Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« L'ETENDARD ET LA ROSE »

« L'ETENDARD ET LA ROSE »

Gilles LAPORTE

Mars 2015

PRESSES DE LA CITE

Terres de France

405 pages

RESUME :

La trajectoire d'un jeune orphelin obsédé par le secret de ses origines - »fils de Boche ou d'Amerlock ? »- hanté par son désir de devenir écrivain. La vie éperdument romanesque de Louis Delhuis, petit-fils d'instituteurs vosgiens, ne doit rien au hasard. Ses amitiés dans le monde ouvrier où plongent ses racines et des rencontres capitales vont forger sa conscience. Et c'est le cœur chaviré par Nouchka la violoniste ou Lucie la fleuriste que Louis grandit, fort du lien puissant qui l’attache à toutes ces figures féminines qui l'ont guidé depuis l'enfance.

Entre le cœur et la raison, l'amour des femmes et celui des idées, l'engagement et les désillusions, Louis se tisse un destin au fil des décennies tourbillonnantes de la seconde moitié du XXème siècle.

AVIS :

Après avoir lu avec grand plaisir « Des fleurs à l'encre violette» puis « La clé aux âmes », j'ai donc découvert « L'étendard et la Rose » et je me suis laissée emportée par l'écriture fluide et très agréable de l'auteur.

L'histoire se déroule en Lorraine entre 1955 et 1984. Nous faisons connaissance avec Louis-Paul le fils de Louise Delhuis, orphelin, qui, obsédé et perturbé par les secrets liés à sa naissance n'aura de cesse de connaître ses origines.

Nous découvrons le destin de ce jeune homme , ses engagements politiques, les difficultés à trouver sa place dans la famille Delhuis, son grand amour pour les femmes, sa passion pour les livres et l'écriture...

L'auteur nous fait également voyager en Afrique, en Allemagne, en Bretagne ainsi qu'en Haute-Vienne. Nous assistons aux rencontres que Louis a fait avec le Dr Albert Schweitzer mais aussi avec l'écrivain Henri Vincenot.

Ce roman profond et bouleversant sur les valeurs, les convictions, l'humanisme et le pardon m'a beaucoup émue et je remercie Gilles LAPORTE pour cette magnifique saga historique qui rend un bel hommage aux femmes et dont les dernières pages m'ont donné « la chair de poule ». J'ai refermé avec regret ce très beau livre et je peux dire que je n'oublierai pas cette écriture « à l'encre violette »...

Une dernière précision : les couvertures de ces trois romans sont vraiment superbes!

Bonne lecture !


 


 


 


 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :