE AUX LOUPS »

Paul COUTURIAU

Editions DE BOREE

ROMAN HISTORIQUE (poche)

16 novembre 2017

432 pages

 

Présentation

 

Au XIIIème siècle en Lorraine, au château de Saint-Martin, sur les bords de la Moselle, la jeune et belle comtesse Isabelle de Sion se languit du retour de croisade de son époux. En l'attendant, elle gère seule son vaste domaine et veille sur ses sujets. Voici qu'arrive enfin l’annonce du retour des preux chevaliers. Dans la joie et l'effervescence, on prépare les festivités : jongleurs, ménestrels et forains s'installent au village, dont l'énigmatique et solitaire Wulff, conteur exceptionnel vivant dans les bois en compagnie d'un loup. Il fascine et trouble Isabelle, mais incommode le chapelain Otton, un être perfide et vénal. Otton met à profit le retard du comte Geoffroy pour dresser les villageois, déjà terrifiés par le spectre de la peste, contre Wulff. Dans la lutte sans merci qui oppose alors les deux hommes, lequel tombera le masque le premier ?

 

 

L'auteur

 

Après une carrière dans l'édition, Paul COUTURIAU se consacre désormais exclusivement à l'écriture. Lauréat, en 1993, du Grand Prix de littérature policière pour son premier roman Boulevard des ombres (Editions du Rocher 1992), il s'est également essayé, avec succès, au roman d'aventures dans l'Empire chinois du XVIIIème siècle (Le paravent de soie rouge et le paravent déchiré, Presses de la Cité 2003).

 

 

Mon avis

 

Merci aux Editions DE BOREE et en particulier à Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « L'Abbaye aux loups », roman de Paul COUTURIAU auteur dont j'avais découvert la plume fine et élégante il y a quelques années lors de la lecture de ses romans se déroulant en Chine.

 

Paul COUTURIAU nous emporte au XIIIème siècle en Lorraine, au château de Saint-Martin où la comtesse Isabelle, suite au départ en croisade de son époux Geoffroy, veille sur les habitants et les terres de sa belle-famille.

 

L'arrivée au village de Wulff, dresseur de loups et charmant conteur va perturber notre jeune comtesse mais également un grand nombre de villageois, toutefois qui sont vraiment les loups de l'Abbaye ???

 

L'auteur conte comme il sait si bien le faire, l'histoire de Dame Isabelle, jeune femme belle, forte et tendre, qui se retrouvant seule après son mariage, doit affronter les coups bas du chapelain Otton, personnage abject que l'on ne peut que détester...

 

Grâce aux descriptions précises et très intéressantes de l'auteur, l'on imagine aisément les festivités organisées  dans le village réunissant forains, jongleurs, baladins et conteurs. Paul COUTURIAU analyse finement la place importante de l'Eglise à cette époque ainsi que la médecine par les plantes pratiquée par les guérisseuses.

 

L'écriture est belle et bien rythmée et l'on se sent de suite captivé par ce récit au cours duquel s'entremêlent l'Histoire, l'action, la passion et un suspense si bien mené qu'il tient le lecteur en haleine jusqu'aux dernières pages.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman captivant que j'ai dévoré d'une traite ne pouvant me résoudre à le refermer tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement au demeurant fort surprenant !

 

Si, comme moi vous aimez les romans historiques et les belles histoires d'amour, ce livre ne pourra que vous séduire.

 

Bonne lecture !

 

 

Voir les commentaires

Voici ma chronique concernant : LE CHEMIN DES LARMES

« LE CHEMIN DES LARMES »

Christian LABORIE

PRESSES DE LA CITE

TERRES DE FRANCE

8 Février 2018

480 pages

 

Présentation

 

Ruben Lapierre, élevé dans la stricte tradition huguenote, aurait pu se résigner à son sort de paysans enraciné comme les siens dans la terre cévenole. Mais en 1865, contre l'avis paternel, il s’enrôle à vingt ans sur les chantiers de chemin de fer. C'est le début d'une nouvelle existence, celle des pionniers, faite de rencontres et d'engagement avec ses camarades ouvriers, cévenols ou étrangers. Leur mission, des plus ardues : construire la voie ferrée reliant l'Auvergne aux Cévennes.

Du rêve à la réalité, Ruben saura trouver son chemin de vie, mais au prix de sacrifices et de larmes.
Car il y a Marie, qu'il aime depuis toujours. Saura-t-elle l'attendre ?

 

Réédition d'une formidable épopée sous la plume généreuse et authentique de Christian LABORIE, qui a été récompensée à sa publication par le prix Mémoire d'Oc.

Avec une préface inédite de l'auteur.

 

L'auteur

 

Né dans le nord de la France, Christian LABORIE est cévenol de cœur depuis plus de trente ans. Il a notamment publié « Les Rives Blanches » (2013), puis la grande saga de la famille Rochefort avec « Les Rochefort » (2014), « L'Enfant rebelle » (2015), « Le Goût du soleil » (2016), « La Promesse à Elise » (2017), tous parus aux Presses de la Cité.

 

Mon avis

 

Je remercie les Editions PRESSES DE LA CITE et en particulier à Laetitia de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le chemin des larmes », roman de Christian LABORIE, auteur que je connais de longue date ayant lu pratiquement tous ses romans.

 

Christian LABORIE nous transporte dans une ferme située à Falguière dans les Cévennes et nous conte la vie de la famille Lapierre : Abraham le grand-père, Zacharie son fils et Félicie son épouse, Samuel, Sarah et Ruben leurs enfants.

 

Ruben est un passionné du rail et à travers son destin, nous découvrons l'épopée des premiers chemins de fer et de leurs pionniers, invention qui a considérablement transformé la vie des habitants des campagnes cévenoles au XIXème siècle. Nous suivons les rencontres, les engagements, les révoltes et les sentiments amoureux de notre héros.

 

Comme à son habitude, l'auteur nous offre un roman sublimement écrit et extrêmement bien documenté tant sur les plans historique, régional qu'économique et social et nous invite à nous souvenir que nos ancêtres n'avaient pas toujours la vie facile, travaillaient beaucoup et se contentaient de peu pour vivre heureux...

 

J'ai beaucoup aimé ce roman régional fort intéressant, mêlant l'Histoire à celle d'une famille cévenole, au demeurant fort sympathique.

 

Bonne lecture !

 

Voir les commentaires