Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour aujourd'hui jeudi voici ma chronique concernant : "SOUS LE MANTEAU DU SILENCE"

« SOUS LE MANTEAU DU SILENCE »
Claire BERGERON

MonPoche

CENTREFRANCE

14 février 2019

477 pages

 

Présentation

 

Une saga dans laquelle on n'échappe pas à son destin.

 

La mort suspecte du curé Charles-Eugène Aubert dans l'hôpital où elle est infirmière va contraindre Rosalie Lambert à se confronter à des souvenirs qu'elle avait jusque-là enfouis. C'est plus de vingt-cinq ans plus tôt, dans le dispensaire où elle exerçait, qu'elle avait fait la connaissance de ce curé si charismatique. Le soupçonnant d'avoir commis des actes allant à l'encontre de son devoir, elle avait dû s'enfuir, laissant derrière elle son grand amour.

 

Alors que ses souvenirs reviennent la tourmenter et se mêler au présent, elle va devoir convaincre les jurés qu'elle n'est pas coupable du terrible crime dont on l'accuse...

 

L'auteure

 

Claire BERGERON rêvait de devenir médecin mais les études n'étant pas accessibles aux jeunes filles dans ce Québec des années 60, elle choisit de devenir infirmière. Très active, elle devient ensuite chef d'entreprise. Aujourd'hui, Claire BERGERON nous restitue toute l'intensité de sa vie de femme à travers des romans forts en sentiments.

 

Mon avis

 

Je remercie CentreFrance MonPoche et en particulier Virginie de m'avoir permis de lire, en service de presse, « Sous le manteau du silence », roman de Claire BERGERON. J'ai découvert la plume fluide et précise de cette auteure récemment lors de la lecture de son roman « Les Amants maudits de Spirit Lake », qui fut pour moi un coup de coeur.

 

J'ai donc retrouvé avec grand plaisir l'écriture de cette auteure.

Claire BERGERON nous emmène dans une petite ville du Québec en 1967 où le père Charles-Eugène décède à l'hôpital où Rosalie est infirmière. Suspectée d'avoir causé la mort de l'homme d'église, Rosalie se souvient de ce qui s'est passé vingt-cinq ans plus tôt.. alors qu'en 1940 elle avait rencontré le jeune prêtre à l'époque, homme dur et pervers qu'elle ne semble pas porter dans son cœur...

 

Rosalie est un personnage attachant, une femme courageuse et généreuse qui s'est battue pour exercer le métier d'infirmière à une époque où les femmes ne pouvaient prétendre à certaines fonctions et devaient rester au foyer pour s'occuper de leurs enfants et servir leurs époux..

 

J'ai beaucoup aimé ce roman captivant, bouleversant et très bien écrit qui évoque avec précision et pudeur les thèmes de la condition féminine en 1940 au Québec, l'absence de moyens de contraception quand l'avortement était interdit, mais également le sujet tabou des abus sexuels perpétrés par certains représentants de l'Eglise. Beaucoup d'émotions et de sentiments tels que la haine, l'amour et l'amitié sont au programme.

 

J'ai trouvé fort intéressante, vivante et bien restituée la partie consacrée au procès de Rosalie.

 

Très bon moment de lecture.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :