Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonsoir aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "LE CREPUSCULE DES RONCES"

« LE CREPUSCULE DES RONCES »

Michel PHILIPPO

MARIVOLE EDITIONS

16 août 2018

136 pages

 

 

Présentation

 

Deux couples, deux histoires parallèles qui disent les trahisons, les échecs et les fêlures de nos vies ordinaires ; deux récits qui s'imbriquent et se superposent, témoignant par cette architecture de la tragique complexité des rapports humains.

 

Lorsque l'illusion des amours éternelles, se fracasse au mur du quotidien, lorsque les ruptures sont consommées sans retour, lorsque la défaite des corps vaincus ne peut plus être ignorée, peut-être reste-t- il alors le socle inébranlable de l'amitié que partage Fanch et Mike, unis par leur soit de poésie et par le même regard désabusé et lucide porté sur le monde.

Du Bruxelles de Tour et Taxi, au Lyon de la Crois Rousse, en passant par l'âpre beauté des Mont d'Arrée et des rivages d'Armor, c'est à la reconquête d'un impossible bonheur qu'ils vont se lancer, en cette ultime tentative d'échapper à l'absurdité de l'existence.

 

La littérature, en dépit de tout, aura le dernier mot.

 

L'auteur 

 

Michel PHILIPPO est fils de libraire. Une enfance baignée par le livre n'est sans doute pas étrangère au goût qu'il cultive aujourd'hui pour la langue, les mots et la littérature.

 

Dans le bouillonnement culturel de la Bretagne des années 80, il s'exerce à la chanson comme auteur-compositeur-interprète et lance, dès la libération des ondes en 81, une émission littéraire qui réunira entre autres Kenneth White et Michel Le Bris.

 

Il est aujourd'hui producteur-délégué pour Radio Bretagne 5 de l'émission Page blanche, consacrée au livre et à ses acteurs. Auteur, on lui doit notamment, chez d'autres éditeurs, La vie fragmentée (2009), La tentation du pylône (2011), Un été au paradis (2012) ouvrage couronné en 2013 par le Grand Prix du roman de l'Association des écrivains bretons dont il est membre.

 

 

 

 

 

Mon avis

 

Je remercie MARIVOLE Editions et en particulier Christophe et Céline, de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, « Le crépuscule des ronces », roman de Michel PHILIPPO et ainsi de découvrir la plume fluide et très élégante de cet auteur.

 

J'avoue avoir été un peu déroutée, dès les premières pages, par le style de l'auteur et avoir eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Toutefois, étant têtue et volontaire, j'ai tout de même poursuivi ma lecture et ne le regrette nullement. Il faut dire que le style de l'auteur est poétique et très châtié et que, me semble-t-il, ce roman s'adresse à un lectorat fort érudit..

 

Michel PHILIPPO conte, en parallèle, les histoires de deux couples en fin de vie amoureuse : Michel (Mike), écrivain et Nathalie son épouse, qui rencontrent, dans leur vie personnelle, les mêmes mésaventures que Abigaël et Willy, protagonistes du livre que Mike est en train d'écrire.

 

Par ailleurs, Mike retrouve son plus fidèle ami d'enfance, Fanch, lui aussi écrivain et avec lequel il partage sa passion pour la poésie et entretiendra des liens indestructibles jusqu'aux derniers instants de la vie...

 

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage de littérature blanche, très émouvant, parfois fort triste qui m'a touchée, sur l'importance de l'amitié, la vie qui passe, la lutte contre la maladie, la place de la littérature dans la vie et mettant en avant la beauté des paysages bretons.

 

Très bon moment de lecture !

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui mardi je vous propose ma chronique concernant : "MISS MINCHIN OU L'HISTOIRE DE LA PETITE PRINCESSE SARA"

« MISS MINCHIN ou L'HISTOIRE DE

LA PETITE PRINCESSE SARA »

Eric LE PARC

Editions LE LYS BLEU

29 mars 2018

201 pages

 

Présentation

 

 

Réécrire de manière personnelle et novatrice un grand classique de la littérature jeunesse du XIXe siècle, il fallait le faire. C’est là le pari audacieux d’Eric Le Parc, qui revisite sous un angle différent « Une Petite Princesse », chef d’œuvre intemporel de Francess H. Burnett mille fois traduit et adapté.


Beaucoup connaissent déjà l’histoire de Sara Crewe, jeune demoiselle née aux Indes que son père tant aimé, un richissime gentleman Anglais, place le cœur lourd dans un pensionnat huppé de Londres. Et là, dans ce lieu presque étrange, les choses finissent par prendre un tour plus sombre… Avant que « la magie » n’opère.


Ce roman, plutôt destiné à un lectorat adulte, explore les coulisses de cette histoire du point de vue de Miss Minchin, la directrice du pensionnat. Il brosse sans concessions les dessous d’un établissement pour jeunes filles de l’époque victorienne où sous le vernis des conventions sociales, se dévoilent tous les mensonges d’un univers obsédé par le paraître, le pouvoir et l’argent…


La sévère Miss Minchin de l’œuvre originale, s’y dévoile comme une femme complexe et tourmentée et finalement… Humaine… Elle est là avec son histoire, ses rêves, ses sentiments, ses doutes et ses obsessions… C’est une femme que la vie a malmenée et qui, à force de travail est parvenue à se hisser seule, envers et contre tout… À une place où elle n’est que trop consciente d’avoir un rôle à jouer.


L'auteur


 

Né en Bretagne en 1977, juriste de formation, Eric LE PARC est marié et père de deux enfants. Il a écrit et publié plusieurs romans ainsi qu'un livre touristique consacré à la ville de Vannes (56).


 

Mon avis


 

Je remercie Eric LE PARC de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Miss Minchin ou l'histoire de la petite Princesse Sara » et ainsi de découvrir son écriture fluide et élégante.

L'auteur nous transporte à Londres au XIXème siècle et nous conte l'histoire de Sara Crewe (l'héroïne du roman jeunesse de Francess H. Burnett) et de Miss Minchin, la directrice d'un pensionnat sélect de jeunes filles.

Je me suis de suite sentie happée par cette belle histoire que j'ai lue pratiquement d'une traite tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement.

Eric LE PARC dresse un fin portrait de Miss Minchin, vielle fille aigrie par la vie, nous faisant partager ses émotions, ses regrets, ses envies, ses rêves et nous fait découvrir une personne qui n'a pas eu une belle enfance et qui, sous un aspect rigide et autoritaire, se révèle être bonne et même attachante.

J'ai également bien aimé le personnage d'Amélia, qui vit dans l'ombre de sa sœur aînée et a vraiment un bon cœur. Quant à celui de Sara, petite fille riche et gâtée par un père absent, il est vraiment mystérieux et complexe mais je vous laisse le découvrir par vous-mêmes....

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman extrêmement bien écrit où se mêlent méthodes d'instructions et règles imposées par la morale sociale de l'époque, pouvoir de l'argent, magie et avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture.

Je lirai assurément d'autres ouvrages de l'auteur.

Bonne lecture !


 


 

 

Voir les commentaires

Bonsoir voici l'interview que j'ai réalisée ce soir sur mon groupe FB : Lecteurs-auteurs : la passion des mots

LUNDI 13 AOUT 2018 à  18 H

Interview auteur Nicole PROVENCE

 

 

JM : - Bonsoir à tous,

 

- Je vous ai parlé sur ces pages de Nicole PROVENCE que je compte depuis plusieurs années parmi mes fidèles amies et dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages. Nicole a gentiment accepté , ce soir, de se soumettre à mes questions.

 

 

JM : - Bonsoir Nicole

 

  • Comment vas-tu ? Es-tu prête à « subir mon petit interrogatoire » ?

 

Nicole :

  • Allons bon, me voici sur la sellette avec Joelle qui joue le rôle de mon gendarme Emilien Gontard pour me faire avouer tout ce que je tiens caché…. Juré ! je dirais la vérité, toute la vérité, rien que la vérité ! J

 

 

JM : - Peux-tu, tout d'abord, te présenter afin que nos amis puissent mieux te connaître ?

 

Nicole :

Cette année j’ai sauté la barre des 70 ans en toute quiétude, épouse, maman, mamie, les premiers beaux rôles qui donnent un sens à la vie ! Si je suis publiée depuis une vingtaine d’années, poèmes, 9 romans ; nouvelles et romans jeunesse ( avec une grande et désespérante traversée du désert) j’écris depuis toujours, je ne crois pas que cela puisse être différent. Ma complicité avec la nature, mon amour de la campagne et la solution d’énigmes m’ont poussée à écrire des romans baptisés « du terroir » avec le côté artisanal, rites, non-dits et surtout secrets, mais enrichis d’intrigues que j’adore solutionner.

Comme souvent annoncé ( sans que je le demande..) un père policier m’a « contaminée » par la recherche de criminels, et plus tard, un époux gendarme m’a encouragée à étudier la police scientifique sans laquelle on ne peut plus de nos jours résoudre les enquêtes.

 

 

JM : - Peux-tu nous parler de tes romans et en particulier de tes derniers « nés » : « Le secret d'Aiglantine », « Un impossible aveu », « La corde du pendu », « Une promesse si fragile » ?

 

Nicole :

C’est Le secret d’Aiglantine, qui, accueillie au Québec après refus de maisons d’éditions en France m’a redonné du courage et du plaisir à recommencer à écrire. Peut-être aussi ce désir de me battre avec obstination contre ce que je ne pouvais obtenir en France, et ce défi de réussir ailleurs en attendant de revenir un jour dans mes terres. Je ne baisse jamais les bras, je râle, je pleure, je descends au fond du trou mais je rebondis. Et ces publications, ce sont les éditions JCL qui me les ont offertes.

Si mon dernier né, L’impossible aveu, est la suite réclamée et très attendue du Secret d’Aiglantine, La corde du pendu est un roman unique mais qui présente des personnages que le lecteur retrouvera dans Une promesse si fragile. Donc, il serait souhaitable de les lire dans l’ordre même si les histoires sont très différentes !

D’ailleurs, au sujet d’ Une promesse si fragile, je vous annonce avec grande joie que le roman sortira en avril 2019 aux éditions DE BOREE

 

JM : - Quels sont tes processus d'écriture de l'idée de base à la finalisation et en combien de temps en moyenne écris-tu un roman ?

 

Nicole :

 

Ma première idée vient toujours d’un sentiment que j’ai ressenti, un flash, amour, haine, émoi, pitié, et ensuite de la personne qui serait susceptible de ressentir ces sentiments. Et je me dis : alors, que va-t-il se passer ? Boum ! Là défilent des idées, des réactions et apparaissent mes personnages. Du moins les personnages principaux car petit à petit d’autres s’invitent dans l’aventure et prennent parfois plus de place que prévu. Et je ne m’arrête plus, j’écris même la nuit dans ma tête, partout, des mois consacrés à la documentation, puis à l’écriture, selon, entre 6 mois et un an entre tout ce qui suit le premier jet du roman

 

 

JM : - Comment as-tu procédé pour publier tes livres ?

 

Nicole :

Pardonne-moi Joelle, mais je précise, pas «  publier mes romans », mais : faire publier mes romans, ce qui fait une grande différence.

Il est très facile de « publier un roman » ; un texte, un imprimeur, une belle couverture, et parfois une maison d’édition bidon qui profite du désir combien compréhensible de l’auteur pour lui arracher de l’argent en lui faisant croire au futur succès du roman, sans relecture, sans correction…le résultat ne surprend pas grand monde.. …

Ce n’est absolument pas ce que j’ai toujours recherché, d’où ma «  traversée du désert ». J’ai préféré attendre, retravailler mes textes, les représenter pour être enfin acceptée. Je sais c’est ultra difficile et aventureux, c’est décourageant et désespérant, mais pour moi c’est la seule façon de «  publier un livre »

Une maison d’édition sérieuse veillera au respect du lecteur qui trouvera un texte « presque parfait », car on sait bien que malgré plusieurs relectures et des corrections, il arrive que quelques coquilles se glissent dans les lignes. Il y a aussi un côté ventes qu’on ne peut négliger. Une maison d’édition publie le roman, le diffuse, en parle. Ce sont des romans qui souvent sont acceptés dans les salons, d’où notre présence pour les dédicacer. Si j’adore rencontrer mes lecteurs et signer, je refuse de m’obliger à courir tous les samedis-dimanches de ma vie pour vendre mon roman à compte d’auteur, c’est de l’esclavage qui débouche rarement sur un accueil en maison d’édition. Mais à chacun son plaisir.

Je consacre mon temps à l’écriture, pas au commerce, sauf quand je suis invitée à un salon, et j’adore ça ! Il y a une équipe éditoriale qui te soutient, des auteurs qui t’accompagnent. On se sent vraiment en famille.

En revanche, si je me décidais de publier à compte d’auteur, se serait pour des romans particuliers qui, je le pense, n’auraient pas leur chance dans une maison d’édition et ne s’adresseraient qu’à un certain public. J’ai le désir de publier un récit autobiographique assez drôle et caustique qui retrace toutes les difficultés de la vie des épouses de gendarmes dans les années 1960 qui n’étaient à l’époque que «  Tolérées … comme les chats », lu dans l’article 118 du règlement du service intérieur de la gendarmerie.

 

JM : - As-tu des projets d'écriture et souhaites-tu nous en parler ?

 

Nicole :

Plein !!!!!! Mais mon éditeur préfère que je ne dévoile pas tout ! J( ah, ah, ah..patience !!!) Portant je brûle de vous révéler les prochains, dont une saga que vous pourrez bientôt lire. Mais j’ai beaucoup d’autres romans en tête, documentation faite, j’attends un peu que tout se régularise pour établir un plan d’écriture.

 

 

JM : -As-tu des séances de dédicaces prévues prochainement ?

 

Nicole :

 

J’ai clos la dernière à Lyon en attendant la rentrée. Je serai présente les 6 et 7 octobre au salon de Royat Chamalières( Puy de Dôme) au salon Sang D’Encre à Vienne, 17 et 18 novembre ainsi qu’ à Fontanes dans la Loire les 24-25( là, j’aurai mes JCL) . Ensuite tout dépendra de ce que l’on me proposera, car pour l’instant je n’ai que Le secret d’Aiglantine publié dans une maison d’édition Française, donc acceptable par un salon. Certainement aussi des dédicaces chez France Loisirs Lyon et Vienne (38)

 

 

JM : - Es-tu sensible à la critique littéraire et penses-tu que les réseaux sociaux, les blogs aident les auteurs à promouvoir leurs écrits ?

.

 

Nicole :

Bien sûr, une critique littéraire te fait connaître, seul problème, selon sa région on ne trouve pas toujours de journalistes acceptant de lire ton roman et écrire un article. Un compte rendu de signature n’est pas un article. Ce qui est intéressant est la critique de celui qui a lu et apprécié ( dans le meilleur des cas.) Lyon est une ville très difficile, j’ai contacté 7 journalistes critiques et 2 chaines de télévisions régionales qui m’ont complètement méprisée ou n’ont pas tenu leur promesse. Quant aux libraires… si on ne «  s’appelle pas », aucune chance. Dans Lyon, une seule a répondu, et je remercie ici la libraire de « La mise en page » qui m’a offert cet instant de rencontre.

En revanche je bénis les réseaux sociaux et les blogs qui me font la part belle, ton blog bien sûr, si riche et enthousiaste, mais aussi les blogs au Québec « Les mille et une pages » qui font connaître les auteurs et les soutiennent moralement. J’ai la chance de pouvoir compter sur deux pays ! Merci à toi et à tous ceux qui œuvrent ainsi, dans leur blog personnel, leur page et ne m’oublient pas !

 

 

 

JM : - Quels sont les auteurs qui t'ont donné l'envie d'écrire ?

 

 

Nicole :

Robert Merle, Bernard Clavel, Guy Descars, Hervé Bazin, mais aussi bien sûr, Marcel Pagnol, ha quel régal avec lui la belle Provence, Alphonse Daudet et ses textes savoureux et bien sûr Balzac avec ses histoires populaires de vrai terroir quand ça ne s’appelait pas ainsi ! Mais tant d’autres que je dévorai quand j’avais 3 francs ( à l’époque…) pour m’acheter un livre de poche à la place du sandwich de midi  quand je travaillais à la CAFAL de Lyon, et ensuite tous ceux que j’ai découvert grâce à France Loisirs, le GLM, les Readers Digest…tout ce qui facilitait mes lectures sans trop me ruiner!

 

 

JM : - En dehors de l'écriture, quelles sont tes passions ?

Nicole :

 

L’an dernier j’aurai dit sans hésitation, le jardinage, les fleurs, les confitures. Depuis que j’ai quitté ma maison à la campagne, je continue sur mes deux balcons, fleurs et herbes aromatiques se partagent mon temps quand je n’écris pas. Je n’abandonne pas les confitures !

 

 

 

JM : - Quel message souhaites-tu faire passer aux lecteurs qui souhaiteraient devenir écrivains ?

 

Nicole :

De la foi, de la patience, du travail, revenir sans cesse sur son texte, ne rien négliger, et ne pas désespérer à la réception de refus.

 

 

JM : - Aimes-tu lire quand tu en as le temps et quel genre préfères-tu ?

 

Nicole :

Hou la la…j’aime lire mais je n’y consacre pas assez de temps, sauf en vacances car je privilégie la recherche de documentation qui enrichira mon roman. Mais je me fais plaisir. Pas forcément des romans policier, ni du terroir, j’aime changer d’ambiance…souvent les romans d’amies auteures ou celui que l’on me suggère après un coup de cœur.

 

JM : - Es-tu plutôt chien ou chat ? Café ou thé ?

Je suis Chat à 100%, café matin, thé après-midi, infusion de mes herbes le soir !( Faut boire !!!  )

Nicole :

 

 

 

JM : - As-tu quelque chose d'autre à ajouter ?

 

Nicole :

 

Je te remercie chère JOELLE de m’avoir consacré cette interview à laquelle j’ai répondu avec grand plaisir, je remercie tes « fidèles » qui me font l’honneur de leur lecture, et de leur avis. Rien de tel pour me donner envie de continuer !

 

JM : - Merci Nicole PROVENCE pour cet agréable moment passé en ta compagnie.

Le plaisir est partagé.  Je vais sans doute répondre à d’autres questions d’une seule main, d’un seul doigt SI je n’ai pas tout avoué sous ta pression. Dans quelques temps, ça ira mieux !

 

Les amis, vous pouvez, si vous le souhaitez, poser d'autres questions à Nicole qui se fera un plaisir de vous répondre en direct ou plus tard si vous n'êtes pas présents ce soir.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bonjour aujourd'hui lundi voici ma chronique concernant : "LE DEFILE DES GLACES"

« LE DEFILE DES GLACES »

Nathalie BRUNAL

Auto-Edité

Novembre 2017

288 pages

 

 

Présentation

 

Rappelez-vous ! Dans le 1er tome, Anna et Roger sont mêlés à une sombre histoire survenue lors d'une tragique fête des fraises.

 

Alors qu'ils retrouvent leur petit nid douillet parisien, voilà que Roger doit abandonner sa belle afin de seconder son directeur lors d'un gala de charité organisé à Courchevel. Mais Anna le rejoint et tout déraper, encore ! Elle assiste d'ailleurs à la soirée en charmante compagnie, au grand dam de Roger. Fidèle à elle-même, elle va pimenter la semaine et exaspérer ce pauvre Roger qui n'aura pas le temps de s'ennuyer !

 

Et quand en plus, la malchance et la jalousie s'en mêlent, rien de va plus !

 

Vous avez aimé « Une tragique fêtes des fraises » ? Vous aimerez forcément ce deuxième opus, où l'on retrouve nos deux protagonistes attachants et déjantés !!

 

L'auteure

 

Nathalie Brunal a 43 ans quand elle se lance le défi fou d'écrire son premier roman. "Dévoreuse" de livres depuis sa plus tendre enfance, elle est passée de l'autre côté du miroir pour à son tour, faire voyager les lecteurs. Lisant de tout depuis qu'elle sait lire avec une préférence pour les livres historiques et ceux qui font découvrir de nouveaux horizons, elle a découvert le "feel-good" tout à fait par hasard. Il l'a inspiré pour l'écriture de son premier roman publié en juin 2017. "Une tragique fête des fraises" est drôle, frais et rempli d'humour. Son héroïne Anna est une Bridget Jones à la française. Avec son compagnon Roger, ils vont vivre des aventures rocambolesques. Ce sont des personnages attachants qui pourraient être tout à chacun et qu'il est possible de retrouver dans le tome 2 "Le défilé des glaces". Le tome 3 "Un bouquet sans mariée" est disponible depuis le 6 mars 2018. Un roman d'été parfait pour vous prélasser à la plage et oublier vos soucis sera publié le 4 mai 2018. Vous découvrirez deux nouvelles héroïnes dans "Vacances en terre inconnue", sourire garanti en leur compagnie.
 

 

Mon avis

 

Je remercie chaleureusement Nathalie BRUNAL de m'avoir offert , pour mon anniversaire, son roman « Le défilé des glaces ». Après avoir dévoré le premier tome de cette trilogie je n'ai pu résister à la tentation de commencer le second !

 

Dès les premières lignes nous retrouvons Anna toujours aussi drôle, tête en l'air et poissarde, s'apprêtant à partir rejoindre Roger à Courchevel. L'auteure nous conte donc le voyage ô combien mouvementé d'Anna ainsi que toutes les situations auxquelles notre héroïne sera confrontée lors du défilé des glaces. Nous découvrons alors un « Roger » jaloux et prêt à tout pour ne pas perdre sa chérie !

 

L'histoire est fort sympathique. La plupart des protagonistes sont attachants à l'exception de Mindy qui m'a un peu énervée.. Les dialogues qui sont extrêmement vivants et ponctués d'humour m'ont fait passer du rire aux larmes !

 

L'intrigue est intéressante, très bien menée et le suspense entier, tenant ainsi le lecteur en haleine jusqu'au dénouement au demeurant imprévisible....

 

J'ai ADORE ce deuxième tome très bien écrit, pétillant et agréable à lire, que j'ai dégusté avec grand plaisir et qui m'a procuré un très bon moment de détente.

 

Ayant lu précédemment le troisième opus, je souhaite de tout cœur que Nathalie BRUNAL écrive une suite aux aventures d'Anna et Roger..

 

Excellent moment de lecture !

 

 

Voir les commentaires

Voici ma chronique concernant : "UNE TRAGIQUE FETE DES FRAISES"

« UNE TRAGIQUE FETE DES FRAISES »

Nathalie BRUNAL

Auto-Edité

21 juin 2017

298 pages

 

Présentation

 

Anna et Roger, jeune couple sympathique, filent le parfait amour dans leur petit nid douillet parisien. Elle est gérante d'une boutique de mode féminine et lui est horloger dans une bijouterie. Anna est un petit bout de femme qui a du caractère et qui sait ce qu'elle veut. Après de longues journées de travail, ils s'offrent quinze jours de vacances, dans un gîte en Bretagne. Tout ne se passera pas comme prévu. Entre gaffes et malchance, le repos ne sera pas au rendez-vous et la vie risque de leur réserver de sacrées surprises.

 

L'auteure

 

Nathalie Brunal a 43 ans quand elle se lance le défi fou d'écrire son premier roman. "Dévoreuse" de livres depuis sa plus tendre enfance, elle est passée de l'autre côté du miroir pour à son tour, faire voyager les lecteurs. Lisant de tout depuis qu'elle sait lire avec une préférence pour les livres historiques et ceux qui font découvrir de nouveaux horizons, elle a découvert le "feel-good" tout à fait par hasard. Il l'a inspiré pour l'écriture de son premier roman publié en juin 2017. "Une tragique fête des fraises" est drôle, frais et rempli d'humour. Son héroïne Anna est une Bridget Jones à la française. Avec son compagnon Roger, ils vont vivre des aventures rocambolesques. Ce sont des personnages attachants qui pourraient être tout à chacun et qu'il est possible de retrouver dans le tome 2 "Le défilé des glaces". Le tome 3 "Un bouquet sans mariée" est disponible depuis le 6 mars 2018. Un roman d'été parfait pour vous prélasser à la plage et oublier vos soucis sera publié le 4 mai 2018. Vous découvrirez deux nouvelles héroïnes dans "Vacances en terre inconnue", sourire garanti en leur compagnie.
 

 

Mon avis

 

Je remercie chaleureusement Nathalie BRUNAL de m'avoir envoyé , pour mon anniversaire, son roman « Une tragique fête des fraises ». La très jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée. J'ai lu en début d'année « Un bouquet sans mariée », dernier opus de cette trilogie, mais j'ai constaté que ces romans peuvent se lire indépendamment. J'ai donc retrouvé la plume légère et pétillante de l'auteure.

 

Nathalie BRUNAL nous invite à découvrir les aventures que vont vivre Anna et Roger, jeune couple amoureux et complices, lors d'un séjour dans un gîte en Bretagne.

 

J'ai beaucoup aimé les personnages de ce livre, hauts en couleurs, attachants et fort sympathiques : Anna a un sacré caractère, elle est drôle, gaffeuse, très malchanceuse et accro au chocolat ! Roger est charmant, attentionné, le compagnon idéal que toutes les filles rêveraient de connaître ! Caroline, la mère d'Anna est amusante, la relation mère-fille fort bien analysée. Par contre je n'ai pas du tout apprécié Chantal, mais je vous laisse en découvrir les raisons...

 

L'histoire est intéressante, pleine de rebondissements, l'enquête policière rondement menée. Les dialogues sont très vivants et emplis d'humour.

 

J'ai ADORE ce premier roman fort prometteur qui se lit facilement et fait un bien fou. Il faut dire que Nathalie BRUNAL a un certain talent et une imagination débordante !

 

J'ai dévoré cet ouvrage captivant, frais et succulent et l'ai refermé à regret le sourire aux lèvres certes et l'espoir de découvrir au plus vite la suite.

Je vais donc de ce pas lire « Le défilé des glaces » et vous en parlerai très bientôt.

 

Excellent moment de lecture !
 

 

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui dimanche, après une courte pause estivale, je vais vous parler de "ET SI L'AUBE NOUS APPARTENAIT tome 2"

« ET SI L'AUBE NOUS APPARTENAIT »
Tome 2
Cendrine ROCA
PUBLISHROOM
326 pages


Présentation

Après le départ de l'homme qui a ravivé son cœur et avec qui elle a vécu une passion fulgurante, Alexandrine retrouve sa vie. Les interrogatoires se succèdent, la police recherche toujours les braqueurs en fuite et compte sur sa coopération, tandis que sa famille est aux petits soins. Obligée de mentir à tous, elle pourra néanmoins compter sur ses plus proches amis, Clarisse et Franck, pour la soutenir. Parviendra-t-elle à se détacher de cet homme dont elle ignore jusqu'au nom ? Et si l'occasion lui était donnée de la revoir, serait-elle prête à tout quitter une dernière fois ?


L'auteure

A 43 ans Cendrine est une épouse et mère épanouie, aimant la lecture et le cinéma. C'est toutefois sa vie professionnelle qui reflète le plus ses centres d'intérêts : l'être humain et ses profondeurs. Elle travaille dans l'aide sociale avec conviction, et continue toujours de croire aux capacités de l'homme.


Mon avis

Je remercie Cendrine ROCA de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Et si l'aube nous appartenait tome 2 ». J'avais lu et beaucoup aimé le précédent opus et j'ai retrouvé avec plaisir Alexandrine ainsi que la plume fluide et douce de l'auteure.

Au fils des mots de Cendrine ROCA, nous percevons les sentiments de notre héroïne qui, après avoir retrouvé sa famille, se sent seule, vide, perdue  sans celui avec lequel elle a vécu une passion torride et qu'elle appelle « mon amoureux », ne connaissant même pas son prénom.. 

L'histoire est intéressante, palpitante et pleine de rebondissements. Les personnages sont extrêmement bien décrits tant sur le plan personnel que psychologique et très attachants. Clarisse et Franck sont des amis fidèles, sympathiques, vrais,  que l'on a l'impression de connaître... Les dialogues sont vivants et dans un franc parler.

J'ai beaucoup aimé ce second tome fort émouvant  et bouleversant sur l'amour fou et l'amitié que j'ai lu pratiquement d'une traite tant j'avais hâte d'en connaître le dénouement et refermé à regret.

Très bon moment de lecture !

Voir les commentaires

Bonjour à tous aujourd'hui vendredi voici ma chronique concernant : INSTANT

« INSTANT »

Ludi DELAUNE

Auto-Edité

28 juillet 2017

 

 

Présentation

 

La vie est faite d'instants imprévisibles qui nous marquent et laissent une trace à jamais. L'empreinte de ces moments va graver un nouveau chemin dans les quotidiens de Julia Duprey et de ses proches. Cette seconde deviendra éternelle, bouleversera leur destin et changera toutes les autres à venir. Plus rien ne sera comme avant CET INSTANT....

"Je ne savais pas ce que voulait dire tomber amoureuse, et avec lui je l'ai compris tout de suite. Une pluie de sentiments s'est abattue sur moi, un lien indescriptible s'est tissé. On aurait pu appeler ça un coup de foudre, pour moi c'était un coup d'âme. Un choc rapide, brutal, incontrôlable entre son âme et la mienne. "


 

L'auteure

 

Mariée et maman de jumelles, Ludivine Delaune est employée de bureau. 

Le déclic de l’écriture ? Le passage de la trentaine. Elle a toujours écrit et s’est rendue compte qu’elle passait son temps à se cacher sa passion par honte du regard des autres. Ses filles apportent un sens à sa vie mais elle a besoin de trouver qui elle est et d’oser devenir elle-même.

Elle a une page Facebook qui s’intitule "Et puis un jour". Ce soutien de plus de 8 000 personnes a été l’élément déclencheur pour oser la publication.

"Et puis un jour…", son premier roman, a été publié dans la collection Something New aux Éditions Something Else en 2016.

 

 

Mon avis

 

Je remercie Ludivine DELAUNE de m'avoir donné l'opportunité de lire, en service de presse, son roman « Instant » et ainsi de découvrir sa plume fluide et douce.

 

La jolie couverture m'a de suite interpellée et je suis entrée avec plaisir dans l'histoire, découvrant le destin et les «instants » des huit protagonistes de ce livre dont les parcours sont liés et se croisent au cours de leur vie.

 

Tous les personnages sont attachants ; Jessica, Julie, Paul, Jade, Kevin, Annabelle, Rose et Marguerite. Il sont simples et bouleversants et tellement bien décrits par l'auteure que l'on a l'impression de les connaître.

 

Beaucoup d'émotions sont palpables lors de la lecture de ce roman faisant passer le lecteur du rire aux larmes et l'on réalise qu'il faut vraiment profiter de tous les « instants » de la vie.....

 

J'ai ADORE ce très beau livre, tendre et émouvant, que j'ai lu pratiquement d'une traite et avec lequel j'ai passé un excellent moment de lecture.

 

Je lirai assurément d'autres romans de Ludivine DELAUNE.

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2