Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour à tous nous sommes lundi et je vais vous parler de ce roman : « LE FANTOME DE LA MARY CELESTE »

« LE FANTOME DE LA MARY CELESTE »

Valerie MARTIN

ALBIN MICHEL

MARS 2016

386 pages

 

RESUME :

 

Entre mythe et réalité, la grande romancière Valerie Martin, prix Orange pour Maîtresse, revisite l'histoire d'une des plus célèbres énigmes maritimes : le 4 décembre 1872, la Mary Celeste, un brigantin américain en route vers Gênes, est retrouvé dérivant au large des Açores. A son bord, aucune trace de l'équipage, de son capitaine, Benjamin Briggs, de son épouse et de sa fille qui l'accompagnaient. Pour le jeune écrivain Arthur Conan Doyle, cette disparition est une source d'inspiration inespérée. Pour Violet Petra, médium réputée dans les cercles huppés de Philadelphie, un cauchemar. Et pour le public de l'époque victorienne, obsédé par la mort, un fascinant mystère... Un navire surgi d'une brume semblable aux ténèbres, un écrivain naissant à la veille de la gloire, l'émergence d'une ferveur spirituelle troublante et inédite : trois trames qui convergent tout au long d'un récit aussi tumultueux que les océans menaçant d'engouffrer la Mary Celeste. Un roman ambitieux sur l'amour, la perte, et les légendes parfois plus fortes que la vérité. 


L'AUTEUR :

 

Née dans le Missouri, Valerie Martin suit des études à La Nouvelle-Orléans puis à Amherst College, dans le Massachusetts. Elle publie son premier roman en 1978. Après une carrière d’enseignante à l’université, elle écrit plusieurs autres romans ainsi que des recueils de nouvelles. Tandis que Mary Reilly, traduit en seize langues et adapté à l’écran par Stephen Frears, est récompensé par le prix Kafka, Maîtresse lui vaut le prix Orange. Installée en Italie entre 1994 et 1997, Valerie Martin vit à présent dans l’État de New York.
 

AVIS :

 

J'ai récemment emprunté ce roman à la médiathèque de mon village ayant lu de bonnes critiques sur ce livre et j'ai découvert Valerie Martin, auteur que je ne connaissais pas.

 

L'auteur revisite avec humour et poésie une énigme de l'histoire maritime : le mystère jamais résolu de la disparition de la Marie Céleste en 1872.

 

Nous faisons la connaissance de Sarah Cobb, l'épouse du Capitaine, de sa sœur la mystérieuse Hannah qui croit posséder un don médiumnique... , Arthur Conan Doyle, spécialiste des phénomènes paranormaux, Joseph Conrad, Violet Petra, la journaliste Phoebe Grant...

 

Au fil des lignes nous percevons la présence des défunts, le poids de l'absence, les messages d'espoir provenant de l'au-delà. Nous prenons connaissance, de 1859 à 1898, des Etats-Unis à Londres, de morceaux de journaux intimes, d'extraits de livres, d'articles de presse, de télégrammes officiels relatifs à la disparition de ce brigantin Américain. L'atmosphère est trouble et le ton gothique. L'écriture est fine. Le suspense est bien mené.

 

Roman captivant, nébuleux à souhait et triste, sur la vie à bord d'un navire à cette époque, les destins contrariés, les passions familiales, le choc ressenti par les familles ne pouvant faire le deuil des disparus qui devrait plaire aux lecteurs passionnés de voyages maritimes et d'aventure mais que j'ai eu un peu de mal à lire....

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :