Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour à tous aujourd'hui jeudi je vous parle de ce roman : « DES FLEURS A L'ENCRE VIOLETTE »

« DES FLEURS A L'ENCRE VIOLETTE »

Gilles LAPORTE

PRESSES DE LA CITE

Terres de France

10 janvier 2013

384 pages

 

RESUME :

En Lorraine, de 1873 à 1923. Le roman de deux frères que tout oppose : l'aîné, Victor Delhuis, personnalité brillante, n'aspire, jusqu'au mépris des siens, qu'à la réussite sociale, tandis que le cadet, Clément, épouse les idées progressistes de son époque et prépare le concours d'entrée à l'Ecole normale d'instituteurs.

 

Au cœur de cette désunion fraternelle, leur mère, Rose-Victoire, qui, très jeune, s'est affranchie du carcan bourgeois de sa famille pour épouser un modeste cantonnier, et qui portait en elle un rêve secret, devenir institutrice.

Avec ces vies pleines et attachantes, portées par un idéal, Gilles LAPORTE rend un bel hommage à l'école publique naissante.

 

L'AUTEUR :

Gilles LAPORTE est écrivain, scénariste, homme de radio et de télévision, conférencier et président du prix littéraire Erckmann-Chatrian. Il a déjà publié aux Presses de la Cité « Le loup de Métendal », « La fontaine de Gérémoy » et « Cantate de cristal ».

 

AVIS :

Un grand MERCI à Gilles LAPORTE pour sa générosité ainsi qu'aux Editions PRESSES DE LA CITE qui m'ont permis de lire « Des fleurs à l'encre violette ».

 

J'ai lu un grand nombre des romans de Gilles LAPORTE,appréciant particulièrement la belle plume de cet auteur et j'ai donc découvert avec grand plaisir, le premier tome d'une saga historique familiale : celle de la famille Delhuis.

 

L'auteur nous transporte dans un petit village des Vosges, fin du XIXème siècle et nous fait partager la vie de trois générations de cette famille. Nous faisons tout d'abord la connaissance de Justin et Hermance, les grands-parents puis de Rose-Victoire et Aimé et enfin de leurs enfants Victor et Clément.

 

Gilles LAPORTE rend hommage aux femmes et plus particulièrement à Rose-Victoire, jeune femme forte et courageuse, issue d'une famille de paysans aisés, qui contre la volonté de son père, épousera Aimé, un cantonnier et devra renoncer à son rêve : devenir institutrice pour exercer le métier d'éclusière.

 

L'auteur décrit parfaitement l'émancipation de la femme de cette époque ainsi que la naissance de l'école publique gratuite, la vie de gens simples, leurs sentiments (espérances et désillusions). Nous découvrons également Victor et Clément, deux frères aux personnalités et aux valeurs totalement opposées, le premier, méprisant et hautain marié à une aristocrate et le second, fils aimant et reconnaissant, Républicain fort attaché aux valeurs sociales....

 

L'écriture est claire et sensible. L'histoire est belle et bouleversante. Ce roman fort bien documenté tant sur le plan historique et culturel que régional nous fait traverser plusieurs périodes de notre histoire notamment les guerres (celle de 1873, puis celle de l'Indochine et la première guerre mondiale de 1914-1918, conflit cruel aux effets dévastateurs. Durant toutes ces années les personnages attachants de ce livre lutteront, à leur manière, pour la République.

 

J'ai beaucoup aimé ce très beau roman, simple et tendre et j'avoue avoir eu à plusieurs reprises les yeux humides.... Les descriptions précises et poétiques faites par l'auteur nous font également découvrir (ou redécouvrir pour ma part) avec ravissement, la beauté du paysage lorrain !

 

J'ai bien évidemment commencé la lecture du tome 2 « la clé aux âmes » dont je vous parlerai très prochainement. Si vous n'avez pas encore lu cette saga, je vous la recommande vivement et vous souhaite une bonne lecture !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :