Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon avis sur "LE MENSONGE DE DANIEL BRANWELL"

« LE MENSONGE DE DANIEL BRANWELL »

Helen DUNMORE

MERCURE DE FRANCE

13 mai 2015

312 pages

 

RESUME :

 

Le soleil ne va pas tarder à se lever. Rien ne me rend visite dans la journée. Il n'y a que le vent qui murmure, la mer qui se ride, même les jours les plus calmes... La maison de Mary Pascoe et la terre m'appartiennent maintenant. Sa chèvre, ses dix poules, le fumier, le petit ruisseau... Elle était devenue trop vieille pour s'en occuper. Ses yeux laiteux avaient perdu la férocité qui nous faisait peur quand nous étions enfants, mais elle me reconnut quand j'arrivai sur le chemin avec mon havresac. «C'est toi, Daniel Branwell ?» dit-elle, et je répondis oui. Puis elle ajouta : «Entre, mon enfant.»

 

 

L'AUTEUR :

 

Nationalité : Royaume-Uni 
Né(e) à : Yorkshire , le 12/12/1952
Mort(e) à : Bristol , le 5/06/2017

Née le 12 décembre 1952, Helen Dunmore est poète, romancière et auteure jeunesse britannique. 
Helen Dunmore étudie l’anglais à l’Université de York et devient professeure d’anglais en Finlande, avant d’enseigner la littérature à l’Université de Bristol. Passionnée par les langues étrangères, elle parle couramment français.

Helen Dunmore publie son premier roman en 1993, Zennor in Darkness, traduit en français par Michèle Albaret sous le titre Dans l’ombre de Zennor (Autrement, 1995). En 1996, son troisième roman Un hiver enchanté (Autrement), traduit de l’anglais par Lise Rosenbaum, remporte le prix Orange pour la fiction.

La romancière, aussi critique littéraire, poète et traductrice, est élue membre de la Royal Society of Literature en 1997. Dans La faim (Belfond, 2003), elle relate le siège de Leningrad par l’armée allemande en 1941 à travers les yeux d’Anna, une orpheline de 22 ans. En février 2017, Helen Dunmore donne une nouvelle vie à son héroïne dans Trahir (Mercure de France), devenue enseignante à Leningrad, dix ans après le siège de la ville.

Elle a été récipiendaire de nombreux prix pour ses romans comme pour ses poèmes. 

 

AVIS :

 

J'ai emprunté ce roman à la médiathèque et j'ai découvert la plume tendre et délicate de Helen DUNMORE.

Par ce roman très particulier l'auteur nous rappelle les horreurs de la guerre dont son héros, Daniel est revenu taciturne plus seul encore que lors de son départ toutefois accompagné de nombreuses séquelles morales et obsédé par la mort...

 

L'histoire est belle, triste, envoûtante ! Un récit poignant à découvrir si vous aimez ce genre de lecture..

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :