Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour à tous aujourd'hui mercredi je vais vous donner mon avis sur cette saga Québécoise : UN BONHEUR SI FRAGILE

« UN BONHEUR SI FRAGILE »

tomes 1 & 2

Michel DAVID

KENNES EDITIONS

25 février 2015

1118 pages

 

Présentation

Tome 1

 

Dans le Québec rural de 1900, la vie demeure rythmée par les saisons. Alors que fidélité, piété et esprit de travail sont des vertus encouragées par le clergé tout-puissant, Corinne Joyal, issue d'une famille dont les membres sont liés par l'amour et l'esprit d'entraide, n'aurait jamais cru qu'en épousant Laurent Boisvert, elle allait faire son entrée dans une famille où l'argent et l'égoïsme sont rois. Dès les premiers mois de vie commune, Corinne découvrira rapidement que le fils de Gonzague Boisvert est un homme irresponsable et un coureur de jupons. Dans son nouveau village d'adoption, Corinne apprendra à se défendre autant des excès de son mari, qui aime bien prendre un verre, que de l'avarice de son beau-père, un homme rongé par l'ambition et en lutte ouverte avec le curé de la paroisse. 


 

Tome 2

Au printemps 1902, les sujets de dispute ne manquent pas à Saint-Paul-des-Prés. Alors que le curé Bilodeau se mêle un peu trop de la construction de la nouvelle église ­paroissiale, Gonzague Boisvert, toujours aussi avare et égoïste, met le feu aux poudres en érigeant un hôtel au centre du village. De son côté, Corinne découvre les joies de la maternité, mais ne peut compter sur son mari pour la seconder. Si Laurent montre parfois les signes d’un travailleur sérieux, plus souvent qu’autrement, ce grand charmeur irresponsable et paresseux profite des fins de semaines pour dépenser ses maigres économies autour d’un verre… de trop. Un événement tragique bousculera la vie paisible des ­villageois alors que Mitaines est retrouvé mort sur la terre de Laurent Boisvert. Cet épisode changera à jamais la vie de Corinne et Laurent.
 

L'auteur

Nationalité : Canada 6 Né à : Montréal , le 28/08/1944


Mort(e) à : Drummondville , le 04/08/2010


Après 33 ans de carrière dans l’enseignement et la publication d’une centaine d’ouvrages pédagogiques, Michel David a pris sa retraite pour se consacrer à l’écriture. 

Michel David écrit trois romans de 500 pages chaque année. Depuis 2003, en moins de 8 ans, il s'est trouvé à écrire 20 romans (19 parus de son vivant), soit cinq sagas de quatre tomes chacune, totalisant plus de 10 000 pages, d'une écriture soignée, inhérente à la formation et à la carrière qu'il a eues.


Ses rencontres avec de nombreux groupes de lecteurs, depuis 2003, lui ont révélé, à sa grande surprise, que ses romans intéressent les lecteurs de tous les groupes d'âges, même les plus jeunes. Michel David explique ainsi cet engouement des lecteurs.


Chaque tome des sagas de Michel David s'écoule en moins de 2 ans à 30 000 exemplaires. Au total, plus de 800 000 exemplaires de ses chroniques ont trouvé preneur (en moyenne, 40 000 de chacun de ses quelque 20 livres en moins de 8 ans), de son vivant.
Par choix, il vit sa "retraite active" en milieu rural, à Sainte-Brigitte-des-Saults près de la ville (Drummondville, au Centre-du-Québec, entre Montréal et Québec).


Michel David meurt d'un cancer le 4 août 2010, à Drummondville. Il n'avait encore que 65 ans.
Son éditeur précise que Michel David a laissé d'autres ouvrages inédits, qui paraîtront au cours des prochaines années. 


Mon avis (tome 1)

J'ai retrouvé ce roman dans un carton de livres que je n'avais pas lus et j'ai découvert avec grand plaisir cette saga de Michel DAVID, auteur Québécois qui est malheureusement décédé depuis 2010.

 

Michel DAVID nous emporte dans son beau pays et décrit finement le Québec rural du début du XXème siècle. Il nous conte l'histoire de Corinne Joyal, jeune fille de 18 ans, jolie, sensible et généreuse, très courageuse, qui se marie avec Laurent Boisvert, jeune homme paresseux, porté sur l'alcool et les femmes, tous deux issus de familles que tout oppose.

 

Les personnages sont fort attachants surtout Corinne et sa famille mais également le grand-père de Laurent et sa sœur Juliette. Par contre j'ai détesté le beau-père : Gonzague Boisvert...

 

La lecture de ce roman est très facile malgré le nombre de pages, les expressions savoureuses de l'auteur et les dialogues sont très amusants. En effet, les expressions québécoises ne sont pas un obstacle à la compréhension du texte, ajoutant même un peu de piquant à l'histoire. Ainsi j'ai appris certains mots tels que : « pantoute », « faire le train » « c'est correct » « t'es fin »...

 

J'ai beaucoup AIME cette saga passionnante et j'ai de suite commencé la lecture du tome 2.

 

 

Mon avis (tome 2)

Nous sommes en 1902 et la vie continue au village de St-Paul-les-Prés, rythmée par les saisons et les durs travaux de la ferme. Corinne qui est vraiment une femme très déterminée, courageuse et fort généreuse tente de survivre avec peu d'argent et les relations avec son époux se dégradent.

 

Beaucoup de sentiments sont palpables dans les descriptions faites par l'auteur et l'on peut ainsi sentir la tristesse, la déception, la joie procurée par quelques petits bonheurs...

 

J'ai vraiment beaucoup AIME ce tome 2 et j'espère trouver la suite de cette jolie saga.

 

Bonne lecture !

 

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :